♦ La légende continue ♦

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Dans le feu de l'action (Pv Arboryx)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Jeu 20 Aoû 2015 - 10:01

Un autre contract dans le Royaume de Garius.... Encore une personne à avoir morte ou vif.
On m'avait demandé de retrouver un dangereux criminel dans les Terres Désolées de Tarok. Mon supérieur m'avait promis richesse si je retrouvais celui-ci. Bha... Ils promettent toujours richesse à chaque contract mais, à la fin, on ressort toujours avec à peine de quoi vivre. Quand ils m'avaient demandé que ce soit moi qui le fasse, je leur avait tout naturellement pourquoi pas quelqu'un d'autre. Jorth, un dragon bleu et mon supérieur, m'avait alors dit :

- Sais-tu ce que sont les Terres Désolées de Tarok ?

- Non... Je n'ai pas vraiment révisé ma géographie, dernièrement...

- Les Terres Désolées de Tarok est un endroit où une grande chaleur à élu domicile. Et seul les dragons de feu, ainsi que de lave, supporte cette chaleur. Et mon employeur m'a demandé d'y aller. Mais, puisque tu es le seul dragon de feu à mon commandement, je t'ai choisi toi pour y aller et retrouver ce gaillard.

J'avais émi un doute, à ce moment là. Pourquoi proposer ce contract à un dragon de glace lorsqu'on sait pertinament que seul les dragons de feu ou de lave arrive à supporter la chaleur de cet endroit. Je lui avait alors demandé :

- Avant que j'y aille... Puis-je vous poser deux questions ?

- Allez-y.

- Premièrement, à quoi ressemblait votre employeur... Avait-il quelque chose de louche ?

- Je dois laisser l'identitée de mon employeur secrete. La seule chose que je peux te dire, c'est que, grâce à son accent, il ne venait pas de Warfang.

C'était vraiment étrange pour moi... Mais je continuait à poser mes questions.

- Secondement, j'aimerais avoir des informations sur ce dragon criminel que je dois rechercher....

- On ne m'a pas dit son nom. Mais on m'a dit que c'était un dragon de feu...

Bon, ça c'était évident.

- ... Qu'il avait fait la guerre et qu'il venait de Warfang. Je suis sûr que vous pourrez le reconnaître... Ce sera le seul avec votre accent.

Je le répète, mais tout ceci me paraissait vraiment très étrange... Ne pas connaître le nom d'un criminel recherché et savoir l'endroit où il se trouve.

- Maintenant, Igniis, tout ce que je te demanderait, c'est de retrouver ce dragon et de mettre un terme à sa vie ou de l'emmener ici.

- Très bien. Je ferait comme le seront vos ordres.

Jorth était vraiment sympatique mais vraiment naïf... J'avais de la chance de l'avoir comme supérieur et pas un autre connard de chefs trop autoritaires abusants de leurs devoirs. Mais le fait qu'il était naïf me faisait peur pour le contract... Enfin bref, j'était sur les lieux depuis une journée à chercher sur les Terres Désolées, je cherchait ce dragon et j'essayait d'éclaircir tout cela au clair. J'avais cherché pendant une journée, sans demander d'information à quelqu'un, en vain... Il ne me restait plus qu'un endroit où chercher. Je me dirigeais alors vers le monarque de ces lieux : La volcan actif Tarok. On m'avait dit qu'il y avait une mine de diamants dans ce volcan. Et, qui dit mine, dit mineurs. Et donc, qui dit mineurs, dit forcément des personnes qui ont peut-être vu ce criminel.
Mais, deux heures après, je me retrouvait au même endroit... J'avais tournée en rond. C'était vraiment énervant et stressant... Pas bon pour une affaire comme celle-ci. Pour évacuer ce stress, je m'écria donc  en levant la tête :

- PUTAIN DE SENS D'ORIENTATION MERDIQUE !!!

Je vais être franc, ça me faisait vraiment du bien de crier comme ça. Je baissa donc la tête pour reprendre un peu de souffle avec ce que je venais de crier...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Dim 23 Aoû 2015 - 3:56

Les flancs du volcan étaient un endroit brûlant et désolé. Même moi, qui avais déjà parcouru à maintes reprises les champs de bataille, trouvais que le paysage environnant donnait pour le  moins un spectacle lugubre. Des kilomètres et des kilomètres de terres mortes depuis longtemps brisées par la lave et les catastrophes qui s’étaient jadis produite ici.

S’était à se demander ce que je faisais ici…

-Quel foutoir! M’écriais-je en frappant le sol d’impatience. Déjà un bout de temps que je suis ici et toute cette histoire ne mène à rien.

Je m’asseyais et pris le temps d’expulser ma frustration. J’avais beau être là sous la promesse de faire du fric, j’étais très près de m’impatienter pour de bon. Je restai donc planté là, grommelant entre mes crocs.

-Eh merde, comment est-ce que je me retrouve ici déjà? Ah oui, le contrat…le contrat.

Ça avait commencé il y avait quelques jours. Le jour avait depuis longtemps laissé place aux lueurs de la nuit et je venais tous juste de terminer un travail de très peu d’importance qui m’avait été donné par un marchand de Warfang. Ça impliquait dans la destruction de marchandises d’un rival, mais je crois que je ne devrais pas m’étendre sur ce qu’était la description tâche… En fin de compte j’avais été payé et je retournais vers mon antre, déambulant dans les rues en comptant mes pièces, certain de m’être fais rouler par ce satané bureaucrate. J’étais très tenté de retourner le voir pour activement le persuader de faire un recomptage et croyez-moi, je peux être persuasif. Mais voyant que je baillais à m’en décrocher les mâchoires, le meilleur plan était d’aller dormir et régler cette emmerde le lendemain. Par contre, les choses ne pouvaient être aussi simples pour moi, eugh…évidement.

C’est en arrivant chez moi que je me rendis compte que quelqu’un m’attendait.

- Eh ben, c’est pas trop tôt.

Partiellement dissimulée dans la pénombre et accotée à ma porte, se trouvait une taupe.

-Bon, à qui est-ce que je dois de l’argent encore? Écoute, je suis un peu paumé en ce moment et…

L’individu ne me laissa pas terminer.

-Prenez-ça et foutez moi la paix, j’ai assez perdu de temps comme ça! Le contrat et lui attendent.
Dit-il en me tendant une note.

Rapidement il me tourna le dos et s’en fut me  laissant confus et un peu contrarié. La note n’indiquait que la prochaine heure et le nom d’une taverne du coin.

-Eh! Mais qu’est que ça veut dire tout ça? Quel contrat? Hein? Demandais-je à la taupe qui disparaissait dans la noirceur. J’t emmerde aussi mec. Ajoutais-je confronté au mutisme de la taupe qui n’était même plus en vue.

J’étais drôlement tenté de faire flamber cette foutue note et d’aller dormir, mais j’avais la drôle d’impression que la suivre pouvait valoir la peine. Elle proposait un autre contrat et puis, qu’avais-je à perdre vu ceux que j’avais eu tant de mal à dégoter dernièrement? Je me mis donc lentement en direction de la taverne.

Je devais avoir pris mon temps car je n’y arrivai que trois quart d’heure plus tard. L’endroit correspondait en tout point avec n’importe quel lieu de paumés. Enseigne rouillée, ivrognes et mendiants à la sortie et j’en passe. J’entrai en bousculant quelque type bourré et allai rapidement au comptoir. J’attendais au milieu du bruit de voix et de choppes qui se cogne, mais rien ne vint confirmer que quelqu’un me cherchait. J’étais fatigué et ma patience approchait du point d’ébullition.

Note secrète, rencontre dans un lieu malfamé, on aurait dit le début d’une mauvaise histoire d’aventures…  

Après quelques minutes d’attentes un dragon se détacha de la foule. Je le remarquai car il ne collait pas dans le décor par le fait qu’il ne ressemblait pas à la majorité de mecs louches qui traînaient ici.
Il me fit signe et sortit de la taverne par la porte de derrière. Je m’empressai de le suivre et aboutit dans une ruelle sombre adjacente à la taverne.  

-Je parle bien à Arboryx Griff…

-Lui-même, l’interrompais-je d’une voix grinçante, allez, parlons affaires! Vos petits truc d’espionnages commencent à me gonfler!

L’autre paru un peu déstabilisé, mais garda son calme.

-Je peux imaginer votre impatience, mais mon supérieur préfère prendre certaines précautions…

-Rien à foutre. Maintenant, qu’est-ce que vous voulez?

Mon interlocuteur semblait avoir plutôt mal pris ma derrière tirade, mais il put ravaler son orgueil comme tout bon messager.

-Mon supérieur à un contrat pour vous, une chasse au fugitif pour être plus précis. Un dragon se serait enfui dans le Royaume de Garius.

Ça devenait intéressant. Je n’avais pas souvent endossé le rôle du chasseur de prime, mais je laissai le dragon continuer.

-Il est possible qu’il se soit réfugié quelque part dans les Terres de Tarok. Mon employeur voudrait que vous le retrouviez et que vous le rameniez pour qu’il puisse être exécuté. Bon, il arrive parfois des…imprévus et vous seriez autorisé, si le cas se présentait…

-De lui trouer le buffet, vous en faites pas, ça je sais faire. Au fait, il a un nom ce fugitif?

Le dragon se reprit.

- Il reste toujours que nous préférerions que vous le rameniez vivant. Ne vous occupez pas de son nom, vous saurez le distinguer lorsque vous le trouverez. Il est…différent.

-Hum, merci pour les détails champion.

Ne pas tuer un type et le ramener pour qu’il se fasse buter par d’autres types. La logique me semblait un peu contreproductive, mais c’était leur argent alors…

-D’accord, je marche, juste quelques petites questions. Un, ma solde pour le travail? Deux, pourquoi s’être donné tant de mal pour me recruter? Les mercenaires ne manquent pas dans le coin et il y a en certains  qui peuvent être aussi compétents que moi.

Mon interlocuteur semblait s’être préparé à cette question car il me répondit sans démontrer la moindre hésitation. Il m’énonça son prix, qui n’avait rien d’extraordinaire, mais raisonnable pour le travail demandé. Puis, il continua sur mon autre interrogation.

-C’est votre résistance naturelle au feu qui vous désigne pour cette tâche. Les terres désolées de Tarok se trouve sur une zone volcanique très active et certains dragons ne peuvent supporter un tel environnement. Et puis, vous étiez l'un des rares seul à avoir un minimum de cervelle alors...  

Les terres de Tarok,super… Étrange comment mon boulot ne m'avait jamais fait visiter des endroits avec des noms plus attrayants comme *Chouette plage* ou *Village de campagne sympa* ou...ok ok  j'arrêtes.  

-Bon, je crois qu’on a assez discuté comme ça. Je pars demain. Vous avez intérêts à ce que l’argent soit prêt lorsque je reviendrai avec le type.

L’autre dragon devait avoir eu des instructions claires de son patron car il semblait être catégorique sur ce point.

-Mon employeur préférerait que vous vous mettiez en route sur le champ.

J’espérais qu’il plaisantait.

-Putain, les cernes sous mes yeux, c’est pour faire joli tu crois?

Malgré mes protestations, l’autre ne dérogea pas de sa version.

-J’insiste pour que vous honoriez votre part du contrat qui consiste à l’effectuer. Ces conditions commencent donc maintenant.

Il faut dire que je n’avais pas trop le choix. J’avais une réputation à maintenir et en faire à ma tête maintenant voulait dire que je risquais de ne plus avoir de boulots plus tard.

J’acquiesçai donc sans plus protester.

-Alors bonne chance. Me dit le dragon en disparaissant dans l’obscurité.

Une demi-heure plus tard je m’étais mis en vol vers le royaume de Garius.

Et me voilà, sur cette montagne brûlante au beau milieu d’un endroit aussi inhospitalier. J’avais bien tenté de flairer quelques pistes en posant des questions aux locaux dans les environs précédant les terres désolées, mais il faut dire qu’ils ne furent pas très réceptifs. Ajoutez à ça mon manque de sommeil et nous on avait là tout un cocktail de circonstances aggravantes qui ne demandaient qu'à dégénérer. Fouiller le volcan et les terres de Tarok restaient donc ma meilleure option.

C’est alors que j’entendis un cri.

-Qu’est-ce que…?

Je me relevai de mon arrière train et écoutai. L’écho provenait de non-loin, vers l’est. Je me mis prudemment en marche vers le mystérieux point d’origine. C’est en grimpant sur un plateau rocheux  que je pu enfin voir de quoi il s’agissait : un dragon.

Ses écailles rouges semblaient se fondre dans le paysage. Sa carrure et les cicatrices qui le couvraient trahissaient son emploi du temps. Je n’avais rien d’un génie, mais je pouvais déduire que ce type n’était probablement pas libraire. Il semblait surtout ne pas savoir trop se diriger, pour ça au moins, on était les deux dans le même bateau. L’idée que ce type était peut-être mon fugitif me traversa soudainement l’esprit.  

-Hmm, me dis-je pensif, on se montre ou pas?

Mon petit débat intérieur ne fut pas très long à clarifier. Si je restais hors de vue, ma situation restait la même. Si je sortais à découvert et que l’autre dragon n’était pas hostile, je pourrais essayer d’obtenir plus de renseignements pour mener à bien ma mission. Si finalement ce type était ma cible et hostile en plus, tous ce bordel se terminait et je pourrais enfin rentrer. Et puis, qui n’aime pas une bonne bagarre?

-Hé mon gars, dis-je en me dirigeant lentement vers l’étranger, il y a un problème?

J’allais devoir rester prudent, mais on ne se fait pas des copains un poignard serré entre les griffes, non?
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3492
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Dim 23 Aoû 2015 - 11:38

Je relevais enfin la tête après avoir repris mon souffle et je regardais les ciel noir et rouge. Ici, les étoiles était caché par la fumée que produisait le volcan Tarok. J'était perdu et il n'y avait personne aux alentours... Enfin, c'est ce que je pensais. Je craquait un peu les os de mon cou, même si les os ne craquaient pas vraiment puisque c'était des gaz présents dans notre corps qui faisaient ce bruits... Oui, je ne suis pas scientifique et je sais ça ! J'en ai entendu parler, c'est tout ! Enfin bref, je soufflait un bon coup et je ne bougeais pas en me remémorant comment j'était arrivé dans un merdier pareille...

*Alors... Mon supérieur m'a donné un contrat sur la tête d'un inconnu, qui lui a été doné par une personne louche... Et je suis paumé au milieu de nul part ! Fait chier, vraiment !*

Je continuait de grommeller dans ma gueule quand je l'entendis...

- Hé, mon gars...

Je tournais alors la tête en direction de cette voix et je vis ce dragon. Il était assez petit par rapport à certains dragons. Il avait beaucoup de cicatrices, cela voulait dire qu'il aimait beaucoup le combat et qu'il s'était pris des rêches lui aussi... Et vu les cicatrices, des bonnes grosses rêches ! Il était assez sombre, presque noir comme la nuit, il se fondait donc parfaitement dans un environnemet comme celui où on était. Il avançait doucement vers moi en continuant :

- Il y a un problème ?

- Je... répondis-je mais je me ravisait de répondre.

Pourquoi je m'était ravisé ? Tout d'abbord, c'était le premier dragon que je rencontrais depuis des lustres. Ensuite, deuxièmement, ses cicatrices montraient qu'il aimait la bagarre et je ne voulais pas en déclarer une maintenant... Pas le moment. Et, troisième et dernièrement, son accent. Il avait un accent de Warfang ! Il pouvait éventuellement être celui que je recherchais. Mais il ne fallait pas faire de conclusions hâtives. ll venait peut-être de Warfang, mais ce n'était pas obligé que ce soit la personne que je recherchais. Il pouvait lui aussi être sur le même contrat que moi... Ce n'était pas nouveau ce genre d'histoire et il fallait parfois faire avec. J'allais donc lui répondre sans trop donner d'informations :

- Je suis Igniis, petit capitaine de gardes de Warfang, commençais-je en faisant comme une sorte de révérence. Il fallait bien faire un geste de politesse lorsqu'on se présente, non ? Je recherche une personne spécifique et je suis... je suis perdu, finissais-je avec une petite pointe de honte. Dieu que je déteste mon sens d'orientation.

Puis, j'eus soudain une petite idée :

- Voulez-vous bien m'accompagner jusqu'aux mines du volcan Tarok ? Enfin, si vous connaissez le chemin et si vous voulez bien, bien sûr...

Mon idée était que si les mineurs auraient vu un autre dragon de Warfang passer ici peu avant, ce n'était pas le dragon en face de moi la personne recherché. S'ils n'avaient vu personne, les chances que ce soit lui augmenteraient. Pour l'instant, j'attendais une réponse de ce dragon. Mais, j'oubliais alors une chose :

- Mais, tout d'abbord, veuillez, s'il vous plaît, vous présenter... Je n'aime pas être accompagné de personnes que je ne connais pas vraiment... Juste certaines raisons de sécurités que la vie m'avait appris...

Je regardais le dragon noir dans les yeux et attendais sa... Pardon, ses réponses.


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Lun 31 Aoû 2015 - 0:20

Au moins c’était un bon début que nous avions là. Personne n’avait essayé jusque-là de s’entre tuer. Oui, mon sens de la diplomatie peut parfois sembler...primitif.  

-Capitaine de la garde hein?

Nous nous étions peut-être croisés par le passé dans de moins bonnes circonstances. Me connaissant, j’aimais toujours chercher des noises aux soldats de Warfang… J’espérais toutefois qu’Igniis n’ait pas eu vent des quelques échauffourées que j’avais pu avoir avec ses collègues.

-Oh, mais pas de problème capitaine, une bonne idée de ta part, on ne sait jamais sur qui l’on peut tomber…et certaines personnes semblent en avoir après la garde…hum mais bref.

Je n’avais jamais raffolé des types avides de questions, mais j’avais beau être doté d’une langue aussi acérée que les crocs d’une vipère, le mensonge n’avait jamais été pour moi une seconde nature. Chose surprenante vue le type de carrière je m’étais embarqué, mais bon, les gardes de Warfang avaient toujours été assez habiles pour déceler les mauvais parleurs et celui qui se trouvait en face de moi ne e devait probablement pas faire exception à la règle.

-Mon nom est Arboryx, mais ne nous concentrons pas sur ces infimes détails et discutons plutôt sur les bonnes nouvelles car : Un, je suis aussi sur les traces d’un type et deux : euh, je crois que la liste s’arrête là en fait…mais je suis toujours partant de t’accompagner cap’t car je n’aie pas rencontré une âme depuis que je suis ici! Et peut-être pourrions-nous nous entraider dans nos projets? Ajoutais-je un regard en coin.

Peut-être paraissais-je déjà extrêmement exubérant, mais je pouvais au moins blâmer ça sur le manque de sommeil cette fois-ci. Je me rendis même compte que j’avais commencé à décrire des cercles autours de l’autre dragon alors que je parlais. Mouais, très bonne idée pour établir le contact…

-Au fait, on parlait de mines. J’avoue que moi aussi je suis un peu déboussolé par l’endroit, mais si j’avais à émettre une hypothèse, elles se trouveraient quelques part plus haut sur les flancs du volcan.

Je ne faisais pas tout à fait confiance à l’inconnu, mais il semblait réglo pour le moment et j’espérais qu’il le reste, histoire d’améliorer mon historique d’interactions avec les soldats de Warfang. Une chose qui était claire dans mon esprit était qu'il ne semblait pas être le dragon que je recherchais. Ce genre de type ne cherchait qu'à se terrer dans un trou et, au summum de leur paranoïa,  à dégommer tout ce qui bougeait. Igniis ne collait pas assez à la description à mon goût.

-Mais peut-être préférerais-tu continuer cette discussion sur le chemin? La route est toujours d’une bonne aide pour délier les langues. Dis-je en désignant le volcan d’un coup de menton. Ah, j’allais presque oublier. Je suis chasseur de prime amateur et mercenaire, autrement surnommé soldat de fortune et fauteur de trouble professionnel.

Je tournai le dos à Igniis, prêt à me mettre en route.

-Je crois que l’on va bien s’entendre. Lui dis-je en jetant un regard en arrière, un sourire carnassier aux lèvres.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3492
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Lun 31 Aoû 2015 - 10:35

- Capitaine de la garde hein ? Oh, mais pas de problème capitaine, une bonne idée de ta part, on ne sait jamais sur qui l’on peut tomber…et certaines personnes semblent en avoir après la garde…hum mais bref.

Vu la façon dont il a dit "Capitaine" je me ravisais de lui fermer son clapet. Je n'avais jamais dit que j'était son chef et je lui ai dit que j'étais un "petit capitaine"... Ensuite, ses deux dernières phrases trahisaient une certaine hypocrisie, ce qui le rendait encore plus louche qu'il ne l'était déjà. On aurait dit qu'il avait une idée derrière la tête. Et puis, sa tête me disait quelque chose...

- Mon nom est Arboryx, mais ne nous concentrons pas sur ces infimes détails et discutons plutôt sur les bonnes nouvelles car : Un, je suis aussi sur les traces d’un type et deux : euh, je crois que la liste s’arrête là en fait…mais je suis toujours partant de t’accompagner cap’t car je n’aie pas rencontré une âme depuis que je suis ici! Et peut-être pourrions-nous nous entraider dans nos projets ?

Arboryx, enfin je mettais un nom sur le dragon en face de moi. Et puis, son nom m'était famillière aussi... Mais où ai-je donc entendu parler ou vu cette personne ? Je me le demandais bien. Ensuite, lui aussi était sur les traces d'un dragon. Cela ne me laissait alors deux possibilités... Soit il mentait et cherchais des excuses. Comme on me l'a dit : Ne jamais se fier à l'émotion dans la parole des gens... Soit il recherchait lui aussi ce dragon pour lequel on m'avait employé de le retrouver. Et son regard, lorsqu'il dit sa dernière phrase, un regard en coin, ainsi que le fait qu'il commençait à former des cercles autour de moi, ne me disaient rien de bon.

- Au fait, on parlait de mines. J’avoue que moi aussi je suis un peu déboussolé par l’endroit, mais si j’avais à émettre une hypothèse, elles se trouveraient quelques part plus haut sur les flancs du volcan.

Il avait eu la même hypothèse que moi, à ce que je vois...

- Mais peut-être préférerais-tu continuer cette discussion sur le chemin? La route est toujours d’une bonne aide pour délier les langues.

J'étais de son avis, cette fois. J'allais répondre à ses deux questions mais je n'eu le temps car il e coupa :

- Ah, j’allais presque oublier. Je suis chasseur de prime amateur et mercenaire, autrement surnommé soldat de fortune et fauteur de trouble professionnel.

Je me souvint alors de qui il était. Il était bien connu à Warfang pour être un petit fauteur de trouble. Mais, heureusement, il ne cherchais que quelques noises à des soldats et ne faisait aucun crime. Je ne l'avais jamais rencontré avant, mais je pouvais enfin me faire une idée de ce personnage. Ensuite, le fait qu'il était chasseur de prime confirmait la deuxième possibilité que je m'étais omise.

Il tourna le dos avant de me regarder avec un sourire carnacier et me dire :

- Je crois que l’on va bien s’entendre.

Pour cela, je ne pouvait m'empêcher d'emmêtre un sourire. Je lui dit alors avant de le suivre :

- Et moi je l'espère.

Si la première impression était toujours la bonne, j'espérait un peu pour lui que cette phrase était fausse. Pour moi, cela me rappelait aussi les débuts des romans d'aventures... Et, je vais le dire franchement, ça me plaisait.

Au bout de quelques minutes de trajets, comme je n'arrivais pas à trouver de sujet de discussion, je lui posa cette question :

- Avez-vous déjà fait la guerre ? Moi je l'ai très bien connu et c'est elle qui m'a forgé.

Je ne lui donnais pas plus d'information sur moi. Je n'allais pas lui dire que je fus un déserteur...J'attendais alors sa réponse, pendant que nous nous raprochions de plus en plus des flancs du volcan. Cette aventure ne faisait que commencer, et, même si je sais que la réalité n'est pas pareille que la fiction, j'espérais que cela se passerait comme tel...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Lun 7 Sep 2015 - 21:13

Nous avions enfin entamée la route qui allait nous mener jusqu’aux mines. Elle allait sûrement être longue et aussi aride que le volcan qui avait si aisément brûlé ces terres. Au moins, mon compagnon semblait avoir de la jasette, élément essentiel et parfait pour un périple aussi ardu que le nôtre. Par contre, c’était plutôt le sujet qu’il avait choisi qui me chicotait quelques peu.

-La guerre? La question serait plus laquelle je n’aie pas fait? Dis-je en riant.

Mais je me renfrognai vite.

-Hmmm, drôle de sujet tu ne trouves pas? Mais bon, si c’est de sa que tu veux parler… Ma première campagne remonte alors que je devais avoir autour de quoi? Dix-huit ans je crois? Bah on commence jeune dans ce métier. À l’époque j’avais déjà un peu d’expérience dans le domaine de la protection alors me faire engager dans une compagnie de mercenaires n’avait pas été un trop grand défi. De toute façon, ils étaient toujours à la recherche de nouvelles recrues pour remplacer les pertes. On nous appelait **La grande lame  **. De chouettes types, vraiment. La plupart étaient des criminels recherchés, des tueurs, des voleurs et d’autres genres truands, je te passe les détails.

Je lançai un regard à Igniis.

-La guerre n’attire pas toujours des enfants de cœur, pas vrai? Dis-je. Bon, je m’écarte du sujet. Au début nous nous occupions surtout de protéger des convois, des villages, ce genre de trucs. Ça a été facile. Du bon temps, de l’argent et je me suis même fait quelques copains. Seulement deux d’entre eux sont toujours en vie après toutes ces années. Vlad et Reynard. Des abonnés de service chez la garde, tu connais? En tout cas, on allait là où  les patrons voyaient les meilleures occasions d’affaire, mais ces beau jours n’allaient pas durer. À un moment, les pillards Skabb et d’autres bandes armées avaient commencé à faire du grabuge sur le territoire de certains clans. Warfang, à l’époque trop occupée avec Malefor  nous avait donc engagés pour régler le problème.  

Un sourire sarcastique se formait sur mes lèvres.

-Étrange non? Comment rien ne pouvait nous préparer à ce qui nous attendait là-bas. Dis-je penseur. La plupart de nos pertes se sont produites durant des embuscades. Ces salopards nous tombaient dessus sans crier gare. Nous étions trop lourds et trop peu mobiles pour pouvoir les cerner. Bien entraînés, mais pas adaptés. Tu vois le genre hein? Au début, nous accumulions défaite sur défaite. Même que j’ai failli y rester si je me rappelle bien. Au moins nos chefs étaient moins cons qu’ils ne le paraissaient. Après quelques modifications stratégiques et d’équipement, nous commençâmes à avoir du succès. La première campagne contre les pillards ne dura finalement que quelques mois et après les avoir repoussés, nous fûmes envoyés plus loin au nord. C'est là qu'on a eu droit à notre deuxième campagne et elle dura environ trois ans.

Igniis et moi étions maintenant en train de grimper sur les flancs rocailleux de la montagne. Même pour un dragon de feu, je trouvais l’environnement torride. Je continuai tout de même mon histoire. Nous avions encore beaucoup de temps à tuer.

-C’est dans le nord que nous eûmes quelques véritables batailles rangées, notre spécialité pour faire la guerre. Les pillards étaient loin d’être dans leur environnement, mais plus nombreux et désespérés ils purent quand-même nous offrir quelques difficultés. Pour faire histoire courte, après nos combats dans le nord, notre compagnie enchaîna campagne sur campagne et ce pendant quelques années encore. Les autres mercenaires et moi suivions sans poser de question, les affaires étaient les affaires. Suite à cela nous revins à Warfang pour nous concentrer sur d’autres zones turbulentes. Un peu plus tard, nos unités furent dissoutes. Des membres initiaux, il ne restait qu’une poignée de vétérans, la Lame n’était plus en mesure de fonctionner, donc aucune raison d’exister. Par après, les derniers gars se sont soit fait embauchés par d’autres groupes mercenaires ou ont décidé de faire cavalier seul.

Mon histoire enfin terminée je frissonnai quelques peu.

-Brrrr! Il y a des choses que j’aurais préféré oublier pour de bon. Merde, depuis combien de temps   je parle comme ça déjà? Alors, à ton tour cap’t! Où est-ce que tu as servi? Pour qui?

Igniis m’intriguait. Il était plutôt rare que quelqu’un pose des questions aussi directes sur de tels sujets. Règle générale, la plupart des gens évitaient ce genre de discussion. De plus, je me demandais pour qui il avait combattu. Bien sûr, il était capitaine de la garde, mais j’avais appris par le passé que les allégeances pouvaient être…changeantes. Peut-être avions-nous été dans des camps adverses à un certain point? La Lame n’avait pas seulement été embauchée par Warfang au cours de sa funeste carrière…
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3492
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Lun 7 Sep 2015 - 23:08

Je l'avais écouté durant tout son récit... Les témoignages de guerre étaient souvent les meilleurs récits au monde. Il m'avait raconté toute son histoire... Et un bandit... Enfin, bandit, il aimait juste embêter certains gardes, c'était pas le plus dangereux pour la cité entière, il allait pas commetre de meurtre ou de vol... Enfin bref, il a raconté son histoire à côté d'un capitaine de Warfang, et il m'a donc donné sa confiance en moi et attend que je lui dise une réponse correct... Il fallait que je lui raconte ma vrai histoire, celle faite avec le sang et les larmes... Je soupira tout en continuant de marchant dans ce paysage torride, puis je commença :

- Bien... Puisque tu as raconté ton histoire, je vais te raconter la mienne. Et puisque tu as l'air de me faire confiance, je vais te donner la mienne aussi... Mon histoire pourrait me faire tuer à Warfang, si une mauvaise oreille l'entend... Je m'appelais autrefois Kasaï. L'armée de Warfang engageait des soldats par tous les moyens, qu'ils soient bons ou mauvais. Ma première impression de l'armée ne fut pas la bonne. Ma mère étant morte à ma naissance, mon père à la guerre, mon grand père de viellesse, j'était le dernier membre de ma famille libre pour m'occuper de ma grand mère qui était si fragile, mon cousin étant occupé à la guerre lui aussi. J'avais alors atteint 16 ans. Un beau jour ensoleillé, les troupes de Warfang, assisté de l'ancien chef de la ville, est venu frapper à ma porte. Ils me dirent alors de rejoindre l'armée. J'ai d'abbord décliné leur offre, mais ils ont ensuite faient des menaces disant que, étant donné qu'ils avaient les droits absolu sur la cité, ils pouvaient me couper les vivres et donc ce serait ma grand mère et moi qui mourraientà coup sur, alors que si je m'engageais, j'avais une chance de survivre... J'avais alors accepté, pour protéger ma famille.

Je me sentais comme un faible d'avoir dit ça... Mais il fallait que je dise la vérité.

- La suite... Et bien, durant les multiples batailles, j'avais prouvé ma force et je m'étais habitué au fait de tuer. J'étais le favori dans la bataille, et la personne à abbatre dans les camps adverses. J'avais fait deux grandes rencontre au cour de cette guerre. Lyra, une dragonne d'électricité et ma bien aimé aujourd'hui morte et vengé... Et Gandeyr, un dragon de feu, qui était un de mes meilleurs amis... Je ne sais pas où il se trouve, ni même s'il est vivant maintenant. Lors d'une sanglante bataille, mon chef se fit tuer par Gaul lui-même, devant moi. Je devînt alors, grâce à mon expérience et ma puissance, chef de guerre... Kasaï, chef de guerre du Ving et unième régiment. Le lendemain, une autre bataille se déclancha. Nous la perdîmes, et c'est aussi là que j'ai perdu ma chers et tendre Lyra, tué par trois singes. Ma colère m'avait donné une force bestiale, et je pus rivaliser Gaul un moment... C'est moi qui lui ai fait ses fameuses cicatrices au front, sur le museau, et qui l'a même rendu borgne.

Je lachâ un rire dénué de sentiment, et une larme coulait de mon oeil gauche par le souvenir de la mort de Lyra.

- Trois ans après, j'avais supplié mes supérieurs de donner ne serait-ce qu'un jour de repos à mes combattants... Ils étaient tous épuisés et blessés, une autre bataille les aurait tous tué. Mais ils refusèrent. Le lendemain, avant une bataille, j'entendis mon ami me dire que mes supérieurs allaient s'occuper de moi après la bataille pour avoir fait cette demande... Par "s'occuper de moi" je comprend bien me tuer pour ne pas causer de rébellions et servir d'exemple pour ceux qui ne vont pas au combat. J'ai alors pris la décision qui changea ma vie...

Je marquais une pause pour ce que j'allais dire... Même si ça fait du bien de déballer un peu tout ça, raconter ce moment est toujours dur.

- Durant la bataille... Je déserta. Je fuis alors en abandonnant mon nom, ma vie, mes amis et ma famille... Je fuyais alors du sang et des carnages ainsi que des larmes. La seul chose que je n'avais pas abandonné à ce moment là, c'était mon âme qui s'était détruite dés lors ma première tuerie. Des jours après, je fus capturé par un équipage de dragons pirates. Je... Je défia le capitaine de ce navire. Celui-ci accepta et je le tua. Je devînt le capitaine de ce navire... J'étais devenu pirate. Deux semaines après, une bataille contre mon cousin Glaackiem se déclencha. Celui-ci avait été envoyé par Warfang pour me tuer... Lui et spécialement lui car il était de ma famille. Après une bataille qui coula mon navire et tua tout mes hommes, je vola jusqu'à la terre ferme où j'attendais mon cousin pour le combattre. Mais lorsqu'il attérit, aucun combat ne se passa, heureusement. Il allait me faire passer pour mort à Warfang pendant que je m'exilais et voyageais à travers tout le pays pendant 10 ans. Warfang me manquait... Elle était peu être remplie de pourris, mais c'était ma cité natale, et je m'y plaisais là bas. Je décida de changer de nom, je me nomma Igniis, et je m'engagea dans la garde de Warfang, puisqu'il fallait bien vivre. Ensuite, vu mon talent, je suis vite monté en tant que petit capitaine des gardes et je remplis aussi quelques contrats qui me permettent de vivre...

Je soupira longuement et je me tourna vers lui.

- J'espère que mon récit te suffira.

Soudainement, j'entendis un petit bruit sourd...
Ting !
Ensuite un autre !
Ting !
Je tourna la tête devant moi, et je vis une entrée pour une grande salle où minaient plusieurs dragons de feu et de lave.

- Nous sommes enfin arrivé !


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Dim 13 Sep 2015 - 22:55

Igniis avait à son tour fait le récit, pour le moins, tragique de son existence. En accord avec la règle générale, la guerre avait dans sa vie fait plus de victimes que n’importe quel autre bien. J’aurais bien posé quelques questions, mais le reste ne me regardait pas le moins du monde. Et puis, nous étions arrivés à destination.

-La mine…

Devant nous s’ouvrait un trou dans les flancs du volcan. Telle une gueule béante creusée dans le roc, la galerie semblait s’étirer sans fin au sein des boyaux de la montagne. Tout au long des grandes parois, Igniis et moi pouvions voir de nombreux dragons s’acharner sur le roc. Beaucoup d’entre eux soulevaient avec peine leur lourde pioche et certain portaient de mauvaises blessures à peine guéries témoignant de la brutalité sans compromis du métier de mineur. Nous nous avançâmes donc vers l’entrée de la galerie, prêts à rechercher les informations nécessaires pour retrouver notre fugitif, mais un léger problème se mit abruptement sur notre chemin. Léger comment? Sur le moment j’aurais plutôt évalué un problème de deux tonnes, mais bon…

Un énorme dragon de couleur rouge s’était mis devant nous, nous bloquant l’accès. Il était si grand que ses cornes semblaient très près de frôler le plafond de la galerie.

-Qu’est-ce que vous voulez? Déclara-t-il d’une voix profonde et forte. Y’ a rien à voir ici!

Peu enjoué que nos plan soient contrecarrés par ce gros baraqué, je ne fus pas très lent à répondre.

-Vraiment? Et on peut savoir qui tu es toi? Mon ami et moi avons du travail et…

-Qui je suis moi? Eh ben j’vais te le dire petit merdeux! Dit le dragon en se rapprochant de moi. Je suis le contremaître de cette mine, JE fais la loi ici! Et toi? Qui est-ce que tu es, rebut?

Je ne faisais pas fière allure à côté de ce type, il devait faire deux fois ma taille, mais par orgueil (de plus qu’un manque aggravé de sommeil et de jugement) je n’allais pas me laisser impressionner.

-Moi connard? Sifflais-je de colère en m’approchant à mon tour. Moi je suis le type qui va te crever les boyaux si tu ne t’enlève pas de notre chemin!

Nous commencions à attirer l’attention l’énorme de tat de muscles  zélé et moi et les mineurs les plus proches avaient laissé leur ouvrage pour observer la scène. La mine devait être un environnement très maussade et une bonne bagarre était probablement une distraction appréciée pour briser leur routine ennuyeuse.

-Ah ouais? Tu vas me buter? Dit le contremaître en ramassant une grande pioche qui traînait là. Tu serais pas le premier… allez! Approche! J’te paris que je prends pas plus qu’une minute pour t’écraser ta p’tite tête dans le mur!

Ça avait dégénéré plutôt rapidement. J’avais toujours eu une façon bien à moi de me faire des amis. C’était un peu de ma faute, mais bon, je ne suis pas sans mes défauts. Et puis, avec un peu de chance, les années passées dans la garde avaient peut-être appris à Igniis à comment désamorcer les situations risquées. Sinon, on allait avoir un sacré problème sur les bras…et maintenant que celui-ci se tenait devant moi prêt à me pulvériser, je me disais qu’il devait bien faire au moins trois tonnes!
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3492
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Lun 14 Sep 2015 - 21:24

Putain, ça dégénérait ! Putain ! Nous étions en pleine recherche d'un criminel et attirer l'attention ne servait vraiment pas pour la discretion. Mais il fallait quand même passer, et ce gros dragon, qui était un peu plus grand que moi, nous barrait la route. Mais il ne fallait pas perdre son calme et la discussion était toujours le meilleur moyen. Je soupira et respira un bon coup avant de m'interposer en me raclant la gorge :

- Excusez-moi...

Il se tourna vers moi et me coupa la parole :

- Il a quoi, lui ? Dégage de là, tu vois pas que je règle un problème !

- Et bien, le problème, c'est que c'est aussi mon problème. Nous voulons juste passer et...

- Et pourquoi vous voulez passer au juste ? me répondit-il avec un reniflement hargneux. Et puis, pourquoi JE vous laisserais passer d'abbord ?

- Ce sont des affaires importantes que nous devons régler ici !

- J'ai dit qu'il n'y a rien à voir ici ! Et j'ai quelque chose à terminer d'abbord.

Il se retourna vers Arboryx et leva la pioche qu'il avait pris en sa direction. Je me rapprocha de lui et lui bloque la patte quand il commença à la descendre.

- Je ne veux pas qu'il y a un mort ici.

- Hoooo, c'est mignoooon... fit-il sarcastiquement. Le grand qui veut protéger le petit. Il veut pas que le petit meurt, le grand. Et bien désolé, ma la loi ici, c'est MOI, et personne d'autre.

Je le regarda alors droit dans les yeux des miens de couleur emeraude avec une impatience qui se laissait apparaître.

- Sérieusement, il vaut mieux pour vous que vous nous laissiez passer.

Il se mit à rire d'un rire moqueur.

- Regardez-le, les gars. Vous croyez vraiment qu'il fait le poid contre moi ?

Les mineurs derrières semblaient être effrayés par lui.

- N... Non, il fait pas le poid contre vous, chef.

- Tu vois, même mes minions sont d'accord avec moi. Tu n'as aucune chance. Alors dégage de mon chemin, connard. Si tu veux pas tes tripes par terre toi aussi comme je le ferais avec le minus, je te conseille de dégager la queue entre les jambes.

J'émit un grand sourire sarcastique, un grand soupir, et lui dit :

- Savez-vous au moins à qui vous vous adressez ?

- C'est vrai ça, qui t'es toi ? Un autre rebus ? Un con qui ne sait rien faire ? Un minable, ça c'est sûr.

Il me tappait vraiment sur les nerfs. Je lui fit lâcher violament la pioche et il lâcha un petit cri de douleur. Certains dragons essayèrent d'approcher, mais avec ma patte libre, je leur barrais le passage et je dis :

- Tu veux vraiment savoir qui je suis ? Très bien, je vais te le dire ! Je suis Igniis, capitaine de la garde de Warfang, ami de Kraït, le chef des capitaines de la garde de la cité d'Arthar ! Je suis un ancien chef de guerre, et des petits cons comme toi, j'en mangeais cinq en même temps le matin ! Je suis celui qui a rendu borgne Gaul, l'ancient roi des singes ! Et j'ai su triompher du Nécromancien de Malefor ainsi que ceux qu'il avait ressucité comme ma femme, qui est morte transpercé par un des pics du chateau de la cité d'Arthar, Gaul, que ce foutu nécromancien a ressucité et que j'ai pu tuer grâce à sa faiblesse du fait qu'il ai ressucité et en lui tranchant le bide avec sa deuxième lame, et enfin le nécromancien lui-même, que j'ai jeté dans son liquide de resurection qui tut les vivants et j'ai donc contrecaré ses plans qui visait à venger le maître noir et détruire Warfang ! Et si tu veux savoir ce que nous voulons faire ici, nous cherchons une personne dangereuse, un criminel !

Il me donna un coup de tête, me faisant le lâcher et me faisant reculer un peu, et me dit violament avant de reprendre sa pioche :

- Tu ne me fais pas peur, rebus !

Là, ça en était trop ! Quand il repris sa pioche je lui donna un violent coup d'épaule qui le fit un peu reculer vers un mur et je le plaqua contre celui-ci.

- NOUS sommes ici pour trouver un criminel qui peut tous VOUS tuer. C'est pourquoi VOUS allez NOUS laissez passer sans faire d'histoire, car sinon, NOUS pouvons VOUS laissez ici et LE laisser VOUS tuer un par un ! Et ce n'est pas parce que VOUS être le maitre ici en exploitant en tyran, à ce que je vois, les mineurs ici car vous ne faites qu'enrichir les riches et apauvrir les pauvres en les forçant à travailler durement pour être payés à coup de couteau ! Vous avez de la chance que je vous laisse encore une chance de dégager et de nous laisser entrer, et ainsi ne pas crever comme tu as toujours vécu pour le moment, comme une merde !

- Je préfèrerais mourir, ou vous tuer, plutôt que de laisser des personnes comme vous mettre le bordel dans MA mine !

Je le regarda avec un regard inquisiteur. Je ne le retint que d'une seule patte et je pris la pioche avec l'autre. Je la leva en l'air et, cela m'était sortit tous seul, je parlais comme si je disais un verset d'un livre religieux :

Vous voulez mourir ? Qu'il en soit ainsi.
Mais sachez que je ne tolère pas de personnes aussi impies.
Je lève ma patte, ici
Pour éteindre votre vie, ici.
Alors, au nom de la Justice, je met fin à votre règne de terreur
Que vous avez fait en tant que tyran, et libère donc ces pauvres mineurs !
*

Je commença à abaisser la pioche vers sa tête et je le regardais droit dans les yeux. Il parraissait soudainement effrayé. Mon arme atteignit entre ses deux cornes, le tuant ainsi violament. Sa terreur pouvait être vu, même après sa mort.

- Bonne pioche...

Je me tourna vers les autres mineurs.

- Bien, maintenant, nous allons finir le travail ici. Et que ceux qui veulent interférer dans notre job, qu'il le dise tout de suite !

Personne ne répondit. Je me retourna vers Arboryx

- Bon, je vois que nous sommes tranquille, maintenant. Ha, et au fait, désolé pour ma petite réaction et ce meurtre. Mais il faut pas faire chier le Igniis et il en a subit les conséquences. J'espère que tu me comprendra... Sinon, et bien tant pis, je ferais avec. Tu viens, on va interroger ces mineurs à propos de ce criminel !


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Sam 26 Sep 2015 - 6:00

Mon regard se déplaçait du contremaître à Igniis sans trop broncher. La seule preuve que je ressentais une quelconque émotion se trouvait dans mes yeux reptiliens, un écarquillement de telles proportions ne mentait jamais. Je laissai le cadavre pour regarder les mineurs. Ils avaient tous cessé de travailler et fixaient, horrifiés pour la plupart, les résultats peu séduisants du travail de mon compagnon. Ils étaient terrifiés, ça c’était certain et puis, qui ne l’aurait pas été? Le point positif de ce carnage allait être que ces types se déliraient probablement plus rapidement la langue à propos de ce que nous voulions savoir. Notre travail allait être plus facile, mais pourtant, quelque chose me dérangeait dans ce qui venait de se passer.

J’avais bien sûr déjà tué par le passé, de façon froide, machinale et efficace, mais jamais comme Igniis venait tout juste de le faire. Je jetai un autre coup d’œil au contremaître. La pioche avait perforé son crâne et la pointe de métal était profondément enfoncée à l’arrière de sa tête. Je l’avais bien menacé en laissant libre cours à ma colère, mais je n’avais nullement eu l’intention de faire un mort en plus aujourd’hui. Mes habitudes avaient changées depuis mon temps dans La lame. Cela ne semblait pas être le cas d’Igniis. Il avait passé à l’acte avec tant de ferveur, de fureur et un soupçon de fanatisme.

-Trop de questions pour l’instant, autre chose à faire. Me dis-je, mettant fin à mes interrogations.

Igniis était déjà en train de parler avec un des mineurs, les autres, sentant la poisse, semblaient vouloir mettre le plus de distance entre eux et lui. Je me dirigeai donc vers l’un d’eux un peu à l’écart pour commencer l’interrogatoire.

-Hep! Lui dis-je. J’ai quelques questions à te poser.

L’autre dragon sursauta, il ne m’avait pas vu venir.

-Merde! Qu’est que vous voulez? Putain! Vous allez me tuer c’est ça?

Sa nervosité était palpable, mais surtout très compréhensible. Je me fit donc une fleur de le rassurer.

-Non, non, mon copain et moi voulons juste avoir quelques information et après on s’en va. Est-ce que vous auriez par hasard rencontré un étranger il y a même pas quelques semaines? Un type de Warfang. Ça sonne une cloche?

Bien sûr que cela lui disait quelque chose car le mineur paru très mal à l’aise sur le coup.

Néanmoins, il se décida à me répondre après quelque secondes de réflexion.

-Merde. On croyait que c’était terminé toute cette histoire. Oui, un type est venu il y a quelques temps de cela. Il est entré dans la galerie et…

Le mineur ne put terminer sa phrase, un de ces compatriotes s’était décidé à intervenir.

-Bordel! Vous en avez un putain de culot vous après tous ce que vous avez fait! Tout est foutu en l’air! Me cria-t-il. Toi! Continua-t-il en s’adressant à l’autre mineur. Parles pas à ces types! Tu a vus ce qu’ils font? En premier Lynz et maintenant Treyk! Tu sais quoi? Je m’en tape fais ce que tu veux! Mais c’est pas moi qui irai expliquer à ta copine pourquoi tu t’aies fait buter!

Il s’en alla comme il était venu, furax, pour aller rejoindre ses compagnons non loin de là.

-Lynz? Treyk? Demandais-je au mineur avec lequel je m’entretenais.

Celui-ci soupira.

-Ouais, Lynz était un de nos gars. Il est mort quand l’étranger est entré dans la mine. Il a essayé de lui barrer le passage. Le pauvre type n’a pas tenu deux secondes avant de se faire descendre. Treyk était notre contremaître, celui avec la pioche dans la tête là-bas. Me dit-il en pointant le cadavre. C’était pas un mauvais bougre, il se sentait responsable de ce qui était arrivé à Lynz. C’est pour ça qu’il a joué le gros dur, pour vous éloigner. Faut croire que ça a pas trop fonctionné. Ajouta-t-il en ramassant ses affaires.

Treyk...ça faisait toujours un drôle d'effet que de mettre un nom sur rien de plus qu'un cadavre,

Je remarquai que tous les mineurs faisaient de même et commençaient à sortir de la mine.

-Quoi, vous partez? Dis-je au mineur.

Celui-ci me regarda en haussant les épaules.

-Ben oui. Vous avez tué notre patron. On va se trouver du boulot ailleurs. Il fallait vraiment que ça tombe sur nous, tous allait si bien pour une fois…

Comme les autres, le mineur commença à se diriger vers la sortie.

-Eh! Un dernier truc! Lui dis-je alors qu’il décampait. Où est-ce que l’étranger est allé après?

-Il s’est enfoncé dans les boyaux du volcan. On n’a pas tenté de le suivre. On espérait plutôt qu’un éboulement fasse le sale boulot pour nous. Me répondit-il sans se retourner.

C’est en les regardant tous s’en aller que je me rendis compte qu’une dernière chose s’imposait.

-Euh…Ouais, désolé pour tous…euh…les gars…

Aucune réponse ne vint en retour.

Mon enquête terminée, je retournai voir Igniis. La suite des choses était claire et nous n’eûmes même pas besoin de nous consulter avant de reprendre le chemin : nous devions nous enfoncer le plus profond possible dans les entrailles de la montagne et trouver ce mystérieux dragon que nous traquions depuis un moment déjà.

La chaleur augmentait et la luminosité descendait à mesure que nous progressions au travers de galeries. C'était au pire dérangeant, mais en rien pour décourager deux bons chasseurs de primes comme nous!

-Alors, demandais-je à mon compagnon, tu as obtenus de nouvelles infos par rapport à notre amis commun? Ces mineurs ne semblaient pas non plus trop le porter dans leur cœur...








avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3492
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Sam 26 Sep 2015 - 13:45

J'avais pété un peu les plombs, sur ce coup là. Je l'avous. Mais, à chaque fois que l'on me met en colère, ce n'est jamais bon, car j'ai un peu comme deux personnalité. Une, gentille et "héroïque"... Et l'autre, quand je suis en colère, un peu meurtrière, qui s'est développé durant la guerre et dont je lui laissais la majorité de moi-même durant les batailles. Mais, je le voyais lever la pioche contre Arboryx et j'étais presque sûr qu'il allait le tuer. En plus, j'ai essayé de parlementé avec lui, d'abbord, et voyant qu'il m'insultait aussi, mon tempérament s'est un peu chauffé et j'ai essayé de le menacer en lui disant que c'était pour le protéger, mais, m'insultant toujours et disant qu'il préfèrait mourir, et bien, j'ai exaucé son souhait.

Je me dirigea contre un des mineurs, celui qui avait parlé quand son chef l'avait interrogé, et je lui dis, toujours avec une colère palpable :

- Ecoutes-moi bien, j'ai eu une très mauvaise semaine et ton contre-maître n'a pas amélioré les choses. Au contraire, il les a bien empiré car j'ai encore du sang sur les pattes. Donc, tu vas me donner des réponses à mes questions car, je l'ai dit tout à l'heure, un dangereux criminel se ballade dans le volcan et nous sommes ici pour l'arrêter et donc pour vous protéger. Compris ?!

- Ou... Oui. Compris !

- Très bien. Donc, tu vas me dire si un dragon de Warfang est passé ici avant nous, quand il est passé, comment il était en détail, e tout cela en vitesse !

- Très bien...

Sa peu était comme ma colère : palpable. En même temps, vu ce que j'avais fait à l'autre, je pense que j'aurais été pareil à sa place.

- Oui... Il est passé par là il y a des heures de cela, environs dix heures, et il s'est enfoncé dans les mines. Et surtout dans le passage dangereux où personne n'est jamais allé. Ou si, y en a qui sont allé, mais ils sont jamais revenu. On dirait qu'il n'était pas lui-même mais qui était possédé... Et uis, on avait entendu des cris dans le passage. Pas des cris de dragons, mais des cris monstrueux de bêtes de lave à l'agonie suivi d'un rugissement de dragon... Il...

Il fut interrompu par un autre dragon qui se plaignit vers Arboryx. Mon attention fut attiré par ses paroles et ses interrogations sur cet autre mineur. Je les écoutais attentivement et j'eu donc plus d'informations sur ma victime.

- Merde ! me dis-je. Ce contremaître n'était pas un enfoiré et je l'ai tué. Merde !

Je me tourna vers le mineur orange que j'interrogeais et lui dit :

- Tu ne m'avais pas dit que l'ancien s'est fait buté par ce dragon de Warfang. Et désolé d'avoir pété les plombs et avoir tué votre contre-maître.

- Déso...

- Ne t'en fais pas. Et qui était cet étrange dragon qui venait de crier sur mon compagnon ?

- C'est... C'est...

- C'est ?

- Le vrai maître de la mine.

- Merci. Il aura peut-être un eu plus d'informations.

Je me détourna de lui et je m'en allais parler à cet étrange dragon. Je le chercha mais ne le trouva pas. J'avais assez d'information, pour moi. Je suis donc allé vers Arboryx et son regard me disait qu'il avait aussi les mêmes informations que moi. Nous nous enfoncions donc dans les entrailles du volcan. Au bout d'un moment, mon compagnon me posa une question sur les informations que nous avions eu. Je lui dis alors :

- Juste quelques info de plus que toi. Oui j'ai écouté ce que tu as dit avec cet autre mineur. Le dragon rouge semblait comme possédé, et ça ne me dit vraiment rien de bon. Le dragon qui t'a hurlé dessus est le vrai maître de la mine. Et, enfin...

Je vis un carrefour et je pris là où était marqué "Passage dangereux. Ne pas aller dedans." et j'entrait dans ce passage.

- Notre criminel est passé par là et a survécu en tuant des bêtes. Tu me suis ? Ha, et encore désolé d'avoir pété les plombs tout à l'heure et d'avoir tué le contre-maître...

Je ne l'attendis même pas et j'allais au fond du passage. Soudainement, je vis une grande salle. Il y avait un énorme trou, ainsi qu'un petit lac de lave. Il y avait aussi une entrée sur une autre grande salle, vide. Puis, je vis ce dragon orange. Il me disait quelque chose de dos. Puis il se mit à murmurer à lui même :

- Les attendre... Les tuer... Effectuer les ordres... Les maître me tuerons sinon... Je dois tuer les deux dragons de Warfang qui vont venir... Les ordres...

Sa voix me disait quelque chose. Puis, quand Arboryx était enfin arrivé à côté de moi, je le reconnu.

- Non... Pas lui... dis-je à voix basse. Gandeyr... Pas toi...

Avant que mon compagnon ne dise quoi que ce soit, je descendit dans la salle en silence. Quand j'eu passé une sorte de porte à la salle, une éboullement barra cette sortie. Heureusement qu' Arboryx était passé... Nous étions donc coincé dans cette salle, et Gandeyr, mon meilleur ami que j'avais rencontré à la guerre, se retourna vers nous.

- Les deux dragons de Warfang !!! hurla-t-il.


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Mar 13 Oct 2015 - 3:52

Il est parfois plus sage de suivre les indications adressant un danger imminent plutôt que d’en faire à sa tête. Ce cas-ci en faisait probablement partie, mais il était déjà trop tard pour penser à ce que nous aurions pu faire comme choix, le tunnel s’était effondré derrière nous. Le passage était complètement bloqué et s’était à peine si j’avais eu le temps de m’en tirer sans me faire aplatir pas les pierres.

Maintenant, comme si tous ne se présentait pas déjà assez mal, nous étions enfermés dans une salle taillée dans la pierre, aux prises avec un maniaque qui se murmurait à lui-même. Plus étrange encore furent les paroles d’Igniis. Il connaissait ce type.

-Eh ben capitaine, dis-je moqueur, on peut dire que tu en as des drôles de fréquentations.

Les mots eurent à peine le temps d’être prononcés que l’étranger se retournait en hurlant. Il ne prit pas plus de temps pour se lancer furieusement sur nous.

- Planque-toi! Hurlais-je à mon compagnon en roulant sur le sol pour éviter la charge.

Par chance, Igniis et moi n’étions pas prêts à y passer tout de suite. Nous évitâmes donc le dragon en roulant, sautant et plongeant pour mettre de la distance.

Gandeyr, de son nom, était un dragon plutôt charpenté et bougeait avec rapidité et souplesse. Il avait probablement été soldat à un moment ou l’autre de son existence, vu les nombreuses marques de combat gravées partout sur son corps et la férocité de son attaque. Cette même férocité ne fut pas suffisante pour obtenir le premier coup et Gandeyr ne fit que s’écraser contre le mur qui était derrière nous. Les pierres se fissurèrent sous la puissance de l’impact et le sol sembla trembler pendant un instant. Une collision tête première comme celle que Gandeyr venait de s’infliger aurait mis ko n’importe quel dragon, même un guerrier aguerri aurait mis un temps à s’en remettre. Mais Gandeyr n’était pas n’importe quel dragon ni un combattant normal.

-Oooooh, dit-il d’une voix grave en se secouant la tête, alors vous voulez danser?

La poussière qui avait été soulevée commençait à retomber et les derniers débris s’écroulaient sur le sol alors que le dragon se retournait une nouvelle fois. Ses yeux, brillant d’une intelligence vicieuse, cachaient à peine la folie qui le rongeait. Un sourire s’esquissa sur ses lèvres révélant une rangée de crocs sales.

-Vous allez voir, vous allez adooooooorer.

Nous nous étions positionnés chacun d’un côté de la pièce, moi à gauche et mon compagnon sur la droite. Au moins, si Gandeyr tentait quelque chose, ses flancs seraient exposés à une contre-attaque.

-Bordel Igniis! Il est complètement fêlé ce type! Où est-ce que tu en trouve des comme ça? Dis-je à mon compagnon.

Le dragon posa ses yeux maniaques sur moi.

-Plus que tu ne le pense, me dit-il l’air inquiétant, n’est-ce pas là la beauté de la chose?

En tout cas parler avec ce type ne deviendrait pas ennuyant de sitôt.

-Hein? Mais tu vas la fermer oui?

Pour un dragon de sa taille, Gandeyr était plus rapide que je ne le croyais et il m’en fit démonstration. Tellement que nous n’eûmes pas le temps de mettre en pratique notre stratégie. Il se lenca une nouvelle fois en avant, griffes au clair, mais contrairement à la dernière fois, il n’y eu aucun signe précurseur à l’attaque. Comme un taureau, il me fit valser dans le mur grâce à un solide coup d’épaule. Un peu sonné, je me redressai en prenant appuis sur la paroi et eu la présence d’esprit de baisser brusquement la tête. Le coup de serres qui passa tout juste à un poil de ma figure aurait pu être mortel s’il avait porté.

Ayant repris pleinement mes sens, j’esquivai une nouvelle fois un autre coup de taille. Du même coup, je ramassai instinctivement une lourde pierre traînant sur le sol et, avec l’élan, frappai de toutes mes forces Gandeyr au visage. Le choc fut assez violent pour réduire la roche en poussière.
Je roulai ensuite rapidement pour m’éloigner de l’assaillant. Cet accrochage n’avait duré que quelques secondes et heureusement, Igniis s’était rapidement déplacé pour joindre ses forces aux miennes.

Pour sa part, Gandeyr ne fit que secouer sa tête une nouvelle fois et se faire craquer la nuque suite au coup que je lui avais flanqué. Il semblait en pleine forme. C’est à ce moment que je compris ce qui était si terrifiant chez ce dragon : rien ne semblait trop l’affecter et la violence l’amusait au plus haut point.

-Oui, murmura-t-il d’un air perdu, les tuer, les tuer, les déchiqueter. Il sembla brusquement reprendre conscience. Assez discuté les amis, il est maintenant l’heure de faire la sieeeeste.

Je lançai un coup d’œil vers Igniis.

-Ça risque d’être plus compliqué que prévu…

Toute trace d'humour avait disparue de ma voix et par expérience, ça n'augurait jamais rien de bon.











avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3492
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Mar 13 Oct 2015 - 20:44

Gandeyr commença à foncer sur nous, juste après qu'Arboryx me dit d'un ton moqueur :

- Eh ben capitaine, on peut dire que tu en as des drôles de fréquentations.

Il fut tout près de nous  quand Arboryx roula vers la gauche pour éviter la charge de Gandeyr sur le coté et me hurla :

- Planque-toi !

J'étais, à ce moment là, comme paralysé. Pas par la peur, non, mais par quelque chose d'autre. Gandeyr, lui qui était mon meilleur ami lors de la guerre... Je n'arrivait pas à croire qu'il voulait nous tuer. Le cria d'Arboryx me fit reprendre conscience de moi-même et je roula sur le côté aussi sur le côté, mais celui opposé à lui, c'est à dire à droite. Je le vis s'écraser droit dans le mur derrière nous... Puis je vis quelque chose derrière sa tête... Quelque chose qui ressemblait à un cristal bleu. Où avais-je déjà vu cela ? Les pierres se fissurèrent lorsqu'il s'écrasa dessus et le sol trembla, comme si nous avions brusquement réveillé le volcan. Et Gandeyr ne semblait avoir rien sentit sous l'impact. Tout cela était très étrange...

- Oooooh, alors vous voulez danser ? dit-il avec sa voix grave, avant de se retourner vers nous. Vous allez voir, vous allez adooooooorer.

Il était fou. Lui qui était intelligent, même plus que moi à l'époque, il était devenu dingue...

- Bordel Igniis ! me dit Arboryx. Il est complètement fêlé ce type ! Où est-ce que tu en trouve des comme ça ?

- Plus que tu ne le pense, n’est-ce pas là la beauté de la chose ?

- Hein ? Mais tu vas la fermer oui ?

Puis, Gandeyr sauta sur Arboryx, toutes griffes sorties ! Il fonça sur lui si soudainement qu'une esquive était impossible ! Il donna un puissant coup d'épaule sur lui et le fit valser jusqu'à l'autre bout de la pièce dans un mur ! Je me tourna vers mon compagnon !

- Arboryx !!! hurlais-je.

mon acient compagnon de guerre se tourna vers moi et me dit :

- Je te garde pour la fin.

Puis il se retourna vers mon compagnon, qui avait l'air sonné ! Il lui fonça dessus, et donna un coup de griffe qui aurait pû être mortel si mon compagnon ne l'avait pas esquivé en baissant brusquement la tête ! Il essaya de lui porter un autre coup, qu'il esquiva, pendant que moi je commençais à lui foncer dessus pour intervenir ! Arboryx rammasa une grosse pierre au sol et le frappa d'une grande force ! La pierre se brisa mais Gandeyr fut assomé quelques secondes qui lui furent suffisantes pour s'échapper de son emprise ! Je fus assez près d'eux et je vis le cristal, qui était planté à l'arrière de sa tête, briller d'une forte aura bleue, ce qui symbolisait une puissante magie ! Je sus alors quel était ce cristal... C'était un Cristal Mental... Un cristal qui permettait de contrôler, par le biais de la mgie, un être vivant s'il atteignait le cerveau de celui-ci. Ce procédé était souvent utilisé durant la guerre pour forcer les soldats à aller à l'assaut. Cela pouvait avoir des conséquences néfastes sur la personne touché... Il peut devenir complètement fou ! Ce cristal pouvait aussi contrôler toute les parties du cerveau... Et la douleur a sûrement dû être enlevé à Gandeyr. Il n'y avait donc que deux moyens de finir ce combat... Le tuer, ou enlever ce cristal. Il avait alors une chance sur deux de survivre si nous enlevions le cristal... Il y en avait aussi une troisième qui était que nous mourions mais je n'avais pas vraiment envie donc... Je sauta sur lui pour essayer de lui retirer le Cristal Mental, mais il se tourna vers moi et me donna un coup de corne qui m'envoya au sol ! Je me releva directement lorsqu'il se retourna vers Arboryx et je resauta sur lui ! Je lui attéri dessus et lui mit un puissant coup de patte dans la nuque et j'entendis un bruit d'os craquer ! Il sauta et m'envoya valser vers mon compagnon ! Il secoua ensuite la tête et la releva en un autre bruit de craquement se fit entendre. Un coup pareil aurait pû le tuer... Mais rien ne semblait l'affecter... Même pas la douleur !

- Oui, les tuer, les tuer, les déchiqueter, murmura-t-il d'un air perdu, comme s'il se parlait à lui même et devenait de plus en plus fou. Assez discuté les amis, il est maintenant l’heure de faire la sieeeeste, fini-t-il en semblant reprendre brusquement concience de lui.

Je vis Arboryx me regarder et me dire gravement :

- Ça risque d’être plus compliqué que prévu…

- Oui... Mais, pour en finir, prends ce qui est coincé derrière sa tête, dis-je à voix basse pour que seul lui puisse entendre. Ne t'en fait pas... Je sais ce que je dis. Le combat pourra alors se terminer.

Je sauta sur Gandeyr, qui s'y attendais sûrement car il me renvoya au sol derrière lui ! Il se retourna vers moi et me dit :

- Puisque tu y tient, tu sera le premier sur ma liste !

Je vis soudainement derrière Arboryx, à l'entrée d'un tunel, la seule sortie de la pièce à part une qui était en l'air, un énorme dragon noir musclé couvert de cicatrices qui lançait un regard aussi sombre que ses écailles à mon compagnon et cela accompagné d'un sourire sadique. Puis, je vis à côté de lui, un dragon rouge foncé qui était aussi musclé que son compagnon et couvert de cicatrice. Il regardait, lui, mon combat avec mon ancien ami, accompagné d'un sourire aussi sadique que son compagnon. Découvrant ça, je me leva, me mit sur mes deux pattes et hurla à pleins poumns en direction de mon compagnon :

- ARBORYX ! ATTENTION, DERRIERE TOI !!!

Gandeyr profita de mon moment de déconcentration pour me foncer dessus ! Il me chopa avec ses deux pattes avant en me sautant dessus et je me vis soudainement me faire enfoncer dans le noir avec lui... J'étais tombé dans l'énorme trou de la pièce. L'obscurité se fit de plus en plus présente et j'entendais durant ma chute mon ancien ami hurler au dessus de moi ! Puis, je sentis soudainement une grande douleur au dos et au ventre. Nous avions attéri brusquement et j'ai dû amortir la chute de Gandeyr. La salle dans laquelle nous avions attérit était sombre et une flamme donnait un tout petit peu de lumière. Mon ancien compagnon se dégagea de moi et je pus me relever. Je le regarda alors droit dans les yeux. Il adressa soudainement un sourire sadiquement fou et me dit :

- C'est ici que tout se joue, Kasaï ! L'un de nous deux mourra dans cette pièce par notre combat final !

Dans la pièce où nous étions, il y avait un tunnel qui remontait sûrement vers la salle où était Arboryx, et il y en avait un deuxième qui, lui, descendait.

- Finissons-en au plus vite, mon viel ami. Je vais devoir retirer ton Cristal Mental, il n'y a pas d'autre choix !

Nous nous remîmes en position de combat, et des larmes coulèrent soudainement sur mes joues ! Je n'avais pas envie de le tuer... Notre combat allait enfin recommencer et se terminer une bonne fois pour toute dans cette pièce...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Jeu 5 Nov 2015 - 0:35

C’est le cri que mon compagnon poussa avant de tomber dans l’ouverture béante dans le sol qui m’avertit du danger imminent rôdant derrière moi.  C’est en faisant rapidement volte-face que je tombai museau à museau avec les deux baraqués. Leurs yeux fous étaient braqués sur moi et, en claquant machinalement des mâchoires, ils avançaient sur moi lentement.

-Eh ben les gars, vous avez pas bonne mine. Dis-je.

C’est à ce moment-là que je remarquai quelque chose d’intéressant. Tous deux portaient le même cristal à l’arrière du crâne que Gandeyr.

-Hmm, jolie petit bijoux que vous avez là…permettez que je l’enlève? Dis-je en marchant de reculons pour mettre une distance entre eux et moi.

Les deux types ne firent que continuer à faire claquer les crocs et à progresser vers l’avant de leurs pas pesants.

-Ciel les gars! Vous n’êtes pas du genre bavard hein? Déclarais-je. Bon, allez les mecs, j’ai pas toute la journée!

C’est à ce moment, comme pour réagir, que le dragon rouge se jeta sur moi, griffes au clair.

Toutefois, sa charge était lourde, prévisible. Je l’évitai donc avec une certaine facilité en bondissant sur le côté. L’autre se décida aussi à attaquer et le fit aussitôt que je touchais le sol. Manque de bol pour lui, une vie passée sur le champ de bataille et dans les tavernes m’avait enseigné quelques trucs. Alors qu’il tentait à son tour de me cogner, je pivotai autour de lui en suivant son mouvement. Comme résultat, alla s’écraser contre son camarade tout juste à côté, tant son élan était violent. Ils grondèrent de frustration en essayant de se dépêtrer d’un gros tat d’ailes et de griffes.  
Pour ma part je regardai la scène amusé, malgré la dangerosité de ma situation. Question politesse, j’avertis tout de même Igniis de mes intentions.

-Eh cap’t! Dis-je en m’adressant au gouffre sombre. Je sais pas trop ce qui se passe en bas, mais j’arrive quand je me m’aurai occupé des deux guignols!  

-On va te crever! Tu vas voir! Gronda le dragon noir.

Je me retournai pour voir les deux dragons se relever. Ceux-ci semblaient frais et dispos. De plus, ils émanaient la frustration.

-Enfin les gars, vous  sortez du mutisme! Dis-je en me dirigeant vers eux. Ça va changer la dynamique des choses…

Le rouge se contenta de répondre en grognant tout en bavant sur le sol.

-Euh…il va bien ton copain? Le crystal a dû lui griller la cervelle. Je vous le dis les gars, laissez-moi enlevez ces trucs et on oublie ça. Dis-je en tentant de convaincre les deux reptiles.

Toutefois, ils ne comprenaient visiblement de quoi je parlais. Probablement qu’ils ne savaient même pas qu’il y avait une pierre qui leur dégommait le cerveau à chacun, mais bon. Ces dragons ne pensaient simplement qu’à me faire la peau. C’est pourquoi que, sans crier gare, ils se lancèrent une fois de plus à l’assaut.

Bien que ces deux montagnes de muscles ne soient sans doutes beaucoup plus forts physiquement que moi, ils étaient bien trop lourds pour pouvoir rivaliser en vitesse. Leurs charges infatigables avaient beau contenir toute leur rage et leur folie meurtrière, frapper dans le vide n’a jamais été une tactique très efficace, croyez-moi.  Tous ce que j’avais à faire, pour rester en vie du moins, était d’esquiver leurs coups furieux pour ensuite répliquer des miens. Par contre, il y avait bien une chose qui jouait contre moi et qui allait sûrement faire basculer les chances en leur avantage.

-Merde, me dis-je alors que je roulais une nouvelle fois pour éviter de me faire arracher la tête, ces gars ne s’arrêteront jamais!

Effectivement, leurs réserves d’énergie et leur férocité semblaient toute deux sans limites. Plus ils attaquaient, plus ils redoublaient d’ardeur. Éviter leurs attaques ne constituait pas un problème en soit, j’aurais pu le faire pendant toute la journée. Par contre, j’étais loin d’être le  combattant parfait et tôt ou tard, j’allais commettre une erreur. De plus, mes répliques ne semblaient pas les ébranler le moins du monde.

-Impressionnant, me dis-je, l’effet de ce cristal est vraiment impressionnant…j’ose à peine imaginer une armée de ces types!

Il fallait que je les mette hors d’état de nuire et vite, je n’oubliais pas que le cap’t risquait avoir besoin d’un coup de main pour s’occuper de Gandeyr.

Alors que je continuais de me déplacer dans la salle et à répliquer à mes assaillants, je remarquai que je me rapprochais du mur que Gandeyr avait fissuré. Après avoir y jeté un coup d’œil rapide entre deux coups de griffes, je pu dissiper les doutes que j’entretenais : il allait bientôt s’écrouler. Parfait, je savais maintenant ce que j’avais à faire. C’était probablement le plan le plus cliché que j’avais pu concevoir jusqu’à présent, mais on n’abandonne pas un classique pareil non?
Je commençai donc à leurrer les deux brutes vers ma cible.

-Allez, suis moi mon gros! Dis-je au rouge qui était le plus agressif du duo.

Ce dernier et son compagnon répliquèrent avec une fureur redoublée, ce qui accéléra la réalisation de mon plan. Lorsque que je jugeais être à une distance respectable du mur, je me décidai à bondir vers l’arrière et y appuya mon dos.

-Bon, on peut dire que vous m’avez eu les gars! Haletais-je, faignant la fatigue. Faîtes ce que vous avez à faire…

Aveuglés par la rage et inconscients totalement du piège grossier que j’avais élaboré, les deux dragons se lancèrent à l’attaque en beuglant. Griffes et crocs au clair, ces deux- là auraient pu faire le  sujet d’un tableau magnifiquement inspirant. Toutefois, ma critique artistique laissait à désirer ces derniers temps et je ne souhaitais pas me prononcer sur un sujet d’une telle importance. Dès qu’ils furent assez près, je pivotais sur la gauche en frappant de toutes mes forces contre la pierre.

Mes adversaires, toujours entraînés par leur charge, n’eurent pas le temps de réagir. Tous deux furent ensevelis en partie par l’éboulement qui s’ensuivit. Par contre, ils ne s’en tinrent pas là. Contrairement à ce que je croyais, même les pierres n’allaient pas suffirent, ces deux-là commençaient déjà à se remuer. Tellement qu’ils allaient bientôt écarter les lourds débris qui les coinçaient.

-Il va falloir faire vite! Me dis-je en voyant leurs sales têtes émerger d’entre les décombres.

Sans attendre, je sautai sur les pierres en y mettant tout mon poids. Comme par hasard, j’avais une jolie vue sur les deux cristaux qu’arboraient avec panache mes adversaires. Mon idée en tête, j’empoignais sans attendre les pierres, malgré les grondements de protestation de leurs propriétaires.

-Désolé camarades, ça risque de faire mal. Dis-je en les arrachant d’un coup sec. Excusez-moi, j'ai mentis, ça va faire TRÈS MAL.

Aussitôt, les deux reptiles poussèrent à l’unisson un cri perçant, comme j’en avais rarement entendu auparavant, avant de s’étaler sur le sol, inertes. Sans vérifier s’ils respiraient encore, je me dirigeai vers le puit où Igniis et son copain étaient tombés. Je craquai les vertèbres de ma nuque. Il fallait passer aux choses sérieuses.

-Attends-moi cap’t! Déclarais-je à haute voix en sautant à mon tour dans le gouffre. J’ARRIVE!
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3492
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Ven 6 Nov 2015 - 21:33

J'attendais que Gandeyr attaque le premier. Son regard était remplie d'une haine sans pareille, qui n'était pas naturelle et pas dans le caractère de mon ancien ami. Nous commençâmes à se tourner autour, attendant que l'autre craque et saute sur son adversaire. Je ne pouvais rien faire pour le dissuader, vu que ce cristal était planté dans son crâne.  Nous nous rapprochâmes petit à petit l'un de l'autre et, lorsque nous fûmes assez près, Gandeyr fut le plus rapide à frapper d'un coup de griffe au visage, m'envoyant avec force en arrière et au sol. Il sauta sur moi, mais avec mes deux pattes arrières, je le repoussa, et je me releva ensuite rapidement pour foncer sur lui. Il ne me vit pas arriver... Je lui mit un coup de corne dans le torse, le faisant ainsi valser de quelques pas en arrière. Mais des que ses pattes touchèrent le sol, il en profita pour sauter sur moi à la vitesse de l'éclair. Je leva ma patte droite pour lui donner un coup de griffe et je l'abbatit juste avant qu'il me renvoya au sol d'un puissant coup de corne qui m'assoma. Il se rapprocha doucement de moi pendant que j'essaya de soulever mon corps et me lever. Mais, quand je retrouva un peu de force, il était déjà sur moi, la patte avant droite appuyé sur mon torse pour que je reste au sol.

- Alors, Kasaï, comment ça va ? ça fait longtemps, pas vrai. Je pense que cela te fait bizzare de me revoir après vingt ans, non ?

- Tout ce qui change, chez toi, c'est ce caractère lié à ce putain de cristal que tu as à l'arrière de la tête... Arg !

- Je vois que tu as remarqué et reconnu cet instrument de guerre.

- Oui, et je vais te l'arra...

Je ne pus finir ma phrase, car avec l'autre patte, il me ferma mon museau fortement, en allant presque à l'écraser.

- Chuuuuut... il ne faut pas que l'ancien déserteur parle avant sa punition à mort. Mais, comme tu est résolu à le faire, nous allons allonger ta souffrance...

Il augmenta la pression sur mon torse en appuyant encore plus fort avec sa patte, me faisant échapper un lourd râle de douleur avant qu'il n'arrête.

- Enfin bref... Le cristal n'est-il pas magnifique ? C'est notre maître qui l'a concue pour nous et enchanté pour nous !

- Et qui est... Ton maître ? réussis-je à dire malgré sa patte.

- Mon maître ? Je ne vais pas te dire son nom... Mais e que je vais dire va surrement te plaire... C'est un ancien partisant de Malefor... Et il connait très bien un de tes anciens ennemis !

- Il connaissait Gaul ?

- Je ne te le dis pas... fit-il avec un sadique sourire amusé.

Soudainement, par l'ouverture qui montait, des pierres commencèrent à rouler.

- Tient, la dernière ouverture, en haut, s'est écroulé... dit-il en tournant la tête vers l'endroit où étaient les pierres.

Puis, il se retourna vers moi et dit :

- Où en étions-nous, déjà ? Ha oui...

Il refit le même coup de pression avec la patte sur mon torse, mais il enfonça encore plus, et fit cela de façon plus brusque, augmentant ma douleur. Et, soudainement, un cri perçant retentit, nous hurtant de plein fouet les oreille, et faisant ainsi augmenter la force de Gandeyr. Je poussa un grand râle d'agonie, avant qu'il arrête cette pression. Puis, j'entendis la voix d'Arboryx :

- Attends-moi cap’t ! J’ARRIVE !

Mon ancien ami, ayant entendu ça, me dis :

- Tu vas voir ta faiblesse... La preuve, tu ne réussira pas à sauver ce chers dragon...

Il m'assoma d'un grand coup de patte et s'enleva de moi pour attendre mon compagnon de pied ferme. Toute son attention était porté sur lui, et non sur moi... Je soufflait comme un boeuf et je n'arrivait pas à bouger, quand je vis la forme d'Arboryx apparaître. Gandeyr s'appretâ alors à sauter sur lui par surprise.

Mais, à ce moment...

Mes écailles s'enflammèrent et je me réussis à me relever, tel un phénix rennaissant de ses cendres ! Je sauta sur Gandeyr, qui était dos à moi, et le plaqua au sol ! J'en profita pour prendre le cristal à l'arrière de sa tête avec ma patte avant droite, et le tirer d'un coup sec, faisant ainsi échapper un cri strident de douleur à mon ancien ami ! Quand cela fut terminé... Il tomba au sol, et je jeta le cristal au loin.

Je m'approcha d'Arboryx pour lui dire, après avoir arrêté d'enflammer mes écailles, en haletant :

- Alors... Comment ça... C'est passé... Pour les deux autres ? Au fait, je crois que je t'en dois une... Tu m'a permis d'enlever ce foutu cristal de Gandeyr...

Soudainement, j'entendis gémir, derrière moi... Et bouger... Je me retourna, et je vis Gandeyr... vivant !

Il était vivant ! Il n'y avait qu'une chance sur deux qu'il survive et il a eu cette chance ! J'étais aussi heureux que si je voyais le cadavre de Malefor tué de ma patte ! Alors, après avoir dit à Arbo de ne pas s'inquiéter et de ne pas l'attaquer, je me dirigea vers lui. Il commença à essayer de se relever et je vis que la blessure au crâne avait disparue. Une fois que j'étais devant lui, en train d'essayer de le relever, il me dit d'une voix pateuse, comme s'il venait de sortir d'un long sommeil :

- Kasaï... C'est toi ? C'est vraiment toi ?

- En chaire, écaille et os, mon ami.

- Alors tu as survécu depuis ces vingt ans et... Et... Tu m'as sauvé... Mon dieu, tu m'as sauvé ! Tu as enlevé le cristal et j'ai survécu !

- Oui... dis-je avec un sourire. Tu m'as sauvé la vie, il y a vingt ans... Maintenant, on est quite !

Il réussit à se lever quand il vît Arboryx :

- Qui est-ce ?

- Je te présente Arboryx Griffes D'acier.

- Et bien... Bonjour... Ou bonsoir, ça dépend de l'heure qu'il est...

- Au fait... Qui t'as incéré ce cristal dans ton crâne ? Je t'ai entendu dire que ton "maître" connaissait un de mes anciens ennemis.

- Je crois que... Mais oui, tout me revient ! Mon "maître" est le frère du Nécromancien de Malefor... Il me l'a dit pendant que j'étais sous l'effet du cristal. Et c'est pour cela qu'il t'as attiré jusqu'ici, sachant que ton chef, je ne sais pas son nom, allait te demander de venir ici... Et le nom d'Arboryx me revient aussi ! Mon maître, étant un grand partisant de Malefor comme son frère, il a voulu attirer ceux qu'il appelle les "infidèles"... Et Arboryx en faisait partie. Il attire ces dragons jusqu'à sa base et, par le biais de plusieurs dragons qui ont un cristal comme moin les tue...

- Mon chef s'appelle Jorth, Gandeyr.

- Merci...

- Si c'est le frère du Nécromancien de Malefor, et en plus un partisant de Malefor, ce contrat sera alors rondement mené, si je le tue.

- Mais... Pour cette histoire de contrat.

- Oui, je m'étais bien rendue qu'elle était fausse. Au fait, par où aller pour trouver ce gars-là ?

Il m'indiqua le chemin qui descendait encore plus, et donc celui qui n'était pas bouché.

- Par contre, Kasaï, ou plutôt Igniis, maintenant... Je viens avec toi ! Je me vengerais ainsi de cet enfoiré qui m'a planté ce foutu cristal dans mon crâne !

Je me tourna alors vers Arboryx et lui dit d'un ton calme :

- Bon... Il n'y a plus de contrat et donc plus de raison de rester ici. Mais moi et Gandeyr allons trouver cet enfoiré. Veux-tu nous accompagner et trouver ainsi l'enforé qui t'a ammené ici pour te tuer ? Comme ça, ça ferait des forces en plus s'il y a plusieurs dragons doté d'un Cristal Mental...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Lun 14 Déc 2015 - 6:19

Cette fois, je n’y étais vraisemblablement pas passé loin. Un peu plus et je finissais avec un vétéran timbré comme Gandeyr sur le dos. Si Igniis n’avait pas été là, je n’aurais pas donné chers de ma peau. Par contre, le plus impressionnant fut sans aucun doute la transformation de mon compagnon.

Tout fait de flammes, on pourrait dire. Alors que Gandeyr s’était mis en tête de s’occuper de mon cas, la nouvelle forme d’Igniis lui permit de d’épingler le cinglé au sol et de lui arracher sa saleté de cristal.

Je m’ébrouai devant la chance que j’avais eu alors que le capitaine s’avançait vers moi pour me remercier de ma venue.

-Que tu m’en doives une? Riais-je. Je crois bien que ce ne soit l’inverse cap’t! J’étais foutu si tu ne t’étais pas…enfin…fais ce truc que…mouais...en tout cas, merci mon gars. Et pour les deux autres, je ne sais pas trop. Je me suis occupé de leurs cristaux, mais il se pourrait que je l’ai aie tués. La poisse quoi.

C’est alors qu’un Gandeyr pacifié se réveilla après la dérouillé qu’il avait subie. S’ensuivirent ensuite les explications qu’Igniis et moi attendions depuis des lustres.

-Alors, si je comprends bien, dis-je au vétéran, ces types attirent les autres dragons qui n’adhèrent pas à leurs cause et les descendent? Hum, un système plutôt primitif, mais efficace pour ce qu’ils cherchent à accomplir…

Je me tournai alors, vers Igniis lorsqu’il m’invita à m’enfoncer encore plus loin au cœur de la montagne.

-Eh bien les gars, dîtes-vous que je ne vous laisserai pas tomber. Et puis? Ajoutais-je avec panache. Quelles chances auriez-vous eues sans le meilleur combattant que l’est n’ait jamais connu à vos côtés? Et je viens aussi avec vous pour donner une leçon à ces fanatiques. Il faut vraiment qu’ils soient une bande d'amateurs pour se croire capables de piéger un professionnel de la trempe d’Arboryx Griffes D’acier de façon aussi vulgaire!

Je crachai sur le sol.

-Alors, qu’est qu’on attend pour se les faire?

Je jetai un coup d’œil sur Gandeyr.

-Hep le dur- à -cuire, tu ne pourrais pas passer à l’avant? Histoire ne nous guider dans ces tunnels. Ces galeries me foutent la poisse…

Le grand dragon acquiesça et pris tranquillement les devants. Lorsque je jugeai qu’il fut à une distance raisonnable, je pris l’occasion pour glisser un mot à Igniis.

-He cap’t …ou bien Kasaï je-sais-plus-trop comment on t’appelle mon gars, lui dis-je à voix basse, deux choses : Je comprends bien que ce type ne soit un ancien frère d’arme, mais est-ce qu’on devrait vraiment lui faire confiance? Je veux dire, il a juste tenté de nous faire la peau y a pas dix minutes! Et aussi, pourrais-tu m’expliquer ce qui vient de se passer? Je veux bien parler de ce que tu as fait avec tes écailles. Est-ce que j’ai halluciné tout ça moi?

Je voulais bien croire que Gandeyr n’allait pas essayer de nous planter un poignard dans le dos, mais je voulais tout de même m’assurer que nous n’allions pas regretter amèrement notre décision. Et pour ce qui est de l’autre truc, ne me dîtes pas que c’est tous les jours que vous voyez un type en flammes tabasser un autre mec!
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3492
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Lun 14 Déc 2015 - 21:17

Arboryx accepta de nous rejoindra pour aller plus profondément dans le volcan et trouver le salopard qui avait fait cela après qu'il ai fait son commentaire sur la situation. Il demanda à Gandeyr de passer devant pour nous servir de guide.

- D'accord. Suivez-moi, répondit-il.

Il commença à s'éloigner pendant qu'Arboryx me retint et semblait vouloir me dire quelque chose. Il attendis que mon ancien compagnon se soit éloigné un peu pour me dire à voix basse :

- He cap’t …ou bien Kasaï je-sais-plus-trop comment on t’appelle mon gars, deux choses : Je comprends bien que ce type ne soit un ancien frère d’arme, mais est-ce qu’on devrait vraiment lui faire confiance? Je veux dire, il a juste tenté de nous faire la peau y a pas dix minutes ! Et aussi, pourrais-tu m’expliquer ce qui vient de se passer ? Je veux bien parler de ce que tu as fait avec tes écailles. Est-ce que j’ai halluciné tout ça moi ?

Je lui répondit avec une voix aussi basse :

- Ne t'en fais pas... Il ne va pas nous poignarder dans le dos. Le Cristal Mental, quand le porteur est en vie et quand son cristal est enlevé, et bien... Le porteur redevient comme avant. Et, connaissant Gandeyr, pour lui mettre un Cristal Mental, il a du résister à la torture et n'a pas succombé à ses principes, sa patrie et son honneur. Et puis... Pour mes écailles... Disons que c'est une de mes capacités élémentaires. Je peux les enflammer quand je le veux... Et, des fois, elles s'enflammes quand ça veut, et sans mon avis. Et c'est surtout quand je suis en colère. C'est un peu énervant quand ça fait cela, je l'avou. Mais bon, parfois, ça aide vraiment. Comme dans ce cas-là, par exemple... Enfin bref, je pense que nous devrions suivre Gandeyr.

Je commença alors à suivre mon ancien compagnon pendant environs une petite minute de marche durant laquelle nous nous enfoncions dans les profondeur du volcan à travers un long couloir.  Il faisait de plus en plus chaud. Je cherchais à trouver un sujet de discussion... Mais je ne trouvait rien. Mais, il y eu une question qui monta à ma tête. Je lui demanda :

- Au fait... Comment tu t'es retrouvé ici ? Je veux dire, comment tu as fait pour qu'on te mette un foutu cristal dans le crane ?

- Mes souvenirs sont un peu flous... Mais j'en ai des nets... Très nets, même...Je me souviens avoir été prisonnier de guerre... J'ai été emmené chez les forces de Malefor... Là, je voyais très clairement ce fameux Nécromancien et cet autre dragon qui fut mon "maître"... Je m'en souviens... J'étais enchaîné, le dragon noir avait dit : "Mon frère... Je te le laisse." Là, il m'a emmené sous la torture... Mon dieu... Si un ou plusieurs Dieux existaient, ils auraient eu pitié de moi, tellement je souffrais... Il me demandait des info sur Warfang, sur ce qui pourrait nous faire perdre la guerre, mais je n'ai parlé. Ensuite, je me souviens la douleur lorsqu'il m'enfonce ce cristal dans mon crane... Et ensuite... Plus rien.

- Je suis désolé pour toi, mon gars... dis-je avec un ton amical. Sinon, Arbo... T'aurais un truc à dire ? lui demandais-je en me tournant vers lui.


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Mer 13 Jan 2016 - 3:17

Bon, je ne suis pas le genre de type à faire immédiatement confiance à quelqu’un qui vient tout juste d’essayer de me dévisser la tête à moi et à mon camarade. Toutefois, Igniis semblait être d’avis contraire sur la question de la loyauté et de l’état mental de Gandeyr. Sur le moment, celui-ci semblait dire vrai. Le grand vétéran paraissait délivré de l’emprise qu’avait sur lui le cristal. Eh ben, on dirait que j’allais quand même devoir garder un œil sur lui. Je ne le sentais pas, non pas du tout. Au moins, c’était lui qui ouvrait la marche. Bien, même avec Igniis dans les parages, je n’aurais pas apprécié avoir Gandeyr derrière moi. Avec les années, j’étais devenu expert pour ne pas y laisser ma peau lorsque je travaillais sur le terrain.


Malgré une certaine animosité que je portais à son sujet, l’histoire de Gandeyr restait pour le moins, tragique. Tout comme celle qu’Igniis avait eu l’ouverture de me raconter. Il était aisé de comprendre que la vie d’un guerrier n’était pas toujours agréable. Après l’or, le sang et l’alcool, il fallait bin s’attendre à un retour du balancier quoi?


Nous nous enfonçons encore beaucoup plus profondément au cœur du volcan que je ne le croyais possible. Devant nous s’étendaient d’interminables couloirs sombres  avec en prime d’innombrables galeries. Cette maudite montagne de feu me semblait interminable. De plus, j’avais beau avoir une quelconque affinité avec le feu, la chaleur que nous éprouvions dans les entrailles de la montagne commençait à être  sacrément éprouvante. Au moins, la discussion s’avéra un bon moyen pour oublier momentanément notre situation. Je commençais déjà à regretter ma décision de m’embarquer dans ce foutoir…


-Moi? Répondis-je à Igniis. Eh bien, mes dernières journées n’ont pas été aussi glauques que celles de Gandeyr, mais j’ai aussi eu mon lot ces derniers temps. Comme d’habitude, mon travail m’amène à prendre part dans des contextes un peu flous, mais ce qui se passe aujourd’hui est…différent. À part bien sûr une balade dans un volcan et des dragons contrôlés par un foutu nécromancien, il y a quelque chose de pas très net dans cette histoire.


Je jetai soudainement un regard atour et sur mes arrière. J’avais la mauvaise impression que quelque chose nous observait.  Ne voyant rien d’autre qu’une obscurité profonde, je repris la parole.


-Premièrement, je n’aie jamais rencontré l’employeur qui m’a envoyé ici. Je sais bien que certains types veulent à tout prix garder leur implication secrète dans des transactions un peu louches, mais quand même. Là je n’aie seulement pu qu’entrevoir un autre dragon dans une ruelle sombre au beau milieu de la nuit. Si ça c’est pas bizarre, je me demande ce que ça peut bien être alors. Deuxièmement, ma tête est mise à prix je ne sais pour quelle raison! Ep Gandeyr, tu peux m’expliquer ça? Qu’est qu’un mercenaire comme tant d’autres a bien pu faire à ton nécromancien de mes deux pour qu’il se mette en rogne comme ça? C’est quelqu’un d’autre à qui je dois du fric ou un ancien client mécontent peut-être?


Quelque chose me frappa soudainement.


-Eh Igniis. Dis-je. J’y pense juste comme ça, mais qui donc t’a engagé? Est-ce que tu lui a parlé au moins? Ou peut-être es-tu autant dans le noir que moi?


Gandeyr continuait de nous conduire dans le dédale alors que je nous conversions. Il devait être un bon guide et bien connaître cet endroit (raison de plus pour moi de ne pas lui faire confiance) car je pouvais voir au loin un petit éclat de lumière probablement produit par le magma au cœur de la montagne. Nous arrivions vers la fin du tunnel, situation qui allait probablement nous guider dans le ventre même du volcan. Bien évidemment, j’étais quelques peu retissant à m’y aventurer, même avec les deux solides gars que j’avais à mes côtés. Aller là-bas était comme se jeter dans la gueule du loup. Comme dans toute bonne histoire, quelque chose allait certainement nous y attendre et ce quelque chose allait peut-être bien être beaucoup plus terrifiant qu’un de ces fiers et voraces canidés.  




 
 





avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3492
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Mer 13 Jan 2016 - 20:31

Moi ? Eh bien, mes dernières journées n’ont pas été aussi glauques que celles de Gandeyr, mais j’ai aussi eu mon lot ces derniers temps. Comme d’habitude, mon travail m’amène à prendre part dans des contextes un peu flous, mais ce qui se passe aujourd'hui est… différent. À part bien sûr une balade dans un volcan et des dragons contrôlés par un foutu nécromancien, il y a quelque chose de pas très net dans cette histoire.

- C'est pas un Nécromancien ! nous dîmes, avec Gandeyr, en même temps.

Désolé, mais un Maitre des Cristaux est différent d'un Nécromancien... J'y tient ! Puis, il dit qu'il n'avait jamais vu son employeur à par une forme sombre dans un lieu secret. Bizarre, moi non plus... Il dit qu'il trouvait cela un peu louche... En même temps, je le comprend. Moi aussi je pense comme lui, là. Puis, il dit :

- Deuxièmement, ma tête est mise à prix je ne sais pour quelle raison ! Ep Gandeyr, tu peux m’expliquer ça ? Qu’est qu’un mercenaire comme tant d’autres a bien pu faire à ton nécromancien de mes deux pour qu’il se mette en rogne comme ça ? C’est quelqu’un d’autre à qui je dois du fric ou un ancien client mécontent peut-être ?

Mais, avant que Gandeyr réponde, Arboryx dit soudainement, comme frappé par quelque chose :

- Eh Igniis. J’y pense juste comme ça, mais qui donc t’a engagé ? Est-ce que tu lui a parlé au moins? Ou peut-être es-tu autant dans le noir que moi ?

Je me tourna vers mon ancien ami et lui dit :

- Vas-y, répond en premier. Ensuite, ce sera à moi.

- Très bien.

Nous nous arrêtâmes. Gandeyr se tourna vers Arboryx et lui dit :

- Comme je l'ai dit tout à l'heure, le Maitre des Cristaux m'a dit qu'il voulait tuer les "infidèles"... Personnellement, je ne sais pas ce qu'il veut dire par là, mais je pense très sincèrement qu'il parlait des Warfangiens. Ha! Je me rappelle d'une chose, aussi... Il voulait détruire petit à petit les forces de la cité, mais sans attirer l'attention.

- Et, Arboryx, dis-je, je n'ai, moi non plus, vu mon "employeur". Et puis, en plus, c'était Jorth, mon supérieur et le capitaine de toute la garde de Warfang, qui devait normalement y aller. Il avait dit que c'était pas un dragon de Warfang, c'est tout.

Puis, Gandeyr eu une petite révélation :

- Mais voilà comment ils ont fait pour ne pas attirer l'attention. Arboryx, tu es mercenaire parmi d'autre et toi, Ka... Igniis, désolé faut que je m'habitus, tu es, d'après ce qu'avait dit mon "maître", de caractère à aussi accepter toute sorte de contrats. Vous mourrez lors d'un contrat qui disait qu'il fallait arrêter un dangereux criminel et tout le monde trouve ça triste mais personne ne pense qu'un gros complot se prépare. Et, cela, en détruisant toute les forces de la cité, une par une ou deux par deux, tout en inventant un contrat différent et en pouvant, juste après, attaquer Warfang...

- J’avoue que c'est un stratagème assez intelligent... Mais ils sont tombés sur les mauvaises personnes à faire chier. Pas vrai Arboryx ?

Puis, un gros bruit, comme un éboulement suivi de pas lourds loin derrière nous. Les yeux de Gandeyr semblaient soudainement s'ouvrir en grand et une sorte d'expression de terreur se faisait voir dans ce regard...

- Ho non...

- Quoi...

Il ne répondit rien.

- Ho non... Ne me dit pas que tu viens de te souvenir qu'il y avait un putain de gros monstre qui va vouloir notre mort ici...

Il se retourna et il dit, avant de prendre la poudre d’escampette :

- Pas le temps de vous expliquer... COUREZ !!!

Nous commençâmes alors à courir devant nous et nous entendîmes un énorme rugissement derrière nous. Est-ce que ça existait vraiment, des rugissement comme ça !?! En courant, je jura à haute voix pendant que le tunnel n'en finissait plus :

- MAÎTRE DES CRISTAUX, SI JE TE RETROUVE, JE TE JURE QUE JE TE FERAIS PAYER POUR TOUTE CeTTE PUTAIN D'HISTOIRE !!!

-   TAIS-TOI ET COURS !!!

Puis, à quelques mètres, je vis une lumière éblouissante. Nous allions arriver dans une grande salle, ou au moins une salle basique. Nous continuions à courir et, quand nous passâmes cette "sortie"... Nous atterrissions dans une immense salle... Pleine d'or, de bijoux, d'armes en argent et en autre minerais précieux... Nous avions atterris dans une immense salle au trésor. Mais nous entendions toujours les bruits de pas nous poursuivre au loin, dans le tunnel...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Mar 9 Fév 2016 - 3:00

J’aurais bien apprécié une certaine continuation de cette forte intéressante discussion que nous avions là, toutefois quelqu’un n’était pas du même avis. Bien évidemment, c’était au moment durant lequel les choses s’étaient enfin calmées que de nouveaux ennuis devaient faire surface. Les rugissements étaient du moins…insistants. Notre petit groupe hétéroclite et moi-même eûmes donc tous le même désir de foutre le camp presto.

-On dirait que ça recommence ! Me dis-je en courant vers l’extrémité du tunnel. Pourquoi fallait-il que je m’enfonce encore plus loin dans ce foutu volcan ?

Après un cours, mais effréné sprint, nous déchâmes cul par-dessus tête dans une nouvelle salle. Oh et quelle salle ! En me relevant, le museau endolori par une roulade plutôt brusque, je pu poser mes yeux sur l’une des visions les plus agréable et fascinante ayant marqué mon existence. Des montagnes d’or, de joyaux, des pierres précieuses en nombre infini et d’autres objets d’une valeur légendaire recouvraient le sol brûlant de la montagne. Pendant un court instant, mes pensées furent entièrement dirigées vers les richesses qui se dressaient devant moi. Mes yeux brûlaient de mille feux lorsqu’ils rencontrèrent l’éclat des pièces d’or et des diamants. Avec une telle fortune n’importe quel être doté d’un soupçon d’ambition aurait le monde entier dans le creux de sa main. Mon esprit fonctionnait à plein régime. De quoi donc serais-je capable avec un tel trésor ? Je pourrais former ma propre troupe, mais que dis-je ? Ma propre armée ! Mes propres armées ! Bâtir un empire de mercenariat sans égal et ramener au grand jour l’âge d’or de La lame. Non, plus grand et plus légendaire que La lame n’aurait pu l’imaginer ! J’aurai Warfang à mes pieds et avec leurs troupes derrière moi, je la propulserai dans une nouvelle ère. Une de grandes conquêtes et de victoires éclatantes !    

Toutefois, il y a toujours ce petit détail très percutant lorsque l’on est sujet aux rêveries de notre subconscient : la réalité nous frappe très rapidement en plein visage et laissez-moi vous dire que celle-ci cogne plutôt fort…

Dans mon cas, ce fut un rugissement puissant comme pas deux qui vint briser mes aspirations de grandeur. Les projets de l’empereur Arboryx le Grand allaient devoir attendre, j’étais à mon grand désarrois de retour dans les méandres de la montagne. Je jetai un coup d’œil rapide autour de moi alors que j’en revenais à la réalité. Igniis et Gandeyr, prêts à disputer un combat sanglant, s’étaient retournés sans perdre de temps vers l’entrée du tunnel. Les rugissements continuèrent de se rapprocher et gagnaient en intensité. Alors que j’étais certain que la chose allait surgir du trou, les cris se turent. Un silence de mort prit la place de l’intense brouhaha.

-Hum, déjà finit ? Ricanais-je en me dirigeant vers l'impressionnante collection. On dirait qu’on va pouvoir se faire de l'argent facile alors…

Soudain, l’ouverture du tunnel vola en éclats, projetant des débris de pierre dans tous les sens. C’est alors que, dissimulée derrière un impressionnant écran de poussière, une silhouette à l’allure écrasante fit son apparition. Un rugissement un peu trop familier se fit entendre alors que l’énorme masse se dirigeait droit sur nous. De notre côté, la surprise était totale. La violence du choc et la multitude de projectibles suffirent à nous déstabiliser dangereusement.

-Qu’est que c’est que cette chose ! Hurlais-je en retirant un vicieux éclat de pierre coincé entre deux mes écailles.

Malheureusement pour nous, cette question allait très bientôt avoir une réponse. Bondissant au travers des décombres, notre tenace poursuivant se montra enfin à nous.

-Troll ! Rugit Gandeyr.

Et tout un troll c’était. Il était colossal, même pour un membre de son espèce. Sa stature massive, une mâchoire à en faire pâlir le plus redoutable des monstres marins et des membres plus épais que des troncs d’arbres étaient des témoins fiables de cette réalité. Il était évidant que ce monstre vivait au cœur du volcan depuis un certain temps. À la vue de la roche fusion et au magma qui s’étaient mélangés à sa peau de pierre, il était sans contredis que la créature s’était bien adaptée à son environnement. Nous avions devant nous un fier représentant de la catégorie des monstres qu’on ne veut absolument pas croiser sur son chemin.

Toutefois, la bête n’attaqua pas, enfin, pas tout de suite. Pour un instant, elle se contenta de nous toiser du haut de sa taille titanesque. Dans mon esprit, il n’y avait qu’une chose à faire. Fidèle à mon habitude, je me lançai à l’offensive sans avertissement. À une vitesse impressionnante, je couvrais la distance entre notre groupe et notre adversaire.

Comme plusieurs pourraient y penser, me la jouer solo sans aucun support d’Igniis ni de Gandeyr ne fut probablement pas l’idée la plus brillant de mon illustre carrière de combattant professionnel. Le prix à payer allait être…pour le moins percutant.

La première partie de mon plan ne se déroula pas exactement comme je l’avais prévue. Contrairement à ses semblable, le troll que nous allions affronter était plus rapide que je l’avais imaginé. Probablement habituée à ce genre de manœuvre, la bête ne fit que lever promptement un énorme bras rocailleux devant elle.

-Oh, oh…eh merd…

Emporté dans ma charge, je m’écrasai de tout mon poids dans le bouclier improvisé. Sonné par la force de l’impact, je perdis pratiquement mes moyens. C’est alors que je sentis une lourde main me rattrapant par la nuque et me soulevant dans les airs. Tel un chat jouant avec sa proie, le monstre me secouait comme bon lui semblait. Ma vision, déjà brouillée par le coup d’assommoir que j’avais subit, devint un ramassis chaotique de mouvement et de couleurs troubles. Toutefois, Arboryx Le Grand et futur empereur de Warfang n’avait pas dit son dernier mot.

-J’temmerde s’pèce d’affreux connard ! Rugis-je en lançant un coup de griffes à l’aveuglette.

Un autre puissant rugissement vint me percer les tympans. Mon attaque pour le moins hasardeuse avait porté fruits et avait atteint ma cible. J’avais probablement touché un coin sensible de l’anatomie du troll car déjà je sentais une matière visqueuse me couler entre les griffes. Par contre, la riposte ne se fit pas attendre. Sous le coup de la rage, le monstre me souleva et, tel un vulgaire torchon, me balança de toute ses forces à l’autre bout de la pièce. Et à quelle vitesse je la traversai ! Je pouvais maintenant témoigner de l’efficacité qu’aurait ce genre de moyen de transport dans la vie de tous les jours, si nous étions capables de nous entendre à l’amiable avec les trolls bien sûr.

En une fraction de seconde, je passai à toute vitesse à côté d’Igniis et Gandeyr probablement tout aussi ébahis que moi dans notre découverte de ma nouvelle méthode de voyagement.

-Un peu d’aide les gaaaaaaaaaars! Hurlais-je en m’écrasant lourdement dans les montagnes d’or et de pierres précieuses.

Heureusement pour moi, les richesses semblèrent amortir mon envolée. Assommé mes vivant, je me retrouvais enfouit sous une impressionnante quantité d’or. Pendant je ne sais trop quelle duré, je perdis totalement toute notion du temps. Ce furent un rugissement du troll et les bruits d’un combat acharné qui vinrent briser ma léthargie. Petit à petit, je reprenais conscience.

-Oh…ma tête… Maugréais-je en crachant une pièce d’or qui s’était logée entre mes crocs.

Lentement, mais sûrement, je me relevai et revenais entre les vivants. Toujours un peu instable et en trébuchant comme un ivrogne, je parvins tout de même à me camper sur mes pattes faisant s’écrouler au passage d’innombrables pièces du trésor qui m’avait peut-être sauvé la peau. Encore un peu chambrelan, je posai la patte sur un objet à la forme étrange enfouis sous les richesses. Intrigué, je tentai de le déterrer en le soulevant. Lourd, extrêmement lourd. Voilà ce qu’était le poids du mystérieux objet. Enfin, je parvins à l’extraire non sans me demander un effort démesuré. Je tenais finalement entre mes griffes le fruit de mon travail. Un énorme marteau de guerre sertit d’or et de pierres précieuses. Pendant un instant, je regrettai amèrement le temps que j’avais mis à mon excavation improvisée. L’arme était si massive et chargée en ornements que je doutais fortement de son efficacité. Toutefois, je ne pouvais m’en départir, du moins pas maintenant. J’avais l’étrange impression qu’elle allait peut-être nous aider à terrasser notre on ne peut plus coriace adversaire.

J’avais maintenant repris pleinement mes sens. Il fallait absolument que je me remette au travail. Même toujours à demi enterré sous l’or, je pouvais quand même entendre les bruits du combat féroce se déroulant tout juste à quelques mètres de moi.

-Eh ben, dis-je ironiquement au marteau, j’espère que tu seras aussi puissant que tu en as l'air. Sinon je serai franchement déçu et furieux d'avoir perdu autant de temps avec toi.

C’est alors que, tel un phénix renaissant de ses cendres, j’émergeais des montagnes de pièces d’or et de gemmes avec sur l’épaule un marteau dangereusement disproportionné. Je me relançais dans la lutte. Il fallait s’en dire que j’expérimentais maintenant pleinement le poids réel de l’objet et me demandais pour quel genre d’esprit affligé de grandeur et de démesure aurait-on pu fabriquer une telle extravagance. Toutefois, la réponse à cette question devait attendre, car j’avais grandement envie de prendre ma revanche.  


 
 





avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3492
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Lun 15 Fév 2016 - 14:45

- Hum, déjà finit ? On dirait qu’on va pouvoir se faire de l'argent facile alors…

Arboryx regardait les trésoreries exposées dans toute la pièce. C'est vrai qu'elles étaient énormes, mais, pour l'instant, je pensais plus survivre assez pauvre plutôt que de mourir en venant d'être riche... Et surtout par un...

- Troll ! hurla Gandeyr !

L'ouverture du tunnel avait volé en éclat, projetant des débris de pierre et une fumée gigantesque dans laquelle nous avions vu une forme, que Gandeyr reconnu, bien sûr. Ce troll était gigantesque. Son corps s'était adapté à l'endroit car celui-ci était fait de roche magmatique. Un véritable... Troll.

- Maître des Cristaux... Je te met directement dans ma liste d'ennemis, entouré en rouge sang et écris en majuscule pour monter que tu dois crever.

Soudainement, le calme avant la tempête. Personne n'osa commencer la bataille. Même la créature n'attaqua pas. J'essayai d'étudier ce monstre pour trouver un quelconque point faible lorsque, soudainement, Arboryx se lança à l'assaut, seul...

Il regretta vite d'avoir fait ce choix. En effet, dès qu'il fut proche du monstre, celui-ci leva son bras et le dragon le percuta de plein fouet ! Il fut assommé et le troll le pris par la peau du cou, comme si c'était un vulgaire dragonnet. Arboryx essaya de lui donner des coups de griffes, même si ceux-là ne frappait que de l'air chaud, en lui criant :

- J’temmerde s’pèce d’affreux connard !

Puis, un coup toucha la cible ! Des endroits, faits avec de la peau, certes d'apparence rocailleuse, mais, vu comme les griffes d'Arboryx coupèrent cet endroit, aussi flasque qu'un muscle. Nous avion son point faible... Mais le troll, après avoir hurlé de douleur, balança vers nous notre compagnon ! Celui-ci hurla en passant à toute vitesse à côté de nous avant de s'écraser dans un tas de pièce d'or :

- Un peu d’aide les gaaaaaaaaaars!

Tout ce passa si vite que nous n'avions pu agir. Je tourna ma tête vers Gandeyr et lui adressa un message silencieux voulant dire qu'il fallait attaquer. Celui-ci répondit par un hochement de tête avant de se retourner vers le monstre avec moi !

- 3... 2... 1... à l'attaque !

Nous nous lancions tous les deux à l'assaut ! Le troll commença à lever son bras pour essayer de nous faucher mais, dès qu'il fit son rapide geste, nous sautions et ainsi évitions son coup ! Avec son autre bras, il percuta Gandeyr, qui fut envoyé un peu plus loin, tandis que je tentai de donner un coup de griffes à un de ses points faibles ! Manque de chance, il bougea un peu mes griffes se plantèrent dans la roche magmatique ! Croyez-le ou non, même si j'étais un dragon de feu, la chaleur quand mes griffes pénétrèrent la roche fut insupportable... Et le pire, c'est que j'étais coincé ! Imaginez alors ce que je ressentais ! Je hurlai... Avant que le monstre, avec son autre patte, me mette un violent coup qui m'envoya contre le mur ! Au moins, j'étais décoincé ! J'atterri, après le mur, sur un tas de pièce d'or. Et même, plus précisément,  sur une brillante chaîne, dont chaque extrémité se terminé par un pic de harpon.

Gandeyr, lui, revint avec une très belle arme... Une paire de griffes, comme avait ma Lyra, en acier assez spécial... Je pris la chaîne et retournai à la bataille très rapidement ! Près de moi, mon compagnon me dit :

- Des griffes en adamantium ! Je pense que ça nous sera utile !

- C'est quoi l'adamantium ?

- C'est l'acier "le plus résistant qui soit" Y a que de l'adamantium ou de la lave qui peut détruire ce genre de truc. Même la chaîne que tu as es en adamantium !

- Ho...

- Je crois avoir une idée pour tuer ce monstre...

- Laquelle ?

- Tu verras.

Il se précipita vers le monstre qui, de colère, fonçait déjà sur nous ! Il sauta sur le bras du troll et, avant d'esquiver un coup, planta les griffes dans un des points faibles de la bête !

- Ta chaîne ! me cria-t-il.

Je lui balança l'extrémité et j'enroula l'autre autour de ma patte avant droite ! Gandeyr rattrapa le bout et se redirigea vers le monstre pour planter le bout dans la griffes ! Le "métal le plus résistant de tous les temps" venait d'être transpercé ! Avec ce bras, le troll essaya de frappa Gandeyr mais, par réflexe, je tirai ! Son bras, en l'ai, fut immobilisé. Enfin, presque, car, avec une grande force, la bête me tira vers l'avant. Mais je réussit à garder les pattes sur terre ! Gandeyr vint vers moi et me dit :

- Un coup de patte ?

- Ouai ! Aides-moi à le "désarmer" !

Il pris, avec moi, la chaîne et tira de toutes ses forces ! Alors, ensemble, nous réussîmes à lui arracher un bras, le faisant hurler de douleur ! Puis, je vis sur le front de la tête de cette créature un point faible... Parfait ! Je me tourna vers Gandeyr pour lui dire pendant que le bras se décrocha des griffes :

- Gandeyr ! Va mettre la griffe dans le front. On va l'achever !

- Ok !

Je tirai la chaîne et mon ami rattrapa le bout ! Tout ce qui se passait était très rapide et tout, et je dis bien TOUT se déroula en très peu de temps ! Gandeyr fonça sur la bête, esquiva un coup de bras, du seul qui lui restait, sauta, commença à battre des ailes pour être à la hauteur du front du troll et lui planta le bout de la chaîne dans le point faible ! Cela lui valu un coup de boule venant de la part de la créature, mais au moins, on allait pouvoir en finir ! Je commençai à tirer... Même je faisait du surplace et le tête ne bougea pas. Gandeyr se releva rapidement puis, après avoir tourné la tête vers moi et m'adressé un sourire, il fonça vers le monstre ! Mes écailles s'enflammèrent et je tira de plus en plus fort ! Je commençai à reculer d'un ou deux pas ! Gandeyr, une fois près du monstre, lui sauta dessus pour lui donner un très gros, mais alors un énorme coup de corne dans le ventre ! Cela fit reculer le troll et me donna notre chance de l'achever ! Je tirai de toutes mes forces et poussai un énorme cri de rage ! Puis...

Puis la tête du monstre s'arracha du corps, avec un petit giclement de lave, que Gandeyr évita de justesse, et je la balança vers le trésor derrière moi ! La tête se décrocha et commença à voler pendant que le corps tomba inerte au sol ! Le combat était fini...

Mais... C'est à ce moment là que, sortant d'un tas de pièce d'or, Arboryx refit surface avec un marteau ma foi très imposant ! Mais, il y avait un problème...

La tête du troll fonça tout droit, et était même extrêmement près d'Arboryx, qui ne voyait sûrement pas ce projectile arriver droit dans sa gueule...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Ven 25 Mar 2016 - 18:33

Jamais au cours de ma vie je n’aurais cru à devoir dire un truc pareil, mais bon : Une tête de troll fraîchement tranchée avait un sérieux potentiel pour atteindre des vitesses vraiment vertigineuses ! Voilà, il y a bien une première à n’importe quoi pas vrai ?

Au moment où cette réalisation me traversait l’esprit, je m’étais déjà lancé à l’attaque, brandissant avec hargne l’énorme marteau de guerre que j’avais récupéré. Il fallait s’en dire que la scène avait bien le potentiel de frapper l’imaginaire contemporain. Un fier guerrier (l’appellation de « gros poulet en déséquilibre » était tout aussi appropriée dans cette situation) se lançant à l’assaut d’un monstre s’attaquant à ses camarades aurait su galvaniser un public warfangien sympathique à notre cause. J’éprouvais sur le moment le regret de ne pas avoir sous la griffe un quelconque peintre pour immortaliser mes hauts faits.

J’aurais vraisemblablement été happé de plein fouet par l’énorme caboche si je ne l’avais pas rapidement aperçue se dirigeant vers moi à une allure semblable à celle d’un rapace fondant sur sa proie. Sauf que dans ce cas bien précis, le rapace devait facilement faire dans les environs des cent-cinquante kilos…

Emporté dans ma charge par le poids franchement exagéré de mon arme, il m’était impossible d’éviter le massif projectile ni de me stopper à temps. Il ne me restait donc que très peu d’options et d’encore moins de temps pour réagir.

-Eh merde, me dis-je, on dirait que je vais devoir prendre un risque.

Sans perdre une seconde de plus, je virevoltai sur moi-même et balançais de toutes mes forces l’énorme marteau de guerre à la rencontre de la tête du troll. La précision devait être au top. Un millième trop tôt ou trop tard, je ratais ma cible et paierais lourdement les conséquences de mon erreur.

L’instant d’un moment, la scène se déroula pour moi comme au ralenti. À bout de bras, la tête de mon arme décrivit un large arc qui me semblait ne jamais bien vouloir prendre fin. Le temps ne repris son cours que lorsque le marteau et le membre décapité du troll entrèrent en collision. La violence du choc fut impressionnante. Chacun de mes membres vibrèrent douloureusement en accusant l’impact des deux masses qui fonçâmes l’une dans l’autre. Toutefois, je serrai les crocs et pivota de plus belle pour ajouter de la force dans mon mouvement. Bien que j’aurai bien apprécié voir le crâne de la bête éclater et repeindre le plafond caverneux de sa cervelle, le résultat ne fut pas le même. Au lieu de faire exploser l’énorme tête comme je l’avais espéré, le marteau ne fit que s’y planter profondément. Les deux continuèrent leur pesante course pour aller s’encastrer violement dans le mur rocheux derrière moi. Ce dernier se fissura dans tous les sens.

-Ooooooooouf ! Soupirais-je, soulagé. Toujours vivant !

J’avais vraisemblablement survécu à l’assaut d’une tête de troll. Une chose de plus à rajouter sur ma liste. Encore chambranlant sur mes pattes et avec chacun de mes membres en feu, je jetai un coup d’œil sur le marteau et le crâne. Évidemment, ces deux-là n’étaient pas près de sortir de leur mur tant ils s’y étaient si bien enfoncés.

Bien que l’arme et la tête soient perdus pour un bon bout de temps (j’aurais bien aimé un trophé de chasse) et que nous n’avions pour le moment repéré aucune trace du Maître des cristaux, je pouvais toutefois repartir d’ici avec un prix de consolation de taille : j’avais maintenant le champ libre pour piller le trésor. Je me penchai lentement pour ramasser entre mes griffes quelques pièces d’or.

Lentement, un sourire carnassier s’étira sur mes lèvre en contemplant la quantité incommensurable de richesses qui allait bientôt être mienne. Détachant mon regard du trésor tout en laissant tomber les quelques pièces de mes griffes, je me retournai vers mes compagnons se trouvant un peu plus loin.

-Eh bien les gars, déclarais-je, je n’aie aucune fichue idée d’où se trouve votre type, mais dans mon cas, l’argent me suffira amplement ! Avec un peu de chance, on le retrouvera peut-être plus tard.

En fait, je disais simplement ça pour leur faire plaisir. Le Maître des cristaux n’avait plus aucune importance à mes yeux. Bien qu’il avait voulu ma mort, j’allais bientôt repartir avec son fric. Je crois que cette petite compensation nous rendait quittes.

-Il va nous falloir plusieurs voyages pour tout ramenez ça à Warfang ! Continuais-je. On devrait être bons pour des vacances après un petit bonus comme celui-là. Pas vrai les mecs ?

Ah…il n’y avait rien de pire pour moi que de parler trop vite…

Peut-être que de tenir ma langue n’aurait rien changé à la situation, mais cela m’aurait peut-être sauvé d’une amère déception…

Un craquement sonore retenti derrière moi. Les yeux écarquillés de surprise, je me retournai lentement pour voir de quoi il s’agissait. Le marteau et la tête encastrés avaient fait beaucoup plus de dommages que je ne l’aurais pensé. Sans crier gare, les fissures qui venaient tout juste d’être formées dans la paroi volcanique s’agrandissaient à un rythme alarmant. Un tremblement inquiétant se faisait sentir sous mes griffes. N’étant pas un grand spécialiste de le gente volcanique, je n’avais pas sur le moment de raisonnements scientifiques pour pouvoir expliquer exactement ce qui allait se produire. Toutefois, je savais bien une chose : nous étions dans la merde. Mon signal de départ fut la résonnance d’un nouveau craquement dans la pierre accentuant du même coup les remous dans la roches autour de nous.

-On se casse, hurlais-je en piquant un sprint vers mes compagnons, je crois que ça va sauter !

Cette course fut probablement la meilleure idée que j’avais eu cette journée- là car dès mon départ effréné, la roche se fendit et un impressionnant coulis de magma en jaillit. Le jet brûlant fut projeté avec violence à l’endroit où je me tenais quelques secondes plus tôt. L’or et les autres objets précieux fondirent presque instantanément.

-Meeeeeeerde ! Grondais-je en voyant ma fortune nouvellement trouvée s’envoler sous mes yeux.

Adieu empire, adieu conquêtes, adieu armées et surtout adieu Arboryx le Grand.

Toutefois, le clou du spectacle n’était encore qu’à venir. Les fissures continuaient de s’agrandir pour alimenter le flot du volcan qui se déversait dans la salle. Bientôt, nous allions avoir affaires à un véritable raz-de-marée. J’espérais qu’Igniis et Gandeyr auraient une combine pour nous sortir de ce mauvais pas. Dans le contraire, nous serions vraisemblablement…cuits.
 
 





avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3492
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Mer 30 Mar 2016 - 13:54

La tête se rapprochait de plus en plus d'Arboryx. Et nous, Gandeyr et moi, ne pouvions rien faire. Mais, heureusement, celui-ci sût gérer la situation. Il réussi à esquiver er la tête allât s'écraser sur un mur... Mais son grand marteau l'avais suivi. Après qu'il eu atterri au sol, nous soupirâmes tous.

Ouf ! C'était enfin fini ! Enfin... Presque. Il me manquait quelque chose... Mais oui ! Où était ce Maître des Cristaux, celui que j'étais venu chercher. Sûrement parti, me dis-je soudainement.

Arboryx, en regardant les trésoreries à ses pieds, déclara :

- Eh bien les gars, je n’aie aucune fichue idée d’où se trouve votre type, mais dans mon cas, l’argent me suffira amplement ! Avec un peu de chance, on le retrouvera peut-être plus tard. Il va nous falloir plusieurs voyages pour tout ramenez ça à Warfang ! On devrait être bons pour des vacances après un petit bonus comme celui-là. Pas vrai les mecs ?

Soudainement, il y eu un tremblement dans toute la salle. Puis, un énorme bruit de craquement venant de derrière Arboryx. Une fissure s'agrandissant à une hallucinante vitesse se créait derrière lui. Et celui-ci fonça vers nous en nous criant de nous barrer. C'était la meilleur idée car, de la fissure, jailli du magma en fusion qui attéri sur les trésorerie et commença à les faire fondre, ce qui mit d'assez mauvaise humeur Arboryx, il fallait l'avouer.

- Meeeeeeerde ! dit-il, en effet.

Gandeyr, avec moi, regarda aux alentours pour chercher une sortie. Rien... Rien à par l'endroit d'où nous venions !

- Par là ! Suivez-moi ! Et VITE !!! cria-t-il !

Je commença à le suivre et, je pense, Arboryx aussi. Nous remontâmes le couloir à Vitesse grand "V" pour atterrir dans la salle où le cristal fut enlevé du crâne de mon ami. Nous remontâmes en volant et passant par le trou et nous atérîmes là où Arboryx affronta les deux autres avec, eux aussi, un cristal planté dans la tête. Puis, nous foncions dans le tunnel qui menait à la première salle où nous étions avec les mineurs. Gandeyr était derrière. Le tremblement était toujours présent et était très puissant. Dans la salle avec la lac de lave, du magma jailli du trou énorme au milieu de la salle et continuait à venir vers la sortie, là où nous étions. Mais, lorsque nous étions à l'intersection...

Une éboullement soudain boucha le tunnel et nous étion séparé. Gandeyr était seul, derrière. J'essayai d'enlever les pierres, mais c'était inutile ! Elles étaient trop grosses ! Mon ami l'avait compris...

- Mon ami... dit-il tristement. Promets-moi une chose...

- Te sauver ? C'est ce que je fais ! dis-je en essayant désespéremment et en vain d'enlever les pierres.

- Non... Tu sais bien que c'est trop tard.

- Non ! On s'est retrouvé il y a quelques heures, voire quelques minutes ! C'est pas pour tu meurts juste après !

- Promet-moi que tu retrouvera le Maître des Cristaux...

- Arrête ! Tu vas vivre !

- ... Et venges-moi. Tues-le et fais-le payer...

- Non...

- Pars ! C'est trop ta...

Il n'eu pas le temps de finir sa phrase qu'il hurla de douleur. Le magma l'avait atteind. C'en était fini de lui... Adieu, mon ami. Je ne t'oublirais pas de sitôt !

Je m'empressai alors de l'écouter et courai jusqu'à la sortie. Mais, je me sentais observé par quelqu'un... Je sentais que quelqu'un nous observait et attendais quelque chose avec un sourire...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Dim 29 Mai 2016 - 6:11

On pouvait dire que la situation s’était salement dégradée en très peu de temps, une chose à laquelle je pensais m’être habitué ces derniers temps. Bordel, il y a quand même des limites ! Allais-je un jour pouvoir me forcer à rester à l’écart de foutoir pareil ? Étrangement, je croyais connaître on ne peut mieux la réponse. Eh oui, certaines habitudes ne changeront jamais on dirait…

-On dirait que je vais devoir remplir d’autres contrats. Dis adieu à ta retraite Arbo… Me dis-je en jetant un coup d’œil en arrière pour voir le magma emplir le tunnel et engouffrer l’or.

Par chance, Igniis et Gandeyr furent plus rapides que moi et prirent immédiatement l’initiative, me guidant au travers du dédale de galeries qui s’étendaient à perte de vue dans les entrailles de cette maudite montagne. Au moins, je ne mourrais pas brûlé vif aujourd’hui, c’était déjà ça. Du moins, je ne mourrais pas dans l’immédiat, correction. Car plus nous foncions en avant pour fuir le danger imminent qui était à nos trousses, plus nous nous enfoncions dans les profondeurs du volcan. Tout ça sentait mauvais et ne prévoyait rien de bon, mais avions-nous vraiment un autre choix compte tenu de la situation désespérée dans laquelle nous nous trouvions ?

Enfin, nous commençâmes à retrouver nos repères dans ce lieu pour le moins chaotique. Nous étions de retour sur nos pas. Toutefois, l’issue que nous cherchions n’était pas des plus évidente à trouver. En effet, le magma consumait tout sur son passage et avait sérieusement altéré la pierre formant les passages dans la voute volcanique. Il était difficile pour moi de savoir exactement si nous étions dans la bonne direction ou plutôt que nous tournions en rond en attendant de se faire cuire comme des pièces de viande sur le feu. Maintenant que j’y pense, ce volcan n’était qu’en faits qu’un énorme four et nous…la bouffe.

Nous nous étions, pour le moins que l’on puisse dire, perdus. Les carottes étaient cuites, si je peux me permettre. Toutefois, Gandeyr avait plus d’un tour dans son sac.

-Par-là ! Suivez-moi ! Et VITE !!! Nous hurla-t-il.

Par tous les dieux ! Le vétéran avait trouvé une sortie ! Igniis et moi s’empressâmes de le suivre. Et il était grand temps ! Ça commençait à sérieusement chauffer en arrière…

Je ne sais pas quel fut l’éclair de génie qui avait aidé Gandeyr à retrouver son chemin, mais la seule personne ayant réponse à cette question ne put s’en sortir vivant. En effet, alors que nous émergions tous les trois de la mine pour nous retrouver dans le dernier tunnel donnant accès au grand air, un éboulement eu lieu. Presque écrasé sous une énorme pierre, je du rouler plusieurs fois pour éviter le gigantesque amas de roc qui s’abattait sur moi. Je sortis du volcan en mordant la poussière, mais vivant au moins. J’aurais voulu pouvoir en dire autant de Gandeyr…

En me relevant, je pu voir Igniis frénétiquement tenter de dégager les pierres bloquant la fuite de son ami. Bien que j’aurais voulu lui venir en aide, je me rendis rapidement compte qu’il n’avait plus rien à faire. Cette réalité se concrétisa lorsque, dans un dernier souffle, le vétéran implora Igniis de le venger alors que le magma le brûlait vif. J’avais souvent été confronté à la mort tout au long de ma vie, mais celle infligée à Gandeyr me fit frissonner. Crever dans le noir, carbonisé par la lave alors que l’on est pris au piège. Au moins, mourir par le fer et l’acier nous donnait toujours une fin  vaillante (enfin, presque). Alors que là…

Devant la tristesse et la consternation d’Igniis, je choisi de garder le silence. Il y avait de ces moments où il était préférable de ne rien dire. Surtout parce qu’il n’y avait rien à dire. Strictement rien. Je me contentai de rester non loin du capitaine, au cas où il tenterait quelque chose de stupide comme déclencher un nouvel éboulement dans sa fureur ou pire…

Quel fiasco toute cette histoire avait été ! Maintenant que je disposais d’un peu de temps pour y penser, nous avions merdé sur toute la ligne. Nous avions certes retrouvé la cible de notre contrat, mais tout était devenu si compliqué dès que cette étape avait été atteinte. Ah, comme les simples assassinats me manquaient ! Pour le reste, j’avais perdu un trésor phénoménal (je ferais mieux d’arrêter d’y penser, ça va me donner de l’urticaire) et le pire c’était produit : nous avions perdu l’un des nôtres. Même si je ne connaissais pas très bien Gandeyr, il semblait avoir été un bon soldat et méritait un minimum de respect de ma part. Je lui devais bien ça.

Toutefois, il semblait bien que nous n’en avions pas terminé avec les ennuis et les malheurs pour aujourd’hui. Une silhouette sombre s’éleva au bout du tunnel.

-Qui va là ? Grondais-je en me retournant d’un bloc pour faire face à une nouvelle menace potentielle. Montres-toi avant que je vienne te débusquer ! J'te jure que ça va barder !

Je croyais avoir vu assez pour la journée, mais pour me référer à mon expérience (et surtout à ma chance défaillante) rien ne pouvait être aussi simple…

avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3492
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx) Mar 14 Juin 2016 - 14:15

Il n'y avait pas que moi qui se sentait observé, à ce que je vois. En effet, Arboryx se retourna et dit vers une personne inconnu :

- Qui va là ? Montres-toi avant que je vienne te débusquer ! J'te jure que ça va barder !

Je me rapprochai de lui et lui dis :

- Continuons notre route pour sortir du volcan. Sinon, si nous restons ici, la lave va passer par les rochers et nous allons finir comme Gandeyr !

Je continuai le chemin. J'arrivi très vite à la salle où j'avais tué le mineur. La sortie était enfin là. J'allai passer la cavité, le trou... L'air "frai", je le sentais déjà ! Les tremblements de la terre ne cessèrent aucunement. Je voyais enfin le ciel ! Avant qu'une ombre fonce sur moi ! Je ressenti un choc et fut projeté en avant. Je roulai sur le sol et réussi à me relever et me retourner. Là, je vis un puissant dragon ! Il était d'un rouge digne d'un sang coulant tout droit des ténèbres. Il avait une patte arrière et une patte avant... Faite avec entièrement des cristaux. Il était grand, musculeux. Dans sa patte avant droite, celle faite de chair, il tenait un énorme cristal d'une bleutée éclatante.

- Bonsoir Kasaï, dit-il. Te souviens-tu de moi ? Peut-être pas... Après tous, tu as déjà rendu plusieurs infirmes à la guerre. Mais par contre, je parie que tu te souviens de mon frère... Par ta faute, celui-ci est mort.

- Le Maître des Cristaux...

- Tout juste ! Et, laisse-moi te rassurer, je ne suis pas aussi faible que le Nécromencient. Et je ne suis pas aussi bête que lui.

- Alors qu’attends-tu pour venir te battre !?!

- Le bon moment. Celui-ci n'est pas encore venu. On m'a prédit que tu devais faire de grandes choses, avant notre prochaine rencontre.

- Ho que oui, je vais faire des grands choses... Et celles-ci sont des pas pour venir jusqu'à toi !

Sur ce, je fonçai sur lui et, au dernier moment, je sautai. Je le voyais sourire. Il ne bougeait aucunement... J'étais tout proche lorsque... je fus projeté en arrière par une force invisible... Un bouclier magique d'une couleur jaune-bleu de mon ennemi. Il me regardai toujours dans les yeux. Je me relevai et il dit avec un de ces calmes effrayants :

- Non, l'heure n'est pas encore arrivée. Je sais que tu as envie de venger ton ami... Mais pas maintenant. Au faite, la lave a cessée d'avancer. Elle coule maintenant dans une des cavités du volcan.

Puis, il leva le cristal bleu et dit :

- Ceci est un cristal de téléportation. Je te dis donc à notre prochaine rencontre, Kasaï !

- La prochaine fois je prendrais l'un de ces cristaux pour te téléporter et t'offrir un voyer, un aller-simple, en enfer !

- Très bien, je compte sur toi pour revenir avec, alors, dit-il en riant. Au revoir !

Le cristal brilla de mille feux... Et, après un flash lumineux... Le Maître des Cristaux n'étais plus là. Je lâchai soudainement un soupire face à cela...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans le feu de l'action (Pv Arboryx)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Dans le feu de l'action (Pv Arboryx)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» RPS CHATBOX → pour des rps dans le feu de l'action
» Action, chiche ou vérité ?
» Action ou Vérité Party [SM & Guests]
» Action, Verité ou Chiche?
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spyro & Cynder Forum RP / RPG :: Zones RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: