♦ La légende continue ♦

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Ven 29 Juil 2016 - 16:13

(Ordre: Jyvro, Saared, Arboryx, Igniis)

Notre compagnie de démantèlement de complot hybride arriva enfin sur l'l’île des volcan, un paysage chaleureux... peut être trop en faite. Des roches noires, des lacs de magma, des volcans, des geysers de lave, du feu partout... c'était une île qui allait bien plaire a Igniis je crois. Une île qui faisait bien contraste avec la dernière... L’île hivernale, héhéhé mon chez moi... Pourtant tous avait comme qui dirait râler de la température arctique des lieux et cela avait continuer pendant des heures, même Tintaglia avait l'air encore plus irrité par la température que par la nouvelle de sa petite descendance...

quand nous mirent pied a terre sur l’île a la chaleur quand même un peu étouffante, je me retournai vers la mes camarades et regardais chacun d'eux sauf Arboryx... J'avais encore trop de haine pour lui donner ce respect. Amélia s'approcha de moi et Associa. Ma moitié sortit un magnifique collier avec un dragon bipède suivant un quadrupède et ainsi de suis au tour d'un améthyste et le donna a ma sœur. Amélia le passa dans le coup de Saared. Avant d'expliquer comment cela fonctionnait, Ma sœur se transforma en bipède sans l'aide de quelconque artefact. Je vint lui mettre un tabard pour cacher ses attributs.  puis je lançais des tabards a chaque quadrupèdes.

- Bon, avant de vous faire transformer, je vais vous expliquer ce a quoi sers les tabard que je vous est lancés. Ca sers a cacher les attribut sexuel femelle ou mâle. je sais bien que vous êtes habituer a vous balader nu, mais ici, c'est passible d'une amande salé et c'est plus décent. Non Saared, je te vous déjà ouvrit ton mâche patate, tu ne discute pas!

Amélia regarda Saared et les autre avant de craquer ses doigt et de laisser un petit rire inquiétant sortir de sa bouche...

- Pour vous changer en bipède il faut simplement penser à l'entité ou l'âme qui vous habite en forme comme bipède. c'est aussi simple que ça.

peu à peu chacun des camarades ce changèrent en bipède et je dois avouer qu'ils étaient asser sexy... Pas le temps de penser a ça! Néanmoins je me devait absolument de faire une remarque afin de faire chier ce sale mercenaire de mes deux!

Dame Tintaglia, vous êtes magnifique, je dirais même sexy en fait!

Je ne dis plus rien, Tintaglia fit un air tellement surpris que même si je me faisais arracher la tête ça en aurait valu le coup. J’espérai que les oreilles de Arbo avait bel et bien entendu ça, je voudrai tellement voir ca réaction de rage intérieur, héhéhé. Ma moitié savait ce que je complotais et fit un tourniquet avec ses yeux.

Chacun des quadrupède transformer me regardèrent de façon a attendre quelque chose... ah oui, marcher... cela risque d'être magique selon moi.

- Pour avancer il suffit simplement de mettre un pied en avant de l'autre comme ca...

Dis-je en faisant une démonstration... Les trois lurons mâle crièrent "ALLONS-Y!" et puis avec autant d'élégance qu'un hippopotame, il firent un premier pas les conduisant a un embrassade avec le sol. Seul tintaglia avait l'air capable de marcher normalement et avec grâce... Mais les trois abrutie avant frapper le sol a l'unisson et je ne pu me retenir de rire comme un phoque en roulant au sol, des larmes de joie perlait de mes yeux. C'était plus que magique, c'était la meilleur situation de l'année! Amélia ria a cause de mon rire. Tintaglia pouffa devant l'incompétence de ses proches puis Esgora réapparu a ses cotés. Il demanda a la furie rouge:

- Comment arrivez-vous a marcher en bipède tant disque eux non?

Dit-il en pointant les trois dragons face contre sol.


HO MY GOD! LE CAP DES 2000 postes viens d'être atteint!!!

''L'entente entre tous est une chose possible, il faut seulement faire un effort pour comprendre les autres''
- Chaosdraco-liche

Chaosdraco-liche...
Spoiler:
 


Moi quadrupède
Spoiler:
 
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 27
Détestable Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://covectide-tracker.deviantart.com/
Messages : 2092
Crédit : 5830
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 20
Localisation : chercher...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Dim 31 Juil 2016 - 15:14

J'aurai pas cru qu'on puisse trouver une zone encore plus chaude que la forge des munitions qui était déjà bien étouffantes, mais là franchement, je pense qu'on peut pas faire pire que cette île volcaniques en constante éruptions, on était à plusieurs bonne centaines de mètres de la coulé de lave la plus proche et pourtant l’atmosphère était déjà étouffantes, encore heureux que je n'ai pas d'affinité avec la glace!

Et Pouf! Amélia se changeait sans une aide extérieure apparente, je devrais sans doute me demander pourquoi et comment fait-elle cela mais si j'ai apprit une chose à propos des Keepers, qu'ils soit quadrupèdes ou bipèdes, c'est qu'il ne faut pas trop essayer de creuser avec eux, tout simplement parce qu'on ne trouve rien d'autre à part ce qu'ils veulent bien vous révéler.

Et puis il y avait cette histoire de transformation, sur la papier ça avait l'air pas mal, mais en pratique je trouvait ça un peu plus hasardeux, En plus si nous oblige à mettre des vêtements, on va encore plus crever de chaud! mais bon, il semblerait que nous n'ayons pas vraiment le choix si l'on veut se fondre un peu plus dans le décor. Mais la procédure était comment dire... épineuse, je n'avait pas la moindre idée de l'apparence possible d'un quelconque clone bipède de moi, et puis pourquoi l'âme au juste? c'est vachement vague comme indication. Peut être qu'il faut se sentir bipède? s'imaginer tenir bizarrement debout avec une taille réduite?

A peine eut-je émit cette réflexion que l'artéfact fit son office et nom de dieu que ça fait bizarre! j'ai le poids des ailes qui me tirent vers l’arrière et seulement deux points d'appuis pour me stabiliser,sans compter sur la perte de taille. C'était pire qu'avoir plus de 5 gramme d'alcool dans la sang. Surtout avec tout ses membres auxquelles je n'était pas trop habitué, toute ces histoires de bras, de jambes, de main et de pied me dépassait.

Mais mon manque d'équilibre ne me rendait pas sourd Jyvro, et j’espère vraiment que tu ne t’obstiner pas dans ton petit manège, déjà que ma mère est assez volage, pas la peine d'en rajouter une couche! mais bon, ça plus l'air d'être une pure vendetta envers Arbo qu'autre chose.

Bon... sur le papier, une fois mon équilibre retrouver, ça semblait simple, j'avais plus que souvent vu Jyvro et d'autre avancer ainsi, sauf que maintenant mon centre de graviter est vachement décaler et attend, pourquoi mon articulation se fléchit bizarrement, c'est pas sensé fonctionner comme ça! putain! mes jambes ne sont plus arquer maintenant! faut que je pose ce pied quelque part! ho putain oui c'est bon, ça y est! mais attend, j'arrive pas à m’arrêter! normalement on à pas autant d'élan! ho non, mon poids est en train de m'entrainer vers l'avant, mon pied en retrait ne touche plus le sol! et je suis en train de passer devant l'autre! ho meeeeeeeeeeeeeeeeeeer...

Aïe, juste aïe. Le sol est assez douloureux ici.

Je plaint sérieusement tout les habitants des Badlands...

Puis vint encore cet esprit, un parent du destructeur sans doute, qui vint poser une question assez pertinente, Tintaglia ne tardât pas à répondre

Parce qu'on m'a appris a marcher ainsi il y a longtemps, tout simplement, mais c'est une longue histoire qui n'a pas la place d'être raconter aujourd'hui.

En ce cas, je serait en première loge ce jour là, mais en attendant j'avais réussis à me mettre sur le dos, c'était déjà un bon progrès, mais me relever en utilisant ces... jambes, c’était très loin de ma porté. Je remarquait Amélia assis à mon cotè, souriant doucement, elle s'en était remise plus rapidement que Jyvro qui se tordait encore de rire.

Et bien en fait je pense que quand ils apprennent à marcher, les badlandiens ne tombe pas de bien haut, contrairement à vous. Mais je comprend crois moi, on s'est tous casser le figure la première fois.

Ça ne change rien à l’incohérence évolutive de cette posture...

Je réussis, en m’appuyant sur mes bras, à redresser mon torse, c'était déjà un début, au moins je pouvait regarder Amélia en face, Jyvro trouvait les bipèdes sexy, mais moi je ne voit vraiment pas ce qu'il leur trouvait de si spécial, sans doute une histoire de culture.

Tiens, je crois que tu à bien besoin de cela.

Amélia me tendit ces... comment appel-on ça déjà? ah oui, des vêtements. Je ne m'y connaissait pas beaucoup mais je crois qu'être debout est plus pratique pour enfiler tout cela. Amélia me tendit la main pour me permettre de me relever, geste que j’acceptai avec gratitude.

Avec beaucoup de précaution, j'arrivai enfin à tenir sur mes deux jambes, mais en m'appuyant allégrement sur Amélia, après quelque minutes d’équilibre hasardeux, j’étais habiller mais toujours pas stable sur mes pieds.

Alors mon ange? je ressemble à quoi? parce que j'ai pas de miroir.

Et bien tu est assez grand, bien carrer d'épaules, le reste est assez bien proportionner rassure toi, à et au fait, tu à toujours ta crête, et ça rend pas mal du tout, crois moi.

Merci mon ange, mais tu sait ce qu'on fait tous ici, je veut dire, le complot de ces hybrides, la dernière fois que j'en ai entendu parler c'était dans les Badlands, pas dans ce trou paumer.

Je suis sure que Jyvro à de très bonne raison de nous avoir emmener ici, tu sait bien que ce n'est pas son genre de foncer tête baisser.

Je dut serrer très fort les crocs pour ne pas pouffer, on voit bien qu'Amélia ne connaissait son demi-frère que depuis peu!


Mon dieu que cet avatar est génial, un grand merci à Jyvro pour ça!
avatar

Personnage
Recherche: Déjà trouvé
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: entre 17 et 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 620
Crédit : 3390
Date d'inscription : 31/10/2014
Age : 18
Localisation : quantiquement partout à la fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Mar 9 Aoû 2016 - 7:30

Il faisait chaud. Putain il faisait chaud !

Par le passé, j’avais déjà parcouru la forge des munitions et les terres désolées du Tarok alors que j’étais au service de Saared ou que j’avais fait équipe avec Igniis. Non sans quelques menues difficultés, j’avais à ces deux occasions réussies à (parfois partiellement) accomplir les tâches qui avaient été demandées de moi. Bien sûr, mon immunité naturelle au feu m’avait été d’une aide grandiose à maintes reprises et me protégeait d’un inconfort certain qu’un environnement du genre provoquait chez d’autres dragons. Toutefois, cette fois-ci s’annonçait être différente…

Bien que notre voyage jusqu’ici s’était déroulé sans accrocs (m’enfin presque…considérant qu’un certain individu de ma belle-famille semblait chercher à me faire entrer dans une transe de beserker), notre arrivée en ces lieux me fit rapidement réaliser que cette histoire n’allait pas être une partie de plaisir. L’air était étouffant et le sol brûlait tous ce qui avait la malchance (ou la sombre stupidité) de le fouler. Le ciel et tous ce qui entouraient les volcans trônant au beau milieu de ce charmant paysage étaient saupoudrés d’une substantielle couche de suie et de poussière volcanique. Bref, j’avais déjà eu meilleur accueil dans un tombeau…

-Super, me dis-je, il est d’une absolue nécessité que mous traquions une bande d’usurpateurs paumés dans un endroit pareil. Joie…

Malgré mon enthousiasme évident, un prix de consolation allait rapidement s’offrir à moi : la chance probable d’assouvir ma frustration en embrochant quelques conspirateurs sur le fil de ma lame. Non que j’en avais personnellement après eux, mais bon…c’est la vie. De plus, une charmante perspective m’attendait au bout de cette histoire. De l’argent. Non pas la solde de misère à laquelle je m’étais habitué par le passé lorsque j’accomplissais des contrats sans grande importance, mais bien un sacré butin. De quoi à en faire pâlir un prince. Du moins, ça c’était si je survivais à cette aventure (ou si ce cher Jyvro ne trouvait pas une autre raison d’amputer ma pitance…). Pour le moment, je gardai le silence comme je l’avais fait depuis le début de notre périple. Même si par habitude j’étais particulièrement silencieux lors d’un boulot dans le genre, je n’avais jamais tenu le rôle du muet dans un groupe. Toutefois, avec les récents événements s’étant déroulés à Warfang (qui, il fallait s’en dire, auraient très bien pu dégénérer) j’avais pris la sage décision de ne pas trop me faire bavard. Donc, je me renfrognai dans la tranquillité sûre du mutisme. Je n’échangeais soit qu’en phrases simples et directes ou soit en onomatopées grommelés. Tintaglia, comprenant bien mon petit manège, décida de me laisser faire sur ce coup. Cette dernière semblait trop bien connaître cette facette de ma personnalité…

Dès notre arrivée sur les lieux, il était clair que personne ne souhaitait s’y éterniser. Mes compagnons semblaient en terminer le plus rapidement possible avec toute cette histoire et je ne pouvais les en blâmer.

En premiers lieux, il nous fallait pouvoir nous mouvoir dans les Badlands sans attirer l’attention de ses habitants. Une stratégie adéquates selon mon humble opinion car s’ils avaient eu vent de notre venue, ceux que nous traquions allaient très certainement prendre la poudre d’escampette et je n’avais aucune envie de poursuivre cette bande de tocards à l’autre bout du continent. Par contre, si j’avais clairement compris ce que ça impliquait, j’y aurais pensé à deux fois.

Comme nous en avions convenu plus tôt, notre seule chance de passer inaperçu résidait dans un passage de quadrupède à bipède. Ne me demandez pas comment nous étions supposés y arriver, je n’en n’avais aucune idée (et je n’allais surtout pas commencer à me creuser la cervelle pour trouver). Heureusement, Amélia eu la gentillesse de nous faire une démonstration. Sans crier gare, la jeune dragonne se changea instantanément. Bien que la transformation ne provoqua guère d’artifices, elle demeurait pour le moins impressionnante.

-Eh ben, me dis-je plutôt étonné, on en voit pas tous les jours des trucs pareils…

Immédiatement, le destructeur recouvrit sa sœur d’un vêtement et en balança à chacun d’entre nous, nous expliquant leur utilité (concept qui m’échappa, mais bon...autres cultures autres mœurs).

- Quelle logique de troufions, grommelais-je en commençant à me départir de mon armure, échanger l’acier contre du tissu. Comme si ça allait protéger ma carcasse.

Par chance, j’avais eu la brillante idée de laisser chez moi les pièces les plus encombrantes. Je pu donc fourrer les autres dans l’un de nos sacs de voyage. Je n’aimais pas particulièrement l’idée de me balader autrement qu’en boîte de conserve, mais bon, mon armure était conçue pour un dragon quadrupède (normal quoi !) et non pour un de ces étranges des Badlands.

Il était maintenant à notre tour de jouer avec la nature.  L’expérience ne m’excitait en rien et les explications plus que floues fournies par Amélia ne surent point me mettre en confiance.

-Imaginer mon âme bipède…euh… ?

Ces paroles ressemblaient un tantinet à un discours dont un prêcheur sur la place publique m’avait fait honneur (ou plutôt il m’avait salement emmerdé, mais ça c’est une autre histoire). Malgré mon évident manque de volonté, je me mis à la tâche, ferma les yeux et tenta d’imaginer un Arbo bipède dans toute sa splendeur. Bien que je ne fusse point convaincu que ma tentative puisse porter fruit, j’eu la surprise de ma vie quand mon corps sembla changer d’un coup. Étrangement, je ne sentis aucune douleur. Presque rien en faits. La seule chose que je sentis fut tout mon poids sur mes jambes postérieures. Je me sentais…plus grand, à peine, mais bien un peu plus élevé.

-Qu’est-ce que ? Ça a marché ! Ça a marché ? Me dis-je, incrédule tout en enfilant difficilement les vêtements que l’on m’avait donné.

Malgré mon scepticisme de base, je me tenais bel et bien sur deux pattes. Je jetai un coup d’œil sur mes compagnons pour constater qu’ils avaient aussi rejoints le club des ex-quadrupèdes. En effet, chacun d’entre eux se tenaient debout, non sans difficultés pour certain. Cette nouvelle facette semblait procurer un certain charme à Tintaglia (il fallait s’en dire que ma copine allait probablement briser des cœurs dans les Badlands…), car le destructeur ne put s’empêcher de lancer quelques commentaires un peu…disons…soudains et un peu déplacés. Les paroles avaient probablement eu pour but de me piquer au vif et la tentative aurait eu le potentiel de fonctionner si la dragonne en question ne m’avait pas lancé un regard en guise d’avertissement. Comprenant à mon tour les signaux de ma compagne, je gardai le silence. Je n’allais pas commettre une fois de plus la même erreur et me lancer dans un échange d’enfantillages avec Jyvro.


Le destructeur, ayant probablement décidé d’abandonner sa tentative d’appâter le Arbo, nous donna quelques explications supplémentaires afin de réapprendre à marcher. Mouais, ça ne pouvait pas être si difficile non ?  Toutefois, l’instant d’émerveillement passé, nous allions bientôt faire la rencontre de la dure, dure réalité. Et par cela, je parle bien du sol…

-Un pas en avant…un pas en avant…

Laissant nos appréhensions de côté (les miennes du moins), mes camarades et moi nous lançâmes en avant en exclamant à l’unisson nos gloire prochaine. Par contre, nous n’eûmes comme conquête que notre figure entrant brutalement en collision avec le sol.

-Heurrp ! Crachais-je alors que mon museau s’écrasa par terre, m’assommant presque sur le coup.

À mon grand étonnement et celui de tous présents, Tintaglia, aussi mystérieuse que jamais, se déplaçait avec grâce et souplesse sur deux pattes. Quels autres secrets gardait-elle pour elle ? Enfin, non que s’était de mes oignions, mais je demeurais un brin curieux.

-Eh bien, dis-je en rampant sur le sol vers la dragonne, incapable de me relever, tu en connais d’autre des trucs dans le genre ? Ça sera quoi la prochaine fois ? Un salto arrière ?

Tin sembla plutôt agacée par mon début d'enquête.

-Il y a bien des choses dont tu ne sais rien mon cher. Rétorqua-t-elle. Maintenant essaies de te relever, on n’a pas toute la journée !

En effet, le temps passait vite et il jouait contre nous. Chaque moment passé à s’écraser ici et à rire les uns des autres donnait plus d’amples occasions aux conspirateurs de pleinement comprendre ce qui se passait. Nous allions soit devoir apprendre très vite ou se trouver de solides béquilles...  
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 165
Crédit : 3220
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Lun 15 Aoû 2016 - 19:12

Le voyage se passa assez bien. Je remarquai que cette Tintaglia m'ignorait au plus haut point. Si elle avait une liste noire de personnes à tuer immédiatement, comme beaucoup, je pense, mon nom serait marqué assez haut dedans... Comme beaucoup ! Si je comptais le nombre d'ennemis que je m'étais fait, à des moments... J'en aurais pas fini

On passa parmi plusieurs îles. Dont une qui fut... Un énorme calvaire pour moi. Vous savez tous que je suis assez frilleux... Eh bien, comment vous décrire la sensation que j'eu lorsque nous traversâmes, même en volant, l'île hivernale ? Il y aurait tellement d'hyperboles, de figures de style, de métaphores... Mais je vais vous résumer tout cela en une seule phrase qui parcourait ma pensée : "PUTAIN DE BORDEL DE MERDE, J'AI FROID !!!" Suptile, court et compréhensible, je pense. Abyssa fut contre moi pendant le vol pour m'apporter un peu de chaleur... Et je l'en remerci encore plusieurs fois !

Heureusement qu'ensuite nous arrîvâmes, et attérîmessur une île volcanique dont la chaleur était assez élevée. D'autre trouvèrent cela insupportables... Moi j'appréciais. Avant que l'on se tranforme en bipède, ce qu'Abyssa n'attendis pas, Jyvro nous blança des vêtements pour passer inaperçut. Puis, il nous expliqua à quoi cela servait. Personnellement, je savais déjà car, après tout, ma compagne fut l'une des anciennes reines de Sky Badland. J'avais donc déjà entendu cette sorte de discourd, sur la pudeur des bipèdes. Je dis donc juste, quand Jyvro nous balança les vêtements :

- Merci.

Une fois qu'Abyssa enleva son médaillon et redevint bipède, je retrouvai l'ancienne reine. Pour cacher sa nudité apparente (ce qui ne me dérangeait pas comme spectacle...), elle claqua des doigts et ses vêtements apparurent comme par magie, comme quand elle se leva, la première fois que nous avions fait l'amour.

Je mis le médaillon et, sachant comment faire (merci Abyssa), je me concentra et put me transformer asse rapidement en dragon bipède. Mes armes glissèrent car la sangle n'était pas assez serrées. Heureusement que mon masque tenait ! Lorsque je me regardai, je vis que ma musculature, en bipède, était assez dévellopée, mes cicatrices étaient restées, j'avais une taille assez semblable à celle de Jyvro et... C'est tout ce que je pouvais voir tant que je n'avais pas de miroir.

Nous décidâme ensuite, Saared, Arbo et moi, d'essayer de faire un pas vers l'avant pour essayer de marcher. Nous criâmes à l'aventure... Mais le résultat du premier n'était pas très tere-à-terre. En effet, comme dans une histoire romanesque et comique écrite par un très mauvais auteur, nous fîme un flop ! Abyssa fut pris d'un fou rire, comme d'autres, pendant que nous essayâmes de nous relever.

- Ouch... fis en gromellant. Ce sol nous mène la vie dure comme il est. Et si ça continu, ça tombe bien car nous avons la cible toute choisie !

Je me relevai en prenant tout d'abord appui sur mes bras. Puis, ensuite, je pris appui sur mes jambes pour me retrouver en position accroupie. Et ensuite... Je me relevai tant bien que mal... Si vous auriez vu cela, vous vous seriez marré ! Un vrai spectacle d'équilibriste. Abyssa me proposa son aide mais je refusai. Si je n'arrivais pas à me relever, on était pas dans la merde !

Ensuite, une fois cela fait, j'écartai mes bras pour avoir un meilleur équilibre... Puis, je fis un pas en avant. Je fermai les yeux... Mais ce pas se passa très bien. Puis j'en fis un autre, et un autre, j'arrêtai d'écarter les bras, et un autre.... Je commençai à piger le truc. Puis, je tentai une autre chose : courir. Petit à petit, je pris de la vitesse. Je couru tout autour et fit :

- Je crois que j'ai pigé pour me déplacer !

- Et tu as pensé à comment t'arrêter ? Tu sais, ce qu'on oublie toujours comme l'attérisage lors du tout premier vol !

Ah oui ! J'y avais pas pensé... Comment j'allais faire et...

Bon... J'ai essayé mais je me suis retrouvé à faire un vol plané pour attérir la tête la première sur un rocher.

- Là, ça fait deux fois !

Abyssa approcha de moi et fit avec un rire :

- Jamais deux sans trois, fait attention.

Je me relevai, plus facilement que la dernière fois cette fois-ci, puis je m'avançai vers mes deux armes aux sols et aux vêtements. Une fois arrivé, j'enfilai les vêtements. J'eu assez de mal en enfillat le pantalon... En tombant ! Ce à quoi ma compagne me fit remarquer la troisième fois. Puis, je rammassai mes armes, en tombant presque lorsque je me baissai pour les ramasser, et pus les sangler correctement. Ouf ! Si jamais, je pourrais toujours me servir de ces armes. Mais je décidai de les enlever ensuite, ainsi que mon masque, pour passer un peu plus inaperçut dans la foule. Je les rangeai dans un sac, que je pû mettre sur mon dos, et fis :

- Personnellement, les gars, je suis prêt (même si je pense être assez ridicule quand je marche...). Et vous ?


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 836
Crédit : 3662
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Lun 22 Aoû 2016 - 23:12

Une sentinelle arriva ni vu ni connu comme par magie derrière Saared et Amélia. C'était une dragon quadrupède vachement sexy qui posait sa patte sur l'épaule de Saared. La couleur ambre de la dragonne et sa crinière rouge s’agençait merveilleusement.

- Fait attention a ce que vous dites, Ce cher Jyvro a beaucoup plus de jugotte et d'avance sur ses ennemis que vous croyez.

Elle Passa Saared en trollant sa queue entre ses jambes, faisant rager de jalousie Amélia... Je mit ma main sur mes yeux avec un soupir. Je regardait la dragonne. Ma sentinelle tentait de tout séduire ça n'avait aucun sens...

- Peux-tu le faire mon exprès que ça Jenna? Tu sais, genre ne pas tenter de séduire ma belle famille qui se porte bien!

La dragonne commencait a faire un visage d'innocence, comme si elle n'y serait pour rien et se frottait a moi comme si je serai un grattoir.

- Ne sois pas si méchant avec moi, tu sais bien que c'est mon travail de connaitre toute les information... Pour avoir des information des hommes, il faut les séduire. Ah... Associa n'est pas avec toi? Est-ce que tu te sent seul?

Dit-elle en se frottant plus sensuellement, mais mon impartialité et ma loyauté restait vers Associa. Jenna finit par arrêter ses tentative infructueuse de me séduire. UNE SEUL PERSONNE A RÉUSSI A FAIRE CA, C'EST TIDA ET CA N'ARRIVERAS PLUS!!! La dragonne couleur Ambre expliquait que les hybrides était cacher dans une grotte sous le sixième plus grand volcan. c'était celui qui ne fumait plus.

JE me retournai vers l'assembler de dragonnet en apprentissaage avec un grand sourire. Tout les mâles avait finit par se stabiliser. J,avais ma main sur mon pomeau. Je ne trouvais pas Associa de vu. Elle était peut être partie prévenir les badlands... Je n'en savais rien.

- Compagnie des pattes cassée... Je veux dire peuples d'enfant... Je veux dire compagnons! nous avons recu l'emplacement de leur camp et nous devons arriver labas avant le soir. Sinon nous risquons de ne pas avoir de sommeil dans ses terre infernal. Des vers de magma se promené la nuit a l’affût des proie potentiel alors si vous ne voulez pas finir dans un estomac de monstre volcanique, on doit ce Hater!

Je commencai a marcher vers les volcans puis je me retournais pour voir si il était encore debout...


HO MY GOD! LE CAP DES 2000 postes viens d'être atteint!!!

''L'entente entre tous est une chose possible, il faut seulement faire un effort pour comprendre les autres''
- Chaosdraco-liche

Chaosdraco-liche...
Spoiler:
 


Moi quadrupède
Spoiler:
 
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 27
Détestable Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://covectide-tracker.deviantart.com/
Messages : 2092
Crédit : 5830
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 20
Localisation : chercher...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Mer 7 Sep 2016 - 12:58

Ho putain! je me serait étaler encore une fois si Amélia ne m'avait pas solidement agripper l'épaule, c'est que cette dragonne m'avait vraiment pris par surprise! néanmoins je réussit à reprendre constance.

Si vous le dite, enfin ce n'est comme si voueuuuuuuu...

Est ce qu'elle juste de m'envoyer faire le signal le plus érotique possible que l'on puisse imaginer? Pfiooooou... calme, contrôle toi, baisse ton taux d'adrénaline et de testostérone, ça devrait pas être difficile avec cette aiguille dans l'omoplate.

Sauf que certaine partie de mon anatomie n'était pas tout à fait d'accord, jugeant sans doute qu'en bon jeune et vigoureux mâle au top de sa fertilité, cracher sur des partenaires gratuit n'était pas une bonne idée pour assurer la survie de l’espèce, tout ça pour dire que mes bas ne me semblait pas aussi serrer il y a 5 minutes, un pas si mauvais concept ces vêtement au final..

Mon attention fut détourner par une vive douleur dans l'épaule, Amélia était en train de crisper ses griffes tellement forts qu'elles me traversaient les écailles! je sais que mon équilibre était encore précaire mais là c'est un peu exagérer non?

Vraisemblablement surpris, je  pivotais ma tête afin d'en savoir plus et quel ne fût pas mon choc, la ravissante, la tendre, l'altruiste Amélia, la seule dragonne qui avait ravis mes sentiments, affichait un profond rictus de haine, si ses yeux avait put lancer des éclairs, cette dragonne aurait été mise en cendre au moins 30 fois en 5 seconde. Heureusement que l'attention générale était diriger vers la dite-dragonne, l'ambre de ses écailles sans défaut trouvait l'harmonie parfaite avec sa crinière d'un rouge pur et flamboyant, d'une certaine manière elle me ressemblait étrangement, sans doute la crinière, peu de dragon possédait ce genre d'attribut.

Le reste de sa personne n'était pas en reste, il fallait vraiment être difficile pour ne pas la trouver désirable, tout chez elle transpirait la féminité, Difficile de dire si elle jouait très fort les aguicheuses ou si elle tirait vraiment vers la nymphomanie. mais il fallait reconnaitre qu'elle avait des atouts bien... distribuer. Ses hanches superbement équilibrer, une longue queue fine, un museau sans imperfections, une silhouette élancé, bien sur elle était légèrement plus grande que moi dans mon état actuel, mais elle devait approcher la taille de Tintaglia, ou peut être un peu plus.

Regarde moi cette pouffiasse qui étale la jolie viande qui lui sert de corps...

Whaou, jamais ne n'aurait crut entendre Amélia capable de pense ce genre d'insanité de quelqu'un, et encore moins de les prononcer à voix haute. Fort heureusement l'attention était tourner vers Jyvro et pas vers nous, mais quand même!

Incroyable néanmoins Jyvro, ta prestation et ta rhétorique sans égal me force à l'admiration! je n'ai jamais été aussi peu motiver par un discours! Si on te laissait faire la même chose sur nos ennemis, nous aurions sans aucun doute déjà gagner! quel dommage que tu gâche un tel talent.

Mais bon, advienne que pourra, nous n'allions bien sur pas annoncer notre entrée en faisant l'erreur de voler jusqu'à destination, de ce fait, il fallait nous y rendre par la voie terrestre, sous cette chaleur écrasante, chier.

Mais bon point cependant, Amélia m'avait finalement lâcher l'épaule et par conséquent cesser d'enfoncer ses griffes dans ma chair, nous marchions à l’arrière de la troupe, histoire que ma compagne ne se tape pas l'affiche si elle pétait un câble, son comportement restait tout aussi perturbant, elle continuait à jeter un regard assassin à cette... Jenna? je crois?

Amélia? tu commence à m'inquiéter, qu'est ce que tu à contre cette dragonne?

Dragonne qui actuellement, riait un bon coup avec Tintaglia, pourquoi le fait que ces deux là s'entendent bien ne m'étonne guère? En tout cas elle me répondit sans détourner le regard

Rien contre elle personnellement... enfin si en fait, je ne peut pas la voir en peinture c'est tout.

Ah vraiment? et ça n'aurais vraiment rien à voir avec une quelconque affaire de jalousie?

Cette fois c'est vers moi que se tournas son regard courroucer.

Et alors? tu est mon compagnon et je porte tes enfants! elle peut s’amuser avec qui elle veut mais pas avec toi! je ne le permettrai jamais que ce soit avec elle ou une autre!

Ah ouais, je n'avais pas encore découvert ce fanatisme monogame d'Amélia, Tout était allez si vite ces temps ci, mais jamais je n'aurait soupçonner que ce serait aussi maladif.

Écoute, tu n'a pas à t'en faire d'accord? aussi attirante que je puisse trouver celles qui m'entourent, mes sentiments te sont réserver à toi et à toi seul, peut importe leurs charmes.

Je vais prendre cela comme un compliment

La réplique inattendu me fit sursauter, Jenna avait réussis à se glisser derrière nous sans que je m'en aperçoive, mais comment arrivait-elle à me prendre par surprise ainsi?

Tu sait, ton apparence normale n'est pas mal non plus, la bipédie offre une exotisme bienvenue mais ma préférence revient toujours à l'original.

je sentais le bout de sa queue me caresser le dos et descendre doucement le long de ma colonne vertébrale, dieu que j’avais chaud! Je ne sait pas comment elle s'y prenait mais c'était à la fois terriblement sensuel et excitant, j'avais du mal à me concentrer sur quelque chose d'autre que cette délicieuse sensation, ce fut uniquement par miracle que je réussis à marcher convenablement. Elle s’approcha un peu plus, me collant presque au corps, je ne sais si elle utilisait quelque chose pour l'améliorer mais son odeur était franchement aphrodisiaque.

La mission va être longue et épuisante, tu auras sans doute envie de te détendre après cette histoire hum? Car la journée risque d'être trèèèès longue.

Pas tellement non, j'avais tellement chaud que je risquais de bouillir de l'intérieur avant la fin de la mâtinée. fort heureusement (ou pas), un ton aussi froid qu'un sceau d'eau bien glacer dont la température avoisinait le zéro absolu vint s'abattre sur la scène.

Désoler mais la place est déjà prise, si vous voulez vous trouvez un gigolo, trouvez quelqu'un d'autre que mon compagnon.

Whaou, c'était... violent, mais Jenna ne se démonta pas et répondit calmement et sans se départir de son ton habituel.

Eh bien, je vois qu'on tire plutôt vers le monogame dans les parages, on n'en croise pas so souvent que cela dans les parages.

Une raison de plus pour nous lâcher la grappe.

Le vocabulaire de plus en plus familier d'Amélia devait être le signe qu'elle commençait sérieusement à perdre le contrôle de ses nerfs.

Pas de chance alors, j'adore l'original, et encore plus les défis.

Le rictus d'Amélia virât à la haine pure et simple.

Je ne, vous laisserait, pas, foutre la merde, dans notre couple.

A ce point je n'osait plus rien dire, j’étais prit entre deux front totalement ingérable.

Allons allons, vous vous êtes jurer fidélité jusqu'à ce que la mort vous sépare? J'en doute, et ton compagnon n'idéalise sans doute pas autant les relations de couple que toi.

Il m'aime, je l'aime, je ne voit pas ce qu'il faudrait ajouter d'autre. Et n'aller surtout croire que vous allez pouvoir briser cela.

Mais ce n'est pas mon intention, la relation que je recherche n’implique pas de sentiments, ce serait même à éviter d’ailleurs.

Bon là ça commençait un peu à dépasser les bornes, heureusement que nous étions derrière tout le monde sinon nous nous serions bien taper l'affiche.

Bon stop! ça suffit! on à franchement mieux à penser et faire qu'à se disputer pour ça! on est en mission pour sauver les Badlands et déjouer un putain de complot à grande échelle! c'est vraiment pas le moment pour s'entredéchirer, surtout sur ce sujet là, vous réglerez cela plus tard!


Mon dieu que cet avatar est génial, un grand merci à Jyvro pour ça!
avatar

Personnage
Recherche: Déjà trouvé
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: entre 17 et 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 620
Crédit : 3390
Date d'inscription : 31/10/2014
Age : 18
Localisation : quantiquement partout à la fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Sam 24 Sep 2016 - 5:41

Il fallait s’en dire que l’arrivée de cette dragonne, Jenna de son nom, semblait avoir quelque peu déstabilisé notre petit groupe. Bien qu’il me fallût maintenir une certaine éthique professionnelle au cours de ce contrat (il fallait quand même que j’empoche ce qu’il me restait comme paie au bout du compte…), il aurait été particulièrement difficile pour un dragon dans mon genre de ne pas jeter quelques coups d’œil dans la direction de la nouvelle venue. Je lui trouvai un certain…charme.

Toutefois, il fallait mettre de côté mes réflexions impies car Jenna avait quelques informations à nous faire parvenir (ou bien parce que Tintaglia allait se rendre compte de mon petit manège). Cette dernière nous informa de l’endroit où se tapissait une grande partie des hybrides (c’était une soldate en plus…je craque). Nous devions donc reprendre notre chemin. Par contre, il m’aurait été difficile de rater le fait que Jenna semblait démontrer un intérêt particulier à l’égard de Saared. Cette chère Amélia ne semblait pas du tout apprécier…

Je jetai un regard à Tintaglia.

-Peut-être devrais-je garder un œil sur eux ? Lui dis-je à voix basse. Histoire de…eh ben…empêcher que tout dégénère…

La dragonne comprit sans problème mes intentions (et peut-être même un peu plus que je n’aurais voulu lui laisser savoir).

-Hum…d’accord. Répondit-elle. Tâches de te comporter comme le laissent entendre tes bien nobles intentions. Tout pour le bien de cette expédition, bien sûr ?

-Bien sûr, bien sûr. Répondis-je, feignant l’offense.

Quand même ! Quelle confiance ! Il fallait bien empêcher qu’un incident regrettable ne se produise…tout en gardant un œil sur cette charmante sentinelle. Mes intentions étaient louables…m’enfin, presque…

Rapidement, notre groupe se remit en route. Alors que Saared et sa compagne se décidèrent de rester à l’arrière, je remarquai que Jenna, qui jusque-là semblait bien s’entendre avec Tintaglia, fit de même, question d’aller les embêter un peu. De mon côté, je ralentis un peu le pas en feignant avoir de la difficulté à marcher dans une forme bipède (pour tout vous dire, j’avais beau travailler ma technique, j’avais toujours la démarche d’un gros poulet à jambe de bois).

Il ne me fallut attendre que quelques minutes pour que la sentinelle s’immisce dans la discussion du jeune couple, chose qu’Amélia ne sembla particulièrement pas apprécier. Les échanges verbaux ne se firent pas attendre. Bien que les paroles échangées transpirassent la méfiance et l’hostilité, le moment n’était pas encore bien choisi pour intervenir. Pour ma part je me contentai de tendre l’oreille pour m’assurer que rien ne devienne trop sérieux. De plus, j’avais pour idée de laisser Saared se débrouiller un peu face à ce genre de problème. J’étais pour le moins…curieux. Toutefois, je ne voulais pas me contenter d’agir simplement en spectateur. J’avais un certain rôle à jouer et celui-ci devint bien clair lorsque vint l’intervention de mon patron. D’après ce que je pouvais observer, les esprits étaient sur le point de s’échauffer. Peut-être une petite intervention providentielle était de mise ?

-Les enfants, les enfants, on se calme. Dis-je tranquillement en m’approchant du trio. Peut-être le moment n’est-il pas bien choisi pour ce genre de discussion ? Je crois bien que l’on devra remettre ça pour plus tard. Et puis, Jenna, je crois que nous n’avons pas bien été introduit, hum ? Et si nous laissions ces deux tourtereaux pour discuter de soldat à soldat ? Les guerriers ne devraient-ils pas se tenir entre eux et laisser de côté les aristos ? Susurrais-je.

Je lançai un clin d’œil furtif à Saared en espérant qu’il comprenne mon petit stratagème.

-Oh, j’oubliais. Ajoutais-je en faisant la révérence à la sentinelle. Arboryx Griffes D’acier, protecteur des contrés de l’est, aventurier et soldat de fortune. Pour vous servir.

Peut-être ma tentative allait se résulter en échec lamentable. Toutefois, si j’avais réussi à détourner l’attention de cette dragonne et du coup, de désamorcer ce petit conflit, peut-être l’unité de notre troupe n’en souffrirait pas dans l’immédiat. Et puis, ça m’avait permis de ressortir mon titre auto-décerné. Cela faisait bien longtemps que je m’en étais servi et je brûlais de le ressortir un jour dans le but de crâner un peu bien sûr.

Maintenant, ne restait plus que d’attendre la réponse de mon interlocutrice et de s’ajuster en conséquence. Au moins, si tout plantait, j’aurais essayé. Peut-être aurait-il pu très bien gérer cela sans moi, mais n’est-il pas du devoir d’un mercenaire de voler au secours de son patron ?

(Ou plutôt ce dernier serait de se planquer avec son butin quand la situation devenait trop hasardeuse à son goût, mais ça c’est une autre histoire…)
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 165
Crédit : 3220
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Dim 25 Sep 2016 - 17:47

Il y eu une nouvelle arrivante, une dragonne quadrupèe de couleur assez ambre et avec une crinière rouge ainsi qu'une carrure de soldate nommée Jenna. Elle essaya de séduire Jyvro et sa famille (c'est à dire celle de Saared aussi, maintenant...) et... Certaines crises de jalousie se déclenchèrent. Je me tournai vers Abyssa et lui dit :

- Je pense qu'on ne va pas s'en mêler.

Elle me répondit en un hochement négatif de la tête. Pendant que Jyvro nous dit de nous dépêcher, je répondis à ma compagne :

- C'est bien ce que je me disais !

Peut-être, avec Abyssa, on ne s'en est pas mêlé... Mais on ne peut pas en dire autant d'Arboryx qui comme d'habitude, se mêlais de tout... Et avec une certaine envie de séduire, à ce que j'ai vu. Je me retenais de me marrer. J'approchai de Jyvro et lui dit à voix basse avec un rire :

- On parit combien qu'Arboryx va pas pas avoir ce qu'il veut et que le retour de cette... Jena va être très amère pour lui ?

Cela m'étonnais quand même qu'elle ne soit, pour l'instant, pas venue vers moi pour faire le petit jeu qu'elle avait fait avec Jyvro ou les autres. Bon ! Il fallait revenir à des choses sérieuses et je dis :

- Dois-je vous rappeler que nous sommes ici pour déjouer une sorte de complot ? C'est pas qu'il faut qu'on se dépêche... Mais faut qu'on se dépêche ! Vous résoudrez vos problèmes de famille, de couple, et tout autre problème plus tard. Pour l'instant, on a plus important à faire !


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 836
Crédit : 3662
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Ven 30 Sep 2016 - 3:01

Les querelles était quelque chose que j'évitai d'avoir dans mon entourage, mais la... Je n'aurai pu deviner a quel point Saared était soit malchanceux ou qu'il gagnait tout dans sa vie... ca en devenait tellement fréquent que ca me frustait un peu... Bon il a ses problème aussi, mais ses problème lui apporte majoritairement des bénéfices. Je crois que je suis en train de devenir dingue... Néanmoins je n'avais jamais vu ma soeur sous cette facette. On dirait moi gardant la jare à biscuit de maman. Bon, bon, bon! Arboryx s'y met de la partie maintenant! C'est un sacré bordel... Il tentait de ramener l'ordre entre les Enfant comme il disait... Ce qu'il ne sait pas cest que Jenna a 26 ans... Elle répondit encoupant son deuxième monologue. La technique de séparation de Arboryx marcha bizarement bien... ca ne sentait pas bon, mis pas bon du tout!

-Je vous prie de me nommer par mon grade, Soldat Arboryx Griffe d'acier! Je connais votre réputation de mercenaire fauteur de trouble dit-elle avec un grand sourire Vous êtes sur ma juridiction et celle de Jyvro. Pour vous, ce sera Lieutenant Général Jenna Des Steppes. Suis-je claire?

Elle avait dit tout cet ensemble de mot avec grande autorité et netteté... c'était une des raisons pour lequel Drafur en avait fait son lieutenant. Elle prit une pause calme et sur d'elle avant d'ajouter des petits mots qu'elle glissait à l'oreille de Arboryx...

- Tu es un dragon qui a un bon courage et une âme saine. Tu aides tes amis et c'est quelque chose de rare dans les mercenaires, du moins hors de ta compagnie. Sois fier de ce que tu es et vit ta vie avec ta chère Tintaglia...

Après ses petits mots délivrés, elle vint acquiescer les commentaire de ce cher Igniis avant de me sauter dans le dos me faisant faire un flop face contre sol. Elle me fit le calin habituel qu'elle n'avait pas fait dans sa première apparition.

Cela faisait environ 2 heures que l'on marchait et une grotte apparut sur le côté droit dans une chaine rocailleuse. Les montagnes n'étaient qu'à une heure et demie de marche, mais la nuit tombait brusquement et je ne voulais perdre personne, alors nous avons installé un petit campement dans la géante grotte nous abritant tous. Les tours de garde la nuit se passaient bien, le deuxième tour était celui de Saared. Jenna vint le réveiller tranquillement avec douceur.


HO MY GOD! LE CAP DES 2000 postes viens d'être atteint!!!

''L'entente entre tous est une chose possible, il faut seulement faire un effort pour comprendre les autres''
- Chaosdraco-liche

Chaosdraco-liche...
Spoiler:
 


Moi quadrupède
Spoiler:
 
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 27
Détestable Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://covectide-tracker.deviantart.com/
Messages : 2092
Crédit : 5830
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 20
Localisation : chercher...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Sam 1 Oct 2016 - 11:27

L'intervention d'Arbo était plus que bienvenue, j'avais vraiment besoin de me sortir de cette situation plus qu'intenable, et Jenna à vraiment un grade? surprenant, je ne l'aurai pas vu militaire ou quoi que ce soit dans le genre. Mais l'important était que son attention c'était porter sur d'autre personne que moi et qu'Amélia avait perdu la grimace haineuse qu'elle arborait, sans se départir de long regard suspicieux envers sa presque-rivale, au moins c'était déjà ça.

Après une longue journée de marche plus qu'éprouvante, Jyvro décida d'avoir enfin pitié de nous et de monter le camp pour la nuit, Les autres mâles n'avait pas l'air d'être aussi crever que moi mais c'était sans compter qu'ils étaient tous soldats d'expériences, et donc généralement entrainés pour être beaucoup plus endurant donc que la moyenne. C'est aussi pourquoi le sommeil dans lequel je sombrais me semblât si délicieux.


Allez, c'est ton tour...

Je me reposait tranquillement d'un sommeil sans rêve quand une voix tranqille et calme me tirât de mon sommeil réparateur, c'est vrai qu'il y avait ces saleté de tour de garde... ce n'était vraiment pas ma tasse de thé mais parfois il faut faire avec. Je me redressais donc et m'embrouillais les pinceaux, oubliant que j'étais bipède à présent pour m'étaler sur le ventre, j'avais aussi connu mieux comme réveil...

Réussissant tant bien que mal à me remettre debout tout en grommelant contre ces fichu jambes. je fit signe à Jenna qu'elle pouvait aller dormir mais elle me répondit négativement en secouant la tête et me fit signe de la suivre à l'écart des autres dormeur, les souvenirs de la journée étant encore vif dans mon esprit, je craignait de me faire violer dans un coin sombre et la suivit avec circonspection.

Et je me retrouvais ainsi tête à-tête avec une dragonne qui m'avait ouvertement signaler son désir de se prendre il y à même pas 6 heures, autant dire que j'étais sacrément mal à l'aise.

Heum... ce n'est pas forcément facile à dire mais voilà...

Mon taux d'adrénaline piquât en flèche, pourquoi est ce que je l'avais suivi déjà?

... mais voilà, je m'excuse.

De quoi?

Comment?

Oui, j'ai vraiment mal agis aujourd'hui avec toi et Amélia, je ne suis pas contre ce genre de relation vois-tu, mais au vu de comment ta compagne a réagit et comment vous vous colliez l'un à l'autre, j'aurais franchement put éviter de provoquer de telle tension. J'ai mal jouer quoi.

Whaou... c'était... totalement imprévus

Et bien... je te remercie pour ton honnêteté, mais ce n'est surement pas moi que tu a froisser le plus dans cette histoire.

Je doute jamais plus pouvoir adresser la parole à ta compagne sans qu'elle crache au museau.

Un point pour Jenna

Mais normalement, quand ça risque de tourner au vinaigre comme aujourd'hui, je n’insiste pas, car ça apporte plus souvent de mal que de bien. Mais quand j'ai su qu'elle portait tes enfants, je crois que bien que j'ai été jalouse à mon tour.

Comment ça?

Et bien... ses yeux se tournèrent vers l'horizon obscure  de la nuit Fonder une famille est mon rêve depuis toujours, et vous voir tout deux si jeune et déjà parents, je craint que cela n'est influencer mes actes.

Et bien... voilà qui était encore plus inattendu.

Et bien, qu'est ce qui t'en empêche?

Elle rit doucement, histoire de ne pas réveiller les rêveurs

Mon travail actuel ne me le permettrai pas, je combat, j'infiltre, je séduit, je tue même. Typiquement pas l'environnement que je veut offrir à ma descendance, sans compter que je n'aurais absolument aucun temps libre à leur consacrer. Et à chaque fois que je croit pouvoir enfin me poser, le devoir m'appel à nouveau. Mais je connait d'autre personne qui ont essayer malgré tout, ou qui n'ont pas fait exprès, et ça c'est très mal finit, toujours.

C'est étrange, car Jenna ne pouvait pas savoir, mais ça collait parfaitement à l'histoire entre Reynard  et Tintaglia, mes deux parents, et vu les tangentes que notre famille avait prit, je ne savait que trop bien combien elle avait raison. Nous restions l'un à coté de l'autre, snas avoir grand chose à nous dire, quand je décidais de changer soudainement de sujet.

Ho et maintenant que j'y pense, c'est quoi notre plan d'action pour demain?

Ah ça? ce sera assez simple en vérité...


...Et donc d'après les renseignements que notre camarade sentinelle a collecté, leur base dans le volcan proche leur sert de QG, mais vu qu'un grand nombre de leur agents sont dispersé un peu partout dans les badlands, on peut estimer qu'ils ne sont certes qu'une poignée de leur effectif véritable, mais toujours assez nombreux pour éviter que notre apparition ne soit trop voyante, mais cela veut aussi dire qu'ils peuvent facilement nous tailler en pièce.

L'assemblé à peu près réveillés écoutait tranquillement le briefing matinale, prêt à bientôt passer à l'action.

C'est seulement une fois sur place que nos "déguisement" seront utiles, comprenez bien qu'ils comptent beaucoup plus de quadrupède que de bipède dans leur rang, mais un trop grand groupe attireras l'attention, c'est pour cela que nous formé des duos. Mais premièrement...

Je pointais une griffe, ou plutôt un doigt dans le cas présent vers Jyvro et la compagne d'Igniis.

Je suppose que tu le sais déjà, mais tu est est bien trop reconnaissable pour espérer tromper leur vigilance Jyvro, c'est pourquoi nous allons te fournir une diversion avant d'entrer pour te permettre de progresser dans leur base. Et ça vaut aussi pour ta compagne Igniis, une ancienne reine des Badlands, c'est un museau bien trop familier pour bien trop de gens.

Voilà, ça c'était les explications de base, maintenant les détails.

Puisqu'il s'agit d'une infiltration, et j'insiste bien sur ce terme, notre objectif premier est de ne pas griller notre couverture! Les groupes ainsi composé: Jyvro et Abyssa ensemble, selon le repérage de Jenna, leur base devrait être assez vide pour vous permettre d'évoluer assez librement dans les portions peu fréquenté, ensuite nous aurons Igniis et Jenna, suivi d'Amélia et Tintaglia et enfin moi et Arboryx. Et je préviens tout de suite pour les râleurs, les groupes ne sont PAS interchangeable.

Voyant que personne ne protestait, je continuait.

Bien, maintenant je peux entrer dans le vif du sujet, chaque groupe, à part celui des personnalités connu, entrera par une entrée différente à l'aide des fausses identité procurer par notre sentinelle ici présente. N'oubliez surtout pas notre objectif principale, nous sommes ici pour liquider le complot, littéralement.

Toujours pas de protestation, nous devions tous savoir dans ce que nous nous étions embarquer depuis le début, les états d'âme n'avaient pas leur place aujourd'hui.

Ceci dit, notre première cible seront leurs chefs, puis tout les hybrides sur lesquels vous pourrez tomber, les dragons présent sont les derniers sur la liste des priorités, les fuyards devront aussi être éliminés. Le groupe dissimulé n'entrera en action QUE quand notre couverture sera grillé. Des questions? Car nous devons agir vite.


Mon dieu que cet avatar est génial, un grand merci à Jyvro pour ça!
avatar

Personnage
Recherche: Déjà trouvé
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: entre 17 et 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 620
Crédit : 3390
Date d'inscription : 31/10/2014
Age : 18
Localisation : quantiquement partout à la fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Mar 11 Oct 2016 - 16:10

Étrange, je m’étais plus attendu à recevoir une baffe ou un truc du genre. Eh bien, c’était mon jour de chance. Premièrement parce que Jenna n’avait pas semblé vouloir m’écraser la tête par terre (on sait jamais avec les soldates) et deuxièmement, parce que mon intervention inopportune avait réussi à détourner l’attention de cette dernière. Toutefois, je dus en contrepartie essuyer quelques salves de sa part soit quelques leçons de vie par-ci par-là et un compliment ou deux. Sérieusement, je m’en étais déjà moins bien tiré de par le passé.

Plutôt satisfait de ma performance, je passai le reste de la journée au centre de notre petit convois, laissant l’arrière-garde à Saared et sa copine. Pour ma part, j’allai rejoindre la mienne. Je marchai en silence, reprenant mon air renfrogné de tout à l’heure. Toutefois, quand personne ne regardait dans ma direction, je ne pouvais m’empêcher d’esquisser un léger sourire.

Enfin, alors que certains d’entre nous semblaient fatiguer quelque peu, notre destructeur d’office décida de nous accorder un répit. Bien que j’aurais pu continuer à marcher de la sorte pendant des heures et des heures encore, j’étais plutôt d’accord lorsque l’on m’offrait une pause durant laquelle j’étais payé à ne rien faire. Disons que j’étais preneur. Pour ce qui était du reste je grommelais quelques indications quant à la position que devraient prendre nos sentinelles de garde et alla faire mon quart. Quelques heures plus tard, on vint me relever et j’allai me trouver un coin où dormir.

Ce ne fut que le matin venu que je me réveillai, sentant que les choses risquaient de bientôt s’activer. En effet, mes instincts ne m’avaient point trompé car notre groupe allait bientôt être renseigné quant au déroulement de notre mission. C’est donc, baillant une fois de temps et les yeux toujours collés, que j’écoutai Saared et Jenna.  Quelques minutes plus tard, j’étais mis au clair et réfléchit quelque peu à ce qui nous attendait. Eh ben, notre plan n’était pas bien compliqué. Toutefois, simple ne voulait point dire infaillible. Il comportait en effet quelques facteurs de risques bien importants. Nos formes bipèdes nous accordaient bien un certain couvert, mais si nous avions le malheur d’être découvert…

En gros, mon expérience me disait que si on foirait, nous étions tout bonnement grillés…

Au moins, je faisais cette fois-ci équipe avec mon fidèle compagnon et patron habituel. Comme on dit, on ne change pas un bon duo.

Avant de partir, j’affûtai mon épée et un poignard que je m’étais procuré avant de partir. Si nous devions nous battre dans les confins d’un volcan, je prévoyais transformer tout ça en bagarre de fond de ruelle ,activité dont, lors de ma première venue à Warfang, je fus sacré champion (m’enfin, deuxième place en certaines occasions…).

Avant de partir, j’échangeai quelques mots avec ma compagne. Nous gardâmes nos échanges brefs, préférant garder nos moments plus intimes pour plus tard. Si l’un de nous ne s’en sortait pas vivant, ça faciliterait les choses pour l’autre.

Prêt à accomplir la tâche pour laquelle j’avais été engagé, je me dirigeai vers Saared.

-Alors partenaire, dis-je en jonglant un peu avec mon couteau, prêt à se lancer entre les griffes du destin et une mort probable et assurément douloureuse ?

Quoi ? Le jeune avait besoin d’un peu de motivation morbleu !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 165
Crédit : 3220
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Mer 12 Oct 2016 - 20:45

Nous arrivâmes bien vite à un endroit où se reposer : un grotte. Il y eu certains tour de gardes. L'ordre étant : Arboryx en premier, cette Jenna ensuite, Saared, moi ainsi que Jyvro juste après et, enfin, Abyssa. Nous dormîmes donc et nous fîmes chacun notre tour de garde.

Puis, vint le mien. Saared me réveilla pour me dire que c'était mon tour et il alla ensuite se recoucher. Je me levai, m'étirai et me dirigeai juste ensuite devant l'entrée de la grotte pour m'asseoir. Là, je me mis à observer aux alentours comme... Et bien, comme à la garde lorsque je bossais de nuit ! Puis, j'entendis du mouvement derrière moi. Je tournai un peu la tête et vit... Abyssa. Elle avait l'air fatiguée... Très fatiguée ! Elle traînait un peu des pattes et n'avait pas une mine à grande joie. Elle vint s'asseoir juste à côté de moi, à ma gauche plus exactement.

- Du mal à dormir ?

Elle me fit "oui" de la tête.

- Toi, y a des choses qui te tracassent, je me trompe ?

Elle fit "non" de la tête. Puis, elle soupira et cala sa tête sur mon épaule. Je passa mon bras doit autour du derrière de son cou pour la caler contre moi.

- Dit-moi, à quoi penses-tu ?

Il y eu quelques secondes de silence avant qu'elle réponde :

- C'est à propos de tout ce qui se passe en ce moment...

- Ah ?

-Oui... C'est dur de le dire mais... J'ai peur. Pas pour moi... Mais j'ai peur pour mes îles natales...

- Je comprend... Ne t'en fais pas, on a tous peur de quelque chose.

- Je sais. Mais cela est toujours difficile de le dire. Surtout après ce qu'il s'est passé. Ce sont des ennemis puissants, à ce que j'ai entendu. J'ai peur pour les îles, pour ce qu'ils pourraient en faire si jamais...

- C'est justement pour cela que nous somme ici. C'est justement pour cela que c'est nous et personne d'autre : car ces ennemis sont puissants.

Elle soupira avant d'ajouter :

- En plus de ça, ils ont tué une grande amie à moi, lorsque j'étais reine.

Elle serra le poing. Je senti qu'elle retenais soit de pleurer... Soit d'exploser de rage.

- Ah ! Ce sentiment de vouloir se venger... Comme je connais ça ! Ne t'en fais pas, ce plat froid, tu l'auras ! Cela, je te le promet ! Tu l'auras soit par toi même, soit grâce à moi, mais je te jure que tu l'aura ! Je connais trop cela pour savoir à quel point tu as soif de sang.

Il y eu un assez long moment de silence. Elle le coupa, avec un sourire, pour changer de sujet :

-Tu sais, t'es pas mal en version bipède !

- Héhé ! Je ne peux pas te retourner le commentaire car tu sais déjà ce que je pense de toi.

- C'est vrai.

Nous nous embrassâmes alors amoureusement. Après que cela fut fini, il y eu un petit moment de silence où, Abyssa, la tête sur mon épaule, commençait à s'endormir.

- Tu devrais aller te recoucher, lui dis-je. Dormir un peu plus dune heure.

-Oui, tu as sûrement raison...

- Je te rejoindrais juste après mon tour.

- D'accord...

Puis, elle repartit se recoucher pendant que je continuais mon tour de garde. Il fut extrêmement tranquille et il n'y eu rien à signaler. Il prit, je trouve, assez vite fin. Je me dirigeai alors vers Jyvro et le réveilla :

- Aller Jyvro ! Ton tour maintenant !

Puis, je retournais ensuite me coucher, près d'Abyssa. Elle dormait profondément et avait un sourire. Je l'entourai de mes bras et me rendormis juste après...


Puis, vint le réveil. J'eus à peine le temps de dire, comme d'habitude quand j'avais encore la tête dans le brouillard, tel un zombie :

- Caaaaaaféééééé...

On nous expliqua le plan. Il était simple. Aller d'un point A à un point B. Bien sûr, il ne fallait pas se faire repérer, mais bon, ça... C'est qu'un détail, n'est-ce pas ? Jyvro et Abyssa partirent en premier. Ensuite, ce fut à Jenna et moi, puis à Amélia et Tintaglia et, enfin, à Saared et Arboryx.

Nous attendîmes un tout petit moment avant de partir à notre tour, Jenna et moi. Je ne suis sa "fausse" identité, par contre, je connaissais la mienne : Eldur Kasaïwall. Alors... Soit elle connaissait mon vrai nom, Kasaï, soit c'était juste un des plus gros hasards du monde !

Nous entrâmes dans la ville. Il y avait de la vie, de la joie... Oh ! Mais comme ils ne se doutaient de rien ! Heureusement que, nous, les... Euh... Héros ? étaient là pour les sauver ! Nous passâmes alors de grosses foules, à des petites ruelles, à des marchés... Les gardes ne nous reconnaissaient pas. Heureusement ! Puis, lorsque nous arrivâmes à un endroit, y avait pas beaucoup de monde, Jenna me signala que nous étions tout proche de leur base. Je lui fit "ok" avec ma tête. Maintenant, Saared, Arboryx, c'est à votre tour ! Faites-nous une diversion digne de ce nom !


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 836
Crédit : 3662
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Dim 23 Oct 2016 - 0:39

(JE PRÉCISE QUE LA VILLE EST SOUTERRAINE!!!)

Je ne faisait que semblant de dormir, j'en était incapable. quelque chose me tourmentais, comme si je savais que j'allais souffrir. ce ne fut pas long après que mes penser ce bousculèrent que Igniis vint parler un peu trop fort que Jenna se réveilla. Sa tête fixai intensément avec un envie de meurtre Igniis. Elle grommela dans la langue runique des injures, des insultes et des menaces TRÈS violente a l'égare de de notre citrouille. Elle se recoucha la tête toujours en rageant dans la langue des iles. Je touchai l'épaule de Igniis avant qu'il part ce coucher.

- Évite de réveiller tout le monde imbécile. sinon je donne pas cher de ta peau... surtout Jenna.

La nuit passa vite je réveillai Jenna en posant ma main sur son front. Elle ronronnait un peu avant d'ouvrir les yeux sur mon visage perturber. Elle savait clairement que quelque chose n'allait pas. Je lui parlais que mes inquiétude et de mon mal être avant de me coucher. C'était une amie de longue date. on a vécu beaucoup de combat et de problème ensemble. Elle avait été la seul a survivre d'une expédition dans ses terres étrange qu'était les îles volantes. Elle a été l'une des première du monde extérieur a venir depuis mon enfance. C'était ma confidente et j'était la sienne. Néanmoins bien que lui parler m'a aidé a dormir, le lendemain j'étais toujours lunatique.


Je connaissais déjà le plan, mais j'étais incapable de me concentrer avant le combat... je ne sais pas ce qui m'arrivait. j'avais le coeur qui me serre. Comme si quelque chose venait de déclencher un problème dans mon corps et mon esprit. je ne laissai rien paraître. Je suis bien trop orgueilleux pour ca. De toute façon moi et Abyssa nous étions déjà a premier point de rencontre attendant la diversion des deux inséparable. ce ne fut vraiment pas long que moi et Abyssa nous aillons eu le champs libre. les garde courrait dans tout les sens tel des poules sans tête. Nous avions couru dans un édifice relier a l'armurerie. C'était l'un des points qui avait une faille jusque dans les corridor cacher qui passait au dessus de la salle du chef. Un corridor ou moi et Associa explorions il y a 12 ans.

Nous étions entrer dans le bâtiment, mais du sang gisait partout... des combat frais avait eu lieu. mais nous étions les seuls a être dans ce coin... je retrouvais avec Abyssa trois cadavres hybrides accrocher au mur. Un loup, un ours et un lièvre. Les trois cadavre avait les mêmes blessures. Des lacération de trois griffe dont une opposer au autre. et des lacération circulaire profonde. Les trois morts avaient des chakrams planter en eux qui les maintenait au mur a soixante centimètre du sol. Je reconnaissais clairement cette arme et ont dirais bien que Abyssa aussi. C'était l'arme de Astarte une aviane de qualité et de combativité surprenante...

Nous ne perdirent pas plus de temps et je défonçai l'un des mur qui menait vers la cavité de la grotte. les autres devrait trouver la même cavité avec les chemin que je leur ai montrer avec une des cartes de la caverne avant que les bâtiment sois construit dans l'immense grotte de quartz.


HO MY GOD! LE CAP DES 2000 postes viens d'être atteint!!!

''L'entente entre tous est une chose possible, il faut seulement faire un effort pour comprendre les autres''
- Chaosdraco-liche

Chaosdraco-liche...
Spoiler:
 


Moi quadrupède
Spoiler:
 
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 27
Détestable Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://covectide-tracker.deviantart.com/
Messages : 2092
Crédit : 5830
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 20
Localisation : chercher...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Mer 26 Oct 2016 - 16:27

A ce que je voit, Arboryx n'avait rien perdu de son mordant pessimiste habituel.

Boarf, je suis presque sûr qu'on à déjà vécu pire toi et moi, et on s'en est toujours tirer en un seul morceaux non?

Bine sûr, il fallait très souvent relativisé l'état du "morceaux". Maintenant que les paires étaient faite et les derniers point récapitulés, les duos se séparèrent, chacun allant vers son entré attribuer. Arboryx et moi nous retrouvions à marcher tranquillement dans le paysage volcanique toujours aussi étouffant.

Franchement, ils doivent avoir un super système de climatisation dans leur base pour ne pas être déjà tous mort déshydraté, en faite c'est ça qu'on aurait du viser pour les éliminer.

Je doute qu'ils soit incapable de réparer un élément aussi vital, si il existe.

Un point pour le mercenaire.

En tout cas, il y a auras au moins un point pour lequel tu ne regretteras pas d'être venu partenaire.

Lequel?

C'est bien la première fois que je n'ai pas à baisser la tête pour te regarder dans les yeux.

Le trait d'humour fit rire le dragon noir

HaHa! je n'aurait pas dit mieux camarade!

C'est alors que je remarquait un détail d'importance à propos de l'armement du mercenaire

Arboryx?

Hum?

Je ne sait pas si tu y a penser, mais ton arme ne t'es peut être plus forcément adapté.

Comment ça?

Je pointait la lame d'une griffe.

Essaye de la dégainer pour voir.

Toujours perplexe, mon partenaire s’exécutât et à peine la fit-il sortir fit que l'épée lui échappa instantanément de la main. Le dragon noir semblait grandement confus par cette bavure inattendu, ça n'avait pas dût lui arriver depuis longtemps. Je me penchait pour ramasser la lame et exécuter quelques moulinet avec sans difficultés apparente.

Un détail d'importance Arbo sous cette apparence, tu à des... quel est le mot déjà...? Ha ou. Des pouces opposables, et crois moi, tout ton style d'escrime vaut peanuts dès à présent.

L'expression de profonde déconcertions qu'il affichait ne nécessitait pas plus de commentaire, je lui rendit son arme avec un petit sourire.

Mais si ça peut te rassurer, tu possède à présent une bine plus grande dextérité qui peut certes être déconcertante, mais aussi un avantage décisif contre pas mal d'adversaire, il faut juste prendre le truc et je suis sûr que tu te débrouillera très bien.

Mouais, nous verrons bien... répondit-il apparemment peu convaincu.

Nous continuions notre marche, parlant de tout et de rien, et pourtant il ne fallait pas être devin pour sentir la tension qui montait, si les information de Jenna collait, les agents qui sortaient en mission par une certaine porte revenaient par la même porte ou était enregistré leur noms, leur descriptions et même une question à poser au cas on tenteraient d'usurper leur identité. Dans notre cas il avait fallu trouver des agents qui nous ressemblaient, attendre la rotation des derniers gardes qui les avaient vu partir, obtenir la réponse de ces questions secrètes ET se débarrasser des originaux, Jyvro ne devait pas avoir que Jenna sous son service pour obtenir de tel résultat.

Le temps s’écoula bien trop vite à mon goût et nous nous retrouvions devant notre entrée supposé... mais sans ouverture ou passage quelconque, La sentinelle avait prévenu qu'il serait dissimuler mais pas très bien dissimuler, nous eûmes presque du mal à trouver le mécanisme ouvrir la première porte, une paroi rocheuse jusque-là insoupçonnable s'écarta pour dévoiler plusieurs gardes en alertes, pas un seul hybride je remarquait, que des bipèdes, et tous avec un air extrémement suspicieux.

Heum... Salut?

Mais l'un d'entre eux, loin d'être armé, ne possédait qu'un carnet soigneusement entretenu de toute évidence, s’avançât vers nous et commenças le test d'une voix perçante et assurer.

Nom, Prénom.

Charizard Blaziken

Le garden tournât quelque page et revint vers ma personne

Votre défaut de naissance?

Incapacité à émettre toute sorte de flamme

Ouf, ma voix n'avait pas trembler, il sortit un crayon et ratifias quelque chose avant de passer à l'autre invité.

Nom, Prénom?

Flygon Dragonite

Quelque chose clochait avec nos noms d'emprunts mais je n'aurait su dire quoi...

Quelle est votre phobie?

La glace.

Même si il devait être mort depuis un moment, je ne pouvais m'empêcher le plus que sensé choix de carrière de ce défunt type, on pouvait difficilement être plus loin de la glace qu'ici. Le dragon aux calepin griffonnas quelque chose à nouveau et fit signe aux autres gardes de nous laisser passer. nous étions dans la place!


Mon dieu que cet avatar est génial, un grand merci à Jyvro pour ça!
avatar

Personnage
Recherche: Déjà trouvé
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: entre 17 et 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 620
Crédit : 3390
Date d'inscription : 31/10/2014
Age : 18
Localisation : quantiquement partout à la fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Ven 11 Nov 2016 - 22:29

Aussitôt après avoir eu l’autorisation d’entrer dans le souterrain, Saared et moi eûmes amplement de temps pour nous familiariser avec notre environnement. Bien sûr, la luminosité tomba dès que la porte de pierre se referma derrière nous. Heureusement, la pièce où nous nous trouvions était bien éclairée par une impressionnante quantité de torches. Il fallait s’en dire que je trouvais un certain… charme à l’endroit. Avec l’odeur de renfermé qui semblait avoir envahi chacun des racoins, j’aurais cru penser être de retour dans une caserne militaire et quelle fut ma surprise lorsque mes yeux se posèrent sur les locaux.

-Oh, ça alors... me dis-je, surpris.

Bien que notre premier interlocuteur n’ait guère eu l’air intimidant, ses camarades eux avaient vraisemblablement prit une tangente différente. En effet, mon impression de départ n’était peut-être pas aussi haute-perchée que je ne l’aurais cru car tel fut le cas, nous nous trouvions vraisemblablement dans un poste de garde avancé et pas un petit.

-Je crois qu’on va devoir s’ajuster… Grommelais-je tout bas à Saared.

Sur une bonne quinzaine de mètre s’étendaient plusieurs tables de pierre sur lesquelles mangeaient bon nombre de soldats. Il fallait avouer que le contingent présent était plutôt impressionnant. Il y avait sur places quelques dizaines d’énormes guerriers bardés de fer et armés jusqu’aux cornes. Les autorités locales avaient bien dû faire quelques efforts supplémentaires pour recruter les soldats les plus intimidants du coin. Chacun d'eux était une armoire à glace très bien équipée. De quoi même faire pâlir un type comme Reynard ou à faire honteusement reconsidérer les fonds monétaires accordés à la garde de Warfang. Mieux encore, les plus près fixaient sur nous des regard empreint de soupçons.

J’espérais grandement que nos camarades n’allaient pas devoir faire face à un tel comité d’accueil…
De son côté, le bipède au carnet ne semblait pas voir d’un bon œil que nous demeurions dans ses pattes.

-Alors ? Dit alors le gratte-papier de son ton nasal. Vous allez rester plantés là ? Vous z’avez pas d’autres affectations aujourd’hui ?

-Oui, oui ! Euh…oui absolument! Répondis-je en tentant de sonner convaincant et en donnant un coup d’épaule à Saared. Nous allons à nos nouvelles affectations. Pas vrais Sa...eh…Charr ?

Ayant repéré la sortie de la caserne, un grand trou creusé à même le roc, je m’y dirigeai prestement entraînant le jeune forgeron avec moi. Pour être franc, j’aurais choisi d’autre faux-noms si on m’avait laissé le choix (Sérieusement ? Jenna et sa bande n’aurait pas pu sélectionner d’autres tocards à qui voler leur identité ?) je n’arrivais pas vraiment à les prendre au sérieux...

Notre périple au travers des gigantesques guerriers me donne à ce jour encore la frousse. Bien que nous réussîmes à nous frayer un chemin jusqu’à la sortie en quelques secondes, les regards que nous lançaient ces soldats au travers de leurs casques à visière ne me disaient rien qui vaille. Au fond de leurs cerveaux malheureusement (ou heureusement pour nous) peu proportionnés à leur taille, quelques un d’entre eux semblaient se douter que quelque chose ne tournait pas rond.

Toutefois, sans un ordre donné par un supérieur, aucun ne se risqua à se mettre en travers de notre chemin.

-Fioooou ! Soupirais-je en passant l’arche de la sortie. Je crois bien qu’on l’a échappé belle sur ce coup-là.

Je lançai un regard à Saared en m’éloignant rapidement l’entrée de la caserne.

-C’est drôle patron, mais je crois pas que notre diversion sera celle d’affronter directement ces gaillards. Grommelais-je. Quelque chose me dit que nous ne nous en sortirions pas indemnes…

Écoutez-moi bien. Oui, je reste fidèle à notre cause (tant que l’argent coule à flots du moins…) toutefois, l’or ne sert pas bien les morts. Et moi j’aimerais bien en profiter un peu morbleu !

-En effet, répondit mon partenaire, on va devoir trouver autre chose. Oh ! Jette un coup d’œil par là !

Suivant du regard la griffe de mon partenaire, je compris bien vite ses intentions. Un peu plus loin à l’écart des toute torches, je pouvais distinguer la forme d’une porte ainsi que la silhouette d’un garde.

-Aaaah, me dis-je, bien pensé. En toute bonne logique militaire, qu’est qui se trouverait à l’écart de toute flammes et sous bonne surveillance ?


Une réserve de poudre noire.

C’était parfait. Nous tenions notre diversion.

Bien que nous nous trouvions dans un corridor aux murs de pierre sans grand intérêt, je pouvais entendre qu’il y avait beaucoup d’activité non loin. Nous étions à proximité du cœur du repaire. Avec un peu de boucan et quelques détonations bien placées, le tour était joué !

Nous nous approchâmes donc à bonne allure à la rencontre du garde. Pour vous épargner les détails peu élégants de notre discussion avec ce gentilhomme, gardez en tête qu’une stature de colosse ne sauve personne de quelques bons coups derrière la caboche…

Après avoir récupéré les clefs du garde, nous pûmes ouvrir la porte verrouillée que ce dernier gardait. Notre théorie fut à ce moment confirmée. Devant nous se dressait un petit dépôt de poudre noire. Bien qu’il ne soit pas assez grand pour faire écrouler l’endroit sur lui-même, il se trouvait assez d’explosif à l’intérieur pour créer une sacrée secousse.  L’effet serait théâtral. Il ne restait plus qu’à laisser une mèche et…

Soudain, une voix familière s’éleva derrière nous, nous prenant tout bonnement par surprise.

-Qu’est que vous foutez-là ? S’écria le dragon au carnet. Vous n’êtes pas affectés à ce dépôt ! Retournez dans vos quartiers et…

Son expression changea d’un coup lorsqu’il vit le garde assommé sur le sol.

-Alerte ! S’écria-t-il avant que je ne puisse sauter sur lui. Intrusion ! ALERTE !

Rapidement, je lui décochai un solide crochet à la mâchoire, le réduisant ainsi au silence. Toutefois, mes efforts furent vains. À l’autre bout du couloir, nous pouvions déjà apercevoir les mastodontes en armure agripper leurs armes et se masser à l’extérieur de leur caserne.

-On dirait qu’on a plus trop de temps pour les mesures de sécurité, partenaire. Dis-je en dégainant ma lame (qui au passage je manquai une fois de plus d’échapper par terre. Saleté de pouces opposés…)

Saared acquiesça comme toute réponse. Nous savions tous les deux qu’il ne restait plus grand-chose à faire pour accomplir notre partie du plan. Laissant la porte grande ouverte de l’arsenal grande ouverte, nous nous engouffrâmes dans le corridor le plus près.

-Et boum ! Ricanais-je en crachant derrière moi un filet de flamme directement sur un sac de poudre.

Et boum, ce fut en effet…
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 165
Crédit : 3220
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Sam 12 Nov 2016 - 8:50

Boum !

C'était la panique ! Et c'était le signal. Une explosion, je n'en attendais pas moins de ces deux-là ! Par contre, je me demande si ils se sont fait repérer ou...

- Des intrus ont créé l'explosion là-bas, vite ! fit un des gardes ? Soldats ? à son collègue en courant vers le lieu dit.

Bon... Ils se sont définitivement fait roder ! Je me demande bien comment vont-ils encore s'en sortir... Je mis la main droite dans mon sac, prenant en mais ma griffe en inferium (je crois que c'est ça, son som...) pour pouvoir la sortir et me battre, juste au cas où. Je regardai Jenna, qui hocha une fois de la tête de haut en bas silencieusement en me regardant aussi pour me dire qu'on fonçait ! C'est ce qu'on fit ! Nous courûmes vers l'entrée du bâtiment !

Là où nous entrâmes, du sang et des cadavres gisaient partout. Il y avait eu un massacre par ici ! Puis, il y avait un trou dans le mur qui menait à une cavité.

- Par là, vite ! me fit Jenna.

- Passe devant !

Pendant qu'elle entra en première dans ce labyrinthe (parce qu'elle connaissait mieux la carte ET avait un meilleur sens de l'orientation que le mien), je jetai un regard en arrière ! Personne ne nous avait suivi... Ouf ! Enfin... S'il y avait quelqu'un, il était alors très bien caché car je ne pus ni le voir, ni l'entendre ! Bref ! Je sortis alors ma main droite à l'air libre avec la griffe. Pour courir plus vite que d'avoir toujours la main dans le sac ! Bon, il faudra pas que quelqu'un me mette vraiment en colère et essaye de me tuer sinon il se retrouvera en face d'un dragon bipède nu... Ou un dragon quadrupède qui lui foncera dessus ! Cela dépendra...

Bref ! Je m'élançai pour fonçer ensuite juste derrière Jenna à travers les chemins sinueux qu'elle connaissait L'air emplissait l'entièreté de mes poumons pendant que mon pieds droit et mon pied gauche se dépassaient chacun son tour à tour vitesse !

Nous pûmes voir, au bout d'un moment, des formes : Jyvro et Abyssa. Je pense qu'ils se sont retourné en entendant nos pas. Une fois plus près d'eux, je leur fis :

- Arboryx et Saared ont été grillé comme éant des intrus, à ce que j'ai entendu. Au faite, vous avez une explication au massacre qu'il y a eu dans le bâtiment avant d'entrer dans cette cavité ?


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 836
Crédit : 3662
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Lun 14 Nov 2016 - 5:02

Nous étions dans le tunnel, j'avais encore le grand sac que je déposai devant Abyssa et elle s'équipa de son armure qui était dans son sac. Il y eux un coup de vent et un bruit légèrement sourd. Je regardais plus loin vers la suite du chemin et il y avait des barreaux de pierre plus loin, avec beaucoup de bruit et lumière a quelque mètre. Des bruits de pas hâtif arrivèrent de notre chemin, je me retourna avec Abyssa. les Silhouettes se distinguèrent. C'était Igniis et Jenna. ils nous rejoignirent avec hâte.

- Arboryx et Saared ont été grillé comme éant des intrus, à ce que j'ai entendu. Au faite, vous avez une explication au massacre qu'il y a eu dans le bâtiment avant d'entrer dans cette cavité ?

-C'était a prévoir, si on réussi a finir le chef, on vas aller les chercher, mais je ne m’inquiète pas pour ses deux tête brûler, il sont coriaces.

Je regardai Abyssa avant de répondre a la question du massacre... Son regard m disait clairement de faire selon ce que je voulais, mais que la vérité sera surement visible dans peu de temps... autant le dire maintenant avant que quelqu'un du groupe ne l'égorge...

- Je sais que ce n'est pas trop le moment de vous cachez des choses, mais Associa... c'est elle qui a fait ce massacre. Sauf qu'elle a été capable de passer la garde... parce qu'elle n'est pas une dragonne... C'est une hybride oiseau. Si vous voyez une hybride aviaire avec les Chakram qui était dans les cadavres, n'attaquer pas. Ce n'était pas dans le plan, je ne sais pas pourquoi elle est partie en solo...

Je gardai une pause en regardant vers les pilier espacer. Je n'avais pas mon armure, bien que ce seras un combat violent, je me devais d'être le plus léger possible et le plus agile possible, surtout en utilisant les cimeterres de mon père... surnommer Le Coagulé. Claymore et Ropéra restèrent dans ma maison sur l’île hivernal ou nous avions passer pour chercher quelques objets. Je regardai les deux cimeterres au profil identique, avec des gardes percement de barre de compte. il y en avait au moins 645 petites barre, comptant chaque victimes causer par la lame glissant dans la chaire de ses ennemis. Après un moment a les fixer, je les attachèrent sur ma ceinture pour nous préparé a l'attaque final.

- Nous allons attendre quelques minutes si nos camarades bruyant réussirons a venir... Ah et Igniis, tu peux reprendre ta forme normal si tu le désir.


HO MY GOD! LE CAP DES 2000 postes viens d'être atteint!!!

''L'entente entre tous est une chose possible, il faut seulement faire un effort pour comprendre les autres''
- Chaosdraco-liche

Chaosdraco-liche...
Spoiler:
 


Moi quadrupède
Spoiler:
 
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 27
Détestable Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://covectide-tracker.deviantart.com/
Messages : 2092
Crédit : 5830
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 20
Localisation : chercher...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Mer 14 Déc 2016 - 19:47

Et boum fit la zone toute entière, soufflant probablement nos assaillant et manquant de prés de nous roussir les écailles, et maintenant il faut courir courir et encore courir, l'une de mes activité préférer, surtout quand on a de bonne motivation, comme rester en vie par exemple. Mais au moins aujourd'hui la situation était original, déjà par le fait que l'on manquait de trébucher à chaque pas etq. Nous courions donc comme des dératé dans ces étroits couloirs rocheux afin d'échapper à nos poursuivant si ils étaient en un seul morceaux passablement énerver.

Tu sait Arbo, on pourrait pu trouver une autre diversion! une du genre plus subtile!

C'était ton idée non il me semble!

Pas du tout! j'ai juste dit qu'il y avait une porte suspecte! jamais j'ai suggérer de faire péter immédiatement leurs réserves d'explosifs!

Incroyable mais vrai nous arrivions bien à discuter en plein milieux de notre course réfréner, Le bon coté c'est que les autres auraient une sacré bonne diversion. Peut être un peu rapide mais difficile à manquer, et puis ce fut le drame, un bout de roche mal tailler prit la sotte idée de se mettre juste devant mon pied, m'envoyant douloureusement voltiger sur une distance assez allonger pour me faire morfler.

Mon camarade s’arrêta en pleine course, remarquant sans doute mon numéro d'acrobate improvisé, je m'attendais à être rattraper puis trainer et bastonner sans aucune forme de considération, mais rien ne vînt, je saisit la main d'Arbo avec reconnaissance pour m'aider à me relever et remarquait l'étrangeté, nous n'étions pas, ou plus, poursuivi.

Quand est ce qu'on les à semer au juste?

Aucune idée, avec un peu de chance ils ont tous été vaporisé par l'explosion de tout à l'heure.

Je ne fondrais pas toutes mes espérances la dessus si j'était toi.

Quoi qu'il en soit, nous avons maintenant retrouver un semblant de discrétion, je propose qu'on reprennent notre objectif principal.

Trouver et tuer leur chefs? mais on ne sait même pas ou ils sont!

Heu... peut être qu'on les trouveras plus facilement si on rejoint une section un peu moins déserte de ce complexe?

C'est un début.

Étant complétement égarer en territoire inconnu, nous décidâmes d'essayer de suivre les galleries qui avaient l'air d'être les plus empruntés, avec un peu de chance nous rejoindront le cœur de la base assez rapidement. mais à force de marcher dans ces couloirs presque identique, je prit peu à peu conscience de la taille de l'endroit, combien de personne pourrait tenir en même temps dans cette fourmilière géante?

Ça me rappel quelque chose ces long tunnels rocheux.

Oui, à moi aussi, mais au moins ici tout est à la bonne taille.

Héhé, avec un peu de chance on va tomber sur Tintaglia qui sait?

Tu ne crois pas si bien dire.

La voix inattendu et pourtant familière nous prit par surprise, Arbo réagissant une fois de plus à l’instinct essaya de dégainer mais...

J'ai rarement désarmer quelqu'un aussi rapidement je doit dire...

La désormais voluptueuse dragonne qui me servait de mère venait de nous prendre par surprise, et pas qu'un peu!

Maman? mais... comment tu à...?

Et bien disons qu’apparemment votre duo n'a pas vraiment décider d'être très discret, le reste à été un jeux d'enfant, vous faites un boucan qui se répercute assez facilement dans ces couloirs poli.

Mince, je n'imaginait pas que notre conversation faisait autant de bruit, nous avions eu de la chance au final que ce soit Tintaglia qui nous le fassent remarquer et pas un individu plus hostile. Mais elle était sensé être en tandem avec Amélia non?

Hum... et au passage, ou est ta coéquipière?

Ah oui, je suis parti en éclaireur et je n'ai pas pu résister à l'occasion de vous surprendre, Amélia! la voie est sûr tu peut me rejoindre!

Ma compagne ne tardât pas à nous rejoindre, toujour en pleine forme à mon grand soulagement

Je doit dire que je ne m’attendait pas à vous recroiser aussi vite.

Et nous non plus à vrai dire.

Un silence plat s'écoula, nous ne savions pas vraiment quoi nous dire, nous n'étions pas sensé nous croiser de sitôt.

Et bien, maintenant que la diversion est effectuer, que faisons nous?

Je propose que nous ressortions pour éliminer les potentiels fuyards, Jyvro est à lui tout seul une assez puissante machine à détruire pour qu'il taille en pièce la grande partie de nos adversaire, ce serait trop dangereux de se trouver dans la même zone que lui à ce moment là.

Certes pas le plus héroïque des plans mais il fallait considérer deux chose, un, il n'y avait qu'un guerrier parmi nous, et deux il falalit bien passez derrière les bourrins pour finir le sale boulot non?


Mon dieu que cet avatar est génial, un grand merci à Jyvro pour ça!
avatar

Personnage
Recherche: Déjà trouvé
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: entre 17 et 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 620
Crédit : 3390
Date d'inscription : 31/10/2014
Age : 18
Localisation : quantiquement partout à la fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Mar 17 Jan 2017 - 23:39

Eh ben, tomber sur les deux dragonnes au beau milieu de toute cette pagaille me rappelait à quel point nous pouvions parfois être veinards Saared et moi. Au moins, nous aurions de meilleures chances de nous en sortir à quatre et nous savions que rien de regrettable n’était arrivé à nos compagnes. En effet, il aurait été plutôt dommage pour l’un de nous deux de se retrouver seul suite à cette aventure, mais bon, ainsi va la vie parfois…

Bien que j’aurais voulu continuer de rester planté là à philosopher, si Tintaglia disait vrai quant à notre manque de discrétion (chose sur laquelle je la croyais entièrement) il ne faudrait pas beaucoup de temps avant que d’autres gardes ne finissent par retrouver notre trace. Il fallait dire qu’avec notre diversion, nous avions sacrément rameuté toute la garnison. J’écoutai alors avec grande attention ce qu’avait à dire Saared. Bien sûr, c’était habituellement à lui de former des plans pour nous sortir vivants de nos mésaventures. De mon côté, je me contentais de suivre et d’occasionnellement égorger quelqu’un, je trouvais cela plus simple comme ça. Au moins, l’idée proposée par mon jeune patron semblait plutôt sensée. Bien que la perspective de devoir intercepter un groupe de fuyard désespérés ne me plaisait guère, l’option de me frotter à un destructeur en furie était encore moins attirante.

-Je crois que Saared a raison. Dis-je alors que le jeune dragon terminait ses explications. Il serait plus habile pour nous de sortir d’ici et de traquer les comploteurs qui tenteraient de ficher le camp et les prendre en embuscade. Avec un peu de chance, on arrivera bien à en tuer quelques-uns.

Ne connaissant pas bien Amélia, je pouvais tout de même deviner que les combats auxquels nous risquions de faire face ne l’emballait pas vraiment. Toutefois, pour ce qui était de Saared et Tintaglia, je ne doutais pas qu’ils puissent s’en sortir sans trop de problème. En effet, comme j’avais pu le deviner, ces deux-là c’était déjà tirés d’ennuis que je n’aurais même pas voulu imaginer… Au moins, j’étais sûr que Saared protégerait sa compagne coûte que coûte alors je n’aurais pas à trop m’occuper de cela.

-Ah ouais, ajoutais-je en lançant un regard à Tintaglia, ma lame, si ça ne te dérange pas.

-Bien sûr mon chou, ricana-t-elle en me redonnant mon épée, tu surveilleras mieux tes jouets à l’avenir.

Personne d’autre autre que mon frère, quand j’étais plus jeune, n’avait jusque- là eu le potentiel de me faire sortir de mes gonds de cette façon à coup de petites remarques sarcastiques bien placées. Mais bon, nous n’avions pas le temps de jouer à ce jeu. Nous nous remîmes donc en chemin dans l’espoir de trouver une sortie à cette véritable ville souterraine et que les innombrables tonnes de pierres tout autour de nous ne s’effondrent nous condamnant ainsi à être ensevelis vivants…

Cela faisait environ un bon quart d’heure que nous nous aventurions dans ce dédale de galeries mal ou parfois à peine éclairées. Bien que les conditions étaient pour le moins déplorables, tout se passait relativement bien. Jusque-là, nous n’avions pas rencontré de patrouille à la recherche de ceux qui avaient déclenché tout ce bordel et il fallait dire que nous avions été relativement veinards. En effet, je doute que des soldats en colère n’auraient été que peu indulgents envers notre petit groupe. Pour le moment, nous progressions en silence et tapis dans la pénombre.  À ce point, mettre de notre côté toute nos chances de passer inaperçus relevait non pas de simples considérations tactiques, mais bien de notre survie. Bien que nous entendions parfois des sons ayant pour origine la cohue que nous avions orchestrée, ceux-ci semblaient relativement loin de nous.

Après encore de bien longues minutes à naviguer dans ce complexe semblant sans fin, nous remarquâmes les premiers signes que nous étions sur la bonne voie. La température semblait avoir quelque peu baissée et l’air était moins épais.

-Je sens qu’on touche au but. Grommelais-je entre mes crocs.

Ce fut en approchant d’une autre intersection que nous pûmes nous rendre compte à quel point nous étions près. Bien sûr, il fallait bien que mes espoirs fussent brutalement anéantis. Ce fut un bruit métallique que j’entendis qui nous sauva probablement la peau. Immédiatement, je me plaquai contre le mur, tout juste avant de dépasser le coin. Heureusement, mes compagnons firent de même. Ne faisant aucun bruit, nous pouvions maintenant entendre des voix non loin de notre position.

-Je vais jeter un coup d’œil. Murmurais-je à Saared.

Jetant un regard furtif par de-là le coin taillé à même le roc, je désespérai à la vue même du spectacle qui s’offrait à moi. Nous avions trouvé la sortie. Devant moi s’étendait une grande salle creusée dans la pierre donnant sur une grande porte ouverte donnant sur le monde extérieur. Normalement, j’aurais été remplis de joie par la perspective d’enfin pouvoir foutre le camp de cet endroit. Toutefois, ce ne fut pas le cas cette fois-ci. En effet, rien ne pouvait être aussi simple avec nous. Bloquant l’accès tant espérée, un groupe de guerriers en armures avait pris position devant notre point de fuite. Et pas juste un petit groupe sans intérêt, mais bien un escadron entier ! Commandés par ce qui semblait être un officier, le petit détachement était composé d’une quarantaine de soldats et pas des rigolos. Bien équipés et entraînés comme ils semblaient l’être, il était totalement impossible pour nous de les affronter et d’en sortir vainqueurs.

-Soldats ! Déclara l’officier en charge. Nous avons reçu pour ordres de garder cette issue. Personne n’entre ni ne sort de la montagne avant que l’on ne reçoive d’autres instructions. Me suis-je bien fait comprendre ?

-Oui capitaine ! Répondit le détachement d’une seule voix me rappelant à quel point il n’aurait pas été habile de se frotter à eux.

Quelque peu désespéré, je me retournai vers mes compagnons.

-Ça alors, grommelais-je, on est mal. Très mal. Impossible de les passer sans se faire repérer…

En effet, bien que la situation soit déjà un brin problématique, il était toujours possible que tout aille encore plus de travers. Voyez-vous, les galeries dans lesquelles nous nous trouvions étaient anciennes. Sans parler de leur âge avancé, n’ajoutant rien à leur solidité, les travaux et les excavations qu’elles avaient subies en avaient encore plus fragilisé la structure. Mettant en jeu mon manque de veine légendaire, j’avais justement eu la brillante idée de me tenir tout juste en dessous d’un plafond quelque peu instable. Au moment précis où je terminais ma phrase, un caillou de bonne taille s’en décrocha. Sa course, bien que peu vertigineuse, combinée à son poids conservait tout de même une bonne force de frappe.
Et ce fut directement sur mon museau que celle-ci se termina.

-Putain de bordel ! Grondais-je de douleur à haute voix tout en serrant de mes griffes mes naseaux.

Réalisant trop tard mon effroyable erreur, je tournai un regard horrifié vers mes compagnons.

-Oups, j’ai merdé on dirait…

De par le regard que me lança Tintaglia, je sentis bien qu’elle était d’accord avec moi.

Nous pûmes alors tous entendre clairement l’officier tourner les talons.

-Mais qu’est-ce que ? Cette section est déjà sensée avoir été évacuée ! Aboya-t-il. Des intrus ! Première escouade, dans le tunnel ! Ramenez-moi leurs têtes !

-Allez ! S’exclama Tintaglia en poussant Saared et Amélia dans le tunnel. Il faut qu’on fiche le camp !

De mon côté j’aimais bien cette idée. Je m’empressai donc de les suivre.

Une course effrénée s’enchaîna donc. Sans nous arrêter de courir dans les souterrains sombres, nous continuâmes de nous enfoncer plus loin au cœur de la montagne. Cherchant à semer nos poursuivants, nous changions de directions au hasard sans crier gare. Au moins, les soldats à nos trousses commençaient à perdre du terrain. Leurs lourdes armures les ralentissaient et nos changements de directions erratiques les mélangeaient haut plus au point. Après un moment que je trouvai presque interminable, je ne les entendais enfin plus derrière moi. Toutefois, voulant mettre le plus de distance entre leur acier et nos gorges (principalement la mienne), nous continuâmes à courir sans chercher à reprendre notre souffle. Courant d’une salle déserte à une autre et d’un corridor sans fin à un autre, je commençais à sérieusement me demander si nous finirions par un jour sortir d’ici. Toutefois, alors que nous débouchions dans un corridor particulièrement étroit, mes compagnons stoppèrent net.

-Mais qu’est-ce que vous foutez ? Grommelais-je perdant presque mon équilibre.

-Des voix. Répondit Tintaglia en retour. Familières.

Lentement, nous continuâmes à avancer entre les ombres jusqu’à déboucher dans une nouvelle pièce. Le spectacle qui s’offrait à nous avait le potentiel de causer l’effroi chez plus d’un. Des cadavres cloués à un mur faisaient office d’avertissement probable quant aux habiletés de celui qui était responsable de tout cela et le sang qui imprégnait le sol dégageait son odeur âcre et métallique habituelle. Bien sûr, au beau milieu de ce bordel se trouvaient Igniis, sa compagnes et Jyvro . J’eu presque envie de pousser un cri de joie.

-Eh ben les gars ! Leur lançais-je en émergeant du tunnel derrière mes camarades. Je me trompe ou vous avez décidé de décorer l’endroit ? J’avoues aussi que tout cette pierre et ces tunnels manquent cruellement de style.

Bon, peut-être que nous n’avions pas pu compléter notre plan original. Toutefois, en faisant la jonction avec nos quatre autres compagnons, je pouvais enfin espérer pouvoir me sortir en un morceau de toute cette péripétie.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 165
Crédit : 3220
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Mer 18 Jan 2017 - 18:40

Comme l'a si bien dit Jyvro : C'était à prévoir mais Saared et Arboryx étaient du genre à se mettre dans les ennuis les plus gros au monde mais qui arrivent toujours à miraculeusement s'en sortir ! Pour en être aussi sûr que Jyvro sur ce point, c'est que j'en avais fait l'expérience avec eux (l'organisation criminelle avec Saared et cette histoire avec les cristaux au volcan avec Arboryx. Puis, Jyvro, après avoir regardé Abyssa (qui était en armure), me dit que ce massacre avait été fait par Assossia, qui était en faite une Hybride oiseau. Il ne savait pas pourquoi elle était partie en solo, cela ne faisant pas partie du plan. Puis, il rajouta :

- Nous allons attendre quelques minutes si nos camarades bruyant réussirons a venir... Ah et Igniis, tu peux reprendre ta forme normal si tu le désir.

Je poussai, après cette révélation, un soupir et fis enfin :

- Vous le saviez depuis longtemps, pour Associa ? Bon, ce n'est pas important, maintenant que j'ai cette info. Ce n'est pas le moment, en plus, de se disputer pour une chose aussi importante cachée. Mais, sinon, pour ce qui est de la transformation...

Je me déshabillai pour ne pas abimer ces vêtements et me retransformai en forme quadrupède pour ensuite dire, tout en remettant mon masque ainsi que mes griffes d'acier après avoir rangé les habits dans le même sac qui avait servi à ranger les derniers objetx énoncés :

- Merci de m'y avoir informé. Ce n'est pas que je n'aime pas être sous cette forme... Mais je suis plus habitué à être dans celle "normal", ce sera plus utile pour les combats.

Par contre, je gardai l'amulette. Il se pouvait qu'une tranformation bipède d'urgence se passe à un moment ou un autre donc, comme on dit, vaut mieux prevenir que guérir.

Puis, arrivèrent les autres... Les quatre autres, en même temps. Arboryx demanda, à sa manière, qui avait fait le massacre. Ah ! ça, je laissais ça à Jyvro ! Mais, en tout cas, je fis :

- Ne perdons pas de temps et profitons de notre avantage. On a un complot sur le dos, après tout !


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 836
Crédit : 3662
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Mer 25 Jan 2017 - 4:32

- Igniis, c'est l'hybride, l'oiseau de mon cœur. Oui, je le savais. C'est sur cette forme que je l'ai connu. Elle a adopté une forme draconique pour plaire a ma parenté disons un peu restreinte d'esprit. ça fait plaisir de te revoir comme  avant Igniis, cela faisait bizarre de te voir plus petit que moi, héhéhé!

Le reste de la compagnie fini par arriver avec un peu de retard, mais mieux vaux tard que jamais. J'étais heureux de les voir sain et sauf. Arbo avait apprécier la nouvelle décoration fait par ma douce aimer qui n'était pas avec nous.

-Eh ben les gars ! Je me trompe ou vous avez décidé de décorer l’endroit ? J’avoues aussi que tout cette pierre et ces tunnels manquent cruellement de style.

- Non, c'est associa qui a refait la déco avant que nous passion, mais nous ne l'avons pas vu depuis ce matin... ho et je tien a préciser, qu'elle n'est plus une dragonne, du moins elle n'est plus sous son déguisement. Elle a repris sa forme originelle d'oiseau hybride. Non elle n'est pas dans leur camps, je suis tomber amoureux de cette magnifique créature a plume. Elle a du se camoufler pour autre chose, enfin c'est compliquer... Si vous voyez une femelle oiseau avec des chakrams tel que vu précédemment ne l'attaquer pas.

Je me retournais, mon dos face a mes camarade... mon regard broyait le noir. En fait je ne savais plus quoi penser, qu'est-ce qui arrivait a ma tendre épouse... Revenir a sa forme originelle et faire un massacre en terrain ennemi, je savais bien qu'elle était de caractère spontanée et impulsif par moment, mais pas a ce point. Il devait y avoir quelque chose et je sentais que j'allais trouver ma réponse dans la salle de commande que nous surplombions.

Les paumes de mes pattes touchèrent les manche de mes cimeterres, une sensation... non une tentions, un futur troublant et violent allait arriver, mais faire machine arrière était impossible et futile.

- Nous devons y allez, finissons cette mission et partons loin d'ici... Ho et vous pouvez reprendre votre forme quadrupède.

Je m’avançais vers les barreaux de pierre et avec une bonne pression de ma force je pus arracher deux des barreaux qui tombèrent dans la salle cavité de commandement. Dans cette cavité il y avait plusieurs tentes, quelques feu magique et plusieurs garde et un hybride avec un habit broder de rouge et de fil doré, des épaule de cuire graver d'une fine patte. Ce devait être le commandant, notre première cible... un des barreau avait écraser un garde et je me jetai sur son compagnon complètement surpris. Tombant derrière lui, je fis un tour rapide sur moi même, laissant la lame d'un de mes cimeterre passer de bord en bord du cou de ce pauvre soldat. cinq garde vinrent faire un demi cercle devant le générale, lance en position défensive, face a moi. Quelques soldat avait couper toute sortie de ma part, mais je ne comptait pas sortir, je comptais tous les massacrer.

-Alors, c'est vous Jyvro Emerald Keeper, le monstre de service, le "destructeur" qui aide Warfang et les îles célestes. Je suis bien content de vous rencontrer, surtout que maintenant vous allez me divertir. me montrer vos talents contre un combattant aussi agressif et puissant que vous...

-- Vous vous croyez dans un jeu? votre mort est proche et vous pensez me retenir avec un de vos hybrides? foutaise, la seul chose qui vous divertiras c'est votre sang sur le sol moisie de cette caverne.

Il haussait des épaules, de facon bien trop confiante, ce n'était pas du bluff, il avait quelqu'un en capacité a rivaliser contre moi... Il tappa dans ses mains, une forme mouvait des ombres derrière lui... Les pattes griffues de l'hybride gratta le sol dans son pas lent, mais presque robotique. Mes yeux levait vers des lueurs... des larmes dans les yeux d'une oiseau... Je n'en revenais pas, cela faisant tant d'année que je ne l'avais pas vu ainsi, mais je sentais que je ne le reverrai plus. Je voulus prendre la parole, mais elle la pris avant moi. pris par ses pleures et quelque mouvement de négation de sa tête...

- Pardon... Pardon mon amour! je... je n'ai plus de contrôle, il m'ont implanter une de ses foutu aiguille dans le crane... je n'ai plus aucun contrôle sur moi!

Mon regard devint de rage et de fureur, tourner vers le couard derrière ses gardes fébriles et apeurés. d'un bon sur le garde le plus proche qui me cernait je le pris de vitesse, lui plantant violemment mon cimeterre en pleine poitrine, le sang entacha l'arme quand je la fis glisser hors de son corps avec agilité, je bondis une deuxième fois avec force pour atteindre le commandant, mais je fu repousser par un bon coup de jambe. Ma compagne m'avais fait tressaillir sur quelques mètres. Elle ne pouvait retenir ses coup. Elle n'était pas l'auteur de cette acte. Elle me regardait d'un regard suppliant le pire, mes yeux légèrement humide la regardaient.

- Je ne peux pas Associa! mon amour je ne pourrai jamais te tuer... je.. je ne peux m'y résoudre, il doit y avoir une façon de te retrouver, de te reprendre! nous l'avons bien fait avec Saared!

- Jyvro... S'il te plait... je veux mourir, je me sent torturer, utiliser... l'aiguille était dans la jonction de son ailes et non dans son cerveau. Tu dois le faire, c'est la seule chose qui reste a faire.fait le pour mon bien... pour garder la vrai moi en toi!

Elle me fit un regard, mais pas seulement pour me fixer, elle me dit deux choses par la pupille de ses yeux... L'une est je t'aime, aide moi a être en paix... l'autre, je ne pouvais pas y croire... je regardais l'une des tentes, celle de gauche avant de reprendre mon attention vers Associa me bondissant dessus dans un assaut d'un agressivité provoquer que par ses geste et non par son visage... je devais la combattre et... et ... et lui donner la paix qu'elle mérite depuis maintenant trop longtemps...

J’esquivai le premier lancer de chakram puis para l'attaque verticale avant de tenter une attaque bien trop hésitante qui manqua ma bien aimé de loin... Les autres m'avais joint et je sentais les sensation désagréable de deux de mes plus proches amies... Jenna et Abyssa étaient sous choque. Je fis signe a tout mes camarades que ce devait être a moi de le faire, même si au fond de moi je ne voulais pas... Je ne voulais vraiment pas le faire...


HO MY GOD! LE CAP DES 2000 postes viens d'être atteint!!!

''L'entente entre tous est une chose possible, il faut seulement faire un effort pour comprendre les autres''
- Chaosdraco-liche

Chaosdraco-liche...
Spoiler:
 


Moi quadrupède
Spoiler:
 
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 27
Détestable Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://covectide-tracker.deviantart.com/
Messages : 2092
Crédit : 5830
Date d'inscription : 26/02/2013
Age : 20
Localisation : chercher...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Mer 14 Juin 2017 - 22:36

Il n'y avait pas grand chose à faire de plus que suivre les mouvements du destructeur à présent, n'ayant moi même pas le temps de rechanger d'apparence pendant que Jyvro nous ouvrait le passage, alors que nous le suivions à travers le nouveaux chemin fraichement ouvert, je remarquais qu'au moins Tintaglia et Amélia ne s'était pas non plus retransformer, elles étaient plus à l'aise que nous de toute façon.

Et puis comme je l'avais prévu, nous n'avions pas grand chose à faire d'autre que regarder le bipède rouge balayer nos infortuné adversaire. Mais la situation venait tout  coup de prendre une direction des plus... complexe, avec notre principale force de frappe désormais très occuper à vivre son pire cauchemar, le reste de nos ennemis s'était regrouper, et d'autres survivants continuait à arriver des alentours, et ils commençaient à s'avancer vers nous toujours en plein combat. Les combattants de nos rangs se préparèrent à l'affrontement et Arboryx lanças

On est peut être pas des dieux de la guerre, mais on peut toujours vous faire saigner tout pareil!

Les deux groupes allèrent à la rencontre l'un de l'autre dans un grand fracas de cris, de métal et de croc, déterminer à faire la peaux ou les écailles de leurs adversaires pour s'en faire des descentes de lits...
... Sauf Amélia, Tintaglia et moi qui n'étions pas des combattants, Mais la dragonne rouge ne comptait pas rester à bailler aux corneilles, elle tendit à Amélia plusieurs... feuilles de papier?

Nous n'avons que peu de temps alors voilà le plan, leurs renforts ne vont pas tarder à arriver en un flot continue et nous allons par conséquent être submerger si nous ne faisons rien elle désigna les fines feuilles Ce que vous voyez ici sont des sceaux magiques, si l'on en place un de chaque cotés d'une entrée, celle ci sera sceller par un champs de force magique assez résistant pour les retarder suffisamment longtemps pour que la cavalerie arrive, Amélia tu part condamner les issus qui sont de ce coté et moi celle de ce coté ci, avec un peu de chance les combats seront trop intense pour que l'on pense à les arracher de l’intérieur.

Devinant mon rôle dans son plan, je ne pouvait cependant pas faire escorte à la fois à ma mère et ma bien aimer, avant que je ne puisse me tourmenter avec ce conflit cornélien, Tintaglia reprit

Ne t’inquiète pas pour moi Saared, je saurait me débrouiller seule, veuille sur Amélia avant tout d'accord?

J'acquiesçais d'un hochement de tête, je faisait confiance en son jugement, elle me fit un petit sourire avant de partir vers ses propres objectifs, nous même ne perdions pas plus de temps et nous nous dirigeâmes vers notre cible la plus proche. A peine les sceaux furent appliquer que la protection magique se mit en place, mais il ne fallait pas oublier que nous étions dans une des pièces centrale de leur base, de nombreuses vois d'accès y avait par conséquent été arranger.

Alors que nous volions le plus rapidement possible d'ouverture en ouverture en évitant les combats, l'un des garde du corps du général ennemis qui se tenait avec son maitre à l'écart des combats remarquas notre petit manège, hésitant un instant, il fit son choix rapidement et sprinta pour nous bloquer la route jusqu'à la prochaine entrée.

Et franchement, j’aurai préférer affronter un énorme minotaure bavant de rage armée d'une massue de plusieurs centaines de kilos que celui là, la loup gris anthropomorphe était presque aussi grand que moi! ce qui au passage était un exploit,  en sachant sous ma forme bipède je dépassait toujours la plupart des bipède hybrides ou dragons d'une bonne tête au minimum. Cette force de la nature n'avait pas non plus à se plaindre de sa carrure, de toute évidence forger par de longue années d'entrainements, son armure de cuir bien que assez basique affichait toujours les traces de ses nombreux combats, son regard jaune perçant était remplis de détermination et je put voire lorsqu'il extirpas son épée bâtarde de son fourreaux un geste maitriser à la perfection.

Peut importe la race il y avait des signes qui ne trompait pas quand on se retrouvait face à un maitre escrimeur.

Amélia, je vais devoir retenir ce type, continue sans moi et n'essaye pas de m'aider d'accord? ta tâche est bien plus cruciale que ma situation si nous voulons sortir d'ici vivant.

La dragonne blanche ne répondit pas, mais je savait qu'elle comprenait, mon but n'était pas de défaire ce type de toute façon, juste de créer une ouverture pour ma compagne. Je dégainait ma propre arme, conçu presque comme une épée courte dans ma stature normale, elle n'était pas loin d'être une flamberge dans mon état actuel. autant dire que je ne partais pas avec tout les avantages de mon coté.

D'autant plus que je n'avais jamais été particulièrement douer pour l'escrime, personne ne savait comment m'apprendre à manier une lame avec des griffes opposables qu'ils n'avaient pas. je me mit dans ce qui devait être le plus proche possible d'une position de combat, face à mon adversaire.

Sans aucun des deux parties voulant prendre l'initiative, nous restâmes à distance respectable l'un de l'autre, nos muscle tendu et attentif aux moindres mouvements de l'adversaire, je profitait de ce calme avant la tempête pour considérer mes options, foncer dans le tas était vraisemblablement le meilleur moyen de me retrouver avec son épée à travers l'estomac, il était trop agile pour ne pas simplement esquiver et passer outre ma garde, mais je n'avais pas non plus envie d'attendre qu'il passe à l'offensive, il ne faudrait pas bien longtemps pour mon adversaire pour me prendre de vitesse et m'enfoncer sa lame dans ma gorge.

Mes options n'était pas fameuse et le temps m'était compter, ayant épuiser toute les approches standards, je n'eut pas le temps de réfléchir à un plan plus sophistiquer quand le canidé, las d'attendre, se mit en tête de réduire la distance nous séparant à une vitesse spectaculaire, réagissant à l'instinct, j’interposai de toute mes forces mon arme entre sa lame et ma gorge, le choc fut brutal, son tranchant heurtant de plein fouet le plat de mon épée, il va sans dire que je venait de ruiner une partie de la viabilité de son arme visiblement assez quelconque par rapport à la pièce maitresse que j’avais entre les griffes.


Si il s'acharnait trop dans de l'escrime aussi directe, son arme lui sera bientôt aussi utile qu'un couteau à beurre, repoussant mon adversaire, je recomposait ma garde, prêt à intercepter n'importe quel assaut, ce combat n'allait pas être facile, mais je n'avais pas l'intention de me le farcir seul, c'est pas comme si je pouvait de toute façon.


Mon dieu que cet avatar est génial, un grand merci à Jyvro pour ça!
avatar

Personnage
Recherche: Déjà trouvé
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: entre 17 et 18 ans
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 620
Crédit : 3390
Date d'inscription : 31/10/2014
Age : 18
Localisation : quantiquement partout à la fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Mar 4 Juil 2017 - 0:38

Eh bien, nous semblions être dans de beaux draps. Même si nous avions en fin de compte remplie l’une des conditions ultimes de notre plan soit de trouver et d’identifier les comploteurs, ces derniers ne semblaient pas être prêts à se prêter au jeu. En effet, un nombre impressionnant des leurs se préparaient à nous faire la faire la vie dure. Dommage pour eux, je disposais à mes côtés de certains des guerriers les plus féroces et puissants ayant foulé la surface du continent et…

Eh merde.

Je lançai un regard désespéré sur Jyvro lorsque que celui-ci sembla perdre ses moyens alors qu’il était confronté à la trahison (bien qu’involontaire) de sa compagne. Ayant assurément mis de côté le cas de nos multiples agresseurs pour plutôt se concentrer sur le cas d’Associa, j’en convins que le reste de notre groupe allait devoir se frotter à une troupe bien supérieure en nombre. Sacré coup de bol, moi qui avait plutôt comme idée en tête de laisser le destructeur se charger de dégommer tout sur son passage, mais bon. Il me fallait tout de même travailler un peu, à mon grand désarroi.

-Ce que c’est d’un dramatique… Ironisais-je en pensées alors que la triste scène entre Jyvro et sa compagne se déroulait sous nos yeux.  

Toutefois, je ne disposais plus de temps pour émettre quelques autres commentaires bien sarcastiques sur notre situation, la réalité se faisait un malin plaisir à me rattraper. Voyant bien que le destructeur ne semblait plus intéressé à les décimer, de nombreux effectifs de comploteurs et de soldats s’étaient rassemblés pour nous asséner le coup de grâce. Bien que j’eusse exprimé quelques bravades bien arrogantes, ces dernières ne semblèrent pas très efficaces (quelle surprise).

- Merde, me dis-je alors que nos assaillants commencèrent à avancer sur nous leurs armes au clair, ça ne sera pas facile sur ce coup.

Remarquant qu’Igniis et Jenna se préparaient à faire faire front commun contre la troupe, je dégainai mon épée pour me joindre à eux mes tripes se tordant sous la nervosité. On avait beau en faire sa profession, une confrontation assurément meurtrière allait à tous les coups vous donner froid dans le dos. Toutefois, je me devais de mettre ce genre de pensées de côté, même s’il en était presque impossible. Quelques instants plus tard, suivant le mouvement de mes compagnons, nous chargions furieusement en direction de ceux d’en face. Toutefois, je pris grand soin de ne pas foncer trop vite, laissant Jenna à mes côtés prendre un peu d’avance sur moi. Simple habitude que j’avais acquise de par le passé. Eh, si elle souhaitait aller au contact le plus rapidement possible, grand bien lui faisait. J’allais au moins disposer d’un bouclier vivant supplémentaire dans les premières secondes de l’affrontement pour encaisser à ma place. Et puis, ne devais-je pas demeurer galant en fin de compte ? Les dames d’abord. Eh oui, la politesse restait de mise, même sur le champ de bataille…

Pour ce qui était d’Amélia, Tintaglia et Saared, j’avais compris qu’ils resteraient un peu en arrière (sacrés veinards) eux aussi dans le but de préparer quelque chose. Bien sûr, pour le moment trop concentré à ne pas crever dans les moments immédiatement après la charge, je ne pus pas comprendre de ce qu’il s’agissait. J’espérais au moins que ce qu’ils allaient essayer allait en valoir la peine.

Pour ce qui était de notre charge, je dois dire que nous nous en sortîmes extraordinairement bien considérant les circonstances. Les hallebardes du premier rang qui s’opposait à nous n’était que dangereux lorsque la distance restait longue. Donc, Jenna, Igniis et moi-même ne fîmes ce que ce que nous crûmes être l’option la plus logique. Plongeant sous les pointes acérées, nous pûmes rapidement nous rapprocher et engager des corps à corps violents dans lesquels nous aurions sans aucun doute de meilleures chances de survie. Une mêlée générale aussi brutale que chaotique s’ensuivie. Semblant avoir prévu nous empaler sur leurs piques lors de notre approche, nos adversaires ne s’étaient probablement pas préparés en conséquence de façon à nous abattre alors que nous nous jetions sur eux lames et crocs au clair. Leurs armes longues et notre nombre infime nous permettait de nous faufiler entre leurs rangs avec aisance et d’éviter de nous faire encercler. Au moins, ne craignant pas de toucher un combattant allié, je pouvais me faire plaisir et frapper autour de moi sans faire preuve d’un discernement quelconque. Ma peur avait laissé place à une colère sauvage qui me maintenait en vie alors que j’abattait mon arme plus à la façon d’un hachoir que d’une épée.  

-Un en moins ! Rugis-je en fendant le crâne d’un soldat s’étant trop approché à mon goût.

Avant même que son corps inerte ne tombe sur le sol, un autre guerrier avait déjà pris sa place. Prenant peur devant le sort de son camarade, ce dernier tentait désespérément de dégainer le poignard qu’il portait à sa ceinture. Trop tard pour lui, il ne me plaisait guère de le laisser continuer dans son plan. Bondissant en avant, je lui assénai un coup de cornes sur le museau. Ébranlé, il ne me fallut que quelques secondes pour terminer le travail. Il mourut avant même de s’être affalé par terre. Ce genre de scène se reproduisit à répétition pour ce qui me parut être une éternité. Fendant les casques, perforant les armures et brisant les os si bien que j’étais couvert de sang de la tête aux griffes et que mon bras était engourdi par l’effort. Ayant perdu de vue mes camarades tout juste après la charge, toute mon attention était fixée sur les soldats qui se dressaient tout autour de moi. Et pour ce qui était de ces soldats, il y en avait tant à tuer. Toutefois, continuant à combattre comme un molosse enragé et n’étant surtout pas invincible, un coup parvint à percer ma garde. Bien sûr, l’attaque venait de mon angle le plus vulnérable : le dos. Sentant une vive douleur dans mon épaule gauche, je me retournai en grognant de colère. Du même mouvement, je décrivis un arc de ma lame, cherchant à me venger du succès relatif de l’individu m’ayant atteint. Mon épée atteint sa cible de plein fouet et le guerrier ennemi qui s’écroula décapité sur le sol gorgé de sang.

-Ça, grondais-je en sentant le sang s’écouler de ma blessure, ça a fait mal.

Merde, je le savais bien que je n’aurais pas dû laisser tomber mon armure.

Toutefois, avant que je ne puisse jurer d’avantage, j’aperçu Jenna au milieu de la bataille qui continuait à faire des ravages. La dragonne se défendait avec brio, pourfendant de nombreux adversaires l’un après l’autre. Par contre, elle non plus ne pouvait pas toujours se défendre de toute les directions simultanément. En effet, j’aperçu alors un guerrier se glisser derrière elle, préparant à lui asséner un coup du cimeterre qu’il brandissait avec hargne. Reconnaissant le danger imminent et souhaitant lui éviter une blessure semblable à celle qu’on m’avait administrée (nah, je voulais surtout remonter dans son estime après ma petite rebutade de l’autre jour), j’écartai un soldat qui se dressait entre la soldate et moi d’un coup solide coup d’épaule. En bonne guerrière expérimentée, Jenna senti alors qu’une menace avait fait irruption derrière elle, mais trop tard cependant. Jetant un œil derrière elle, la verte n’avait le temps que de voir dans son dos une mort certaine sous les traits d’un soldat malodorant et prêt à lui abattre une lame bien effilée derrière la nuque. Toutefois, j’avais tout juste eu le temps d’intervenir avant que le moment fatidique n’ait lieu.

-Quelle manque de politesse mon gars ! M'exclamais-je en empalant le type par l’arrière, lui faisant ainsi goûter à sa propre médecine.

Retirant brutalement ma lame, le soldat s’écroula durement par terre.

-Ma dame. Dis-je avec arrogance en ajoutant un petit salut aristocratique.

N’attendant pas une réponse, je m’élançai aussitôt dans un autre assaut sur quiconque avait eu le malheur de se tenir non loin. Continuant de lutter à gauche à droite, j’aperçu vaguement des individus que je cru être Saared, Amélia et Tintaglia se faufiler dans les airs pour ensuite bricoler sur ce qui semblait être des mécanismes quelconques. Bien que ne comprenant pas ce qu’ils avaient en tête, je leur souhaitai bonne chance en espérant qu’ils ne fassent pas office de cibles trop faciles pour nos assaillants. Toutefois, contrairement à Tintaglia et Amélia qui semblèrent se sortir de l’opération sans accroc, Saared ne bénéficia pas de cette chance. Cherchant à protéger sa compagne, mon jeune patron était maintenant aux prises avec un guerrier hybride et pas un rigolo, mais bien ce qui semblait être un sacré combattant. Jusqu’à présent, le patron s’en était bien sortit, mais le loup frappait avec force et ardeur.

-Je crois qu’un coup de main est de mise. Me dis-je en voyant Saared bloquer un coup qui aurait pu déraciner un petit arbre.

Prêtant actions aux mots, je me frayai brutalement un chemin entre les forces ennemis à coups d’épée et de griffes. Bien sûr, la bravoure n’était pas une caractéristique très importante chez moi, mais je ne pouvais tout de même pas laisser un camarade s’en prendre plein la gueule de cette façon. Et puis, qui allait me payer à l’avenir si Saared tombait ce jour là ? Probablement pas Jyvro, qui semblait encore avoir une petite dent contre moi concernant ce léger malentendu qui s’était déroulé à Warfang. Et que dire du sort que me réservait Tintaglia si j’en venait à faillir à ma mission ? Ça, je ne voulais même pas y penser…

M’étant rapidement positionné derrière l’imposant guerrier hybride, je n’y allai pas par quatre chemins lorsqu’il fut temps de choisir ma stratégie. Voyant bien que l’épaisse fourrure couvrant le dos de la créature semblait assez épaisse pour amortir un coup de ma part, j’optai pour une option un brin plus vicieuse. Y allant d’un coup sec et rapide, je frappai de ma lame le loup derrière son genou droit. La protection naturelle de l’hybride y étant là moins résistante, je vis avec une certaine satisfaction une belle entaille s’ouvrir et laisser couler un sang épais. Par contre, peut-être aurais-je dus me tenir davantage sur mes gardes, car la réaction de la créature me pris par surprise. Feulant de colère, le monstre ne daigna même pas de se retourner vers moi. Non, à mon grand étonnement, il décida plutôt de lancer à l’aveuglette derrière lui un coup de sa patte indemne. Pris de court, je n’eut pas le temps d’éviter la contre-attaque et fus atteint de plein fouet dans l’estomac. Doté d’une force inouïe, le grand guerrier m’envoya valdinguer telle une poupée de chiffons une bonne dizaine de mètre plus loin. M’écrasant sur le sol rocheux, j’en vint à me dire que je ne souhaitais surtout pas me frotter de sitôt à l’adversaire de Saared…

-Il est costaud celui-là. Grommelais-je en serrant les crocs de douleur.

Sentant que j’allais bientôt devoir repartir à la charge, j’entrepris la difficile tâche de me relever. Toutefois, avant que je ne puisse être de retour sur pied, je sentis une masse imposante m’écraser le torse. Avant même d’avoir pu reprendre pleinement mes esprits, voilà que j’étais aux prises avec un autre guerrier ennemi complètement sorti de nulle-part qui, à la façon d’un lutteur de foire, s’était juché sur moi de tout son poids. Y voyant là une occasion de me faire la peau, le soldat tentait avec voracité de me trouer le buffet à coup de dague. Attrapant de mes griffes la patte tenant l’arme, je tentai par tous les moyens de me sortir de cette position particulièrement inconfortable. Toutefois, sentant le moment opportun d’infliger plus de dégâts, le guerrier m’asséna un bon coup de poing à la figure de sa patte disponible avant de m’écraser violement la gorge. Bien que je résistasse toujours pour le moment, je sentais que ma situation précaire ne risquait pas de s’améliorer de sitôt. Le type avait eu l’effet de surprise et sa force semblait se décupler alors que la mienne s’amenuisait. Le pire, mon épée étant trop encombrante dans ce contexte précis ne m’était d’aucune utilité.

-Tu va finir par crever oui ? Gronda le soldat sentant l’imminence de sa victoire.

Merde, était-ce vraiment la fin ? Je voyais bien la lame se rapprocher de moi centimètre par centimètre. Mon souffle se faisait de plus en plus court et je n’allais pas pouvoir résister bien longtemps encore. Quelle ironie. Avoir survécu jusque-là pour finir égorgé comme un porc dans ce qui se rapprochait plus d’une violente bagarre de ruelle que d’une bataille rangée en bonne et due forme. Eh ben, il n’y avait toutefois pas de hargne à y avoir devant un tel dénouement. N’était-ce pas ainsi que n’importe quelle mission suicide était supposée terminer après tout ?

Par contre, quelqu’un quelque part devait avoir quelques plans gardés en réserve pour moi car la résistance à laquelle j’étais opposée disparut soudainement. Du un sang presque noir gicla brutalement dans ma figure. Mon adversaire et moi échangeâmes un regard incrédule et ses yeux s’écarquillèrent de plus belle lorsqu’il remarqua la lame effilée ayant traversé son torse et brisé son armure.

-Je crois que j’arrive juste à temps. Déclara Jenna en poussant d’une main experte le soldat mourant sur le côté me délivrant ainsi de son emprise.

Toujours un peu ébranlé et n’en croyant pas ma chance, je me relevai tant bien que mal en m’appuyant sur mon épée.

-Sire. Ajouta la dragonne en imitant le mon salut de toute à l’heure tout en posant sur moi un regard amusé.

Aussitôt dit aussitôt fait, Jenna était repartie se fondre dans la mêlée me laissant en plan. De mon côté, je pris quelques secondes pour respirer.

-Je crois qu’on va devoir être plus prudent sur ce coup. Me dis-je un peu abasourdis. Jouer le dragon en détresse ne me plaît pas du tout...

Quelques instants plus tard, je me ré avançai dans la bataille, accueillant cette nouvelle chance à la vie en prenant celle de mon prochain adversaire.  
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 165
Crédit : 3220
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx) Jeu 6 Juil 2017 - 16:39

Oh ! Pauvre Jyvro ! Il allait devoir expérimenté ce que je souhaitais à personne d'avoir à faire ! Il allait devoir accomplir ce que je dus faire avec Lyra : combattre jusqu'à la mort son amour ! Ah ! Que je connais cette souffrance qu'il allait avoir. En effet, il allait devoir affronter Assossia, contrôlée, et il allait le faire seul... Il voulait le faire seul, ce que nous autre avions accepté.

Ainsi, nous nous préparâmes à nous engager dans une mêlée contre plusieurs Hybrides. Arboryx lâcha la réplique qu'on était peut-être pas des Dieux de la Guerre mais qu'on allait tout de même les faire saigner, ce à quoi je rajoutais :

- Tu es sûr ? Allez les filles ! C'est l'heure de l'échauffement !

Alors, Arboryx, Jenna, Abyssa et moi foncâmes dans la mêlée, les trois autres restant derrière pour accomplir un plan ! En un cri, nous étions semblable à ces irréductible dragons voulant protéger leur village contre l'armée ennemie très bien rangée et équipée et nous les percutâmes de plein fouet ! La bataille avait commencé pour de bon...

Nous nous perdîmes rapidement dans la bataille, les ennemis par vagues entière voulant à tout prix nous tuer ! Personnellement, j'étais aux côté d'Abyssa, qui était dans son armure imposante et qui se battait à la rapière, durant toute cette bataille, et nous défoncions tous ! Toutes ces proies autour de nous foncçaient en un cri vers leur propre mort !

Déjà, dés que je percutai les première forces, armées avec des halebardes, par en dessous, comme les autres le firent ! Je crois que j'avais rendu le premier eunuque tellement les griffes en infernium tranchèrent son entre-jambe ! Puis vinrent les lanciers ! L'un essaya de me planter par derrière je me retournai juste à temps pour  prendre son arme par le bout avant qu'elle ne me touche et, d'un coup, balancer la créature en l'air d'une force telle qu'il s'écrasa contre le plafond avant de planter ce que je tenais entre mes pattes derrière moi dans le corps d'une autre victime ! Puis, je balançai le corps encore embroché sur le autres et je lançai l'arme droit devant moi, décapitant un ennemi qui était trop proche du dos de ma compagne avec une arme levée ! Ensuite, deux devant moi furent égorgés d'un coup de griffes : ils avaient essayé de me planter une pique chacun mais je les esquivai de large tellement il étaient lents !

Je me mis aussi à courir et le simple fait que j'était un gros dragon quadrupède qui fonçait fit d'autres victimes car certains hybrides furent poussées sur les armes de leurs copain d'un coup de mon épaule et d'autres furent tout simplement écrasées par mes pattes ! La souffrance te la douleur nous entourait, de même que la sueur et le sang mais aussi la folie, l'euphorie et l'ivresse du meurtre.

Abyssa, quant à elle, troua le corps et les têtes de plusieurs de ses adversaires de son arme, en envoya voler au loin d'un simple revers du bras et d'un coup de pied ! Elle aussi en écrasa ! Elle toucha même un oiseau en plein vol d'un coup de rapière avant de le décapiter au sol d'un simple coup du pied, envoyant le projectile au loin !

Nous nous rejoignîmes à un moment, nous fûmes dos à dos, et elle me s'exclama avec, je le devinais, un sourire :

- Dix-huit !

- Seize ! lui répondis-je alors, le même sourire aux lèvres.

- Dont un en plein vol ?

- Dont un qui a apprit le vol !

Notre discussion était parsemmée de plusieurs coups dans le tas, de plusieurs tachement de sang, de coups d'épée parés et de cris aux alentours.

- Pour l'instant, c'est moi en tête !

- Oui, pour l'instant !

Nous échangeâmes à ce moment de côté et nous eûmes affaire à de nouveaux adversaires.

- Et la coopération, ça compte pour combien ?

- Un demi-point !

Je pris l'un de mes adversaires en vol et il attérit droit devant Abyssa, qui l'acheva ! Puis, je crachai mon feu à l'avant et en tuai , je dirais, cinq-six (on va dire six !) en utilisant ce que l'on appelle la combustion spontanée !

Soudain, je sentis quelque chose sur mon dos : c'était juste ma compagne qui était debout pour sur moi pour donner une patate à un de nos adversaires qui s'approchait de trop près ! Puis, elle sauta et je pris le premier qui me venait sous la patte pour le balancer vers sa direction ! Et un demi-point en plus !

Là, nous fûmes alors côte à côte et, tandis que j'allais frapper celui devant moi, je le vis embroché par une rapière...

- Hé ! Il était pour moi ! m'écriais-je.

- On va dire un demi point, puisque tu me l'as divertit, répondit-elle, amusée.

Puis, je pris la lance d'un gars un peu trop près de nous et la balançai sur l'un de ceux qu'elle allait frapper. Elle se retourna vers moi et, avec un sourire, je fis :

- Un demi-point...

- Au fait, t'as un collier spécial, essaye d'en profiter !

Pas bête...

Ainsi, je sautai en l'air et me transformai en bipède nu avant d'attérir, le pied le premier sur la gueule d'un piaf ! Il y eut des cris de dégoûts autour de moi, certains regards étaient pointés vous-savez-où ! J'en profitais alors pour donner un coup de poing griffus, ce qui troua la tête de l'un d'eux. Puis, je fonçai sur un autre et, un fois fois qu'il était en dessous de moi (et qu'il appréciait peut-être ou pas la vue), je me retransformai en quadrupède pour l'écraser complétement.

Abyssa fonça vers moi de côté et glissa sous mon ventre, me laissant trois hybride à bout de queue (que j'envoyai au loin avec un coup de celle-ci... Bon, ils ne sont pas mort, mais bon, voilà !) ! je sentis un piaf sur mon dos : il allait me planter sa lance dans ma colone ! Je me remis en bipède, il tomba au sol sur le dos, et je donnai un coup de pîed sur celui devant moi ainsi qu'un coup de griffe sur ceux sur mes côtés ! Mais, puisque je suis mieux en tant que quadrupède...

Toutefois, je ne pus compléter la transformation car je me fis plaquer au sol par un gros chien ! Il leva l'épée vers ma poire pour me la fendre... Ah ! Je me la suis fendu, la poire, mais en voyant qu'il fut interrompu au dernier moment par un gars envoyé d'un du revers de ma compagne ! Ainsi, je pus me remettre dans ma transformation !

Je me relevai alors avec une roulade sur le côté, en en écrasant un sur le passage, et me tournai vers Abyssa. Un énorme hybride, plus gros que les autres, fonçait tel un taureau enragé sur elle, une halebarde levée ! Ce qu'elle fit ? Un pas de côté et un coup du plat de la main en armure sur la nuque, le faisant tomber au sol. Elle l'acheva facilement avant de tuer derechef d'autres adversaires et avant que je lui cri :

- Ça ne compte quand même que pour un !

Ainsi, nous nous perdîmes encore une fois dans toute la mêlée qui faisait encore rage... Mais plus pour longtemps. En attendant, j'éventrai le premier qui me vient d'un coup de griffes dans le bide. Et, vous remarquerez, je n'ai toujours pas allumé mes écailles !

Alors, devant moi, il y avait un vétéran loup qui fonçait sur moi, une épée à la main ! Je pus le voir à son expérience lorsque le combat commença entre nous deux...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 836
Crédit : 3662
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Ça va mal finir cette histoire... Je le sens (PV: Saared, Igniis, Arboryx)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Finir une histoire
» Essaye de comprendre enfin toute cette histoire [Aurélien]
» 03. Miss Nothing and Mister Everything [James]
» JAYCEE & AIDAN ღ are you frightened, by perfection ?
» Tsubaki(Je suis une victime dans cette histoire.) [Accepté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spyro & Cynder Forum RP / RPG :: Zones RPG :: Les Îles Célestes :: L'Île des Volcans-
Sauter vers: