♦ La légende continue ♦

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

[Terminé] Une nouvelle vie... (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Terminé] Une nouvelle vie... (Solo) Dim 13 Sep 2015 - 2:07

Hier... C'était hier que j'avais tué le nécromancien de Malefor et que j'ai ramené le petit Notad chez moi. Pourtant, j'avais l'impression qu'il s'était écoulé une semaine. Pendant que, maintenant, mon fils adoptif dormait, j'était resté éveillé et je le ramena chez moi. Je le posa sur mon lit et je m'était assis, perdu dans mes pensées. Il faisait alors nuit. Cette idée avait été stupide, car je gagnait juste de quoi vivre, et je m'étais retrouvé avec une bouche en plus que la mienne à nourrir... Mais, d'une autre part, j'était heureux d'avoir pris cette décision. Une famille... C'était mon voeu le plus chers depuis des années, et maintenant, le voici réalisé. J'ai été stupide... Mais si être stupide voulait dire se priver et risquer sa vie pour protéger les autres, alors oui, je suis quelqu'un de stupide. Je le regardait dormir avec un sourir, et j'émit un soupir pendant qu'il gigotait un peu dans son sommeil. Je me retourna et me dirigea vers le salon. Je déposa mon masquesur la table et je m'assît devant elle. La lame que m'avait lancé le nécromancien était encore dans mon épaule et je tînt le bout de celle-ci fermement. Je respira un bon coup, car je savait que retirer une lame faisait vraiment mal. Je ferma les yeux et serra les dents.

- Allez... me dis-je. J'y vais à trois. Un... Deux... Trois !

Je la retira d'un coup sec et serra encore plus les dents. La douleur était horrible sur le coup, mais elle s'estompa au bout de quelques secondes de torture. J'alla prendre un bandage. Je regardait la plaie et me dis :

- Une cicatrice en plus ou en moins, ça ne fera pas la différence...

Je banda la blessure et cela me rapportait un soulagement extrême. Après cela, je me redirigea vers mon fils, qui était toujours en train de dormir, et je m'assîs à côté de lui, veillant ainsi toute la nuit. J'était fatigué par le combat. Chaque minutes étaient des heures, et chaques secondes, des minutes. Au bout d'un moment, le petit n'arrêtait pas de gigoter et de gémir. Je le voyait en sueur. Puis il dit dans son sommeil :

- Papa... Maman...

Je voyait une larme couler sur sa joue et je compris qu'il faisait un cauchemard... Et pas n'importe lequel. Je me coucha alors juste à côté de lui pour le blottir contre moi et mon aile lui servit de couverture. Je pencha ma tête sur la sienne et lui carressa le dessus de mon museau. Il commença à devenir plus calme. Il se mit à aggriper ma patte, comme si c'était un doudou, et posa sa tête dessus.

Le crépuscule commençait à se montrer et j'étais mort de fatigue. Notad commença à ouvrir les yeux car le soleil lui arrivait en pleine tête. Il se leva et commença à s'étirer.

- Tient ! En voilà un qui vient de se réveiller. Bonjour.

Il regarda autour de lui, lâcha un baillement et se tourna vers moi en disant :

- Où... Où on est ?

- Tu es chez moi. Et maintenant, aussi chez toi.

Il vint soudaiment se blottir contre moi pour je ne savais quelle raison et me fit une grande étreinte. Il me dit avec les larmes au yeux :

- Merci...

Je l'étreignit juste après, car j'avais compris ce qu'il voulait : qu'il retrouve ses parents ou, du moins, un subtitue. Il cherchait qu'on lui donne de l'amour, comme l'auraient fait ses parents. Je pencha ma tête vers lui, et lui dis :

- Tu veux qu'on visite ta nouvelle maison ?

- Ou... Oui.

Je souriais et je commença à sortir de ma chambre. Je me retourna vers lui, mais celui-ci ne me suivit pas. Il était recroquevillé sur lui même.

- Bha alors ! Tu me suis ?

Il me demanda d'un air timide, comme s'il avait peur de ma réaction :

- Tu peux me porter... Comme maman et papa me le faisaient... S'il te plaît ?

Je me dirigea vers lui.

- Très bien. Mais comment ils te portaient, tes parents ?

- Ils... Ils me prenaient par le cou dans leur bouche...

Un peu comme je l'avais porté au retour des ruines. Je me pencha vers lui et lui dit :

- Tu sais, Notad, tu n'as aucune raison d'avoir peur de me demander quelque chose. Si je t'ai adopté, tu crois que c'est pour te faire du mal ? Et puis, tu sais quoi, j'accepte volontier de te porter.

- C'est... C'est vrai ?

Je lui lècha le dessus de sa tête et lui dit :

- Bien sûr que c'est vrai.

- Merci, heu... I... Ig...

- Igniis. Mais, maintenant que tu es mon fils, tu peux m'appeler tout simplement "papa".

Je lui fit un clin d'oeil. Il me sourit et me dit :

- D'accord ! Papa...

Je le pris par la peau du cou. Il émit comme une sorte de ronronnement. Dé que je sortie de la pièce, j'entendis son ventre gargouiller bruyament.

- Toi, ça s'entend que tu as très faim.

- Oui... On ne me donnait pas à manger, là-bas... Sauf quand il me rapportait un bout de pain dans ce qu'il disait "ma cellule". Je voulait vomir car le pain était pas bon et ça sentait mauvais là-bas.

- Alors que dirais-tu qu'on se prenne un bon petit déjeuné, dans un endroit propre, avant de commencer la visite de ma maison ?

- Ho ouiiiiii ! répondit-il avec une immense joie.

- Très bien. Allons voir ce qu'on va se mettre sous la dent.

Je me dirigea alors vers le salon, avec le petit Notad. J'avous que, moi aussi, j'avais faim à ce moment là...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Une nouvelle vie... (Solo) Sam 19 Sep 2015 - 0:24

Je pris un coussin, pour que Notad sois à la heuteur de la table, et le posa devant devant celle-ci. Ensuite, avec le petit, j'allais dans le garde manger. Quand j'ouvrit le coffre, je voyais un cerf, trois cochon, cinq moutons (oui, j'ai un petit faible pour cette créature), ainsi que deux vaches. Ensuite, il y avait plusieurs légumes qui pouvait très bien sevir dans une sauce avec des épices, égalements présentes, ou juste pour accompagner la viande. Et, enfin, mon petit plaisir que je prend de temps en temps, un tonneau d'Hydromel et un de Rhum. Je demanda à Notad :

-Alors, tu veux prendre quoi ?

Je le vis hésiter un instant entre tout. Puis, je le vis regarder les moutons et les cochons avec un regard tout aussi hésitant. Puis, au bout d'un moment, il me diésigné un les moutons :

- Je peux prendre ça ?

Je souris.

- Bien sûr. Tu les veux cru ou cuits ?

- Cuits ? Mais, ça veut dire quoi ?

- Cuit, ça veut dire que je vais faire chauffer la viande pour qu'elle ai, personnellement, un meilleur goût. Mais il y en a qui préfère crus, aussi.

- D'accord. Tu peux faire chauffer, s'il te plait ?

Il tourna la tête et me regarda avec des yeux auquels on aurait envie de lui céder n'importe quoi.

- Mais bien sûr, répondis-je.

Il avait choisi un mouton cuit, et je le partagea en deux. Il n'aurait pas pu en avaler un entier, et moi aussi j'avais faim. Je posa le mouton, ou du moins les deux parties du corps, et j'alla ensuite poser Notad sur le coussin, qui était rouge, entouré de fils de couleur d'or. Il était à la parfaite hauteur et j'alla donc faire cuire la viande, ce qui prit environs ne minute où le petit me posa la question :

- C'est quand que c'est cuit ?

Et je lui répondait :

- Dans pas longtemps, sois juste un peu patient.

J'arriva à la table avec les deux morceaux de mouton et j'alla m'assoir juste à côté de mon fils, qui avait un ventre gargouillant la famine.

- Bon appétit, lui dis-je.

- Merci ! me répondit-il énergiquement avant de se jeter sur sa viande.

Il mangea goulument et avec entraintpendant que moi j'essayais de trouver la force de manger. Non pas que j'avais pas faim, je pense que j'étais tout aussi affamé que le petit, mais j'était très fatigué donc j'essayais de ne pas tomber dans un profond sommeil. Il mangea les trois quarts de sa portion, quand, lorsqu'il approcha la viande de sa gueule, il s'arrêta net... Puis il se mit à pleurer. Je me tourna vers lui, le blotit contre moi, et lui demanda :

- Et bien, pourquoi pleures-tu ?

Il mit sa tête contre mon torse chaud et il continua à pleurer avant qu'il me dise avec difficulté :

- C'est... Snif ! C'est...  Snif ! Parce qu'on mangeait pas autant avec papa et maman... Snif ! On prenait que pas beaucoup de chose manger... Snif ! Et maintenant, ils sont plus là pour manger avec moi... Ils auraient bien aimés... Snif !

Il continua de pleurer sur moi pendant un petit moment et je lui fit une étreinte, ne sachant comment faire d'autre pour essayer de le consoler. Puis, cela m'était sortit tout seul :

- Tu sais quoi ? Je suis sûr que tes parents auraient été très fiers de toi en ce moment là. Tu as été adopté, tu mange bien, et tu as même survécu au Nécromancien !

Il me regarda de ses petits yeux verts, comme moi, trempé de larmes, et me dis :

- C'est vrai ?

- Mais bien sûr, lui dis-je avec une étreinte encore plus chaleureuse.

Il accepta, à ce que j'avais compris, l'étreinte avec plaisir. Ce petit avait vraiment besoin d'amour. Et je pense que c'était même tout ce qu'il voulait... Puis, après qu'il se soit un peu calmé, il me regarda et me dit :

- Je peux avoir du lait ?

- Du lait ?

- Oui... Maman m'en préparait toujours après mangé et avant que j'aille dormir.

Il émit un long baillement, comme s'il était encore très fatigué. Le problème, c'est que je n'en avais pas. Je lui dit alors :

- Et bien... Je peux aller en chercher. Il y a un petit magasin au bout de la rue.

- Je peux venir avec toi ?

- Oui. Par contre, il faudra que je te porte. Warfang est une grande ville, on ne sait jamais sur qui on peut tomber.

- D'accord ! Merci, papa.

Je lui carressa chaleureusement la tête de mon museau avant de lui dire :

- De rien, c'est normal. Aller, on y va.

Je le pris par la peau du cou, je pris quelques gemmes et je sortit de chez moi. Je me dirigea vers la boutique à la fin de la rue envahie de plusieurs dragons. Quand j'arriva, je chercha le lait. Il y en avait un bidon pour dix malheureuses gemmes. J'en profita et le pris. Il n'y avait pas beaucoup de gens à la caisse, une chance pour moi, et j'attendis cinq petites minute pendant que Notad baillait de plus en plus. Arrivé devant la caissière, je lui fit part de mon empressement et me dépêcha de lui donner les dix gemmes. Elle me remercia à l'habitude des commerçants et je rentra à la maison. Je posa mon fils adoptif dans ma chambre avant de lui dire :

- Je revient, je vais juste faire chauffer le lait.

- D'accord, papa... émit-il avec un autre baillement.

Je recherchais un support pour y mettre le lait et, par miracle, je trouva une coupole dans laquel je mis ce liquide blanc, qui je réchauffa juste ensuite à l'aide d'une petite flamme. Je la rapporta au petit et la posa devant lui. Il bu son lait doucement pendant que moi je me couchais et étendais mes ailes. Une fois qu'il avait finit, il fit un petit rot et dit, pas très fier de lui :

- Pardon...

Ce petit était polie. Et puis, je ne pouvais pas lui en vouloir d'avoir roté. Il se rapprocha et se blottit contre moi en passant sous mon aile droite pour s'en servir de couverture. Puis, il commença à dormir. Je le regarda un petit moment en souriant avant de plonger, moi aussi, dans les bras de Morphée...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Une nouvelle vie... (Solo) Dim 27 Sep 2015 - 22:33

Je le sentait pousser comme un ronronnement et une chaleur se dégageais de son corps. Je fus un peu réveillé par lui qui se rapprochais un peu plus de ma tête et me fit un câlin de la tête avant de se rendormir. Je lachais un sourire et je me rendormais en même temps que lui. Je profitais de mes derniers jours de congé que j'avais enfin pu avoir. Il me restait environs deux jours : c'est à dire celle-ci et le lendemain. Cela me faisait le plus grand bien. Mais dans mon sommeil, je me posais quelques questions... Tout d'abbord, comment annoncer la nouvelle à mon supérieur et comment faire pour le garder à la maison quand je devrais aller au boulot ? Je sais que Jorth est un dragon sympathique, mais lui dire que je serais peut-être un peu moins présent, je pense qu'il le prendrais un tout petit peu mal. Ensuite... J'ai pas vraiment les sous pour payer une nounou... Surtout que celles de Warfang sont hors de prix ! Il fallait que je trouve quelque chose, et vite...

- Au pire, me dis-je alors, je pourrais prendre Notad avec moi demain et j'irais voir mon chef avec avant la fin de mes vacances et... Je lui expliquerais tout.

Oui... Cela me paraissait la meilleur solution pour le moment. Et puis, j'avous que je me fiche si mon chef prend mal le fait que j'ai adopté le petit, car... Merde quoi ! Ce dragonnet d'électricité a vu ses parents mourir devant ses yeux et il avait donc plus de famille, plus de chez soi... Lui redonner une famille était la seule chose à faire pour lui. Et me redonner une famille était une des choses à faire pour moi, aussi...
J'entendis les petits gémissements que Notad faisait dans son sommeil et je le calma d'une petite caresse du museau entre ses deux petites cornes. Je me remis alors aux bras de Morphée pour de bon, cette fois... J'étais trop crevé ! Et je le sentais agripper fortement ma patte, comme il l'avait fait cette nuit.

Je me réveilla quelques heures plus tard. Notad dormait encore, il devait vraiment avoir eu une très mauvaise expérience pour dormir autant, il m'avait laché la patte et je m'étais dit que c'était le parfait moment pour écrire mes mémoires. Je me leva doucement, pour ne pas le réveiller, et je me dirigea vers mon bureau et j'ouvrit le casier. Je retira le double fond. et je pris le tomme cinq de mes mémoires avant de le refermer. Je pris l'encrier avec la plume à l'intérieur et, avec tout ce matériel, je me mis dans le salon, devant la table. Je posa ce que j'avais dessus, j'ouvrit le livre, pris la plume, qui était déjà trempé d'encre, et je commença à écrire.
Je décris alors en un chapitre toute cette épique aventure que j'ai vécu. De mes recherches aux bibliothèques jusqu'à maintenant, en passant par mon combat acharné contre Gaul et mon adoption de Notad. Jamais je n'avais vécu quelque chose d'aussi intense depuis que j'avais déserté. Jamais ! Mais, lorsque j'écris la phrase : "Je suis repartie de cet endroit maudit avec ce qui m'avait été enlevé depuis des années : Une famille." j'entendis des petits bruits de pas derrière moi.  J'en était au mot "années" quand je me retourna. Là, je vis le petit, la tête baissé, comme s'il avait honte de quelque chose et il semblait triste. Je posa ma plume et il me dit :

- Je... J'ai... J'ai...

Je me retourna vers lui et je commença à m'approcher de lui.

- Qu'est-ce qu'il y a, mon grand ? dis-je avec un ton réconfortant.

- J'ai...

Il versa une petite larme.

- J'ai fais pipi au lit...

Cela était un peu normal pour quelqu'un de son âge. En plus, cela faisait combien de temps qu'il ne s'était pas soulagé ?Je ne le savais pas moi-même. Je soupira avant de répondre sur un ton tout aussi réconfortant :

- Ne t'en fais pas, mon grand, ça ne fait rien. Je pense que c'est normal pour un dragonnet de ton âge.

- Mais je... Je pensais que ça te rendrais en colère... Je pensais que tu allais me tapper comme le méchant monsieur...

Je m'assis devant lui et lui fit un petit calin de mon museau.

- Je te le redis mais, ne t'en fais pas. Je ne suis pas du tout comme le Nécromancien. Et puis, ce ne sont que des monstres qui frappent des petits comme toi. Je ne suis pas un monstre. Donc rassures-toi, tu ne crains rien. Je sais que tu trouve ça génant de faire ça mais, ne t'en fait pas, ça ne fait rien.

J'essayais de trouver les bons mots. Et je vous jure que ce n'est pas raiment facile. Il se blottit contre moi et pleura, comme pour se consoler lui même.

- Désolé... réussi-t-il à dire avec ses pleurs.

- Chuut. C'est bon, ça ne fait rien. ça va aller, dis-je en le bordant un peu pour le consoller.

Ce qui marcha. Je lui dit d'abbord d'attendre avant que j'aille voir les dégâts de mon lit, et je fini d'écrire ma phrase dans le livre avant de le fermer et reprendre tout le matériel et me driger vers ma chambre. Il me suivit et je profitais qu'il était concentré à regarder avec tristesse le lit pour ranger le matériel. Puis, je regarda à côté de Notad. Il y avait juste une taché humide au milieu du drap. Je le mettrais juste quelques minutes à l'eau et je le ferais sécher. Je pensa qu'il sera prêt pour cette nuit.

- En attendant de laver le drap, dis-je, je pense qu'il faudrait peut-être te faire prendre un bain. Je ne pense pas que tu ai envie d'avoir l'odeur de pipi sur toi plus longtemps.

Il aquiessa en hochant tristement la tête, comme s'il pensait toujours à ce qu'il avait fait.

- Aller, lui dis-je en le poussant un peu du museau vers la salle de bain, ce n'est pas grave. C'est normal pour des dragonnets de ton âge.

Il se dirigea vers la pièce indiqué et je commença à le suivre. Dieu que la technologie des Maules était utile, parfois. Et dieu qu'elle a amélioré notre vie, je trouve. Sauf que je n'oserais pas imaginer, moi qui suis habitué à cette vie, comment je vivrais sans cela...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Une nouvelle vie... (Solo) Jeu 1 Oct 2015 - 21:54

Nous nous dirigeâmes vers la piece convenu en passant par la salon. J'avais oublié d'enlever mon masque, qui avait encore quelques taches du sang de ces singes que j'avais exterminé. J'avous que je m'étais montré cruel envers eux. Il y avait aussi le sang de Gaul... Un très grand ennemis qui, s'il aurait été notre allié, aurait sûrement fait partie de mes amis. Nous passâmes la porte et nous sommes entrés dans la salle de bain. La pièce était blanche et le mur était fait en carrelage. Il y avait la baignoire devant, encore vide, et je dis à Notad :

- Aller, vas dans la bassine, mon grand. L'eau va arriver.

- D'accord, me répondit-il.

Je me dirigea vers six leviers dans la salle. Je pris l'avant dernier, le cinquième, en partant de ma gauche et je tira. J'entendis un grand bruit derrière moi, mais la baignoire ne se remplit pas.

- Elle arrive quand l'eau ?

Bien évidemment, je compris à quoi servait ce levier.

- Celui-là... C'est les toilettes, il faut que je m'en souvienne. Pare que ça fait un an que j'ai cette maison et j'ai toujours pas l'habitude, dis-je entre mes crocs.

Je tira alors le second levier, le bon cette fois, celle pour l'eau tiède, et ce liquide, à la bonne température, bien sûr, se déversa dans la bassine par le biai d'un tuyau, ce qui surpris Notad qui se le pris pris soudainement dans le dos. Je relacha le levier une fois que je jugea la hauteur de l'eau suffisante. Puis je dis :

- Attend, Notad. J'ai une petite surprise pour toi.

- Ha bon ? C'est quoi ?

- Si je te le dis, c'est plus une surprise.

Puis, je tira le quatrième, et une sorte de gros sel blanc se déversa par un second tuyau dans la baignoire, en petite quantité. Ce qui créa, quelque seconde plus tard, un nuage de mousse sur l'eau, comme de la rosée matinale. Cela surprena Notad qui n'avait apparament jamais eu un bain mousseux de sa vie. Il s'amusa avec la mousse pendant que le canard jaune en plastique "offert par la maison" lorsque les taupes ont construits la salle et l'ont laissés là. Puis, il se cacha dans la mousse et me dit :

- Approches.

Je me rapprocha. Et quand il sortit de sa cachette, il m'éclaboussa la figure avec de l'eau de la baignoire.  Il se mit à rire, et moi aussi. Puis, je me rapprocha de la bassine et dis d'un ton amusé :

- Tu veux jouer à ça ?

Je l'éclaboussa à mon tour et il riposta et moi aussi juste arès. Nous fîmes cela en riant aux éclats, et cela me faisait plaisir de le voir rire au lieu de pleurer. Quelques minutes plus tard, Il sortit du bain et je lui sécha les écailles grâce à une serviette. Nous sortîmes de la pièce et, pour finir cette journée, j'eu une idée que je dis à Notad :

- Est-ce que ça te dirait d'aller faire un tour de la ville avec moi ?

Il me répondit positivement avec une grande joie. Je le pris alors par la peau du cou pour le porter, je me dirigea vers la porte de sortie, je l'ouvrit, ouvrant ainsi la porte de la découverte de Warfang à Notad. L'air frais commençait à s'installer et le soleil commençait de se coucher. La ballade allait être agréable.


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Une nouvelle vie... (Solo) Dim 4 Oct 2015 - 22:58

Nous sortimes dehors pendant que tout le monde rentrait chez soi car le soleil se couchait. Cela allait être une ballade assez tranquille. Je ferma la porte et commença à marcher. Je marchais en portant le petit qui embrassait du regard les alentours. Nous passions devant des boutiques, des banques, des bureaux, et tout ce qui pouvait faire une grande ville. Il était comme émerveillé par ce "spectacle" comme si c'était la première fois qu'il allait en ville. Je me dirigea vers les murailles, d'où nous pouvions voir les plaines et le coucher de soleil. Cela faisait longtemps que je n'avait pas vu de coucher de soleil depuis cet endroit. Une fois arrivé en haut, quelques minutes après, je me remémorra le magnificence de ce moment. La couleur orange était sur les plaines qui avaient repoussées et nous pouvions voir le volcan... Là où Malefor avait élevé le temple dans les airs. Il y avait aussi de magnifiques nuages qui formaient tous des rouleaux et qui passaient au dessus de la plaine. Le spectacle était sublime, je ne le répèterais jamais assez. Je posa Notad au sol qui regardait ce spectacle avec une même contemplation. Puis, j'entendis une voix derrière moi :

- Enfin de retour, Igniis.

Je me retourna vers cette voix et je vis l'un des autres capitaine de garde aussi haut gradé que moi qui se nommait Oxkeon.

- Salut Oxkeon, lui dis-je. Toi aussi tu es venu admirer le spectacle ?

- Oui. Et, à ce que je vois, tu n'es pas revenu de ton périple seul.

Il regarda Notad, qui se tourna vers lui.

- Oui... Le Nécromancien de Malefor avait tué ses parents devant ses yeux et il ne lui restait aucune famille. J'aurais vraiment été le pire des monstres de laisser un petit gars comme lui là-bas, tout seul, et ainsi l'abandonner. La seule chose à faire pour lui, c'était de l'adopter... Et puis, ça m'a aussi permi de retrouver ce que je n'avais plus, une famille.

- Tu as raison.

Il se pencha vers lui et lui dit :

- Et comment t'appelles-tu, petit gaillard.

- Je... commença-t-il à dire timidement. Je m'appelles Notad, m'sieur.

- Je me présente, puisque tu as dis ton nom. Je suis Oxkeon, un des amis de ton père.

Il se tourna vers moi pour me dire en pointant du museau les nuages :

- Ces nuages sont signes de tempête. Demain, tu ferais bien de rester au chaud à la maison.

- Si tu le dis. Je ne connais pas grand chose dans les nuages, de toute façon.

Notad se blottit contre moi pour regarder la fin du coucher de soleil. Lorsque celui-ci disparu, Oxkeon se tourna vers moi et me dit :

- Bon, moi je vais y aller. J'ai fini mon service. Bonne nuit.

- Bonne nuit.

Je vis le petit commencer à bailler. Dieu que son séjour a du être dur chez le Nécromancien pour être aussi fatigué.

- Nous aussi on va y aller, mon grand. Demain, on bouge pas de la maison s'il pleut beaucoup. D'accord ?

Il hocha la tête après avoir terminé son baillement. Je le repris par le cou et je lui dit :

- Mais tout d'abbord, allons t'acheter quelques langes pour pas que l'évènement de tout à l'heure se reproduise. D'accord ?

- Oui... fit-il honteusement.

- Arrête d'en faire tout un plat, lui dis-je gentillement. Je t'ai déjà dit que c'était normal pour les dragonnets de ton âge. Aller, on y va.

Je parti vers la direction du premier magasin ouvert en ville qui pouvait me vendre ce que je cherchais. Pour aller plus vite, vu que je voyait Notad bailler à s'en décrocher la machoire, je passa par une petite ruelle qui coupait au milieu des bâtiments. Puis, j'entendis derrière moi un bruit.

- Hey ! Toi là. Retournes-toi !

Je me retourna avec une tête ennuyeuse. J'avais deviné ce qui se passait.

- C'est bien, retournes-toi.

Il s'approcha de moi et me dit :

- Maintenant, tu vas me donner tout ton fric.

Je soupira. Les racailles... Pas une pour en rattraper une autre. Je me détourna de lui et je le snoba royalement. Mais il continuaut de me suivre en disant :

- Hey ! J'te parles, répond-moi ! Tu vas me donner ton fric !

Je posa Notad au sol et je me retourna vers lui. Je soupira et, lorsqu'il fut assez proche de moi, je lui donna un fort revers de la patte avant droite et l'envoya par surprise sur le mur à côté, l'assomant ainsi et le faisant rester au sol. Je me retourna vers mon fils et le repris par la peau du cou, comme si de rien était.

- C'était qui, papa ?

- Rien rien... Juste des petits abrutis qui se croyent tout permis et qui se permettent de voler aux gens. Faut pas faire attention à eux quand ils t'appellent. Le plus souvent, ce sont des gens qui ne savent pas se battre et donc ils attaquent en bande. Mais bon... Ce sont pas vraiment les plus dangereux. Ils ne tuent personne, au moins.

- Ha... D'accord.

Nous finissâmes enfin la ruelle et je vis que le magasin était encore overt. Quel chance ! Je me dépêcha d'entrer et je pris les langes. Je posa Notad au sol mais il n'arrivait même pas à tenir debout. Je le repris alors. Je passa vite à la caisse et je paya le tout. Maintenant que tout ceci était fait, je me dépécha de rentrer à la maison, qui n'était pas très loin. La fraîcheur commençais à s'installer petit à petit. Je fur devant la porte. Je l'ouvrit, je la passa et la referma derrière moi. La chaleur de la maison était toujours rassurante et confortable, mais lorsque l'on passe de la fraîcheur du début de nuit à la chaleur maisonnière, cela faisait un bien fou...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Une nouvelle vie... (Solo) Lun 5 Oct 2015 - 21:57

Je posa le petit, ainsi que ce que j'avais acheté pour lui, au sol et j'alla allumer la cheminé avec mon feu. Cela faisait une lumière assez réconfortante et Notad s'approcha du feu. Son ventre gargouilla.

- Toi, tu as faim, dis-je.

Il me répondit avec un hochement positif de la tête suivit d'un lourd baillement.

- Attend-moi là. Je reviens, dis-je alors en me retournant et en me dirigeant vers la cuisine.

Une fois arrivé au garde manger, j'arracha un cuissot de mouton et le fit cuire. Je pris une coupole et versa du lait à l'intérieur, devinant que le petit ne tiendrait pas longtemps avant de dormir. Je le fit chauffer aussi et j'apportas le tout devant Notad, devant la cheminé. Il dévora le cuissot et bu le lait rapidement. Il se mit à bailler.

- Je pense que c'est l'heure pour toi d'aller te coucher et...

- Est-ce qu'avant, tu peux me raconter une histoire, s'il te plaît papa ?

- Et bien... Pourquoi pas. Que voudrais-tu que je te lise, lui dis-je en montrant ma bibliothèque où étaient rangés quelques livres.

Il se rapprocha de celle-ci et il prit un livre au hasard qu'il me rapporta entre sa gueule. Je le pris et lut le titre :

- "L'île au trésor" Ho, je suis sûr que ça pourra te plaire.

- C'est vrai ?

- Si je te le dis. Par contre, avant, il faudrait te mettre une des langes que j'ai acheté pour toi.

- D'accord ! D'accord ! Je vais la mettre tout seul, je sais le faire, dit-il surexité et donc, surement pressé pour l'histoire.

- Très bien, dis-je avec un rire. Mais, avant de te lire l'histoire, laisse moi faire juste une chose.

- D'accord !

Je me dirigea vers ma chambre pendant que lui se dirigea vers le paquet que j'avais posé vers l'entrée. Je pris le drap pour le mettre dans la salle de bain et la baigoire pour ainsi préparer son nettoyage pour le lendemain, quand je me réveillerais. Puis, je revint vers lui, qui avait parfaitement enfilé sa lange. Je m'installa près de la cheminé et ouvrit le livre. Il alla se blottir à côté de moi et regarda ce qu'il y avait écrit. Je commença à lire l'histoire à voix haute :

- "M. Trelawney (notre châtelain), le docteur Livesey, et tous ces messieurs m'ayant demandé en d'écrire en détail l'histoire de l'Île au Trésor, du début à la fin, sans rien omettre sauf..."

Je lisais le premier chapitre, le second, le troisième... La première partie du livre, lorsque Notad tomba dans les bras de Morphée. J'arrêta de lire, ferma le livre, le posa et dit à voix basse :

- Bonne nuit, mon grand... Fais de beaux rêves.

Mon aile lui servit de couverture et je ferma les yeux pour finalement m'endormir à côté de lui, entendant sa respiration lorsqu'il dormait et lui offrant un peu de chaleur paternel, en plus de ce qu'offrait le feu de la cheminée près de nous...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Une nouvelle vie... (Solo) Mer 7 Oct 2015 - 18:25

Le lendemain, je me réveilla assez tôt. Le feu de la cheminée était éteint, et le soleil était caché par des nuages noirs. Il allait pleuvoir, et beaucoup, vu leur noirceur. Oxkeon avait bien raison, il allait y avaoir une tempête. Il était passioné des évènement naturels célestes. Je me leva et Notad dormait à poings fermés et sa douce respiration indiquait qu'il dormait bien. Je me dirigea vers la salle de bain où j'avais laissé le drap la veille. Mais, d'abbord, je pris le livre et le remis dans la bibliothèque. Arrivé devans la baignoire, je fit couler l'eau chaude, et fit tober un peu de poudre moussante dans l'eau. Ensuite, je pris une éponge et je commença le travail de nettoyage. Cela me pris bien dix minutes avant de vider la bassine pour la reremplir et rincer le drap. Je la mit ensuite à sécher là où l'on met les serviettes. Ensuite je me dirigea vers le salon, qui était maintenant plongé dans l'obscurité par les sombres nuages dehors. Le vent sifflait fort. Puis, un grand flash lumineux se produisit et une détonation se produisit quelques secondes après, réveillant en sursaut Notad. Et couru vers moi et me dit en tremblant de peur :

- Qu'est-ce que c'était ?

Je tourna ma tête vers lui et lui dit :

- Ne t'en fait pas. Ce n'est que l'orage. Il va y avoir plein d'autres éclairs, mais ne t'en fais pas, nous ne craignons rien ici.

Un autre flash lumineux survint et une autre détonation trois secondes plus tard. On m'avait dit que le nombre de seconde entre la lumière et le bruit d'un éclair voulait dire à combien de kilomètres se trouvait environs l'éclair. Le vent était de plus en plus fort et se faisait entendre par un grand sifflement qui résonnait dans Warfang. Notad se dirigea vers une des fenêtre et fut surpris par un autre éclair.

- Mon grand, les éclairs sont fait d'électricité.

- Ha bon ?

Je me rapprocha de lui, vers une des vitres, et lui dit :

- Oui. Et tu es aussi un dragon d'électricité.

Un autre éclaire qui fut environs à trois kilomètres gronda.

- Aller, on va prendre notre petit déjeuné ?

J'entendis le ventre du petit gargouiller.

- Ho oui, j'ai super faim !

- Et bien, allons-y ! Mais d'abbord, je vais rallumer la cheminée et nous allons changer ta couche.

- D'accord... me répondit-il.

Je me dirigea vers le feu éteint pour le rallumer et je changea Notad pour qu'on puisse après aller prendre le petit déjeuner. Je fis cuire deux autres cuissots de mouton que l'on mangea dans le salon. Après cela, Nous nous sommes dirigés vers la fenêtre pour apprécier le spectacle "son et lumière" que nous offrait la nature. Un éclair, d'une couleur un peu insolite, me surpris. C'était un éclair rouge comme le sang. Bien évidemment, je suis allé demandé avant d'écrire cela à Oxkeon la signification de tout cela, car il est passioné des phénomènes naturels célestes et il savait peut-être quelque chose là dessus. Il me dit que c'était lorsque l'électricité atteignait une très haute tension que l'éclair était de cette couleur. On appellait ces éclairs des "farfadets". Drôle de nom... Le petit regardait ce qui se passait avec de grands yeux et un bouche en rond. Puis, il regarda sur la vitre quelque chose qui descendait.

- Qu'est-ce que tu regarde ? demandais-je en tournant ma tête vers lui

- Une course de gouttes d'eau.

Puis, pour s'amuser avec lui, je lui dit :

- Que dirais-tu qu'on regarde une de ces courses ensemble ? Tu prends une goutte, et moi j'en prend une autre.

- Ho oui ! me répondit-il avec entousiasme. Regardes les deux, en haut, à gauche !

Je lui fit un sourire et regarda dans la direction indiqué.

- Je vois les deux gouttes. Tu prend laquelle ?

- La première !

- Celle à gauche ?

- Oui.

- D'accord. Regarde, elles commencent à descendre.

Elles descendaient lentement et "ma goutte" doubla la "sienne"

- Aller, plus vite... Plus viiiite !

"Sa goutte" parut obéir à son ordre et descendit plus vite, doublant ainsi la mienne et arrivant la première jusqu'en bas de la fenêtre. Notad sauta de joie et me fit une étreinte : en hurlant :

- J'ai gagné ! J'ai gagnéééé !

- Bravo, mon grand !

- Papa.

- Quoi ?

- Tu peux me lire la suite de l'histoire qu'on a commencé hier ?

- L'Île au Trésor ?

- Oui, s'il te plait.

Je pris le livre, me coucha près de la cheminé et l'invita à me rejoindre. Ce qu'il fit avec joie.

- Nous en étions où, déjà ?

- On allait lire la partie deux, en se blotissant et en se couchant contre moi, tout en regardant le bouqin.

J'ouvrit le livre à la bonne page.

- Je commence ?

- Oui, s'il te plait.

Je me racla la gorge, puis je commença à lire à haute voix.

- "Il nous fallut beaucup plus de temps que le..."

J'entendais Notad pousser comme une sorte de ronronnement de satisfaction, pendant que je continuais à lire à voix haute...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Une nouvelle vie... (Solo) Sam 17 Oct 2015 - 0:24

Je finissais de lire le chapitre 12, et donc la partie deux de l'histoire, quand une lumière venant de la fenêtre m'ébloui. J'alla regarder et je vit que la pluie s'était arrêté et avait fait place au beau temps. Notad me rejoignit. Je lui dit alors :

- Après la pluie, le beau temps !

Je regarda l'horloge et je vit qu'il était midi. Je lui dit :

- Allez vient, on va manger. Après, j'aimerais te présenter à quelqu'un... Mon chef, pour lui dire que mon temps de travail devra être un peu réduit car je devrais m'occuper de toi...

- D'accord... C'est qui Monchèf ?

- Mon chef s'appelle Jorth et...

- Mais tu as dit qu'il s'appelait Monchèf...

- Ha, ça ? Non. J'ai dit que c'était MON chef... Quelqu'un qui me commande dans mon travail.

- Ha... D'accord.

- Aller vient. Je vais te faire goûter de la vache.

- C'est bon ?

- Oui, très.

Je pris quatres côtes de vache, deux chacuns, et le fit cuire. Nous les mangeâmes avec entrains et Notad semblait avoir très faim car il mangea tout ce que je lui avait donné. Pendant que je mangeais, j'essayais de répondre et des questions que je me posais sur le futur. Qu'allais-je faire si j'ai des contrats qui se passent assez loin ? Combien tout cela allait me coûter ? Mais bon, comme on me l'avait dit, on ne regarde pas ses dépenses quand on aime. Et j'avais trouvé la solution à mon problème... C'était tout simple ! J'allais payer une baby-sitter, c'est tout... Maintenant, le problème, ce serait de trouver une bonne baby-sitter. Enfin bref, après avoir mangé, nous sortîmes dehors et je me dirigea avec Notad dans la gueule en direction de la base des gardes, où Jorth travail. J'entra dans une grande maison où résidaient certains bureaux et je continuait d'avancer vers le bureau de mon chef.

- C'est ici que tu travaille, papa ?

- Oui, mon grand. On va voir mon chef, Jorth. Tient, en parlant de ça, voilà la porte de son bureau.

Je frappa trois fois, avant d'entendre sa voix :

- Qui est-ce ?

- C'est moi.

- Igniis ?

- Oui.

- Et bien qu'attends-tu pour rentrer. J'espère que tes vacances t'ont données un certain repos.

J'ouvris la porte et je dis :

- Pas vraiment, non...

Il fut surpris par Notad, à en juger son regard.

- Je peux tout t'expliquer... Par contre, c'est une assez longue histoire.

- Très bien mais... Qui est ce gosse ?

- Alors c'est lui ton chef, papa ?

Jorth soupira car il compris une infime partie de la situation :

- Bon... Je suis prêt à entendre ton histoire...

- Très bien... Par contre, ce que je vais te raconter va te praître étrange, pourtant, je te jure que c'est la vérité...

- Continus...

- Et, après, je voudrais te demander juste une seule chose...

- Racontes déjà ton histoire... Après, on parlera de ça.

- D'accord...

Je lui raconta tout ce qui se passa, ormis les éléments qui donnent des indices sur mon passé d'ancien chef de guerre. Jorth paru surpris, au début, mais se rendit vite compte que je disais la vérité. Il soupira quand je lui raconta pourquoi j'adopta Notad et me dit :

- Haaaaa... Tu es vraiment incorrigible, Igniis. Aider les autres, même si tu dois souffrir ou avoir des problèmes à cause de cela...

- Tu sais comment je suis, Jorth...

- Oui, je sais que tu es...

- C'est un papa super gentil !Pas comme l'autre méchant monsieur qui m'avait enfermé...

- Le coeur sur la patte, j'allais dire. Mais, je vois que tu t'occupe bien de lui, à ce que je vois.

- Oui...

- Enfin bref... Quel est donc cette demande ?

- Et bien, maintenant que j'ai Notad, je voudrais te demander d'avoir un petit peu moins de temps de travail pour pouvoir m'occuper de lui...

Un petit moment de silence s'installa avant qu'il soit interrompu par un soupirement de mon chef.

- Bien sûr, Igniis. Tu es mon meilleur élément. Et puis, le fait que tu travaillait parfois 24H/24 et tu ne dormais pas pendant des jours juste pour essayer de résoudre une crise ou même de patrouiller. Je pense que tu mérite pleinement d'avoir des horaires plus légers.

- Je te remercies beaucoup... Par contre, quels seront mes horaires, maintenant ?

- Tu commencera à 9 heure, pour finir à 18 heure. Cela me semble de bons horaires, non ?

- Ils sont parfaits. Merci.

- De rien. Aller, rentre chez toi et je te dis, à demain !

- Salut, à demain.

Je commençais à sortir de son bureau quand je m'arrêta soudainement, me retourna vers lui et lui dit :

- Ha, et... Tu ne connaitrais pas une bonne Baby-sitter pour Notad qui pourrait le garder de 9 heure à 18 ?

Il fouilla parmi toute les fiches concernant les travails de chaque habitants de Warfang qu'il y avait sur sa table. Puis, il me donna un nom... Alexia, de son nom. Une jeune Baby-sitter d'une vingtaine d'années et il me dit vers où la trouver. Je le remercia et je sorti de son bureau. Notad commençais à s'endormir. Je me dirigea vers l'endroit où je pourrais engager cette Alexia. J'y arriva assez rapidement. Je frappa à la porte. Une jeune dragonne grise ouvrit et me dit d'une voix flutée :

- Oui ?

- Je cherche une certaine Alexia... Pour un travail de Baby-Sitting.

- C'est moi. Entrez donc, pour que nous discutions de tout ceci autour d'une tasse de café ou de thé, voulez-vous ?

- Et bien, ceci est très gentil de votre part. J'accepte.

J'entra alors dans salle bien décoré, avec une odeure assez... maternel, pour tout dire. Je pense qu'elle fera bien son travail... Manque plus qu'à savoir les conditions...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Une nouvelle vie... (Solo) Jeu 29 Oct 2015 - 22:02

J'entra avec Notad dans la maison. La pièce où nous nous trouvions était grande avec plusieurs belles décorations comme des petites statuette, du mobilié en bois venant d'être vernie, et même... Des jouets ? Il y avait un canapé et un fauteuil, séparés par une magnifique petite table en bois sombre. Elle m'invita à m'assoir sur le canapé et me dit :

- Ne bougez pas, je reviens avec... ?

- Du café, s'il vous plaît.

- Très bien, du café. Et le petit peut jouer avec les jouets qui sont ici, c'est fait exprès, fini-t-elle en regardant Notad.

Voilà donc pourquoi il y en avait. C'est vrai qu'elle était babysitter et qu'elle devait garder des enfant ici ou bien discuter avec les parents avec leurs enfants à leur côté.

- Merci.

Elle s'en alla vers une autre pièce pendant que mon fils adoptif commença à jouer. Elle revint vite avec une tasse de café pour moi et une tasse de thé pour elle. Elle s'asseya dans le fauteuil devant moi et dit :

- Donc... Parlons affaire, puisque vous êtes venu ici pour cela... Dites-moi en quoi puis-je vous être utile ?

- Et bien, je cherche une bonne baby-sitter pour garder mon fils Notad. J'ai demandé où je pourrais en trouver une, et on m'a envoyé chez vous.

- Très bien, dites m'en en un peu plus s'il vous plait... Sur les conditions de travail, dit-elle en buvant une gorgée de son thé.

- J'aurais besoin que vous puissiez le garder de 9H à 18H...

- Quels jours ?

- Du Lundi au Vendredi, si possible.

Elle sorti son agenda, l'ouvrit et me dit :

- Alors... Le Lundi après-midi, je ne pourrais pas. Le Jeudi, toute la journée non plus. Vous avez quand même un peu de chance que je n'ai pas beaucoup d'activité ces temps-ci. Les affaires vont mal... Et quand est-ce que ce contrat pourrait commencer ?

- J'aimerais que ce soit demain... Si possibilité, évidemment.

- Alors... Demain on est... Mardi ! Oui, c'est cela. Et bien, je pense que je pourrait cela.

- Mais... Avant d'accepter... Quel serait votre prix ?

Elle réfléchissa un petit instant puis me répondit :

- Cela vous fera 200 gemmes par semaine. Puisque je dois quand même garder votre fiston assez longtemps. Je pense que vous trouvez cela chèrs ? Essayez de trouvez ailleur un prix aussi bas que cela, vous verrez, c'est impossible...

- Je vous crois, je vous crois... Et bien, je pense que cela pourrait être bon.

- Marché conclu ?

Je bus d'une traite la petite tasse de café et je lui dit :

- Marché conclu.

- Très bin. Je reviens pour chercher les deux papiers sur notre accord.

Les deux papiers qu'elle me présenta, je les lut attentivement et les signa après. Il n'y avait pas d'arnaque, c'était bon.

- Et bien, monsieur... ?

- Igniis.

- Et bien, monsieur Igniis, ce fut un plaisir de faire affaires avec vous.

Je me leva et dit :

- Moi aussi. Je vous dis donc à demain.

- Très bien, à demain.

Je me tourna vers Notad, qui jouait avec un petit jouet en bois, puis je lui dit :

- Allez viens, mon grand. C'est l'heure de rentrer.

- D'accord papa.

Je le pris par la peau du cou et nous sortîmes de chez elle en lui disant un simple "Au revoir" et nous repartîmes vers la maison. C'était déjà le crépuscule et Notad commençait à être fatigué. Il fallait dire qu'il ne s'était pratiquement rien passé et qu'il s'était ennuyé pendant ce temps-là. En rentrant, je lui promis de lire la suite de l'Île au Trésor et il paraissait enjoué de cela. Une fois rentrés, nous mangeâmes encore un peu de vache avant de rallumer la cheminé, car le crépuscule avait fait place à la nuit, pour faire un peu de lumière et de nous installer devant celle-ci après tout les préparatifs accomplis. J'étais couché avec Notad, j'ouvrit le livre et commença à lire. Notre nouvelle vie nous plaisait... Même si le soudain changement créa des petits problèmes. Une fois résolus, la vie nous offrait de la joie et non de la tristesse ensemble, une famille et non la solitude. Voilà ce qu'il nous fallait, à Notad et moi, qui n'avaient plus de famille... Une nouvelle vie.

Fin du rp solo.

Récapitulatif habituel de fin pour le, ou plutôt les personnages :
Que dire à part le titre... Ils ont maintenant un nouvelle vie qui leur plait X)


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 842
Crédit : 3935
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Une nouvelle vie... (Solo)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
[Terminé] Une nouvelle vie... (Solo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» entretien d'embauche pour une nouvelle vie (solo-libre)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» [Solo/Mission]Oh une nouvelle prime et... Johnny Mc Fly ? Connais pas !
» (solo) Voleur un jour, volera toujours. (Terminé)
» Petite nouvelle du Renard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spyro & Cynder Forum RP / RPG :: Zones RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: