♦ La légende continue ♦

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Chroniques du gris [Partie II : 20 ans] [RP SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Chroniques du gris [Partie II : 20 ans] [RP SOLO] Ven 18 Mar 2016 - 9:07

— Êtes-vous certain de ne jamais l’avoir vu ?
— Je vous le répète une nouvelle fois, et je vous jure que ma parole est vraie, je n’ai jamais croisé un dragon vert du nom de Misthor. Pouvez-vous sortir de mon auberge, à présent ? Vous importunez les autres clients.
 
Strenth pesta et repartit, sortant de cette belle auberge dallée, avec un grand chandelier de cuivre  à deux rangées de bougies. Le dragon gris aspirait à loger ici le temps d’une nuit. Hélas, il n’avait ni les moyens de pouvoir payer dans un établissement si richement conçu, ni les faveurs de l’aubergiste qui l’avait jugé bien trop insistant et menaçant, ce qui était susceptible d’effrayer les consommateurs. Lorsqu’il fut à l’extérieur, il ne put s’empêcher de lancer un quolibet que seul lui entendit. Qu’il pouvait mépriser ces nobles hypocrites. Vexé, offensé ? Et de quoi ? D’un dragon gris qui haussait le ton dans une auberge ? Que c’était ridicule. Plus il y songeait, et plus il sentait que, finalement, cette auberge n’était pas son monde, et il ne s’y serait jamais senti à l’aise.
 
Il pleuvait, et Strenth commençait sérieusement à en avoir marre, car il avait l’impression qu’il pleuvait toujours ; qu’il se repose, qu’il marche, qu’il vole, toujours cette pluie venait le frapper à la manière de milliards de flèches aqueuses. Il détestait la pluie, et attendait avec la plus grande impatience l’arrivée du soleil, un ciel bleu… Il parvenait à rester un peu sec grâce à son vêtement qu’il gardait toujours de la cité d’Arthas : ce long manteau noir qui lui tombait jusqu’à la jonction des pattes, muni d’un capuchon qu’il remit sur sa tête, prenant bien soin de faire passer les cornes par les petits orifices qu’il avait dû concevoir lui-même.
 
Cela faisait maintenant deux ans qu’il avait quitté Arthas, et la région où il était né. Deux ans à errer de villages en village pour finalement trouver la grande et glorieuse cité de Warfang, bien trop connu pour son passé de forteresse imprenable. De ce qu’avait pu en apprendre Strenth au cours de ses voyages, il s’agissait d’une cité qui marquait l’alliance et l’amitié entre le peuple des sages et puissants dragons et celui des astucieuses et inventives taupes. Bien qu’elle fût plus récente qu’Arthas, elle dut se défendre contre son lot d’envahisseur, entre les singes, puis l’armée de Malefor. Strenth l’avait bien remarqué, car ces murs qui défendaient la cité, si récents, possédaient les marques d’une vie supérieure à des millénaires. C’était en tout cas l’impression qu’avait Strenth lorsqu’il était entré. Le dragon gris avait été impressionné, car la cité, lorsqu’on y entrait, paraissait infiniment plus grande qu’Arthas. Ses tours étaient si élevés, et certains bâtiments partaient si haut… De plus, la ville était majoritairement faire de pierre, ce qui était moins marquant à Arthas.
 
Une fois dans la cité, il s’était d’abord reposé un peu, puis avait entamé les recherches sur son frère qui semblait être devenu un mage plus important. Hélas, il sentait que ce n’était pas en s’adressant à la populace qu’il en apprendrait beaucoup. Les écoles de magiciens dans la cité était privée, et leurs apprentis ne sortaient que bien peu. De plus, la hiérarchie dans ce domaine semblait un peu floue aux marchands et tavernier auxquels Strenth avait demandé des renseignements. Il devrait s’y prendre autrement, mais une certaine timidité l’empêchait de vraiment aller à la citadelle (C’était là-bas qu’il pensait avoir le plus de renseignements, mais il connaissait bien mal les infrastructures des grandes villes). Du moins, c’était ce qu’il se disait, mais c’était plus simple que ça. Il y avait une crainte qui le bloquait ; celle-là même de le retrouver, de savoir où aller précisément. Dans ce brouillard, il se sentait avec un but, et travaillait à l’accomplir, mais lorsqu’il l’aurait ? Il ne savait toujours pas concrètement ce qu’il ferait. Ses sentiments à l’égard de Misthor étaient indéfinis. Etait-ce de la colère, de la haine ? De la déception ? Les trois à la fois ? Il n’en savait rien, et se doutait qu’il comprendrait davantage une fois mis devant sa cible. Il devait faire plus d’efforts.
 

Il se tenait là, à la sortie de l’auberge, ouvrant directement sur une allée qui sûrement rejoignait d’autres rues principales, attendant quelque chose qu’il ne connaissait même pas, la pluie trempant petit à petit son vêtement, et, par quelques projections, ses écailles. Il lui fallait trouver un abri, car la nuit commençait aussi à arriver. Ainsi commença-t-il à marcher, se dirigeant vers un autre quartier où probablement il trouverait une autre auberge. Il pouvait aller dans des quartiers qu’il connaissait mieux, et trouver l’auberge dans laquelle il avait logé pendant quelques semaines. Mais il voulait découvrir, en apprendre un eu plus sur la cité, la découvrir, et chaque jour, cette découverte se complétait. Même en moins de deux ans, Strenth n’avait encore rien vu.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 72
Crédit : 1463
Date d'inscription : 19/01/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chroniques du gris [Partie II : 20 ans] [RP SOLO] Jeu 31 Mar 2016 - 19:40

Le soleil frappait fort aujourd’hui ; encore une nouvelle journée de Printemps qui succédait à une pluie torrentielle. Cela faisait bien plaisir à Strenth d’avoir ses écailles inondées par un bain de soleil, son corps entièrement réchauffé, et même si le labeur était encore plus dur sous cette couverture ensoleillée, il l’appréciait davantage.
 
Le jeune dragon gris tirait avec toute la force de sa gueule les lanières de cuir attachées aux barres de fer qui tractaient une charrue dont les pointes étaient bien ancrées dans le sol de terre humide. Parfois l’instrument coincé, requérant davantage de force pour pouvoir continuer dans le vaste champ qu’il fallait creuser pour la sème du blé. Ceci était le travail de Strenth. Il fallait bien qu’il fasse quelque chose, car sinon il ne pourrait gagner d’argent, et donc rencontrerait rapidement l’impossibilité de vivre. Evidemment, Strenth aspirait à des choses bien plus grandes, voire même vivre comme les plus grands seigneurs qui vivaient sans travailler (son esprit curieux se demandait toujours comment une telle chose était possible). Hélas, ce n’était pas possible, et il se rendait compte que trouver un travail pouvait parfois être compliqué; surtout à Warfang. Son exemple était parfait, puisqu’il ne put trouver que ce travail dans un champ, dans la campagne alentours à la grande cité. Il y avait bien d’autres propositions, mais elles ne lui convenaient pas. Pêcher ? Il ne souhaitait pas se mouiller toute la journée. Forger ? Il aimait la chaleur, mais pas à ce point. De plus, il ne se sentait pas apte à manier des métaux, et il s’ennuierait, car il exécuterait des tâches légères. Tisser ? Un métier de dragonne soumise ! Il se contentait bien de cela.
 
Pendant plusieurs heures il travailla, sans remarquer quelque chose de particulier. Il prit une pause alors que le soleil avait dépassé la moitié de sa course. Il en avait bien besoin, le labeur était dur, et il était quasiment à bout de souffle. Il décida d’entrer dans une taverne afin de se désaltérer.
 
Ce fut pendant qu’il se délectait d’un bon hydromel qu’il vit quelque chose d’étrange. Un groupe de dragons s’était attroupé autour d’une grande table et discutaient à voix basse. Le quartier était défavorisé, mais Strenth passa par-dessus cela et se dit qu’ils ne voulaient pas que l’on écoute leur conversation par timidité. Néanmoins, sa curiosité ne put le retenir, et il se leva, faisant mine d’aller payer le serveur qui, bien heureusement, avait quitté quelques secondes le comptoir et passait en même temps non loin de la table. Il fit tomber, en faisant passer cela pour un accident, les quelques pièces qui roulèrent jusqu’aux pieds de ladite table. Strenth s’approcha, et avant que toutes les conversations ne se taisent, Strenth perçut quelques mots, dont « argent », et « Effusion de sang ». Il sourit. Il s’écarta et alla donner l’argent au tavernier, avant de quitter l’édifice.
 
Strenth n’attendait maintenant qu’une chose. Posté sur un toit, en face de la taverne, il guettait la sortie de chaque client, et il fut satisfait de retrouver bien rapidement le groupe de dragons qui discutaient tout à l’heure. Il se mit à les suivre alors que ceux-ci déployaient leurs ailes pour parcourir la ville. Lui rester le plus possible « à terre », sautant de toits en toits, faisant parfois de courts vols non loin du sol pour rattraper un retard qu’il accumulait.
 
Ils s’arrêtèrent, dans une rue, devant un étal. Strenth parvint à se frayer un chemin à travers la foule de gens qui passaient. Il voulut mettre son capuchon afin de masquer son visage, mais hélas, il ne l’avait pas pris, se disant que cela était inutile alors qu’il travaillait. Il haussa les épaules. Tant pis, cela ne pouvait pas être si important et imprudent. De sa queue longue et souple, il vint tapoter la patte d’un des dragons de groupe qui se retourna, tandis que ses compagnons achetaient quelques provisions (de ce que Strenth avait pu voir, surtout des fruits).
 
—Qu’est-ce que tu veux ?
 
L’individu était manifestement plus âgé que Strenth. Ce dernier lui donnait minimum la cinquantaine. La carrure imposante sous ses écailles brunes montrait de puissants muscles. S’il fallait en venir à un affrontement, le dragon n’aurait pas que le désavantage du nombre, mais aussi de la force. En effet, il n’était pas très fort, et, à part récemment, où il avait découvert ses talents étrangement auprès de son démon protecteur, il n’avait jamais vraiment su se battre. Il espérait que son plan fonctionnerait, et si c’était le cas, il n’aurait aucunement besoin d’user de force ou de magie.
 
Le toucher lui posa aussi un problème dont il ne se souvint que lorsque le dragon commença à se retourner. Il détourna le regard, et se souvint d’un seul coup pourquoi le capuchon lui était si utile. Ses yeux se mirent à changer, abandonnant le brun pour passer à un jaune doré qui lui donnait une lueur étrange, tant son corps contrastait avec la clarté de ses nouveaux yeux.
 
En effet, peu de temps après sa sortie de la cité d’Arthas, il avait compris pourquoi il avait été traité de « monstre ». Ses yeux changeaient de couleur à chaque fois qu’il touchait quelqu’un, et ce n’était jamais la même teinte. Tantôt les yeux devenaient mauves, d’autres fois rouges… Cela semblait grandement dépendre de la personne, bien que souvent, il possédait une couleur différente de celui qu’il touchait. Néanmoins, il en sut davantage en comprenant davantage cette étrangeté. Il ne se contentait pas d’adopter de nouveaux yeux, mais copiait les pouvoirs de celui avec qui il était entré en contact. Cela était au début effrayant pour le dragon gris : il pouvait posséder tous les pouvoirs, mais téait laissé dans un grand inconnu, et il avait ainsi peur de se blesser avec, mais au fur et à mesure que le temps passait, sa crainte se mua davantage en curiosité. Il commença à davantage essayer ce pouvoir, et trouva quelques légers moyens de s’en prémunir. Sa cape en était un, car elle limitait le contact direct avec les personnes.
 
Il se maudit de ne pas y avoir pensé plutôt. Il s’en était sorti de peu, cette fois : son interlocuteur ne semblait pas avoir remarqué. Il n’avait pas une infinité de temps. Il savait que ses yeux resteraient ainsi pour une assez courte durée, le temps le pressait légèrement. Ah, que ce « don » de son démon était une malédiction !
 
—Bonjour, pour commencer, entama le dragon gris.
—Oui, bonjour.
—Suis-moi, toi et ton groupe.
—Pardon ?
—Suis-moi, parce que sinon je risque de dire quelques petites choses qui pourraient vous déplaire…
 
Un amateur. Son visage prit pendant un instant une mine inquiétée. Bien qu’il essaye de cacher son anxiété, Srenth la vit. Il était assuré qu’on le suivrait. Sans prononcer plus de paroles, il s’installa dans une ruelle, les attendant, toutes pattes tendues.
 
Ils vinrent, ce groupe de cinq dragons, tous étaient circonspects en voyant Strenth. Ce dernier les examina tandis qu’ils se mettaient en arc de cercle devant lui. Les âges étaient différents. Certains semblaient bien plus vieux que d’autres, mais il y avait aussi des jeunes. Strenth donnait à l’un d’entre eux son âge.
 
—Qu’est-ce que tu as à nous dire ? Prononça un dragon de couleur rouge, les yeux bleus, le museau pourvu d’écailles tranchantes, assez épaisses, les muscles saillants, et la queue plutôt courte, mais épaisse.
—Très simple. Je sais que vous mijotez quelque chose. Vous allez tuer quelqu’un, n’est-ce pas ?
—Quoi ?
 
Le dragon rouge se prit alors à rire à gorge déployé, déchainant une autre vague de rires de la part de ses compagnons, mise à part le plus jeune, qui, lui, se contentait de glousser nerveusement. Strenth leur sourit.
 
—Tu as dû mal entendre, jeune dragon. Certainement avons-nous prononcé des mots qui t’ont alerté, mais…
—Allons, je suis au courant de tout. J’ai mené ma propre enquête.
—Et tu as des preuves ?
—Pourquoi voulez-vous commettre une telle atrocité ? Eluda Strenth.
—Mais…
—Ecoutez, vous allez avoir de gros problèmes. Je peux attester de votre culpabilité, et, en plus, je suis garde de Warfang.
—Toi, garde ?
 
Ils se brusquèrent. Strenth devait rajouter quelque chose, sinon ils risquaient de lui faire du mal, et ce n’était pas le combat qu’il cherchait, bien qu’il connaisse les risques de sa démarche.
 
—Oui, mais je ne vais pas parler, à une condition, du moins. Vous ne pouvez pas vous battre ici, il y aurait trop de risque que l’on nous voit. J’ai fait exprès de ne pas trop m’enfoncer dans la ruelle.
—Tu crois vraiment que cela va nous empêcher de te faire quoi que ce soit.
—Certain. Êtes-vous prêts à m’écouter ?
 
La confusion se lisait sur les visages du groupe. Tous se cherchaient du regard, se demandant ce que vous Strenth. Finalement, ils demandèrent à connaître ses désirs.
 
—C’est très simple. Je veux rejoindre votre groupe.
—Oh…
 
Celui qui parlait à Strenth depuis tout à l’heure sourit, et s’approcha de lui. Craintif, le dragon gris recula, s’apprêtant à se défendre.
 
—C’est d’accord, mais avant, il va falloir me montrer ta force. Vas-y, essaie de me mettre par terre.
—Je ne suis pas certain que tu sois en position pour discuter.
—Allons, ce n’est pas une menace, un simple test. Alors ?
 
Strenth baissa légèrement les yeux, souhaitant réfléchir, puis émit un grognement et fondit sur son adversaire. Le combat était ainsi engagé.
 
Le dragon rouge poussa Strenth, ce qui le fit davantage reculer dans la ruelle. Ainsi il ne serait pas vu, c’était intelligent… Strenth utilisa le mur pour rebondir dessus et mit un coup de griffe dans le dos de son adversaire. Ce dernier grogna et essaya de mettre un coup du revers de la patte. Le dragon gris se baissa et donna un nouveau coup, plantant ses griffes dans la patte offensive de son opposant. Il émit un nouveau gémissement courroucé et frappa de sa queue l’un des membres arrière de Strenth qui tomba. Il parvint néanmoins à se relever et éviter un puissant coup de griffe qu’il aurait dû prendre à la tête en roulant en arrière.
 
Devant lui se tenait toujours son adversaire, qui se tenait la patte.
 
—Oh, ce n’est pas mal du tout, en effet. Montre-moi davantage.
 
Strenth chargea à nouveau, mais son adversaire semblait s’être enhardi et frappa devant lui. Le dragon gris dévia sur sa gauche et atteint la patte avant de son adversaire, qui esquiva et écrasa le membre de Strenth. Ce dernier frémit et lâcha un léger geignement. L’autre eut un léger rire et passa son dos sous le ventre de Strenth, puis fit une puissante impulsion, propulsant le dragon gris derrière. Il tomba sur le flanc et roula. Ses côtes lui faisaient mal à présent. Il voulut se relever, mais une patte écrasa sa tête.
 
—Bon, je crois que j’ai gagné.
 

Il sentit ensuite une vive douleur à sa tête, puis le noir total.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 72
Crédit : 1463
Date d'inscription : 19/01/2016
Revenir en haut Aller en bas
Chroniques du gris [Partie II : 20 ans] [RP SOLO]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» Partie de plaisir
» Les pouvoirs du Jedi Gris
» Levis x caniche gris moyen (dept 42) ADOPTE
» L'heraldique des blasons - Partie 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spyro & Cynder Forum RP / RPG :: Zones RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: