♦ La légende continue ♦

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

[Terminé] Monté en grade (Pv Volteer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Dim 30 Oct 2016 - 15:35

L'explosion... Voici ce que j'entendis et vis à peu près, au loin dans la lumière du couchant. J'étais sur les remparts de la cité. Mon regard était pointé dans la direction où Spyro est partie pour... "discuter" avec Malefor, il y a à peine quelques heures. Puis, l'implosion... La panique. On cria qu'une explosion avait eu lieu au loin ! Je soupirai, fermai les yeux et cachait mon masque des reflets des rayons de lumière en faisant demi-tour et en descendant dans Warfang. Certains passants, alertés par les cris, me disaient "Est-ce vrai qu'il y a eu une explosion ?" "Où fut cette explosion ?" "Qu'est-ce qui s'est passé ?" Certain, en entendant qu'il y eu cette implosion au loin, sautèrent sur l'occasion pour crier "C'est la fin du monde ! Les colère des Dieux va tomber sur nous, pauvres mortels !" et d'autre blablas fanatique dont leur arguments ne valent pas un clou mais qui, étrangement, marche sur certaines personne. Je n'étais pas croyant, alors...

Je m'arrêtai à la place publique et centrale de la cité. Je montai sur l'estrade et hurlai alors :

- Citoyens de Warfang et d’ailleurs, écoutez-moi !

Le silence...

- Bien ! Je suppose que vous avez tous entendu la nouvelle qu'il y eu une explosion au loin, je me trompe ? Oui, ce que nous avons vu ressemble fort à une explosion, mais sommes-nous réellement sûr que cela en est une ? Pour l'instant, nous ne pouvons affirmer avec certitude cela, même si les probabilités sont énormes. La peur, je sens qu'elle s'insinue en vous... Mais enlevez-là ! N'avons-nous pas résister à bien pire que cela dans le passé ?

Il y eu des murmures d'approbation. Ah ! Comme manipuler est facile ! Mais que je déteste faire cela ! Que je déteste son utilisation... Sauf dans les cas extrêmes. Et celui-là en était un. Et ça aurait pu empirer...

- C'est donc pour cela que tous les gardes de la cité seront mobilisés pour surveillez Warfang et ses alentours. Ne vous inquiétez pas, vous savez que la Garde est expérimenté et que votre protection est assurée;

Jorth était là. Il se fraya un chemin parmi tous les Dragons pour enfin venir me rejoindre et regarder d'en haut le peuple. L'attention du publique était concentrée sur ce nouvel arrivant qui pris à son tour la parole :

- Très chers citoyens... Je suis Jorth, Capitaine de toute la Garde, Bras Droit du Roi Joudray. Et ce qu'a dit Igniis, mon Second et l'un des Dragon en qui j'ai le plus de confiance, est vrai. Nous allons tous vous protéger, et cela au péril de notre vie.

Et un argument d'autorité ! Un ! Pendant que la foule faisait de plus en plus de bruit, Jorth me chuchota assez bas pour que les autres ne l'entendent :

- Igniis ! Tu aurais dû venir me voir avant de faire cela ! Ce n'est pas à toi de décider de cela, normalement !

- Je le sais, mais si nous n'agissions pas, cela aurait pû très tourner à la révolte. Te chercher aurait pris trop de temps. Et puis, ce ne sont que des mots que j'ai dit, que des paroles rassurantes !

- Ah... Je te reconnais bien là. Je reconnais ton côté chef guerrier, mon chers Kasaï. Même si ce n'étais pas à toi de le faire, merci d'avoir agi.

- Et toi, merci d'être venu pour appuyer mes arguments.

La foule se fit soudain plus bruyante car il y eu un dragon qui n'hésita pas à déployer ses ailes pour venir près de nous pour nous chuchoter à l'oreille quelque chose... De très important : une confirmation.

- Jorth, fis-je à voix basse. Je vais reprendre la parole, si cela ne te dérange pas.

- Vas-y.

Je repris alors à voix haute :

- Citoyens ! Veuillez m'écouter !

Le silence, encore... Parfait, ils m'obéissaient.

- On vient de me confirmer quelque chose de terrible... Ce fut bien une explosion. Celle-ci fut provoqué par une créature de Malefor et a détruit l'entièreté du camps des Hybrides.

Certains furent choqués pendant que certains sautèrent de joie. La guerre était finie...? Oh que non !

- Silence ! Vous sautez de joie face à cette nouvelle ? Mais n'avez-vous pas honte ! Vous sautez de joie face à un crime horrible, face à un génocide ! Vous sautez de joie face au meurtre de personnes innocentes comme nous, vous sautez de joie pour le meurtres de soldats comme les nôtres, sauf pour leur espèce. Mais vous rendez-vous compte de cela ? En plus...!

J'avais encore plus élevé la voix. Il étaient accrochés à mes paroles.

- En plus... La guerre contre les forces de Malefor est rouverte. Et vous savez très bien que cette menace est bien PIRE que celle des Hybrides ! Spyro arrivera d'un moment à un autre et nous protégera comme il l'a fait quelques années auparavant. Après tout, c'est lui qui a battu le Maître Noir, c'est avec le héros de la cité que la protection sera encore meilleure !

La nuit était tombée. Il y eu des exclamations parmi la foule. Beaucoup se sentirent rassurés, heureusement ! Tyff, cet Hybride qui nous avait gentiment donné quelques livres pour que l'on puisse étudier nos ennemis, était... Bouleversé par cette nouvelle. Cela se voyait sur son visage.

- Citoyens, vous pouvez alors dormir tranquillement car, comme toujours, Warfang sera vainqueur !

Là, ce fut les exclamations de joie. J'avais touché un point important dans leur orgueil, leur poil avaient bien été brossé dans le bon sens ! Puis, la foule s'éparpilla. Mon attention était concentrée sur l'Hybride.

- Igniis, me dit Jorth. Je peux te parler ?

- Attend... Je vais d'abord voir Tyff. Voir comment il supporte cette nouvelle.

- Rejoint-moi ici juste après.

Je fis "oui" de la tête. Je descendis de l'estrade et me dirigeai vers l'Hybride, entouré de gardes pour le protéger.

- Tyff. Je sais que cette nouvelle est un choc pour vous... Mais je vous jure sur tout ce qui m'est sacré que votre peuple sera vengé.

- La violence engendre la violence... C'est un cercle vicieux... Mais merci pour cette promesse.

Je fis un signe de respect de la tête et il repartit en direction de l'une des trois grandes bibliothèques de Warfang. Il allait sûrement se réfugier dans un lecture, un bon moyen de décompresser... Mais ça, je ne peux le savoir. Il devrait aussi aller regarder une ou deux tragédie théâtrales pour pleurer un bon coup et que la catharsis face un petit effet. Je me redirigeai vers mon supérieur et celui-ci me dit :

- Igniis... J'aimerais que tu prennes ma place...

- De quoi ?

- Je prend ma retraite, mon cher ami. Je ne pense pas pouvoir bien assurer cette guerre contre Malefor... Je suis trop vieux pour ces conneries ! Héhé ! Et cette place, maintenant vacante, te reviens de droit...

- Tu es...

- Oui, je suis très sérieux, mon cher. Igniis, je te nomme Capitaine de toute la Garde et Bras Droit du Roi de Warfang, Joudray. Je vais lui annoncer mon départ et je celle de ta montée en grade.

- Merci infiniment, mon cher ami...

- Ce n'est rien, tu mérite cette place. Bon, je m'en vais, au revoir.

Je fis un signe silencieux de la tête pour lui dire à peu près la même chose. Lui aussi avait bien mérité sa retraite !

La nuit était noire et nous entendîmes le fait que Spyro et son escorte était rentré à Warfang. La foule sur la place publique n'était, certes, pas nombreuse mais il y avait encore quelques Dragons (je reconnu certains d'entre eux). Les lumières de la cité de Warfang étaient pratiquement toutes allumées... Et elles le seront encore pour un bout de temps cette nuit à cause de cette nouvelle : que nous sommes passé de Charybde en Scylla.


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Jeu 3 Nov 2016 - 18:37

C’était alors que je terminai mon voyage ayant eu pour but de faire le deuil de mon vieil ami Ignitus que j’arrivai non loin de Warfang, éclairé par les douces lueurs de la nuit et des torches : le dernier passage avant de rentrer définitivement au Temple qui était ma maison, ainsi que celle de mes confrères Gardiens. Les réprimandes acides de Cyril me manquait, et le caractère impulsif de Terrador aussi. Il me fallait à nouveau les voir, les revoir pour leur relater quelques-unes de mes aventures.
 
Je marchais tranquillement, foulant de mes pattes l’herbe généreuse, fertile et luxuriante que proposait la grande plaine qui entourait Warfang. Au loin, dans le paysage, je pouvais apercevoir des montagnes, même un massif entier qui correspondait à la séparation entre les territoires de Warfang et le reste d’un monde plus obscur, toujours corrompu par la force du Maître Noir. Cela faisait d’ailleurs penser que je ne l’avais pas revu depuis l’attaque des hybrides sur Warfang.
 
— Malefor, prononçai-je alors que je continuais à marcher, avec comme seul destinataire le vent, ou moi-même, au choix, où es-tu, et que fais-tu, en ce moment ?
 
Bien évidemment, je n’eus aucune réponse, mais la question restait toujours présente ? Qu’est-ce que ce dragon allait-il manigancer encore ? J’aurais tant donné pour pouvoir remonter le temps, voir l’œuvre de mes prédécesseurs, l’excès de confiance qui avait mené à ce désastre corruptif qu’était Malefor. Comment une âme promise à de grandes choses pouvait tourner ainsi ? Qu’était-il arrivé pour que cette soif de pouvoir s’insinue-t-elle en lui ? Et pourquoi Spyro, lui, était différent en tout point, ne finissant par ne partager qu’une couleur, un sang, une destinée… Qu’il fallait réitérer. Enfin, qu’il allait falloir réitérer. Le monde, tant que Malefor serait présent, ne pouvait être sûr. Mais la priorité n’était pas là, elle était autre part, puisque aujourd’hui, on se battait contre les hybrides, ou plutôt, nous nous défendions tout en essayant de comprendre d’où cette haine pouvait venir.
 
Jamais il n’avait été dans mon intention – ni dans l’intention de la cité, il me semble – de rentrer vraiment en guerre contre eux. Nous étions clairement ceux qui nous défendions, et ne cherchons pas à faire payer cette attaque. La paix, voilà ce à quoi j’aspire, nous aspirons.
 
On son parvint soudainement à mes oreilles. Tout d’abord il souhaitait étouffé et lointain. Mais au fur et à mesure que les secondes passaient, le bruit devint plus tonitruant, ce métamorphosant en une myriade de foudroiements puissants, à en faire trembler la terre sous mes pattes. Je tournai la tête dans la direction de ce soudain bruit grondant et je vis au loin une explosion dont la déflagration venait à peine de cesser, une langue de feu caressant doucement un vaste champ d’une fumée noirâtre. Une onde de choc visible se répercuta non loin, poussant les arbres dont les troncs se pliaient entièrement à la volonté du vent. Les plus fragiles des arbres tombèrent, ajoutant encore au vacarme presque assourdissant.
 
Puis tout retomba. A la place de l’explosion se tenait maintenant un immense nuage de fumée qui recouvrait les montagnes, les rendaient invisibles. Un silence de mort s’empara de la terre, et les arbres cessèrent de bouger, comme si même le vent s’était arrêté pour contempler ce terrible spectacle.
 
Puis du silence s’éleva des éclats de voix. Des clameurs mêlés de terreurs. Depuis Warfang, je pouvais entendre des cris de panique, beaucoup de bruits qui n’inspiraient rien de bon. Cette explosion était le présage d’un désastre. J’en savais peu, mais bien assez pour pouvoir en venir à cette conclusion.
 
Je décidai de me hâter et prit de l’élan, mes pattes s’élançant à une allure folle pour qu’en un bond haut et en un prompt déploiement d’aile succédant une impulsion vers le bas, je retrouvai les airs. En vol, je décuplai ainsi ma vitesse et rejoignit rapidement les remparts de la cité.
 
C’était une cacophonie sans noms. Les gardes semblaient retenir quelques citoyens paniqués de sortir de la cité. Tous tenaient le même discours : « C’est fini » ou bien « ils sont tous morts ». Je passai les protes en lançant un vif regard aux gardes qui ne firent même pas attention.
 
Je vis d’autres citoyens qui levaient les pattes vers le ciel. Beaucoup s’exclamaient – de joie ou de peur, d’autres pleuraient, s’asseyaient dans un coin. Mon regard était lui aussi en panique, suivait des mouvements incessants ; à droite, à gauche, tout bougeait, et je ne savais trop où donner de la tête.
 
Puis je vis un spectacle qui me dégoûta. Un dragon était allongé sur le sol, inerte, les yeux fermés, le dos courbé anormalement. Il semblait évident qu’il s’était donné la mort en sautant du haut d’un toit assez haut. Des spectateurs ayant assisté à cela regardaient le corps, emprunts d’une terreur palpable. Je restai coi face à cela. Puis des hurlements retinrent mon attention, et je vis, en haussant le regard, un autre dragon qui hurlait depuis le haut d’un toit. Il tomba et laissa l’apesanteur travailler à sa mort. Je ne pouvais me résigner à voire des vies partir ainsi. Je bondis et parvint à le rattraper avec mon dos. Néanmoins, le dragon se dégagea rapidement de moi, hurlant toujours.
 
— Je préfère me donner la mort que de continuer à vivre !
— Sombre fou, hurlai-je plus fort. Mais de quelle folie êtes-vous pris ?!
— Cette explosion est le présage de notre disparition !
— Reprenez-vous, bon sang ! Cette explosion ne doit rien signifier pour vous. Ce n’est pas des signes qui vous guident, mais vos propre choix, alors rentrez chez vous !
 
Je demandai à l’un des passants d’essayer de rapatrier le cinglé chez lui et je continuai à déambuler dans les rues de Warfang, constatant du traumatisme latent provoqué par cette explosion. Mais qu’y avait-il ?
 
J’arrivai alors sur la place principale, où se tenaient quelques dragons, dont un visage qui me parut familier : il s’agissait d’Igniis, second du capitaine de la Garde de Warfang. Je m’amenai vers lui, toujours confus de ce qui arrivait, et dardait ma langue d’une rafale de mots.
 

— Bien le bonsoir, Igniis. Mais quelle folie prend tous ces gens ? Je viens à peine de rentrer à Warfang et c’est un vrai ramdam ! Certains essaient de se suicider pour ne pas avoir à subir ce qui semble être la cause de cette explosion ! Mais d’où provient-elle ? Tous ici semblent le savoir, mais la confusion m’assaille tellement que je n’ai pas encore pu demander. Je suis bien chanceux de vous trouver ici, pour que vous puissiez me rendre compte de la situation…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Crédit : 1815
Date d'inscription : 09/11/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Jeu 3 Nov 2016 - 22:00

L'un des visages m'était familier. En effet, ce dernier n'appartenait à nul autre qu'au Gardien de la Foudre, Volteer, qui venait vers moi pour me dire, avec un ton qui prouvait qu'il avait une certaine confusion :

- Bien le bonsoir, Igniis. Mais quelle folie prend tous ces gens ? Je viens à peine de rentrer à Warfang et c’est un vrai ramdam ! Certains essaient de se suicider pour ne pas avoir à subir ce qui semble être la cause de cette explosion ! Mais d’où provient-elle ? Tous ici semblent le savoir, mais la confusion m’assaille tellement que je n’ai pas encore pu demander. Je suis bien chanceux de vous trouver ici, pour que vous puissiez me rendre compte de la situation…

Je soupirai et jurai entre mes dents :

- Des suicides ? Merde ! C'était prévisible ! Bon, j'peux pas sauver tout le monde !

Puis, je repris le ton normal de ma voix pour dire gravement à Volteer :

- Vous n'avez pas entendu la nouvelle, à ce que je vois... Bon, je vais vous résumer cela en une phrase avant de tout vous expliquer : nous sommes passé de Chaybde en Scylla. Je suppose que vous avez vu et entendu cette explosion au loin... Eh bien, cela provenait du camps des Hybrides. Celui-ci est complétement rasé. Ce fut un génocide, un crime que, même moi qui pense que Gaul est un brave guerrier, je trouve complétement condamnable des pires sanctions. Et devinez par qui a-t-il été commis.

Je soupirai à nouveau avant de continuer :

- Malefor, voilà le coupable. Il a envoyé une créature, une sorte de Golem, sur le camps de nos anciens ennemis et l'a fait exploser. La guerre contre les Hybrides est terminée... Mais celle contre le Maître Noir, elle, vient de recommencer. J'ai fait un discours pour en calmer le plus possible. Heureusement, ça a marché, même si la panique règne encore. Je viens d'être nommé Bras Droit du Roi Joudray et, demain, je verrais avec lui pour mener à bien cette guerre.

J'enlevai mon masque pour le poser juste à côté de moi avant de dire :

- Sinon, bien le bonsoir, mon cher Volteer. J'espère que vous allez bien malgré ces confusions qui vous ont accablé par tout cela. Que faites-vous à Warfang en ce moment, au faite ?


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Jeu 10 Nov 2016 - 15:27

J’écoutai attentivement les mots d’Igniis. Non, ce serait totalement vous mentir que de sortir une telle bévue. En réalité, je n’avais écouté que ses premiers mots. Lorsque j’entendis que le lieu de l’explosion se trouvait être le camp des Hybrides, je me retournai prestement, pour que mon regard se perde par-delà les maisons de bois, par-delà les remparts de pierre, dans l’immensité de l’horizon dessiné par quelques montagnes. Les paroles du second du capitaine de la garde me parurent alors bien floues tandis que je restais coincé dans ma méditation. Les mots extérieurs devenaient de vagues bruits que je ne percevais plus. Je ne pourrais pas me souvenir de tout ce qu’avais dit Igniis, à part que l’explosion venait du camp des hybrides. A partir de-là, les idées se chevauchaient et je les assimilais bien rapidement, tissant un fin lien entre tout cela que je ne pouvais que deviner juste.
 
C’était Malefor, ce vil assassin, qui était alors la cause de cette explosion. Mes crocs se resserrèrent d’eux-mêmes en songeant au dragon violet. Lui qui déjà, au Conseil, avait tenu un discours des plus horripilants, conseillant, et prévoyant même l’extermination totale et drastique de cette race qui nous avait donné la guerre sans grandes raisons apparente. Cet acte était immoral au possible. Comment est-ce que les dragons pouvaient bien paraître après cela ?   Ils auraient raison de nous traiter de monstres sanguinaires, ils auraient raison…
 
Ainsi, la guerre avec les Hybrides devait se terminer. Ils n’avaient probablement plus rien pour mener un assaut, si toutes leurs forces se trouvaient là-bas. Qu’est-ce que cela laissait présager pour Warfang ? La question en était presque rhétorique à mon sens : La guerre. Une se terminait, et une autre débutait au même moment. Il fallait que Warfang se prépare à se défendre, peut-être même à attaquer le plus rapidement possible. Malgré ma grande sagesse, je n’étais pas un aussi bon maître de guerre que Terrador. Cela me fit d’ailleurs penser à mes confrères Gardiens… Avaient-ils vu, eux-aussi, l’explosion, depuis le Temple, où depuis quelque endroit où ils auraient pu aller. Je devrais aussi aller m’enquérir de leur santé.
 
Mais avant cela, j’avais un peu de travail à faire par-là, sans aucun doute. Il fallait bien des gens pour gérer cette crise. Trop vite la paranoïa s’est emparée de la cité. A peine l’explosion s’était produite que certains, trop peureux, préféraient se donner la mort que de combattre. « Si tu n’affronte pas ta peur, tu peux tomber face à n’importe quoi. » Tels étaient les paroles d’un livre, que je venais de grossièrement traduire. Mais ici, son propos s’appliquait plutôt bien.
 
C’est à ce moment-là que je sortis de mes pensées.
 
— … au fait ?
— Oh, euh oui ! Répondis-je négligemment en me retournant vers Igniis, essayant de me souvenir de quoi parlait la question, mais rien ne me venait en tête. Je repris alors :
 
—Tout à fait, c’est… (Je baissai le ton), une horreur, ce qu’il vient de se passer. Malefor devra payer pour cela ! Il a trop causé de mal. Je pensais que nous en avions bien fini durant la dernière grande guerre qui l’opposa à nous, mais cette sale ombre est invincible ! Du moins en apparence. Je dois t’avouer que cela peut me décourager, parfois, quand, malgré notre investissement dans la protection et la paix, les ténèbres reviennent toujours, parfois sous la même forme, parfois sous une autre. Le mal n’est pas une chose que nous pouvons totalement arrêter, sceller, comme tout problème gênant. Non, ceci semble être un problème intemporel, de tous temps, que nous ne pouvons contrôler qu’imperceptiblement. Toutefois, est-ce qu’il faut abandonner, bien sûr que non, je suis convaincu de cela. Il faut un monde le plus beau possible pour les générations à venir. N’est-ce pas à quoi prétendent les Gardiens ? Tout à fait. En tout cas, l’ironie veut que notre plus précieux allié soit notre plus terrible ennemi, et il revient encore nous montrer cela. Ignitus serait presque mort en vain (je retins mes larmes), mais il ne le sera pas si nous finissons le travail, ce douloureux labeur, une bonne fois pour toute. Il ne s’agit plus de l’emprisonner, je n’en suis que trop conscient. Non, il s’agit de le détruire, une bonne fois pour toute ! Alors, je vous le demande, Second du capitaine de la Garde, êtes-vous avec moi ?!
 

Mes dernières paroles furent entendues par des dragons alentours, et ces dernières poussèrent beaucoup de rugissements et frappèrent puissamment le sol de leurs pattes avant.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Crédit : 1815
Date d'inscription : 09/11/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Jeu 10 Nov 2016 - 21:01

Je vis très bien qu'il fut... Boulversé par cette nouvelle. Je le comprenais, elle était terrible. Moi-même, je faisais de mon mieux pour ne pas hurler de rage envers les forces de Malefor. Mais il fallait garder ses émotions... Pour la bataille.

- Tout à fait, c’est… une horreur, ce qu’il vient de se passer. Malefor devra payer pour cela ! Il a trop causé de mal. Je pensais que nous en avions bien fini durant la dernière grande guerre qui l’opposa à nous, mais cette sale ombre est invincible ! Du moins en apparence. Je dois t’avouer que cela peut me décourager, parfois, quand, malgré notre investissement dans la protection et la paix, les ténèbres reviennent toujours, parfois sous la même forme, parfois sous une autre. Le mal n’est pas une chose que nous pouvons totalement arrêter, sceller, comme tout problème gênant. Non, ceci semble être un problème intemporel, de tous temps, que nous ne pouvons contrôler qu’imperceptiblement. Toutefois, est-ce qu’il faut abandonner, bien sûr que non, je suis convaincu de cela. Il faut un monde le plus beau possible pour les générations à venir. N’est-ce pas à quoi prétendent les Gardiens ? Tout à fait. En tout cas, l’ironie veut que notre plus précieux allié soit notre plus terrible ennemi, et il revient encore nous montrer cela. Ignitus serait presque mort en vain, mais il ne le sera pas si nous finissons le travail, ce douloureux labeur, une bonne fois pour toute. Il ne s’agit plus de l’emprisonner, je n’en suis que trop conscient. Non, il s’agit de le détruire, une bonne fois pour toute ! Alors, je vous le demande, Second du capitaine de la Garde, êtes-vous avec moi ?!

Il y eu des rugissements de dragons aux alentours, d'accords avec ses mots. Je baissai la tête et la relevai juste après pour répondre affirmativement. Puis, je fis à mon tour, avec un sourire :

- Mon cher Volteer... Je vois que vous n'avez pas tout entendu de ce que j'ai dis et ce n'est pas grave. Mais je ne suis plus le Second de la Garde mais le capitaine de toute la Garde et, maintenant, le Bras Droit du Roi Joudray. Je vais donc devoir m'entretenir demain avec lui demain. Enfin, pour l'attaque, c'est ce qui semble le plus irrésistible, le plus alléchant... Mais n'est-ce pas ce que veut le Maître Noir ? Ne veut-il pas nous attirer dans son piège mortel pour étendre la durée de l'Ombre ? Ne fonçons pas dans le tas ! Sinon, le sacrifice de l'ancien Gardien de Feu sera vraiment en vain. Il faut préparer une stratégie ! Faisons en sorte que ce monde soit pour le moment débarassé de cette ombre, pour le moment ! Mais il faudra toujours garder en tête que, lorsque le jour sera revenu, il sera tout aussi temporaire que la nuit, et, sa durée dépendant aussi de la saison, la journée peut vraiment être courte avant que le noir total s'abatte sur nous. En ce moment, il est minuit...

J'enflammai soudainement mes écailles avant de continuer :

- La nuit est sans Lune... Mais nous serons les torches, les seules sources de lumière qui nous fera survivre jusqu'au matin. Notre pire ennemis n'est pas seulement la nuit... Mais nous-même aussi. Il faut faire en sorte de ne pas perdre le contrôle. Alors tachons de ne pas foncer dans l'eau pour nous immerger et nous noyer dans les Ténèbres froids. Et je vous jure que vous pourrez toujours compter sur moi pour faire de mon mieux à sauver le plus d'entre nous. Alors, êtes-vous aussi avec moi ?

Le deux dernières phrases étaient surtout adressées à ceux qui étaient aux alentour, qui poussèrent un pareille hurlement que tout à l'heure ! J'étais presque certain quele Gardien allait accepter. Puis, ma voix s'adressa à Volteer :

- Demain, j'aurais un entretien avec le Roi, voulez-vous venir avec moi ? Vos conseils seront alors précieux. Ma porte sera toujours ouverte si vous n'avez pas d'endroit où dormir ce soir à la cité. Je vous en dois bien une, à vous les Gardiens, après tout !


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Ven 11 Nov 2016 - 15:01

Igniis répondit que je n’avais manifestement pas tout suivi. Je gardai mon sourire, mais quelle ineptie ! Bien sûr que j’écoutais depuis le début. Il s’agissait juste d’un simple tri des informations… Mais peu importait. Apparemment, mon discours lui permit de rebondir sur une longue tirade de sa part. Par contre, j’appris par la même qu’il n’était plus Second de la Garde de Warfang, mais… Bras droit du roi de Warfang, et aussi capitaine de la Garde… Eh bien ! Il traçait son propre chemin, apparemment. Je voyais dans ces mots fins qu’il était fier, ou au moins content de son nouveau rôle. S’il avait réussi à être d’abord Second, c’est qu’il avait ce qu’il fallait pour pouvoir diriger des troupes, et je ne fus pas vraiment déçu.
 
Il expliqua dès le début qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire, oui. Attaquer les premiers n’était sans doute pas une bonne idée ; j’avais laissé entendre ça dans le seul but de voir comment il réagirait, et j’étais satisfait de sa prudence en la matière. Suivi un discours très imagé, d’une métaphore filée peut-être un peu trop sophistiquée pour des dragons parfois non éduqué. Toutefois, cela avit eu l’effet escompté, puisque tous rugirent d’approbation à son discours, de son et de lumières d’ailleurs, puisque dans un effet de puissance et de beauté, il enflamma ses écailles. Je ne pouvais pas faire ça, moi… J’en ris, c’était si injuste !
 
— Demain, j'aurai un entretien avec le Roi, voulez-vous venir avec moi ? Vos conseils seront alors précieux. Ma porte sera toujours ouverte si vous n'avez pas d'endroit où dormir ce soir à la cité. Je vous en dois bien une, à vous les Gardiens, après tout !

— Je remercie chaleureusement ton hospitalité, ainsi que la sympathie que tu sembles nous porter, à moi et mes confrère Gardiens. Tu as le sens de la parité, et cela fait déjà de toi un bon chef de la Garde, puisse tes flammes éclairer tes troupes lors des temps les plus sombres. Pour ce qui concerne ton entrevue avec le roi, ce sera avec joie que je me joindrai à toi ! Cela fait bien longtemps que je n’ai pas conversé avec ce cher Joudray, un roi d’un remarquable acabit, plus respectable que blâmable. Je veux, de ce fait, bien passer la soirée dans votre domaine, si cela ne vous dérange aucunement, ni toi, ni ta famille.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Crédit : 1815
Date d'inscription : 09/11/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Ven 11 Nov 2016 - 20:03

- Je remercie chaleureusement ton hospitalité, ainsi que la sympathie que tu sembles nous porter, à moi et mes confrère Gardiens. Tu as le sens de la parité, et cela fait déjà de toi un bon chef de la Garde, puisse tes flammes éclairer tes troupes lors des temps les plus sombres. Pour ce qui concerne ton entrevue avec le roi, ce sera avec joie que je me joindrai à toi ! Cela fait bien longtemps que je n’ai pas conversé avec ce cher Joudray, un roi d’un remarquable acabit, plus respectable que blâmable. Je veux, de ce fait, bien passer la soirée dans votre domaine, si cela ne vous dérange aucunement, ni toi, ni ta famille.

- Ne vous en faites pas, si je vous ai proposé cela, c'est que ça ne nous dérange aucunement ! Pour le Roi, j'espère que ce caractère que vous m'avez décrit est resté chez lui, car ce n'est aucunement ce que m'a décrit Jorth à son sujet...

En effet, mon ancien supérieur m'avais dit que, au fil du temps, Joudray était devenu un personnage... Détestable ! Peut-être était-ce parce qu'il manquait d'un héritier, me disait-il, qu'il est devenu si exécrable ! J'éteignis les flammes sur mes écailles avant de reprendre :

- Et merci pour cet encouragement pour ce futur. Maintenant, si cela ne vous dérange pas, suivez-moi, je vais vous montrer où j'habite. Bon... Ce n'est pas aussi grand que votre Temple, mais c'est un petit endroit confortable.

Avant de partir, je dis à l'un de mes gars de transmettre mes ordres qui était que ceux qui étaient de veille ouvrent bien l'oeil... Et surtout sur ceux qui avaient des envies suicidaires !


Nous arrivâmes devant ma maison. Bon, ce n'était pas la plus petite habitation, mais ce n'était pas les manoirs de luxe que pouvaient avoir les aristocrates... Ou tout autre forgeron et mercenaire ! Et... J'avais oublié de prendre mes clés ! Je frappai alors trois fois à la porte faite dans un bois sombre. Il y eu un petit moment de silence avant que...

- Igniis... Ne me dis rien, tu as encore oublié de prendre tes clés ? me dit Abyssa après un soupir.

- Heum... Comment tu as deviné ?

- Eh bien, il se trouve que tes clés sont en ce moment sur la table. Tient, je vois que Volteer est là aussi. Bonsoir, Gardien de la Foudre.

- Oui, ce dernier dort ici ce soir.

Elle ouvrit la porte puis, en rentrant, je lui dis :

- Au faite, j'ai une grande nouvelle : je viens d'être monté en grade. Je suis maintenant Capitaine de toute la Garde et Bras Droit du Roi.

- C'est super ! Tu l'as bien mérité, mon chéri ! Bon, je vais avertir Notad que tu es rentré

- D'accord.

Je me tournai vers Volteer et lui dis :

- Suivez-moi, je vais vous montrer la chambre d'ami, où vous allez dormir ce soir.

Je montai à l'étage et ouvris une porte. La chambre n'était pas la plus luxuriante mais avait un petit côté chaleureux dont je n'étais pas peu fière. Le lit était douillet, il y avait une cheminée ainsi que du bois pour l'allumer, un meuble pour poser certaines de ses affaires... Bref, digne d'une belle petite chambre d'hôtel avec une ou deux étoiles !

- Voilà, j'espère que cela vous convient. Bon, si cela ne vous dérange pas, je vais dire bonjour à mon fils. Et, pour le repas, ne vous en faites pas, on nous appellera pour nous dire qu'il est prêt.


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Lun 26 Déc 2016 - 15:55

Suite à tous ces remerciements, nous prîmes ensemble la route pour la maison dans laquelle le dragon de feu avant décidé de résider avec sa compagne. C’était un échange intéressant auquel nous procédions. Celui que j’avais accueilli allait à son tour m’accueillir, me fournir un toit qui me permettrait d’éviter l’hôtel. Je ne laisse pas entendre que l’hôtel est un mauvais lieu pour se reposer et passer du bon, mais il faut payer, et de ce problème pécuniaire découlait forcément une rigueur qui, bien souvent dans un hôtel, n’était pas très naturel et n’offrait peut-être pas l’engouement que pourrait susciter un simple foyer doté de personnes qui ne pensent alors plus au profit, mais davantage à l’âme qui habitait chacun. Bien entendu, on ne pensait pas à tout cela instinctivement, mais c’était ce qui en résultait bien souvent. Toutefois, des lieux résistaient à cette interprétation, comprenant que l’argent n’était qu’un objectif bien moindre comparer à celui de rencontrer, aider des personnes possiblement dans le besoin. En pensant à cela, je me dis que notre Temple devrait être un exemple de bonne foi. Mais peu importait, car mes propos commençaient à s’entremêler dans mon esprit, et je sentais le besoin de parler d’autre chose. Pourquoi pas du récit.

Nous arrivâmes devant la maison d’Igniis, qui n’était pas à plaindre, tout en restant dans une simplicité que je savais apprécier. Il frappa à la porte, alors que je m’attendais à le voir entrer. Le propriétaire bloqué par sa propre demeure. Une douce ironie qui me fit glousser tandis que le dragon de feu frappait à la porte, et que la jeune femelle derrière devinait pourquoi il frappait. Oui, ce spectacle-là était bien plus amusant qu’une réception au milieu d’un hôtel ! Ce qui me frappait, c’était que, même les dragons utilisaient des clés à Warfang. Oh, clairement, je n’avais pas l’habitude, avec les portes du temple qui s’ouvraient par pure magie… Mais pourquoi pas ! Un système de verrou plutôt simple, mais qui pouvait sans aucun doute suffire… Mais y’en avait-il vraiment besoin pour un dragon ? Une grande ville n’était pas exempte de vol, certes… Je me faisais des réflexions inutiles, parfois, vraiment.

Lorsque la dénommée Abyssa ouvrit la porte, je lui lançai un sourire et la salua à mon tour.

— Bonsoir à vous, ma chère, un plaisir que l’on se revoie à nouveau. La gêne me prend soudain puisque votre compagnon ne vous a sûrement pas expliqué qu’il souhaitait me garder à manger ici, et je dois avouer que je n’ai pas osé refuser. Sachez que je me ferai le plus petit possible et que je tacherai d’éviter au maximum de bouleverser votre quotidien familiale, car je sais à quel point beaucoup prennent un grand plaisir à cette tranquillité du foyer. Beaucoup voient en des invités des intrus, et sachez que je ne veux absolument pas passer pour tel. Mon séjour sera le plus court et agréable possible pour vous et votre fils, ma chère. Je…
— Suivez-moi, je vais vous montrer la chambre d’ami, où vous allez dormir ce soir.
— Je… Oui, fort bien, je vous suis, cher capitaine.

Il me conduisit alors dans une petite chambre, mais dont les commodités suffisaient largement, et donnait l’impression d’un endroit bien rempli, équilibré et d’apparence confortable. J’y entrai et respirai un air nouveau, peut-être à cause du bois. L’âtre de la cheminé montré qu’elle n’avait pas été allumé depuis un petit moment. Il y avait un peu de bois pour y faire un feu. Peut-être en allumerai-je un plus tard.

Mon hôte me prévint qu’il allait voir son fils. J’y répondis par un hochement de tête et le laissai partir. Je refermai la porte derrière lui. Une fois seul, je mis du bois dans la cheminée et utilisa un peu des étincelles de ma foudre pour que le feu puisse bien prendre. Le bois ne semblait pas trop sec, et, de ce fait, le feu prit facilement. La chaleur frôlant mon corps, je m’assieds non loin et me contentai de faire errer mon regard aux quatre coins de la pièce, tranquillement, patiemment.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Crédit : 1815
Date d'inscription : 09/11/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Mer 4 Jan 2017 - 21:38

Je vis que le Gardien fut satisfait de la chambre d'ami. Tant mieux. En tout cas, Abyssa fut amusée par la façon dont la bavardise de Volteer fut coupé par ma phrase, qui était directe. Bref ! Après que je sortis de la pièce, il ferma la porte derrière moi. Je me dirigeai alors vers la chambre de Notad, où il devait sûrement être. Et, en effet, il y était. Abyssa était là aussi. Elle l'avait prévenu de mon arrivé. Mon fils fonça vers moi pour me faire un calin. Je lui sourit avant de lui dire :

- Au faite, Notad, tu te souviens du Dragon électrique quand nous étions allé au Temple ?

-Oui papa, me répondit-il. Celui avec lequel tu allais te battre ?

- Exactement. Volteer, c'est son nom. Eh bien, ce soir, il mange ici et dort dans la chambre d'ami.

- Ah bon ?

- Oui. Cela me fait penser... Abyssa.

- Oui ?

- Ce soir, ce sera lequel de nous deux qui fait la cuisine pour le repas ?

- Puisque tu as eu ton grade augmenté à Bras Droit du Roi, on va fêter cela et je vais préparer un bon petit repas, même si c'était ton tour ce soir.

- Bon ben... Bon ben merci.

- Mais de rien, voyons !

Nous allâmes alors dans le salon, tranquille, avec ma compagne, tandis que Notad resta dans sa chambre. Je retirai mon masque et enlevai mes griffes. Puis, je lui dis alors :

- Au faite, ma chérie, j'ai monté en grade à cause d'une chose importante dans le contexte politique...

Elle était ancienne Reine, elle comprenait tout à fait (et avait même de l'avance sur moi, je pense) le sujet sur lequel nous parlions.

- Ah ? Quel genre ? me répondit-elle.

- La guerre contre les Hybrides est terminée... Mais celle contre Malefor a recommencé. Celui-ci a fait un génocide sur ces créature, juste après avoir invité Spyro à le rejoindre... Et cela pour qu'il voit tout. Jorth, face à cela, a vraiment décidé de prendre sa retraite et...

On frappa à la porte, ce qui coupa court à notre conversation.

- J'y vais, lui dis-je en me dirigeant vers la porte.

J'ouvris cette dernière et un dragon bleu cyan me fit face. Il me dit, d'une voix fatiguée, essouflée :

-   Est-ce que... Est-ce que c'est vous... Le nouveau Bras Droit de Sa Majesté ?

- Oui, pourquoi donc ?

- Jorth... Il m'a prévenu, lorsque je suis allé le voir, que c'était vous son successeur...

- Est-ce pour me dire cela que vous êtes venu ?

- Non... Le Roi... Demande une audience à son Bras Droit... Par rapport aux évènements.

- Très bien... Dites-lui que j'arrive, alors.

Il me fit un signe positif de la tête avant de faire demi-tour, en direction du palais de Joudray. Je fermai la porte et remis mon masque ainsi que mes armes. Je regardai Abyssa. Elle avait tout entendu et soupira. Elle avait compris et elle me dit :

- Bon... Essaye de revenir vite. Le repas sera prêt que tu reviendra. Je vais prévenir Notad, vu que c'est urgent.

- D'accord.

Je me dirigeai alors vers la chambre d'ami, où était le Gardien, et toca avant de dire :

-Volteer... Il semblerait que la visite chez le Roi se passe plus tôt que prévu. Il demande une audience de toute urgence par rapport à ce qui s'est passé.

J'attendis sa réponse avant de m'alle en direction du Palais Royal...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Dim 15 Jan 2017 - 16:07

Assis dans la chambre d’ami, mon regard commençait à se lasser de ce vagabondage, et, par extension, je commençais à me lasser de ce vagabondage du regard. Soupirant, parlant parfois à ma personne, j’essayais de me calmer. Le temps me semblait soudainement long. Pourquoi ? Peut-être parce que je commençais légèrement à avoir faim. Peut-être parce que je savais que nous n’avions guère trop le temps d’une pause. Oui, ce devait être cela. Je fermai les yeux et me concentrai. Une guerre entre Malefor et Spyro allait commencer. Non, recommencer, et cette guerre serait sans aucun doute bien plus terrible que la dernière fois. Malefor avait gagné en force, et s’était ressourcé pour former une armée plus puissante, munie de vrais dragons. Quant à nous… Peut-être étions-nous un peu désorganisés, et avec Ignitus qui manquait… J’étais vraiment incertain du futur de notre pays. Mais ce n’était pas une raison pour nous laisser abattre, bien au contraire ! Notre force était dans l’espérance d’un futur meilleur, tandis que Malefor n’était animé que par la destruction, et c’était cet excès de confiance qui jouait toujours contre lui, même aujourd’hui.
 
Je me levai en entendant la porte légèrement grincer derrière moi. Je pensais entendre une invitation à passer à table, et pouvoir me reposer après ce long voyage que j’avais décidé d’entreprendre, mais comme la vie est toujours pleine d’imprévues…
 
— Volteer... Il semblerait que la visite chez le Roi se passe plus tôt que prévu. Il demande une audience de toute urgence par rapport à ce qui s'est passé.
— Quoi, maintenant ? Dis-je en soupirant. Je pensais qu’après mon long voyage à travers le continent je pourrais enfin trouver du repos, d’autant plus que ta proposition d’hébergement me ravissait beaucoup. Cela changerait certainement des séjours monotones avec les autres Gardiens, car, quand bien même les autres soient drôles et intéressants, que je m’entende bien avec chacun d’entre eux – Oui, même Cyril -, la monotonie s’installe, un quotidien que je ne peux me résigner à accepter. Bref… Allons-y, je vous suis.
 

Puis nous partîmes tous les deux pour le palais où le roi semblait nous attendre. Si l’appel était si précipité, c’est que cela devait être urgent. Encore des mauvaises nouvelles ou des décisions hâtives. Je ne saurais dire, j’attendais avec impatience de me trouver devant son altesse.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Crédit : 1815
Date d'inscription : 09/11/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Dim 15 Jan 2017 - 22:13

J'entendis un soupir, et il me répondit ;

- Quoi, maintenant ? Je pensais qu’après mon long voyage à travers le continent je pourrais enfin trouver du repos, d’autant plus que ta proposition d’hébergement me ravissait beaucoup. Cela changerait certainement des séjours monotones avec les autres Gardiens, car, quand bien même les autres soient drôles et intéressants, que je m’entende bien avec chacun d’entre eux – Oui, même Cyril -, la monotonie s’installe, un quotidien que je ne peux me résigner à accepter. Bref… Allons-y, je vous suis.

Nous partîmes alors...


Nous arrivâmes au palais royal. Rien que de l'extérieur, il était fabuleux et grand, témoin d'une grande richesse passée. En effet, ce bâtiment avait été contruit en même temps que la cité. Aujourd'hui, il était néttoyé et rénové toutes les dix à vingt ans pour que celui-ci garde son aspect impressionant. Devant l'entrée, il y avait un garde qui, me reconnaissant, fit :

- Capitaine Igniis ? Mais que faites-vous ici ?

- Je viens parler avec le Roi Joudray.

- Je suis désolé... Mais le Roi demande une audiance avec son Bras Droit et...

Pile à ce moment, le dragon qui était venu me voir pour me prévenir qu'on me demandait, sortit du palais et dit au garde :

- Laissez-le passer, garde. Il est justement le nouveau Bras Droit du Roi.

- Ah bon ? Excusez-moi alors... Et félicitation pour...

- Dépêchez-vous, nous sommes pressé !

- Merci pour cela, Drarr, mais, comme tu le vois, nous sommes pressés.

- Allez-y, vous pouvez passer.

Nous entrâmes alors. Notre guide, le dragon qui est allé me prévenir, nous conduisit à travers plusiers fabuleux couloirs, où étaient accrochés des peintures et les portraits de plusieurs Rois, du premier de la cité, en passant par la période des tyrans sanguinaires, puis celui de ce qu'on appelle les Rois Maudits, ensuite à ceux qu'on appelle les Enfants (une période où tous les roi régnèrent environs un ou deux ans, et encore, à causes de tensions politiques palpables et de plusieurs assassinats, etcetera)... Et nous finîmes sur celui de Joudray, lorsqu'il était plus jeune, c'est à dire environs 50 ans (en gros, la moitié de son âge actuel, lorsque nous fûmes ici). Il était d'une couleur verte, grand, beau, charismatique. Il avait l'air intelligent et fier. Tout l'inverse de ce que ses plus proches disaient de lui aujourd'hui (à part la fierté, il l'avait gardé).

Puis, nous arrîvâmes à un grand escalier qui se finit par une porte immense. Celle-ci menait à la salle du trône, où se faisaient généralement les banquets. Notre guide du palais nous demanda de patienter. Il ouvrit un peu la porte, entra, et fit :

- Sire, Votre Bras Droit est ici.

- Très bien, faites-le entrer... répondit une voix grave et caverneuse mais dont le poid de l'âge ralentissait le niveau de rapidité de parole et donnait un certain ton las.

Les portes s'ouvrirent alors en grand et Volteer et moi pûmmes entrer. Dveant nous, avachi sur son trône, était le vieu Roi Joudray. En nous voyant, il fit avec un colère :

- Je vous avais dit mon Bras Droit ! Pas le Garde Masqué ni le Gardien de l'électricité ! Où se trouve Jorth, imbéciles !!!

- Majesté, avec tout le respect que je vous dois, fis-je en "m'agenouillant", Jorth a prit sa retraite et m'a laisser hériter de son grade de Capitaine de toute la Garde ainsi que de celui de votre Bras Droit.

- Est-ce vrai, ce qu'il dit ? demanda Joudray au messager.

- O... Oui, Sire. Je suis allé voir Jorth et c'est lui-même qui m'a envoyé chez Igniis, le Garde Masqué.

- Bon... fi-til en soupirant d'agacement. Admettons que vous soyez mon nouveau Bras Droit, pourquoi avez-vous emmené le Gardien avec vous ?

- Majesté... Vous m'avez convoqué pour me parler du problème qui vient de se passer...

- Oui, oui ! La victoire contre ces satanés Hybrides ! Ils ont mérité leur sort ! Bon débarras !

Je me retins de répliquer et regardai Volteer pour lui dire d'un regard que le mieux était de se taire et de ne pas l'offusquer, vu l'état dans lequel il était. Alors, je continuais :

- Donc, après m'avoir convoqué pour cela, et sachant que la guerre contre Malefor est maintenant réouverte, j'ai trouvé judicieux, puisque le Gardien de la Foudre ici présent, Volteer, était à Warfang, de le faire venir ici pour que nous puissions profiter de sa sagesse de Gardien et pour que nous puissions agir correctement lors de ce conflit.

- Hmmmm... Nous discuterons de cela plus tard, mais, pour l'instant, nous allons nous contenter de ce qui s'offre à nous.

Il claqua deux doigts de sa patte avant et deux servants vinrent lui apporter une coupe en or massif ainsi que du vin de luxe. Ils lui donnèrent le récipiant et lui versèrent l'alcool dedans tandis que celui-ci, se tournant vers Volteer, dit d'un ton, il fallait le dire, un peu grincheux :

- Gardien, nous técoutons. Allez-y, éclairez-nous de votre sublime sagesse dont vous vous vantez tant ! Dites-nous qu'est-ce que vous nous conseillerez de faire face à ce conflit qui vient juste de démarrer !

Je me retint de pousser un soupir... Joudray avait l'air pire que tout ce que l'on m'a décrit de lui... Puis, je me tournai vers Volteer et le laissai parler.


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Lun 16 Jan 2017 - 0:22

Le palais royal ! Lieu surplombant Warfang, dominant la cité de sa forte stature, imposant sa présence. Cet imposant édifice a toujours été le gage de la sécurité allouée aux concitoyens acceptant de vivre derrière les murs de la cité. Une figure puissante et triomphante, construite en des temps immémoriaux par les pattes expertes des taupes et le feu créateur des dragons. Ceci était une belle prouesse architecturale, et sûrement aurais-je pu m’y attarder bien longtemps, si nous n’étions pas si pressé.
 
Nous cheminâmes jusqu’à l’entrée où nous eûmes une légère altercation avec un des gardes du palais. Visiblement, l’information d’Igniis bras droit du roi n’avait pas encore circulé. Si peu de temps avait passé, cela semblait normal, d’autant plus que tout Warfang était en crise. Il fallait vite remédier à ça.
 
 Nous passâmes ensuite un dédale de couloirs, tous semblables, en marbre d’un blanc éclatant. Alors que nous approchions des ailes royales, les couloirs se remplissaient de différents portraits plus ou moins récents. Tous avaient un point commun : ils représentaient des souverains, plus ou moins jeune en fonction de la durée de leur règne. Il y avait beaucoup de petits. Cela me fit soupirer. Si Warfang est une glorieuse cité, la souveraineté ne l’est pas. Il y eut beaucoup de complots, d’assassinats, de maladies, d’actes en tout genre qui marquait la vie royale. Tant de pattes ont passé le pouvoir aux descendants. Tant d’histoire passait sur chacun de ces visages… Des histoires que je connaissais tous, et celle du roi actuel ne m’était pas inconnue non plus.
 
Ce très cher Joudray. Je l’avais connu dès son plus jeune âge, alors qu’il n’était encore que prince. Ses parents l’avaient bien éduqué et, dans ses premières années de règnes, il était réputé pour sa culture, et démontrait une grande intelligence. Il avait plusieurs fois mené des guerres en première lignes. Les paroles d’Igniis me surprenaient. J’avais pu lui parler, et il avait toujours été très ouvert.
 
Nous entrâmes dans la salle du trône, vide, à part pour le trône qui se trouvait là. Les marques au sol indiquaient que des meubles étaient bougés régulièrement. Probablement des tables. Joudray se tenait sur son trône, devant nous.
 
Comme Igniis, je fis une légère révérence et écoutai les propos des deux dragons. Je fus étonné de la manière dont se comportait Joudray. Il était irascible, et manifestait son ennui de nous voir. Il s’agissait plus d’un devoir pour lui que d’une nécessité. Il semblait bien moins intolérant, et encore moins sage que la dernière fois que je l’ai vu. Cela me déçut énormément et je continuais à le regarder, ne pouvant rien faire face à cette déchéance que le roi me témoignait. Ils parlèrent de moi. Je semblais être un intrus.
 
— Gardien, nous t’écoutons. Allez-y, éclairez-nous de votre sublime sagesse dont vous vous vantez tant ! Dites-nous qu'est-ce que vous nous conseillerez de faire face à ce conflit qui vient juste de démarrer !

 Quelques gorgées dans une coupe luxueuse, et le voilà en train de faire du sarcasme sur ma sagesse ! Quel affront cela été. Les Gardiens ont toujours participé à aider les monarques de Warfang, et d’un coup de patte, il bafouait tout ce qui nous constituait. Notre sagesse était reconnue.
 

— Vous avez bien changé, Joudray, me contentai-je de dire. En tout cas, bien que je n’aie pas eu beaucoup de temps pour y réfléchir, vous devriez faire évacuer les provinces  les plus proches du territoire de Malefor. Ce seront les premières cibles de pillage. Un plan de retranchement doit être exécuté pour que l’on puisse défendre un territoire plus contrôlable. Ensuite, des mesures devraient être prises, à mon avis, concernant les étrangers entrant dans Warfang. Sûrement y’a-t-il déjà des espions dans nos murs. Et nous devrions faire de même, si possible. Enfin, il faudra s’attendre à des attaques musclées de la part de notre adversaire. Malefor a toujours agi en pensant que la force brute triompherait. Peut-être a-t-il évolué dans sa stratégie, mais le temps pressera. Enfin, je demande à votre altesse que les Gardiens puissent loger à Warfang, qui sera sûrement le lieu où seront discutés les opérations. Nous devons être proches pour agir rapidement. Le Temple n’a aucune valeur si nous n’y sommes pas, alors je ne crains pas de m’en séparer. S’il est détruit, et bien soit, nous reconstruirons. Tout est remplaçable à part nos vies. Qu’en pensez-vous, mon roi ?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Crédit : 1815
Date d'inscription : 09/11/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Lun 16 Jan 2017 - 22:05

Volteer avait l'air... Choqué du fait que sa sagesse soit ainsi insulté. En même temps, je pouvais le comprendre. C'est comme si l'on insultais mon honneur. Il répondit alors :

- Vous avez bien changé, Joudray. En tout cas, bien que je n’aie pas eu beaucoup de temps pour y réfléchir, vous devriez faire évacuer les provinces  les plus proches du territoire de Malefor. Ce seront les premières cibles de pillage. Un plan de retranchement doit être exécuté pour que l’on puisse défendre un territoire plus contrôlable. Ensuite, des mesures devraient être prises, à mon avis, concernant les étrangers entrant dans Warfang. Sûrement y a-t-il déjà des espions dans nos murs. Et nous devrions faire de même, si possible. Enfin, il faudra s’attendre à des attaques musclées de la part de notre adversaire. Malefor a toujours agi en pensant que la force brute triompherait. Peut-être a-t-il évolué dans sa stratégie, mais le temps pressera. Enfin, je demande à votre altesse que les Gardiens puissent loger à Warfang, qui sera sûrement le lieu où seront discutés les opérations. Nous devons être proches pour agir rapidement. Le Temple n’a aucune valeur si nous n’y sommes pas, alors je ne crains pas de m’en séparer. S’il est détruit, et bien soit, nous reconstruirons. Tout est remplaçable à part nos vies. Qu’en pensez-vous, mon roi ?

Il pris une gorgée de vin et nous regarda tous les deux, tour à tour. Puis, il dit :

- Gardien, ce n'est pas que moi qui ai changé, mais les temps aussi. Je m'adapte, tout simplement. Igniis, vous qui êtes mon Bras Droit, faites alors votre travail : conseille-moi. Dites-moi votre avis sur ce que le Gardien vient de dire. Ensuite, je réfléchirais à ce que je ferais.

- Très bien, Majesté. Premièrement, son idée d'évacuer les provinces est quelque chose que je trouve raisonnable à faire, même si Warfang aura plusieurs bouches en plus à nourrir. Ensuite, concernant les étranger, et le fait d'envoyer des espions, mon avis est le même, même si nous avons déjà un ou deux espions là-bas. Pareillement pour son raisonnement sur Malefor : il a peut-être perdu deux fois, mais il a maintenant beaucoup plus de choses à son avantage que dans le passé, donc le temps presse.  Ensuite, nous devrions, comme l'a dit Volteer, donner un endroit où pourraient habiter, le temps de cette crise, les Gardiens. Cela nous économisera un temps fou. Ensuite, il y a une chose que j'aimerais ajouter : nous devrions réconforter le peuple en faisant une ou deux fêtes et cérémonies.... Une fête en l'honneur de Spyro, par exemple, qu'il puisse souffler un peu avec tout ce qui se passe pour ensuite être revigoré et prêt à l'attaque. Il faut donner de la confiance au peuple, il faut le faire rester positif ! Surtout avec la réouverture de la guerre !

Il rebut une gorgée de son vin, lui sans femme ni enfant, pour ensuite dire :

- Mmmmmh... Gardien, vous pourrez dire à vos deux autres amis de venir à Warfang, votre proposition a été accepté. Le contrôle des étrangers est une bonne idée mais, comme vous le dites, Igniis, il faut faire en sorte que le peuple reste positif. Et qui voudrais être positif quand on surveille sans cesse les entrées et sorties des gens ? Pour la stratégie, je vous laisse tout le loisir de vous amuser avec cela, à condition de me la soumettre avant de l'appliquer. Et pour les fêtes, je pense qu'un banquet à la cour demain serait la bienvenue. Oui, demain soir, il y en aura un. Peut-être devrions-nous inviter Spyro, il a besoin de souffler un peu avec tout ceci, comme vous l'avez dit. Ensuite...

Il se releva. Contrairement à la peinture, il n'avait pas l'air grand, ni charismatique, mais plutôt fatigué... Et il y avait quelque chose... Quelque chose d'effrayant dans son regard et dans sa posture, comme si c'était le genre de personne a comploter de sombres desseins. Il continua, et il dit ses mots d'un ton durement sec :

- Pour ce qui est des provinces les plus proches, il n'est pas question de les faire évacuer et de les faire venir ici. Premièrement, comme vous l'avez dit, cher Bras Droit, car cela ferait des bouches à nourrir... Trop de bouches à nourrir. Ensuite, comme vous l'avez dit, Gardien, le temps presse. Donc, gagnons du temps ! Laissons les forces de Malefor s'occuper de ces provinces et prendre confiance en eux, puisque, Gardien, vous l'avez dit aussi : ce seront les premières cibles de pillage. Ce seront plusieurs vies de perdues hors de la Cité, mais ce sacrifice est nécessaire et je suis prêt à le prendre. Bras Droit, Gardien, j'ai fait mon choix et ma sentence est irrévocable. Maintenant, sortez. L’audience est terminé. Igniis, je veux te voir demain avec Jorth. Volteer, vous pourrez venir au banquet demain avec les deux autres Gardiens. Je vous y invite. Au revoir.

Je laissai Volteer sortir d'abord. Je me dirigeais vers la porte. Le Roi avait l'air assez irascible. Il était de mauvaise humeur et limite nous insultait. Alors, avant de fermer la porte (et avant même de la passer), je me retournai vers Joudray et fis :

- Au faite, mon Roi, vous paraissez de bien mauvaise humeur. Et, comme je suis votre Bras Droit, je dois vous conseiller. Donc, Majesté, baisez un coup, cela vous aidera. Au revoir.

Et, tandis que certains étaient choqués par mes paroles autour, je sorti et fermai la porte. Je regardai ensuite Volteer et lui dit :

- Vous irez chercher les deux autres demain. En attendant, revenons chez moi manger quelque chose et vous reposer un peu...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Mar 17 Jan 2017 - 9:58

— Gardien, ce n'est pas que moi qui ai changé, mais les temps aussi. Je m'adapte, tout simplement. Igniis, vous qui êtes mon Bras Droit, faites alors votre travail : conseille-moi. Dites-moi votre avis sur ce que le Gardien vient de dire. Ensuite, je réfléchirais à ce que je ferais.
 
« Je m’adapte ». Qu’est-ce que cela pouvait bien dire ? A quoi s’adaptait-il ?  A des personnes insupportables, à un monde où un souverain las, irascible et sarcastique est nécessaire ? Quelle honte de sortir de telles paroles sans même les réfléchir. Certes, un individu changeait, si ce n’était mécaniquement, par nécessité, naturellement, et son comportement, ce qui façonne sa personnalité, est sans cesse renouveler par des petits détails, parfois imperceptible par autrui, et encore plus difficilement par soi. Personne ne changeait du tout au tout, sauf cas majeurs qui existent. Il mentait. Quelque chose d’autre le rendait ainsi, mais qu’est-ce qui avait pu à ce point le bouleverser ?
 
En tout cas, Igniis acquiesça à toutes mes propositions, et proposa même d’organiser des fêtes pour rehausser le moral des troupes, et des citoyens en général. Je n’y avais pas songé, et c’était en effet une idée judicieuse. Inutile d’accabler davantage les habitants de Warfang. Mais quelque chose me déplut beaucoup, ce à quoi je répondis par une exclamation de surprise et d’indignation.
 
Il ne comptait rien faire quant aux territoires éloignés. C’était une catastrophe ! Certes il faudrait nourrir plus de personnes, mais ces dernières nous permettraient d’avoir plus de gens pour combattre, d’autant plus qu’ils seraient venu avec des provisions et des équipements utiles. Par la manière de faire du roi, nous risquions de céder du territoire et du matériel à l’ennemi, et nous allions souffrir de nombreuses pertes sans même qu’une bataille ai été engagée.
 
Mais nous ne pûmes rien dire, et nous sortîmes. Je fus le premier, suivit d’Igniis qui lança une réplique assez vulgaire qui me surprit. Dans le fond, cela consistait à faire réagir un peu le roi, mais la vulgarité…
 
— Eh bien, commentai-je, je ne suis pas certain que votre diplomatie fonctionne, mais… J’apprécie l’essai.
— Vous irez chercher les deux autres demain. En attendant, revenons chez moi manger quelque chose et vous reposer un peu...
— Avec plaisir ! Après une telle conversation, la faim est plus présente que jamais !
 
Je me forçais à ne pas en dire plus. A vrai dire, le roi m’avait légèrement fait perdre mon goût pour la conversation. Nous nous remîmes donc à marcher vers la sortie de palais, pour nous retrouver à nouveau dans les rues de la cité. En chemin, je lui demandai :
 

— Êtes-vous d’accord avec ce qu’il a dit ? Et que comptez-vous faire contre les possibles espions. Le roi veut mettre de côté la sécurité pour le bien-être des citoyens, mais cela leur fera plus de mal si l’eau est empoisonnée, ou que des personnes importantes telles que vous soient assassinées. Ou même que des informations passent chez l’ennemi. 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Crédit : 1815
Date d'inscription : 09/11/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Mar 17 Jan 2017 - 21:47

Volteer fut... Dubitatif face à ce que je dis au Roi. En même temps, la vulgarité utilisé était faite exprès pour que ça reste dans les esprits un moments, pour que ça marque comme si c'était du fer rouge. Ensuite, nous allâmes chez nous.

C'est en route que Volteer repris la parole :

- Êtes-vous d’accord avec ce qu’il a dit ? Et que comptez-vous faire contre les possibles espions. Le roi veut mettre de côté la sécurité pour le bien-être des citoyens, mais cela leur fera plus de mal si l’eau est empoisonnée, ou que des personnes importantes telles que vous soient assassinées. Ou même que des informations passent chez l’ennemi.

- Pour tout vous dire, Volteer, il y a beucoup de choses dont je ne suis pas d'accord. Le sacrifice est nécessaire, parfois dix vies sont le prix à payer pour une centaine, mais, là... Non. Là, il les tue, il les assassine ! Et cela, en vain ! Surtout qu'il risque de détruire Warfang plus qu'autre chose ! Volteer, ce qui est sûr, c'est que je suis plus d'accord avec vous qu'avec le Roi Joudray... Mais, demain, et puisque maintenant je suis son Bras Droit, j'essayerais de lui faire voir la voie de la Raison. Oui, je ferais tout pour protéger Warfang, même malgré tous les défauts que cette Cité a ! Bon... Demain, nous aurons un banquet aussi, cela apportera, je l'espère, un coup positif au niveau du moral de certains...

Une fois que nous fûmes rentrés, la porte n'étant cette fois pas fermée à clé, Abyssa vint nous voir pour nous dire :

- Bon, Notad s'est couché, il était trop fatigué. Comment s'est passé votre... Entretien avec le Roi ?

- L'audience aurait pu être mieux... Le Roi est devenu totalement irraisonnable ! Et cela va être difficile, je sens, d'être d'accord sur certaines choses avec lui.

- Je vois... Bon, venez manger quelque chose et penser à autre chose. Je sais ce que ça fait, lorsque nous sommes pas d'accord en politique. Après tout, j'étais Reine...

La table étais déjà servi. Il y avait là une entrée, qui était une sorte de salade composé, un plat principal, qui était de la viande, et il y avait un dessert, qui était en fait simplement rien d'autre que des fruits. L'entrée était déja servie. J'allai parler mais ma compagne m'enleva les mots de la bouche :

- J'espère que ce dîner vous convient, Volteer. Au faite, racontez-moi un peu plus en détail ce qui s'est passé là-bas. J'y ai peut-être mon mot à dire.

Pendant qu'elle dit ça, nous nous mettions à table et commençâmes à manger...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Mer 18 Jan 2017 - 15:08

De toute évidence, le nouveau bras droit du roi partageait le même avis que moi. Ce n’était absolument pas bon signe. Ils devraient ensemble trouver un accord, et j’étais prêt à l’aider s’il le fallait. Après tout, même si je n’avais pas de poids politique à Warfang, je restai un des Gardiens. Mon importance pour Warfang était grande sans même être légitime. Je pouvais faire le conseiller si je le souhaitais ; mais bien évidemment, ce n’était pas à moi que revenaient les décisions, et je n’en étais pas mécontent.  Diriger n’a jamais été mon souhait, et ne le sera jamais, je préfère demeurer ainsi.
 
Nous rentrâmes dans la demeure d’Igniis, et je pus à nouveau saluer la compagne du dragon de feu. Cette dernière nous invita à sa table. Cette dernière était composée de différents mets. Ce qui me surprit, ce fut la diversité dont, nous-mêmes, Gardiens, ne faisions pas toujours preuve. Parfois nous nous contentions de viande, et à l’extrême opposé, des fruits, quand la faim ne venait vraiment pas pour certain. Moi ? Ma nourriture préférée a toujours été la viande. Le bœuf, pour être plus précis. Je ne pouvais me passer de ce plat-là, bien saignant. Rien que d’y peser j’en avais l’eau à la gueule.
 
— J'espère que ce dîner vous convient, Volteer. Au faite, racontez-moi un peu plus en détail ce qui s'est passé là-bas. J'y ai peut-être mon mot à dire.
 
Je souris à la dragonne.
 

— Je tenais tout d’abord à vous remercier de la qualité du repas que vous nous proposez. Il est varié et semble plus qu’appétissant ! –Je pris une bonne bouchée de la salade, et tout en mâchant, continuai – Sinon, pour cette audience que nous avons eu avec Joudray… Je dirai que je ne le reconnais plus. Il réagit sur la défensive, et… - J’avalai la nourriture – Ah… Eh bien, il est aigri, très aigris, un peu malpoli, mais là n’est pas le souci. Il a perdu beaucoup de stratégie militaire. Non, en réalité, je pense davantage qu’il n’a pas envie de se donner les moyens de gagner cette guerre… Cela me fait peur. Heureusement que votre compagnon est là pour peut-être le faire réfléchir. En tout cas, sachez qu’il a décidé de ne pas faire évacuer les villes les plus proches de la frontière avec Malefor, les offrant en sacrifice pour nous donner…. Donner quoi ? Du temps, de la nourriture ? Bien au contraire, ce n’est pas rentable. Nous perdons de précieuses productions pour les donner aux pattes d’un ennemi plus rusé. Sinon, une fête sera organisée pour que les citoyens puissent se sentir plus à l’aise. Ils auront besoin de beaucoup afin de surmonter le désastre qui se présente à nous –Je pris quelques lapes d’une eau pure. Nous n’avons pas pu parler du déploiement des troupes, ce serait plus simple si nous avions une carte… Mais voilà, ma chère, ce qui s’est à peu près dit. – Je raclai ma gorge pour éviter d’éructer et sourit.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Crédit : 1815
Date d'inscription : 09/11/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Mer 18 Jan 2017 - 20:29

Volteer remercia d'abord de la variété du repas... Je ne voyais pas en quoi il était extrêmement varié, sûrement par habitude, mais bon. Puis, il dit son avis sur le Roi et ses décisions avant de dire qu'il allait y avoir, demain, une fête. Après qu'il eu fini son laïus, je fis :

- Demain, il y aura une fête... Mais, surtout, il y aura un banquet. Donc, pour demain soir, je pense qu'il va falloir faire appel à Alexia pour garder Notad.

- Oui, je le pense aussi.

- Je suis désolé de te demander de faire autant de chose, ces temps-ci, mais est-ce que tu pourras le faire, demain. Je vais avoir un entretient avec Jorth et le Roi... Et je crain de devoir être celui de nous trois qui se lèvera le plus tôt. Donc, demain matin, si vous vous levez et que je ne suis pas là, ne vous en étonnez pas.

Nous continuâmes à manger et Abyssa fit :

- Bon... Maintenant que vous m'avez décrit la situation... Je vous le dis par expérience personnelle, mais je ne pense pas que Joudray restera Roi pendant longtemps. Il y aura forcemment des ambitieux ou une ou plusieures révoltes, à cause d'un ras-le-bol, qui essayera d'éloigner du trône le Roi actuel pour qu'il ne fasse plus de... "Dégâts" supplémentaires. Personnellement, je préfèrerais que ce soit un ambitieux qui le fasse...

- Mais cet ambitieux peut être pire que son prédécesseur.

- Comme il peut être beaucoup mieux. Et puis, un ambitieux ferra couler moins de sang qu'une révolte.

- Oui, tu as sûrement raison.

Après avoir fini de manger, je me levai et fis :

- Désolé, mais, étant donné que, demain, je me lève tôt, je vais dormir. Dommage que n'avions pu fêter cette montée en grade correctement... Bonne nuit.

Et j'allai ainsi me coucher.


Il faisait nuit noire... Abyssa était à côté de moi, endormie, tranquille. Tout le monde dormait... Sauf moi, qui fermai juste les yeux, n'arrivant pas à tomber dans les bras de Morphée. Dans ma tête se bousculaient mille et une pensées sur tout ce qui s'était passé récemment. J'étais habitué à un genre de ryhtme rapide d'événements qui s'enchainent... Mais, quand même... J'ouvris les yeux, fatigué. Et, sans déranger ma compagne, je me levai. Je me déplaçai ensuite silencieusement jusqu'à mon bureau et allumai une bougie. Je sortie une plume, de l'encre, ainsi que mes mémoires... Et les rédigea à partir de là où je les avais laissé pendant une ou deux heures...


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Sam 21 Jan 2017 - 11:43

Et la conversation continua, plus ou moins normalement. Questions, demandes, réponses, précisions, explications. Tous se succédaient et je faisais de mon mieux pour enrichir le panel du langage qui se trouvait autour de cette table. Bien entendu, ce n’était pas trop compliqué pour moi qui étais capable de parler d’à peu près tout et n’importe quoi. Je trouvai les paroles d’Abyssa juste. Je m’étonnais avant qu’elle ait été une ancienne reine, mais ses spéculations justifiaient ce titre. Selon elle, le trône serait bientôt renversé si le roi ne faisait rien capable d’améliorer la situation. C’était une hypothèse juste. La chose était sérieusement prise en considération, et cette optique me faisait autant peur qu’elle me réjouissait. Comme Igniis, je restais sceptique.
 
— Warfang a déjà connu cela, plusieurs fois. Le problème d’une usurpation du trône par révolte, coup d’état ou toute autre chose, c’est que le prochain souverain perd en légitimité. De ce fait, le régime est très instable, et beaucoup vont essayer de voler à nouveau le titre. « Après tout, pourquoi lui et pas moi ? » C’est ce qui se dit. De ce fait, ne répétons pas les mêmes erreurs. S’il doit vraiment y avoir quelqu’un qui remplace le roi, il devra être choisi par les citoyens, non de lui-même. Oui, je pense qu’un vote serait plus judicieux que de simplement écarter le roi, et poser ses fesses sur le trône sans rien demander à personne. Cela perturbera davantage le royaume, et c’est bien ce que nous devons éviter de faire en temps de guerre. La chose est si complexe qu’hélas, garder le roi légitime jusqu’à ce qu’on finisse la guerre est peut-être l’option la plus sûre. Quelles chances avons-nous que le prochain monarque soit bon, qu’il ne soit pas rejeté ?
 
Puis le repas se termina, et nous partirent tous nous coucher. Je retrouvai la chambre gracieusement louée par Igniis et m’allongeai. Le sommeil vint très vite. J’étais vidé de toutes mes forces par la cumulation de ces journées de marches et les derniers événements de Warfang. Je fis des rêves étranges, qui me mêlèrent à la réalité, puisque je m’entendis à un moment bredouiller quelque chose durant mon sommeil. Mais je n’en étais pas sûr. En tout cas, je dormis bien, confortable et au chaud, et je ne me réveillai qu’au petit matin.
 

Je baillai, m’étirai, puis je décidai de rejoindre la pièce principale, pour voir si j’étais le seul debout ou non.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Crédit : 1815
Date d'inscription : 09/11/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Sam 21 Jan 2017 - 19:33

Le soleil venait à peine de se lever. Après avoir écrit une heure ou deux cette nuit, j'étais allé dormir un peu. Cette fois, je réussi à me reposer pendant quelques heures. Mais, maintenant, je me levai. Abyssa dormait encore. Je fis en sorte de ne pas la réveiller... Et je réussis. J'allai écouter un peu aux porte de tout le monde pour voir s'ils dormaient ou pas... Et il se trouvait que j'étais le seul debout. Tout était calme. J'allais ainsi mettre mon masque ainsi que mes griffes d'acier (de l'infernum, si je me souviens bien, d'après ce que m'avait dit Saared, qui les avait forgé pour qu'elles puissent résister à mes flammes) avant de prendre mes clés et sortir de chez moi sans avoir mangé quelque chose. Je me dirigeai alors vers le Palais Royal...


Abyssa se leva et vit que je n'étais pas là. Je l'avais prévenu et elle ne fut donc aucunement surprise. Elle aurait bien dormi un peu  mais quelque chose l'avait réveillé... Elle ne sut quoi que jusqu'à ce qu'elle entra dans la salle principale. En effet, elle vit que Volteer était levé. Elle lui fit alors :

- Bonjour Volteer. Avez-vous bien dormi ? Au faite, mon compagnon est déjà partie.


Pendant mon trajet, je repensais à ce qu'avait dit le Garden, hier. Il est vrai que, des renversement, Warfang en a déjà connu plusieurs. Ensuite, il posa problème de la légitimités... Mai, si le Roi meurt, personne ne sera légitime puisqu'il n'avait ni femme ni enfant. Ensuite, il demanda que le prochain chef allait devoir être choisi par les citoyens si jamais cela arrivait. Mais, était-ce raisonnable ? Et s'il mourrait avant ? Le peuple est trop paniqué lors de la guerre. Il pensera à autre chose, à des choses qui ne seront pas vitales à Warfang mais peut-être fatales. Et puis, si jamais ce chef devait être choisi par les citoyens... Il allait falloir que ce chef, ce nouveau Roi, sache mener des troupes. Il faudra qu'il sache garder son calme en cas de situations désespérantes... Mais, le problème, c'est que le peuple est facilement manipulable. Il suffit qu'un hypocrite dise qu'il sait tout faire et la majorité le croira. Il suffit qu'il insulte tous ses rivaux, qu'il se fasse passer pour fort pour que le peuple mette sa confiance en lui... Il suffit de cela pour qu'ils mettent en lui un confiance vraiment trop aveugle. Et puis, lors de crises comme celle-la, le désespoir des citoyens se reportera sûrement sur Spyro, ils le croit capable de tout alors que lui n'est qu'un dragon (presque) comme les autres ! Ils le prennent pour une machine héroïque qui n'a besoin de repos pour combattre le Mal... Non, si le Roi meurt avant la fin de cette guerre, il ne faudra pas que ce soit les citoyens qui choisissent le nouveau régent... Enfin, garder Joudray le temps serait le plus sûr ? J'avais personnellement des doutes... Oui, j'avais des doutes car si nous le gardions tout le temps de cette guerre, nous pourrions mettre en danger Warfang... Voire le monde entier ! Il faut faire durant la guerre des sacrifices, enlever dix vies pour en sauver cent... Tout comme l'avait fait Gaul en tant que Roi des singes... Il avait fait un acte immoral, il avait vendu son âme, mais, lorsque nous regardions bien, c'était presque un acte raisonnable : tuer des petits qui étaient encore dans leurs œufs pour sauvegarder une espèce entière et sauver ainsi des milliers de vie. Dommage que ce fut en vain, pour lui. Mais pas ce qu'avait décidé Joudray, non ! Si seulement Gaul était encore vivant et pouvait être notre allié...

Mais voilà que j'arrivais au palais royal ! Il y avait le même garde qu'hier, fatigué de n'avoir pu dormir de la nuit et allant bientôt finir son tour.

- Capitaine Igniis, fit-il, le Roi et Jorth vous attendent à l'intérieur, dans la salle du trône. Vous pouvez passer.

- Merci. Au faite, mon gars, bon courage, c'est bientôt terminé, lui répondis-je d'un ton presque paternel (faut bien donner du courage et être attentionné par ceux qu'on dirige lorsqu'on est chef de quelque chose, non ?) en posant ma patte sur son épaule.

- Merci, Capitaine.

Ainsi, j'entrai dans le palais et me dirigeai vers l'endroit du rendez-vous. Je traversai les couloirs (que j'avais retenu) et arrivai ainsi devant la porte. Je poussa de mes deux pattes et me fis alors apercevoir bruyamment vu le boucan que faisait la porte (qui était en fait "deux" portes, celle à gauche s'ouvrant vers la gauche et celle à droite s'ouvrant vers la droite). Jorth et Joudray se retournèrent ainsi vers moi et le Roi déclara :

- Ah ! Le voilà, mon nouveau Bras Droit. Nous n'attendions plus que toi ! Approche et met-toi à côté de Jorth.

J'exécutai alors son ordre. Je dis bonjour à mon ami et Joudray fit, d'une voix fatiguée et aussi grincheuse qu'hier, voire pire :

- Très bien, vous deux, je suppose que, si votre idiotie n'est pas aussi grande, vous savez pourquoi vous êtes tous les deux là, devant moi.

- Serait-ce à cause du fait que j'ai nommé Igniis votre Bras Droit hier, Sire ?

- Oui... Mais pas que ça.

Il approcha de moi et, en allant pour enlever mon masque (il tendais la patte), dit :

- Donc enlevez-moi ce masque d'hypocrisie et parlez-moi franche...

Je lui choppai la patte au vol, avant qu'il ne put toucher à ce qui appartenu à Lyra, et lui rétorquai, d'un ton presque menaçant :

- Ne touchez pas à ce masque... Il y a certaines choses, avec moi, qu'il vaut mieux éviter si l'on ne veut pas que je sois sanguinaire et sans pitié.

- Serait-ce une menace et un ordre ? Serait-ce cela que tu dis à ton Roi ? En plus, je suis sûr que tu n'est pas capable de porter ceci à exécution...

- Oh, Sire, depuis les nombreuses années que je le connais, croyez-moi, il en serait tout à fait capable.

- N'est-ce pas Sa Majesté qui nous a donné comme ordre d'enlever notre masque d'hypocrisie de de parler franchement ?

Il retira sa patte brusquement. Nous nous regardâmes. Nous pouvions très bien voir que, entre lui et moi, il y avait déjà certaines tensions bien palpables.

- Enfin, bref ! dit alors Joudray. Jorth, je n'ai pas vraiment apprécié ce que tu as fait hier, sans mon accord. Et ce, surtout sans me prévenir.

- J'allais justement vous le dire ce ma...

- Silence ! Et tu es allé prendre ta retraite, c'est cela ? La seule retraite qui aurait été acceptable était la mort ! Et c'est ce que j'ai envie de te donner... Mais ! Mais, je vais être gentil et miséricordieux. Au lieu de cela, tu devra me payer le double de ce que tu me dois normalement pendant un an.

- Mais, si je fais cela, comment pourrais-je vivre avec le peu que j'aurais.

- Je ne sais pas, c'est maintenant ton problème. Pas le mien. Après tout, d'après tout ce qu'on m'a dit de toi et ce que j'ai vu de toi en tant que mon ancien Bras Droit, tu sais comment te sortir de certains problèmes...

- Mais il y en a certains que je ne peux...

- Silence ! C'est maintenant ton problème et non le mien. Quant à toi, Igniis, j'espère que tu es quelqu'un de moins imbécile que ton prédécesseur. Sinon, j'aurais moins de miséricorde pour toi que pour Jorth. Surtout que tu es un étranger à Warfang.

Oh, Joudray, si seulement tu savais qui j'étais réellement... Jorth, lui, le savait, mais il garda le silence.

- Tu devra accepter sans rechigner les choix que je fais. Et, surtout, n'ose pas recommencer à me faire un tel affront comme tu viens de le faire hier ou comme tu viens de le faire avec ta menace ! Je te laisse une troisième chance... La prochaine fois, c'est la mort.

Il alla ensuite s'asseoir sur son trône en finissant :

- Bien ! Maintenant que certaines choses ont étés mises au clair, vous pouvez partir. Allez ! Allez ! Sortez ! Et je ne veux plus vous voir avant ce soir, au banquet.

Nous restâmes silencieux. Avant de sortir, Jorth dit :

- Au revoir, Sire.

- Je vous dis à ce soir, Votre Majesté, je répondis à mon tour lors que je sortis et fermai la porte.

Les deux derniers mots avaient étés prononcé avec un peu de haine... Et surtout prononcées sur un ton très cynique. Nous allions pas du tout nous entendre, ça c'est sûr et certain !

Je regardai Jorth. Il soupirai par ce qu'on venait de lui ordonner. Je me rapprochai de lui et fis :

- Jorth, mon ami, je te promet que je t'aiderais. Tu m'as, jusque là, énormemment aidé. Il est alors normal que je te rende la pareille.

- Merci, K... Igniis. Merci beaucoup.

Je lui adressai un signe de tête avant que nous nous dirigeâmes vers la sortie du palais. Mais, en plein milieu du chemin, quelqu'un vint vers moi et me dit précipitamment :

- Capitaine ! Capitaine. Nous avons capturé une prisonnière. Nous la soupçonnons qu'elle veut tuer le Roi.

Et voilà, ça commençait !

- On veut que vous veniez l'interroger pour avoir plus d'information.

- Très bien, conduisez-moi à elle, alors. Jorth, je te dis à ce soir, au banquet.

- Merci, à ce soir. Bon interrogatoire.

Je le remerciai d'un hochement de tête et suivi ainsi le dragon jusqu'à la prisonnière. Nous étions descendu sous terre, dans le profond donjon. Là, on m'enfermai avec elle dans un salle où on ne pouvait ni nous voir, ni nous entendre. On n'autorisa personne à venir nous rejoindre. Cela rendait la confession plus facile pour la prisonnière. Il n'était pas question de violence, durant cet interrogatoire.

Je fus toute la journée avec la prisonnière et je lui demandais les infos qu'elle pouvait avoir. On ne me revit alors plus jusqu'au banquet.


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Dim 22 Jan 2017 - 0:01

Lorsque je me levai, je découvris la présence de personne. Tout le monde devait encore être endormi, sauf, je l’imaginais, Igniis, qui avait annoncé qu’il se lèverait tôt. Je vagabondai du regard, jusqu’à ce qu’une présence vint s’ajouter à la mienne.
 
Il s’agissait de la compagne d’Igniis, du nom d’Abyssa. Je la saluai d’un sourire.
 
— Bonjour Volteer. Avez-vous bien dormi ? Au faite, mon compagnon est déjà partie.
— J’ai merveilleusement bien dormi. Ma nuit fut animée d’exquis souvenirs d’un passé hélas révolu, ramenant ma nostalgie, mais une douce nostalgie dont j’ai su au fil du temps accepter et apprécier l’apparence évanescente. Mais ce bon sommeil n’est pas anodin. Pour tout vous dire, votre matelas est douillet et permet un repos paisible. Il est en tout point pareil au mien, sur lequel je dors lorsque je suis au Temple. Oh, mais j’y pense. Peut-être que, si j’ai bien dormi, c’est parce que c’est la première fois depuis quelques semaines que je n’ai pas dormi sur un vrai lit, au coin d’un bon feu, dans un édifice bien fait. Oui, je n’ai cessé, depuis ma sortie du temple, de fréquenter des forêts et des ruines, et la pierre trop rigide me peine. L’herbe est plus douce, certes, mais elle n’a pas le confort que peut apporter un matelas. En cela, je suis bien heureux d’être enfin rentré.
 
Elle m’installa à table et me prépara un bon petit déjeuner avec du pain, quelques fruits, de la bonne viande accompagné de quelques céréales qui s’harmonisaient parfaitement. Le repas pris, je quittai la dragonne d’un bref au revoir, lui promettant de revenir après le banquet. Je lui quémandai aussi de saluer le jeune Notad de ma part. Sur cela, je m’en allai.
 
Ma mission était de m’occuper. Je ne pouvais pas embêter la dragonne et son fils avec ma présence, et j’avais envie de m’aérer un peu, jusqu’à ce fameux banquet qui devait avoir lieu dans la soirée. J’eus alors une idée. Le sourire aux lèvres, je décidai de me diriger vers les portes et de m’installer près d’un pub, afin de guetter l’arrivée des Gardiens qui avaient été avertis par le biais d’un messager. Ils devraient donc arriver dans la journée. J’avais tout mon temps, alors autant le dépenser à parler à ceux qui me venaient entre les pattes. On était toujours susceptible de trouver une âme amicale à laquelle déblatérer sur tout et rien !
 
Sur mon chemin, je trouvai un spectacle moins jovial. Quelques chianters avaient été initiés à cause de maisons brûlés par des fous qui pensaient que la fin était proche. On voyait de temps à autre des tâches de sang séché. Vraiment, le début de la guerre annonçait une nouvelle crise…
 
Toutefois, je ne fus pas trop déçu une fois au pub. La mentalité y était ! Il valait mieux oublier l’épisode de la veille et continuer à travailler. Cela donnait de l’espoir aux autres, et intimait un message optimiste. Il faut continuait, coute que coute.
 
Ainsi, je n’eux pas le temps de m’ennuyer, parlant, tergiversant avec plusieurs clients qui passaient. Un dragon gris bien taciturne qui me quitta rapidement, un groupe déjà contenté par l’alcool qui partit aussi plutôt vite, et d’autres en mal de conversation avec qui ils purent alimenter leurs langues demandeuses de paroles. Tout l’après-midi se déroula sur ce schéma –là, jusqu’à l’arrivée des Gardiens que j’accueillis avec un large sourire.
 
— Le voyage n’était pas trop long ?
— Non, ça allait… Du moment qu’on ne doit pas faire ce voyage trop de fois.
— Nous pourrons nous établir ici quelques temps.
— Oui, nous avons eu vent de ton audience avec le roi. Peux-tu nous en faire un résumé ?
 
Je leur expliquai tout tandis que nous cherchions une auberge où loger pour les quelques nuits. Un décret nous serait ensuite offert nous indiquant un lieu où loger pendant le repas, sûrement. Nous passâmes le reste du temps à nous préparer.
 
— Il est évident que le roi a perdu la tête.
— Certains pensent que les flammes d’une révolution s’embrasent.
— Et ils n’ont pas tort, intima Terrador. J’espère juste que ces flammes ne s’agrandiront pas.
— Très bien dis… Nous ne devrons toutefois pas causer de troubles. Nous conseillerons le roi comme nous pourrons.
 

L’heure venue, nous nous dirigeâmes vers le lieu du banquet, qui se trouvait dans le palais. Il y avait plus de gardes aux abords de la résidence royale. Des serviteurs nous conduisirent à travers un dédale de couloir jusqu’à nous mener à la salle du banquet, cachée derrière deux lourds porte que nous poussâmes.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Crédit : 1815
Date d'inscription : 09/11/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Dim 22 Jan 2017 - 13:28

Abyssa avait discuté avec Alexia. Celle-ci avait accepté de garder Notad pour la soirée, voire la nuit entière. Et, maintenant, elle était en route pour le banquet. Elle portait les habits qu'elle avait lorsqu'elle était Reine. Des habits ? Pourquoi ? Eh bien, la raison était qu'elle s'était mise dans sa forme bipède... Et des yeux surpris se tournèrent parfois sur elle. Elle souriait... Elle savait que cela ferait un certain effet. Mais, elle l'avait fait pour une certaine raison...

Elle arriva devant le palais royal et il lui suffit de dire qu'elle était ma femme pour passer. On la mena jusqu'à la salle du banquet, qui était déjà bondée de monde...


Les deux portes s'ouvrirent en grand pour faire place à un imposant dragon rouge armé et masqué : moi. Tous les yeux se tournèrent. Sur les tables, il n'y avait encore rien. Je toisai l'assemblée des yeux. Il y avait là tout le monde invité : les Gardiens, Spyro, Cynder (côte à côte), Sparx (qui racontait sûrement une histoire incroyable (ou pas) vu comment l'écoutait visiblement  son interlocuteur... Je pense que c'était une histoire de lamas qui se déplaçaient sur deux patte car celui-ci se plaisait à la raconter à tout le monde, d'après les dires), Jorth... Et, à tous, je suis allé les saluer accompagné d'une petite révérence... Mais je leur dis aussi que je pourrais discuter plus tard. Je présupposais que, dés que Spyro et Cynder étaient rentré, du même titre que Sparx, ils allèrent avant tout voir les Gardiens.

Puis, mon regard alla sur quelqu'un en particulier : Abyssa. Je fus, aux premiers abords, surpris de la voir avoir prit cette forme. Je me dirigeai vers elle et lui fis :

- Bonsoir, mon amour.

- Bonsoir. J'ai fait ce que tu m'avais demandé de faire, aujourd'hui.

- Merci. Mais... Pourquoi es-tu venue dans cette forme ?

- Je pourrais te retourner la pareille, avec ton masque et tes armes. Mais, je vais te dire pourquoi je suis venue comme cela. Premièrement, n'est-ce pas sous cette forme que tu m'a rencontré ? Ensuite, et c'est le plus important, le Roi a l'air, d'après les dires, borné. C'est pour cela que je suis venue sous cette forme : tu me présentera à lui comme ta femme... Et, surtout, comme ancienne Reine des Badland. Il saura alors que tu sais de quoi tu parle, quand la question politique s'engagera. Et puis... Cela voudra dire, s'il me fait le moindre mal, il saura qui se retourna contre lui.

- Oh... Bien vu, mon amour. Je t'en remercie alors.

- Allez, maintenant, dis-moi pourquoi n'es-tu pas allé te changer pour venir sans arme et sans masque.

- Pour garder mon côté imposant... Et pour montrer que je suis prévoyant et que, au cas où, je serais prêt à attaquer pour défendre le Roi. Surtout avec tout ce qui se passe en ce moment.

- Oui... Ce que j'ai dis risque de bien vite arriver... Bien trop vite. Et, je te le redis, mais je préfère avoir un ambitieux plutôt qu'une révolte sanglante.

- Oui, j'y ai réfléchis et je pense que, moi aussi, je préfère cela.

Un Dragon déclara soudainement que les mets allaient être servi et nous dit alors de se positionner à table. J'allai m'asseoir à côté de Joudray, étant donné que j'étais son Bras Droit, et Abyssa vint s'installer à côté de moi. En m’asseyant, je m'adressai au Roi :

- Bonsoir, mon Roi.

- As-tu réfléchit à ce que je t'ai dit ce matin ?

- Mais, tout à fait. Au faite, Majesté, permettez-moi de vous présentez Abyssa, ma femme et ancienne Reine beaucoup aimée de Sky Badland.

- Bonsoir, Sire.

- Donc, cette dragonne... Bipède est ta femme et est une... Ancienne Reine ?

- Mais tout à fait, Roi Joudray. Et, au faite, saviez-vous que je peux vous entendre de là où je suis ? Donc, il est inutile de demander à Igniis ce que vous pouvez directement demander à moi.

- Ah... fit-il.

Il y avait quelque chose, dans sa voix... Oui... Comme une sorte d'étranglement. Oui, c'est cette voix que vous avez quand vous voyez que vous avez menacé la mauvaise personne. Il avait compris qu'il avait sous-estimé la puissance que je pouvais avoir, autant physique que politique et sociale.

Là, on servit les mets et les boissons à table. Il y avait de tout. Je pus avoir à ma disposition, autant qu'Abyssa, de l'Hydromel. Devant Joudray fut posée une bouteille de vin luxueux spécialement réservé à lui. Il allait se servir quand je lui dis :

- Majesté, avant de boire, attendez un peu, s'il vous plaît. Je suis passé tout à l'heure dans la cuisine et il n'y eu aucun goutteur. Et, vu qu'une guerre s'est rouverte, les chance que quelqu'un essaye de vous empoisonner et de vous tuer sont élevées... Surtout que j'ai interrogé une prisonnière qui a peut-être voulu essayé de vous tuer aujourd'hui. Laissez-moi donc faire mon travail de vous protéger et laissez-moi goutter votre vin pour vérifier s'il est ou non empoisonné.

- Mmmmh... Oui, vas-y, Igniis. Il est vrai que mieux vaut prévenir que guérir.

- Oui, comme vous dites.

Je bus alors une toute petite gorgée de son vin et lui servit sa coupe.

- Voilà, je ne pense pas que votre boisson a été empoisonnée. Au faite, demain, pourrais-je vous voir. Il s'agira de discuter d'un sujet assez important mais qui, je pense, peut attendre que la nuit se passe.

- Très bien, très bien.

Je remplis mon verre d'hydromel et dis juste ensuite :

- Permettez-moi alors de trinquer avec vous ?

- Oui.

- Trinquons, alors. Longue vie au Roi.

Nous trinquâmes alors. C'est bon, je regagnais sa confiance depuis les deux fois où je lui ai fait un "affront". En plus, même le fait de trinquer, d'échanger par le même temps des gouttes de la boisson de l'autre pour montrer que l'un ou l'autre n'a pas mis de poison dans le verre de l'autre, me faisait remonter un peu dans son estime.

Le reste de la soirée se passa tranquillement. Certains furent un peu... Saoul à cause de leur consommation d'alcool. Abyssa et moi tenions bien la boisson et nous nous retrouvâmes avec pratiquement tous nos esprits à la fin de notre soirée. Et, à la fin de la soirée, Spyro et Cynder s'en allèrent ensemble après avoir salué tout le monde. Sparx resta seul, à les regarder. La table était déjà débarrassée et le Roi avait bu toute sa bouteille. Je me mis à côté de la libellule et fis :

- Vous ne partez pas avec eux ?

- Aaaaaah ! Ah, c'est vous, vous m'avez fait peur ! Recommencez plus. Et... Nan, je les rejoindrais plus tard.

- Est-ce que je peux alors savoir pourquoi ?

- Est-ce que je dois vous faire un dessin ?

Il se s'entoura de ses deux bras, comme s'il se faisait une étreinte, se mit dos à moi et fit, d'une voix aiguë exagérée tout en roulant les "r" sous la langue :

- "Oh oui, Spyro, embrasses-moi ! Je t'aime ! Soyons seuls tous les deux pour toujours !"

- Je vois ! Je vois ! répondis-je avec un rire. Bon, je vais vous laisser. Je vous souhaite alors une bonne fin de soirée car, avec ma femme, nous allons partir.

- Ouais, bonne soirée... Euh... C'est quoi votre nom, déjà ?

- Igniis.

- Ah oui ! Spyro m'avait un peu parlé de vous quand vous étiez allé avec lui à cet endroit où vous avez ramené l'Hybride.

- Et, moi, j'ai entendu parler de vous par plusieurs personnes. Au revoir.

- Ouais, salut.

Je me dirigeais ensuite avec Abyssa vers les Gardiens et ma femme dit :

- Igniis et moi rentrons chez nous. Nous voulons alors vous souhaiter une bonne fin de soirée.


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Dim 22 Jan 2017 - 15:32

Les tables de bois massif étaient dressées avec des nappes blanches délicatement filées d’or. Il y avait beaucoup de décorations en or ou en argent, des ornements d’ivoire, dans une salle au carrelage de marbre blanc. Tout était somptueux et magnifique, pensé pour montrer toute la richesse de la cité, ou plutôt du monarque.
 
Toutefois, un détail un peu embarrassant : il n’y avait pas de nourriture, même pas d’en-cas, sur ces tables. Sûrement fallait-il attendre que tous les invités viennent pour que l’apéritif dinatoire soit enfin servi. Nous allâmes ensemble saluer le roi qui se tenait avachi sur son trône, attendant lui aussi le début du repas. Il avait l’air ennuyé, comme à son habitude depuis que je l’avais rencontré. Cette attitude de sa part était vraiment déconcertante et frustrante.
 
Lorsque nous revîmes vers les tables, nous pûmes parler tranquillement.
 
— C’est vrai qu’il a l’air d’avoir sale caractère.
— Plus que toi, c’est fou.
— Je ne te permets pas, Terrador !
 
Il éclata de rire, mais ce dernier fut rapidement interrompu par l’arrivée de nouveaux invités. Spyro et Cynder vinrent ensemble, accompagné de Sparx.
 
— Oh, Spyro ! Cynder ! Quel délicat plaisir que de vous trouver ici parmi nous !
— Eh, je suis là ! Intervint Sparx.
— Bien entendu, Sparx, j’avais déjà aperçu ta silhouette auréolée d’une douce aura dorée avant même de voir les sombres écailles de Spyro et Cynder. Oui, tu es le point d’ancrage du tableau de votre trio, puisque tu reflètes une couleur vive, tranchant avec l’obscurité de tes amis. Cela donne un ton clair-obscur qui permet de te démarquer encore plus faci…
— Oh oui, clairement. Bon, je vais aller saluer les autres invités.
 
Je regardai Sparx partir avec un sourire sur mon visage. Un vrai comique, celui-ci ! J’adorais parler avec lui, et je sentais qu’il me le rendait bien. Dommage que je ne puisse pas le voir davantage. Nous discutâmes un peu avec Spyro et Cynder, puis ses derniers se retirèrent pour passer le bonsoir au roi. Entre temps, Igniis et sa compagne étaient apparus. Enfin, j’eux d’abord un doute sur la présence de sa compagne. Elle semblait capable de revêtir une seconde forme anthropomorphique.
 
— Est-ce vraiment Abyssa ?
— Oui. Il me semble qu’elle était l’ancienne reine de Sky Badland.
— Oh, le territoire des dragons bipèdes. Je comprends mieux.
 
Ils allèrent se trouver auprès du roi. A partir de ce moment-là, je ne fis plus trop attention. Pour la soirée, eh bien, elle me sembla brève, parsemée d’une bonne nourriture, de beaucoup d’alcool que je ne bus pas (je n’aimais pas trop boire à l’excès). J’étais, de ce fait, en fin de soirée, plutôt bien, tout comme Cyril qui ne buvait pas, et, quant à Terrador… J’avais honte de dire qu’il dormait presque tant il avait bu et ainsi confirmer le préjugés concernant les valeureux guerriers toujours à la recherche d’une bonne beuverie. Eh bien, je l’avais dit, à présent…
 

En tout cas, la soirée approchait de la fin. Abyssa et Igniis vinrent nous saluer après Spyro et Cynder. Nous leur dîmes tous au revoir, et nous partîmes quelques temps après en saluant par la même occasion le roi, pour retrouver l’auberge. L’entreprise fut pénible, puisqu’il fallut porter Terrador, et ça, mon dos pourrait en parler mieux que moi…
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Crédit : 1815
Date d'inscription : 09/11/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Dim 22 Jan 2017 - 21:55

Je pouvais voir que Terrador était à moitié endormi. Si j'étais très proche de lui et était aussi bourré, je pense que je lui aurais dit en riant "Héhé ! Tu tient pas l'alcool !" Mais je ne le suis pas. Nous partîmes alors en direction de notre maison, Abyssa et moi.

Nous arrivâmes à la maison. Notad était chez Alexia, et ma femme et moi avions décidé de le laisser là-bas durant cette nuit. J'allai poser mon masque ainsi que mes armes. Puis, je fermai à clé la porte puisque Volteer n'allait pas dormir chez nous cette nuit. Abyssa se déshabilla et remis sa forme quadrupède grâce au médaillon qu'elle tenait de chez les Badland. Puis, elle alla dans notre chambre et dit à voix haute :

- Igniiiiiiis... Vient me combler et faire ce que l'alcool n'a pas réussi à faire de moi.

- Et qu'est-ce que l'alcool n'a pas réussi ? fis-je en esquissant un sourire, devinant la réponse.

- Eh bien ! Me rendre ivre !

- Oh ! Pour ça, compte sur moi ! J'arrive !

- Oh ça, je n'en doute pas ! Je t'attend !

J’arrivai alors dans notre chambre. Elle était sur le lit. J'allai m'allonger sur elle et l'embrassai. Elle poussa un rire et m'embrassa elle aussi. Ensuite ? Comme l'a dit Sparx : "Est-ce que je dois vous faire un dessin ?" En effet, je vous passe la suite...


Le jour commença à se lever. Nous étions, Abyssa et moi, enlacés, chacun dans les bras de l'autre. Je fus le premier à me réveiller et à me lever. Quant à elle, elle ne se réveilla que bien plus tard. Entre-temps, j'étais parti et lui laissai un mot lui disant que j'étais allé chercher Notad chez Alexia. En effet, lorsque je revint avec un Notad toujours un peu endormi mais toujours autant excité.

Nous prîmes tous ensemble le petit déjeuné. Je ne savais pas pourquoi, mais la journée allait être longue. Peut-être était-ce avec l'entrevue que j'allais avoir avec Joudray au sujet de la prisonnière... Ou peut-être était-ce autre chose...

Oui, c'était bien autre chose. En effet, on toqua à ma porte. J'ouvris et un dragon rouge me dit :

- Capitaine Igniis ?

- Oui, qu'y a-t-il ?

- Venez avec moi. Nous allons voir le Roi.

- Pourquoi donc sa Majesté désire-t-elle me voir ?

- Elle désire vous parler, Capitaine. Le Roi... Le Roi est tombé gravement malade.


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Lun 23 Jan 2017 - 22:46

Mon lendemain fut accompagné d’une fraiche matinée. Pour une fois que j’arrivais à me lever assez tôt, j’en profitai pour sortir un peu avec Cyril. Quant à Terrador… Inutile d’en parler, je pense que le simple fait de parler de sa gueule de bois suffisait à définir son état. Bien. Maintenant que nous étions fixés, moi et le Gardien de la Glace marchèrent un peu à travers les différentes rues que pouvaient nous proposer la grande cité de Warfang. Nous nous arrêtâmes près de la bibliothèque, dans un petit café où nous pûmes prendre de quoi boire un peu… Et discuter un peu, bien évidemment ! Nous parlâmes, parlâmes, parlai… Je parlai plus qu’autre chose, en fin de compte, et Cyril ne faisait que m’écouter. Ou du moins en faisait-il l’effort. Le temps passé avec lui avait ce bienfait que je savais à présent très bien que cette fausse mine intéressée montrait qu’il ne prêtait aucune attention à mes paroles, faisant de son mieux pour s’en extérioriser en cherchant un point sur lequel se concentrer.
 
Nous parlâmes de tout et de rien, mais le sujet avait sensiblement dévié sur Malefor.
 
— A quel futur devons nous nous attendre, à présent ?
— Comme ce fut la dernière fois. Un sombre avenir éclairé par les flammes de la guerre. A nouveau…
— Cela ne nous rend pas nostalgique, n’est-ce pas ?
— Ça ne me rajeunit même pas un petit peu, dis-je en riant légèrement.
 
Cyril prit une nouvelle lape de sa boisson et soupira en regardant le ciel.
 
— Nous donnerons tout pour protéger ce monde. Tel est notre devoir en tant que Gardien.
— Oui. Nous allons terminer l’œuvre d’Ignitus.
 
Le prénom du Gardien de feu perturba légèrement Cyril qui baissa la tête.
 
— J’espère sincèrement qu’il est plus heureux là où il se trouve.
— Il doit l’être, et il nous regarde sûrement d’en haut. C’est pourquoi nous ne devons pas le décevoir et nous battre, nous battre pour préserver le monde de sa fin. Tel a été le but auquel prétendaient nos prédécesseurs, et nous allons continuer à l’assurer.
 
Cyril se contenta d’hocher la tête. Un messager vint alors à nous essouflé.
 
— Gardiens ! Je vous ai finalement trouvé… !
— Que se passe-t-il ?
— J’annonce de terribles nouvelles… Le roi est atteint d’un mal inconnu. Il ne se sent pas bien.
— Quoi ?
— Merci, messager. Allez trouver Terrador à l’auberge de la Lune Noire.
— C’est déjà fait.
— Alors vous pouvez-vous retirer.
 
Il s’en alla. Quant à moi et Cyril, nous partîmes en direction du palais.
 

— Dépêchons !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Crédit : 1815
Date d'inscription : 09/11/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer) Mar 24 Jan 2017 - 21:57

Je tournai la tête vers Abyssa et, silencieusement, nous hochâmes silencieusement la tête. Elle avait comprit. Alors, j'allais prendre mon masque et mes armes. Puis, je sortis seul et me dirigeais en direction du palais royal, l'air grave.

J'arrivai devant la chambre  fermée du Roi. Là, je vis Volteer ainsi que les deux autres Gardiens. Cyril avait l'air en forme alors que Terrador... Heu... Comment le décrire ? Gueule de bois. Oui, c'est ça.

- Bonjour, Gardiens. J'espère que vous avez bien dormi, leur dis-je, pour ne pas tous les nommer, avant de me tourner vers un dragon qui était sortit pile à ce moment de la chambre en refermant la porte derrière lui. Alors ? Savez-vous de quoi est malade le roi ?

Celui-ci, d'un blanc de lait, répondit :

- J'ai quelques hypothèses... En effet, j'ai découvert qu'il y avait une très grande douleur au foie. Le banquet d'hier et sa consommation d'alcool n'a pas aidé à tout cela... Mais ce n'est pas tout. J'ai pu aussi voir que le cœur allait mal et les poumons commencent à se dégrader. Et, si cela continue, son cerveau sera affecté par ce manque progressif d'air.

Il poussa un long soupir avant de dire :

- Messieurs... J'ai bien peur de vous dire que si la maladie continue, et je pense qu'elle va continuer puisque nous ne savons pas guérir cela, le Roi... Le Roi passera de l'autre côté, ne nous laissant ici que son enveloppe charnelle qui se dégradera petit à petit...

En gros, le Roi allait mourir. Je poussai un soupir. Comme c'est ironique, moi qui, en trinquant avec lui la veille, lui avait souhaité longue vie ! Soudainement, la voix de ce dernier vint forte de sa chambre :

- Vous savez, je suis peut-être malade mais je ne suis pas sourd. Entrez. Docteur, vous savez que me cacher la vérité. Je l'ai vu dans vos yeux que quelque chose n'allait pas. Maintenant, je sais que je vais mourir... Allez, entrez !

Le docteur ouvrit alors la porte et nous pûmes entrer dans sa chambre. Devant nous, Joudray était affalé dans son lit. Il avait l'air encore plus fatigué que d'habitude. Et il respirait bruyamment tout en haletant. Dans la pièce flottait une odeur épouvantable. La voix du Roi était enrouée.

- Ah... fit-il. Les Gardiens et Igniis... Vous arrivez pile au bon moment... Ah ! Que ma mort est belle, n'est-ce pas ? Mourir dans la souffrance et dans l'odeur puante juste après avoir festoyé à un banquet... Mourir... Juste après qu'une violente guerre éclate.

Il eut une violente toux avant de pouvoir continuer :

- Je sens mes forces qui commencent à diminuer petit à petit... Vous savez quoi, je ne pense pas que je vois le soleil se coucher pour faire place aux deux Lunes... Mais je n'ai pas envie que vous soyez là pour me voir quitter ce monde. Je vous remercie d'être venus... Maintenant, sortez. Sortez...

Avant que les autres eurent finis de sortirent, je me tournai vers le Roi et lui dis :

- Majesté... Avant de sortir, pourrais-je vous parler seul à seul ? C'est extrêmement important.

Il toussa avant de me répondre :

- Eh bien, soit ! S'il vous plaît, vous autre, fermez la porte et ne nous dérangez pas...

Nous attendîmes que la porte soit fermée avant de pouvoir discuter. C'est lui qui, le premier coupa le silence :

- Bien, Igniis... Dis-moi, de quoi veux-tu me parler ?

- Je veux vous parler du futur.

- Mmmmh... Continue...

- Majesté, vous n'avez ni femme ni enfant... Et, si vous allez bel et bien mourir ce soir... Qui va prendre le trône ? Qui sera le nouveau Roi ? Qui allez-vous choisir ?

- Au diable la politique, je vais mourir !

-   Oui, peut-être, mais, après votre mort, si vous n'avez pas choisi... Qui va prendre votre place ? Par pitié, mon Roi, si vous ne choisissez pas, ce sera la révolte. Plusieurs innocents vont mourir !

-   Et alors ? Bon débarras ! Trop ont été hypocrites ! Et puis, je vous le redis : au diable la politique !

- Il n'est pas vraiment question de politique, Majesté... Là, il est question de sauver plusieurs vies. Si Warfang tombe dans la révolte, et surtout à un moment comme cela... Ce n'est pas seulement des milliers de vie, que ce soient ceux qui vous ont aimé ou non, ce n'est pas seulement notre cité qui sera en danger... Mais le monde ! Le monde a besoin de Warfang et de ses héros, ses guerriers, ses sages !

- Il y a bien les autres Royaumes, non ?

- Oui... Mais, il y a une énorme différence entre eux et nous... Nous, nous connaissons le danger que représente Malefor et ses forces. Nous, nous sommes à même de les prévenir. Nous, nous avons Spyro, Cynder ainsi que les Gardiens... Par pitié mon Roi, il faut que vous choisissez quelqu'un ! Par pitié, le simple fait que vous choisissez pourrait sauver le monde !

Il y eu un moment de silence. Puis, Joudray eu une quinte de toux avant de dire, lentement :

- Très bien... Je vais choisir. Vous qui êtes mon Bras Droit... Conseillez-moi quelqu'un.

Je poussai un soupir avant de dire :

- Alors... Qui pourrait le faire... Spyro ? Non, Spyro est peut-être le héros de la cité, mais, s'il est Roi, il n'aura le temps de ne rien faire et cela pourrait se retourner contre nous... Jorth a pris sa retraite et veut à tout prix rester en dehors de tout...

- Eh bien ? Vous ne trouvez pas ?

Je restais quelque secondes silencieux avant de répondre, grave et sérieusement :

- Majesté... Veuillez, s'il vous plaît, reporter le choix sur ma personne...

- Ahah ! Nous y voilà ! Et pourquoi donc vous choisirais-je ? Vous venez de devenir mon Bras Droit et vous m'avez en plus porté affront par deux fois !

- Si je vous ai porté affront... Ne fus-je alors pas le seul à être honnête avec vous ? Je vous ai toujours obéit.

- Et alors ? Beaucoup m'ont obéit.

- Non... Qui fut honnête avec vous, et non hypocrite, lorsque vous le leur avez demandé ?

- Eh bien... Jorth !

- N'y a-t-il personne d'autre ?

- Il y a eu... Vous... Et c'est tout... Vous êtes le seul avec Jorth à avoir été honnête avec moi. Mais, cela ne veut pas dire que vous pouvez être Roi. Cela ne veut pas dire que vous en avez les qualités et les capacités.

- Oh, mon Roi, permettez-moi de vous dire en quoi je pense que votre choix serait bon.

- Eh bien, allez-y, alors !

- Je suis premièrement un guerrier puissant, j'ai participé à beaucoup de guerre et je suis un stratège accompli... Je suis l'un des seuls à ne pas se laisser démonter devant Malefor, même en public, même lors d'un conseil de guerre ! Je suis l'un des héros de la cité. Moins important que Spyro, mais je suis tout de même admiré par beaucoup en tant que protecteur. Le peuple peut être avec moi. Ma femme est une ancienne Reine des Badland, elle est sage, elle est intelligente et est aussi une guerrière... Elle saura me conseiller et saura quels choix seront bons. Je suis ami avec les Gardiens et leur sagesse peut s'avérer extrêmement utile. Je suis allé chercher l'Hybride Tyff avec Spyro et ce dernier sait comment je suis, il sait que mon seul but est de protéger Warfang ! Tous me connaissent comme un meneur de dragons ! Tous me craignent et m'admire. Et tous peuvent avoir confiance en moi, Majesté... Tous, qu'ils soient du petit peuple... Ou qu'ils soient du très haut peuple...

Il y eu alors un moment de silence... Puis une quinte de toux ainsi qu'un cri d'agonie. Puis, le Roi, haletant, fit, lentement :

- Oui... Peut-être êtes-vous le bon choix... Peut-être que vous allez être un bon Roi... Mais, je dois vous prévenir, vous serez un tyran...

- Non, je ne vais pas être cruel et...

- Non ! Je ne parle pas de ce sens du mot tyran... Non, je parle d'un bâtard, d'un étranger à la cité, ce que vous êtes, prenant le pouvoir...

- Très bien... Alors je serais ce genre de tyran...

- Bien... Maintenant que mon choix est fait, Igniis, mon Bras Droit, Igniis, prochain Roi-Tyran de Warfang, sortez et dites aux Gardiens ainsi qu'un secrétaire de venir ici... Dites-leur que j'ai une chose importante à dire... Et dicter. Oui, dites-leur que je veux donner mon tout dernier ordre. Et je veux aussi que vous soyez à côté de moi lorsque je parlerais.

- Très bien, à vos ordre, Majesté.

J'ouvris les portes et dépêchai deux messagers. J'envoyai l'un aller chercher les Gardiens, et l'autre aller chercher le secrétaire. Je leur dit juste que c'était extrêmement important, sans dire le motif. Puis, j'allai attendre dans la chambre du Roi.


Ils étaient tous là... Tous ceux convoqué par le Roi pour assister à son tout dernier ordre. Après une très violente quinte de toux, Joudray prit la parole :

- Bien... Maintenant que vous êtes tous ici... Laissez-moi vous dire mon tout dernier ordre avant que je m'éteigne... Comme vous le voyez, je n'ai pas de femme et je n'ai pas d'héritier ni d'héritière... Il était donc urgent que je passe le flambeau et que la couronne aille sur une nouvelle tête... J'ai donc fait un choix. Le couronnement de ce Dragon aura lieu cette nuit si je meurs avant le coucher du Soleil... Et, ce Dragon... Est parmi nous, dans cette pièce. Celui à qui je passe le flambeau... Porte sur lui la couleur des flammes...

- QUOI !!! fis le secrétaire qui avait lâche son crayon. Non ! Il vous a menacé, ce n'est pas possible pour que vous le choisissiez !

- Mon ami, s'il m'avait menacé, oh croyez-moi, je l'aurais supplié de mettre sa menace à exécution tellement je souffre ! Mon choix s'est fait de mon plein gré. Même s'il est un étranger à Warfang, il a toutes les qualités et les armes pour faire un bon Roi... Oui, le prochain Tyran (Volteer, vous devez sûrement savoir de quel sesn je parle)... Le prochain Roi-Tyran de Warfang... Ne sera nul autre que... Le Dragon aux écailles de Feu ici présent... Igniis !


Je suis un guerrier aguerris. Mes cicatrices sont chargé d'un grand et triste passé. Je suis... Igniis !
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon de wafang
Age: au moins 40 ans
Chosen FAIL
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 837
Crédit : 3680
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 17
Localisation : Je ne sais pas, je me suis encore paumé !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé] Monté en grade (Pv Volteer)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
[Terminé] Monté en grade (Pv Volteer)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spyro & Cynder Forum RP / RPG :: Zones RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: