♦ La légende continue ♦

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le retour du Volgan [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Le retour du Volgan [solo] Mar 17 Nov 2015 - 7:14

Enfin! cette foutu chrysalide va cédée. Ça a pris du temps mais ce cauchemar va prendre fin. Je donna un solide coup de poing à la paroi  en face de moi. Et voila le travail!. Une fissure se format et continua sa course à la suite de mes coups répétés. Après une dizaine d'impact mon bras passa à travers et le reste suivit. Je  m'extirpas de cette prison et de sa substance gluante pour prendre ma première bouffée d'air frai. Je sais pas combien de siècles je suis la mais sa fait du bien de pouvoir bougé librement. Avec tout sa j'ai perdu la notion du temps lorsque j'étais dans la chrysalide.

Il y a toutefois une forte odeur de souffre et de moisissure ici. Je me tourne vers le liquide gluant et le renifle. OUAH!!! Bordel que sa sens mauvais! Une minute si sa pue autant...moi aussi. J'ai baigné dans cette gelé fluorescente pendant des années. La lumière qu'elle dégageait éclairait faiblement la pièce. Elle était grande mais négligé, il y avait des toiles d’araignée partout et il y avait quelque planche de bois recouvert de moisissure. Cette petite inspection faite il faudrait que je sort d'ici maintenant et rejoindre la surface. La porte de pierre qui scellait la sale comme un cercueil se trouve sur ma droite. Un premier pat vers ma liberté.

Je me concentre pour faire ma pourfendeuse d'étoiles et exploser la porte. Elle est par contre plus solide que je le pensais. Après quatre grand coups elle fini par cédé. Ce n'est pas ce vulgaire bout de pierre qui me retiendra plus longtemps dans cet endroit maudit. Le couloir était plongé dans l'obscurité. Je fis apparaître ma poussière d'étoile au tour de moi pour m'éclairé du peu de lumière qu'elle dégageait lorsque je l'activais. J’arpente les couloir des catacombes de la BlackStar vers la sorti, mais je m’arrêtes quelques intersection plus loin. Une partie du mur de droit s'était effondré.J'examine le tunnel dans le quelle je me trouve et je dois dire qu'ils ont l'aire très mal en points, comme si des géants s'étaient défoulé à la surface. Cela doit être arrivé lorsqu'il y eu un assaut sur la citée.Le son des explosions s'étaient fait entendre même depuis ma prison. Ce qui m'étonne c'est que le couloir n'a pas été réparé. Mais bon je ne vais pas resté la a regardé des roches parterre car heureusement le tunnel lui ne c'était pas effondré. Je passe donc à coté de cet obstacle pour ma liberté et je vois enfin l'escalier qui mène à la surface.

Et merde! en haut il y avait encore des porte de pierres. Celle la au moins je réussi à les soulevés, elles étaient beaucoup moins épaisses que la porte de la sale où était la chrysalide. Par contre je ne m'attendais vraiment pas à ce que je vis lorsque je fus en haut.

MAIS QU-EST QU'IL C'EST PASSÉ ICI!!!!
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Crédit : 1278
Date d'inscription : 10/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: suite Jeu 3 Déc 2015 - 18:06

Je n'en croyais pas mes yeux. Mon ancienne citée natale était maintenant en ruine et les derniers vestiges de celle-ci était en partie recouvrent par la végétation. La citée-forte la plus puissante de mon époque avait été détruite. Je ne comprend pas comment ça a pus être possible. Il est vrai que j'ai entendu des bruits d'explosions depuis ma prison mais la, l'armé aurait du être en mesure de repousser l'assaut...Je me promenais dans une ville fantôme, arpentant les rues et y revoyant ses anciens occupants. Sa ne servait maintenant plus à rien de rester dans ces ruines plus longtemps, sauf que je devais retourné chez moi,mon ancienne maison. J’espérais que mes objets de valeurs étaient encore la-bas. Une fois que je me suis fait à l'idée, j'examinais les décombres sur la route qui menais à ma demeure.

Il y avait des murs qui tenait encore debout, la grande muraille était parsemé de trous béants surement causé par des bombes. Après quelques minutes de marche, j'arrivais enfin. Ma maison d'autre fois se résumait maintenant à deux murs de pierre encore debout et un troisième écroulé, le planché de bois était maintenant inexistant. À en jugé par l'état des lieux, j'estime que ce massacre à dut ce faire il y a plusieurs millier d'années.C'est sans aucun doute pour cela que les tunnels n'ont pas été réparé. Je dis massacre car sur mon chemin il y avait ,sur certains murs encore debout, des traces de sang séché,surement des exécutions de masse.

Je me dirigea vers la cuisine. Les dalles de pierres était pour la plus part craqué mais sans plus de dommage, ce qui me rassura grandement. Je retira les quartes dalles qui cachais une échelle sculpté dans la pierre qui menait a ma cave. Mon entrepôt secret en fait, personne à part moi connaissait son existence. Je descendis et fut soulagé de constaté que les murs avait tenues le choc des explosions. J'allumas une lampe qui traînais prêt de moi et me dirigea vers mon coffre. Il était en mauvais état mais gardait toujours sont contenus. Je l'ouvris et y récupéra mes affaires. Elles m'avaient manquées, mes chers épées. Elles étaient toujours la, j'en dégaina une pour admiré sa lame, toujours aussi belle, aucune trace de rouille et elle conservait sont tranchant et je la rangea. Des particularités que j'aimes de l'acier stellaire, de plus elles sont très légères même si elles n'en ont pas l'aire. Je repris mon vieux sac militaire regardas dans la poche de droite sur le coté. Oui ma bourse y était, il y avait à l’intérieur plusieurs centaines de pièce d'or. Une fois que j'ai enfiler mon sac, j'attacha mes épée à ma taille.

Mon coffre était très grand, j'y avait également stocker mon arc d'argent et son carquois remplie de flèches. Finalement, mes bouteilles d'hydromel, je les pris les sept et les rangea dans mon sac. Me voila prêt pour repartir, il y avait un endroit où je voulais allé, un endroit que j’espère de tout cœur qu'il n'y ai eu aucun dommages avec les années.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Crédit : 1278
Date d'inscription : 10/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: receuille Mar 8 Déc 2015 - 18:29

Je quittas les ruines de mon ancienne demeure pour me dirigé vers le nord de la cité. Une fois au bord de la muraille je passa par l'un des nombreux trou qui la parsemait pour sortir de la ville. Une fois la douve traversé, je me dirigea vers la colline un peu loin et observa les ruines quelques minute, évoquant d'anciens souvenirs par fois bon par fois mauvais avant de reprendre la route. La citée antique était envahi par la végétation mais les rue était tout de même praticable, toutefois ici, l'avancé en dehors des routes espacés était quelque peu pénible. Je passais par d'étroits sentiers pour finalement arrivé à un sanctuaire. La végétation ne s'y était pas propagé, comme si elle était bloquer par un mur invisible qui entourai la clairière.

Une grande stèle de marbre blanc décoré de magnifique tiges dorées était déposé au centre du sanctuaire. Sur la pierre était gravé un nom, Cérres,  défunte reine et aussi mère de trois fils et en dessous, Allonne mon frère. Le plus jeune d'entre eux est maintenant enterré avec elle, l'aîné est je ne sais où, probablement mort depuis ce temps, malheureusement. Quant à moi, je cherche une motivation. Où devrai-je allé? Que devrai-je faire? Je regardais la tombe de la reine d'antan et à cet instant, un souvenir s'imposa dans mon esprit. Une vielle discutions que j'ai eu avec ma mère lorsque j'étais jeune, avant qu'elle ne rende l'âme par la main de mon géniteur que je ne peu appelé père.

-Tu sais Star il n'existe pas qu'une île céleste, nous sommes seulement sur une parmi tant d'autres. De plus le pont qui nous lie à une seconde île a été achevé il y à quelques temps déjà. Voudrais-tu y allé?
Me demanda Cérres.

- Oui se serait amusant, sa ferais changement de cette citée que j'ai déjà entièrement exploré, je suis prêt pour quelque chose de nouveau.

- [b]Mais tu sais, il n'y a pas que les îles céleste, il existe un monde en dessous, j'aimerais m'y aventuré un jours, viendras tu avec moi? On irait tout les quartes, Allonne et Sigure serait surement ravi de sortir découvrir ce nouveau monde.[/b]

Sigure qui arrivait au même moment et qui avait entendu notre conversation  ,dit:
-Bien sur que nous irons la bas. On prétend même qu'il y aurais des lac si grand qu'on on en voit même pas l'autre rive! Je veux le voir de mes yeux pour le croire.

De retour de se voyage dans mes souvenirs je savais maintenant où je voulais allé, où je devais allé. Ma mère n'aura pas eu la chance de s'y rendre,  mais j'irai moi même pour accomplir ce désir que nous avions tout les quartes... Sigure, tu avais changé. Apres ta nomination, tu nous prenais de plus en plus souvent de haut, comme celui que nous haïssions jadis. Je serra le point à cette pensé. Si tu vie toujours Sigure je jure que si nos chemin se croise je te ferrai payer mes années d’emprisonnement. Je te haïs maintenant autant que détestais notre géniteur. Après tout ce que nous avons vécu, toutes les épreuves que nous avons traversé et surtout après que j'ai sacrifier mes ailes pour que tu ai la vie sauve, tu m'a traiter comme un larbin et ma jeté lorsque tu n'avais plus besoin de moi. C'est impardonnable!

Je me calma et reporta mon attention sur la stèle. Elle était encore en très bonne état, ce qui me fit plaisir, seul une chose me tracassais. Les arbres qui entourais la clairière était maintenant rendu très grand et leur feuillage cachait maintenant le ciel. Une chose qui me fit détesté cette forêt. Je dégaina mes épée et utilisa mes ailes artificielle pour m'envolé vers la cime des arbre que je tailla de mes lames. Un trous laissa passé plus facilement la lumière qui éclaira la dernière demeure de la reine et de son fils. Je reposa le pied à terre et m'agenouilla pour me recueillir comme il se doit sur la tombe de ma famille.

-Que la lumière de Tunire vous bénisse et vous préserve! Je vous rejoindrai un jours, mais avant j'accomplirai le voyage que nous voulions tant faire. Pour vous, je me rendrai dans le monde d'en bas, je le jure, que Tunire et les Sept Soeurs en sois témoin!
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Crédit : 1278
Date d'inscription : 10/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le retour du Volgan [solo] Mar 15 Déc 2015 - 22:10

Je continua ma route vers l'est, la ou se trouvait le pont qui me reliais a la prochaine île volante. La végétation était vraiment dense ici, il y avait quelque sentier qui parcouraient la foret. Et dire qu'avant, ici, il y avait des plaines fertiles, avant la guerre toutes fois. Les arbres qui m'entourait étaient robustes, ils seraient utiles pour construire une nouvelle maison, un jour. Après un certain temps je m'envola de nouveau pour aller au dessus du feuillage qui m’empêchais de me guidé adéquatement. Je me posa au sommet d'un arbre massif un peu plus grand que les autres. Du haut de sa cime, je pouvais voir à des kilomètres devant moi. Toute fois mon périple serais plus long que je ne l'avais pensé. Avant nous pouvions traversé la distance de la Blackstar au pont de pierre en un jour et demi. Seulement maintenant j'étais ralenti par tous ces arbres. Du haut de mon perchoir je regardai a l'horizon.

La lumière devenait de plus en plus orangé, ce qui avec le reflet des feuille de la même couleur j'avais l'impression de regardé une mer orange. Tunire allait bientôt se couché et laisserais sa place a la noirceur de la nuit. Je descendis de l'arbre et continua ma route encore un peu. Plus loin il y avait un ruisseau, avec de nombreuse traces des gibier qui venais si désaltéré. Je monta de nouveau sur une branche mais plus bas cette fois, camouflé dans le feuillage j'attendis qu'un animal vienne s'abreuvée à la source d'eau. Ce ne fut pas très long qu'un bête de grande taille arriva. Je sorti mon arc, le mit en joute et décocha une flèche qui l’atteint au cou. Il s’effondra dans un son dernier cris de surprise et de douleur avant de rendre l'âme.

-Merde je l'ai manqué, je visais la tête!    

Je descendis de mon perchoir pour aller vers ma gibier. C'était un hompa, de la famille des cerf mais plus grand. J'étais content, cette espèce existait encore même après toutes ces années, cela me réjouis tous ce qui apparentait a mon passé n'avait pas entièrement disparut. Je repris ma flèche et alla la lavé dans le ruisseau. Je me trouvais dans un petit trou entre les arbres et la petite source d'eau, parfait pour un petit camp le temps d'une nuit. Je pris le bois nécessaire pour un feu que j'entoura de pierre que je trouva non loin de moi. Je retira ensuite la plus belle viande de l'animal et la fit cuire en brochette au dessus du feu. Je me régala de cette chaire rouge d’excellente qualité, arrosé d'un fond de bouteille d'hydromel. Suite a ce festin je récupéra les restes et les fient cuire. Je regarda la bouteille d'alcool que je venais de finir. Je fut surpris par son gout, il était vraiment devenu un cru exceptionnelle, ce qui est logique. Mes bouteilles sont vielles de centaines d'années, leur valeur doit être inestimable. Je la lava dans le ruisseau et l'y remplit d'eau, se sera ma nouvelle gourde.

Tunire avait laissé sa place au crépuscule il y a maintenant quelque minutes. Apres avoir éteins mon feu et remonta en haut du plus grand arbre que je trouva. Les branches imposantes était si large que je pouvais y dormir sans avoir peur de tombé. Dans mon sac militaire il me restai une grande cape, je la sortie et la déposa sur la branche. Je regarda le ciel qui s'illuminait d'étoiles. Je dirigea mon attention vers les Sept Sœurs et entrepris ce que tout dragon stellaire faisait le soir avant de se reposé. Je fis le rituelle ancestrale de mon peuple et une fois fait je me coucha sur la branche et me servi de mon sac comme oreiller.

Dormir à la belle étoile n'est pas quelque chose qui dérange un dragon stellaire, au contraire, un dragon stellaire tire une partie de sa force de la lumière des étoiles. Cela lui permet de récupéré plus vite.

Voila ce qui conclu ma première journée de liberté, demain je reprendrai la route vers le pont et de la continuai ma route vers le monde d'en dessous.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Crédit : 1278
Date d'inscription : 10/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le retour du Volgan [solo]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le retour du Volgan [solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spyro & Cynder Forum RP / RPG :: Zones RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: