♦ La légende continue ♦

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Prélude au désastre [privé: Arboryx]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Ven 16 Déc 2016 - 18:21

La ville de Warfang était en pleine effervescence en cette période de chaos, et l'entrée d'un dragon couvert d'armure lourde de la tête aux pattes attira tous les regards méfiants des badauds et des gardes.
En effet, après s'être procuré ce superbe (et lourd...bordel que c'est lourd) équipement, Zaraek décida de profiter du désordre qui régnait dans la ville pour s'y installer, le temps de faire grossir son influence dans l'échiquier du bien et du mal en tant que pièce étrangère à ne pas ignorer, voire à craindre.
Le plan était simple mais risqué, il aurait besoin d'aide de dragons capables de le défendre sans trop poser de questions. Des mercenaires, des assassins, des bandits, peu importe, mais des dragons qui ne le trahiraient pas sans une bonne raison de le faire. Il avait déjà l'armure, mais avec elle il manquait de force de frappe et il serait à la merci d'un adversaire plus puissant.

Les gardes de Warfang interrompirent la réflexion du dragon écarlate, lui demandant de décliner son identité.
Il n'eût pas d'autre choix que de lever la visière de son casque, qui cachait entièrement son visage (limitant ainsi fortement la vision) comme le veut toute casque intégral artharien digne de ce nom.
"Hum, je suis Zaraek, un acupuncteur venu tout droit d'Arthar. Vous voulez que je le prouve ou...?"

"Vous avez dû en faire du chemin! C'est loin Arthar...Aussi, si je puis me permettre, cette armure est bien trop lourde pour vous, vous tenez à peine debout..."

Zaraek se contenta de rouler les yeux comme réponse.

"En tout cas, belle armure! Elle a dû vous coûter une blinde! C'est pour dissuader les bandits?"

"Ouais, c'est un investissement nécessaire par les temps qui courent...Je viens pour détendre les dragons avec l'art des aiguilles."

Il sortit de sa besace un sac rempli d'aiguilles, pour prouver sa bonne foi.

"En effet! J'en ai entendu parler, je ne sais pas si ça marche vraiment...M'enfin c'est pas mes oignons. Laissez-moi regarder ce qu'il y a d'autre dans votre sac et ce sera bon."

L'inspection fût rapide car le sac ne contenait que des parchemins vierges, un set d'encre et de plume ainsi qu'un roman. Il y avait un autre sac, rempli de monnaie artharienne qui intrigua les gardes, en effet ils n'en voyait pas beaucoup ici, mais c'était banal pour quelqu'un qui aurait fait le voyage. Le garde hocha la tête en guise de conclusion.
Alors que Zaraek s’apprêtait à partir, les gardes l’interrompirent de nouveau, demandant une dernière chose à celui-ci.

Attendez! Je dois vous demander d'ôter votre armure. On sait jamais ce que vous pourriez y cacher...Désolé mais on ne peut pas se permettre de prendre le risque.

Zaraek fit la moue puis s'exécuta, ce qui prit un certain temps...Il ne trouvèrent rien dedans, donc le garde le laissa renfiler son armure puis entrer.

"Ok tout est correct! Bon séjour à Warfang! Ça change de voir un civil venir ici en ce moment, ils ont plutôt envie de partir."

"Merci!"



Mais Zaraek n'était pas là pour faire du tourisme ou des affaires, il était là pour mener son plan à bien, profitant du fait qu'il était totalement inconnu dans la région. Il en profita donc pour garder la visière levée, après tout il n'avait pas besoin de se cacher.

C'est donc avec hâte (enfin, comme il pouvait, avec son armure qui le ralentissait) qu'il alla échanger sa monnaie contre celle de Warfang, puis entra dans la taverne où se réunissaient toute sorte de dragons peu recommandables, afin d'en recruter quelques uns.
La plupart des mercenaires du coin étaient engagés comme soldats supplémentaires, et le travail ne manquait pas pour eux, alors il dût se rabattre sur ceux qui avaient moins bonne réputation mais qui étaient disponibles.
Il se mit à une table et commença à écrire sur un des parchemins vierges qu'il avait emmené, rédigeant un contrat tout ce qu'il y a de plus classique. Il en rédigea deux avant de se mettre au boulot et de chercher son bonheur.

Après avoir "embêté" quelques mercenaires pour rien, son attention se focalisa sur un dragon à l'apparence effilée, des yeux bleus, possédant des écailles blanches vêtu uniquement d'une écharpe à la couleur elle aussi originalement blanche mais tachée de sang séché, ce qui donnait tout de suite une idée de la spécialité de ce dragon-ci.
Voyant le parchemin, le dragon se présenta tout de suite à lui. Était-il désespérément à la recherche d'un contrat?

"Vous cherchez un mercenaire je parie? Mon nom est Jarret, et je suis prêt à vous offrir mes services."

Zaraek bégaya un peu, ne s'attendant pas à se faire aborder de manière si directe.

"Heu...Et b-b-bien...Euh...Oui, je recherche quelqu'un pour mener une mission à bien."

Le mercenaire écarta les ailes pour se faire plus impressionnant, tout en s'exclamant.
"Ne cherchez plus! Je suis votre dragon."

"Oh, euh..Et bien, signez là..."

Jarret regarda le contrat un court instant avant de signer hâtivement, probablement plus intéressé par la somme proposée que les détails.

"Aaaah un client qui paye une caution. J'aime cette preuve d'honnêteté...C'est d'accord, je viendrai au point de rendez-vous. Parole de Jarret!"


Quel enthousiasme...Mais il fallait en engager un autre. Au cas où.
Son regard se posa sur un dragon à l'air plus...robuste. Celui-là avait plus l'air d'un mercenaire déjà. Écailles sombres, regard doré, il en imposait malgré sa taille finalement assez proche de celle de Zaraek.
Cette fois, il avait prit de l'assurance, et alla donc voir le dragon sans détour, un contrat à la patte.

"Bonjour! J'ai besoin d'un mercenaire pour mener une mission à bien. Seriez-vous intéressé?"
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Ven 23 Déc 2016 - 23:54

-Écartes-toi de mon chemin. Grondais-je en poussant sur le côté un badaud qui me bloquait la voie.

J’étais plutôt de mauvais poil aujourd’hui et le fait que Warfang soit aux prises à une certaine agitation ne faisait rien pour améliorer mon humeur. Étant soudainement pris dans un mouvement de masse, je me réfugiai dans une ruelle étroite histoire d’être emporté au loin. Au moins, j’allais y être tranquille pour un moment. Les ivrognes les mendiants qui y étaient déjà cloîtrés comme des
coquerelles n’oseraient pas venir me chercher des noises.

-Bordel, grommelais-je en suivant du regard ce qui avait provoqué la commotion, mais quand est-ce que ce cirque prendra donc fin ?

Des réfugiés affluaient par centaines dans la cité et cherchaient à tout prix se trouver l’une des rares place encore disponibles dans les hospices ouverts dernièrement par les autorités locales quittes à provoquer quelques bousculades dans la foulé. Depuis quelques jours déjà, les rues étroites de Warfang étaient bondées de ces âmes désespérées. De son côté, la garde ne semblait pas s’être préparée à une telle éventualité et l’arrivée de temps de gens aux portes avait eu l’effet d’une inondation. Si elle ne rétablissait pas rapidement la situation, la folie risquait de s’emparer de la ville.

Bien à l’abri, je pu observer tranquillement le spectacle qui s’offrait à moi. Je reniflai un coup en voyant un dragon tomber au sol et presque se faire piétiner par ses congénères. Les gens étaient devenus timbrés et il était difficile de leur en vouloir. Disons que les récents événements avaient de quoi en inquiéter plus d’un. Eh ouais, par de-là les murailles de Warfang, c’était plutôt la merde. Les Hybrides avaient été balayés comme des mouches par les hordes de Malefor et ses nouvelles armes de destruction et semblait maintenant avoir des vues sur la cité. Comme si ce n’était déjà pas assez, des dizaines de troupes de déserteurs et de brigands pillaient et incendiaient sans merci les villages qu’ils trouvaient sur leur chemin…

-Ouaip...Me dis-je en continuant de garder un œil sur la cohue qui semblait diminuer quelque peu.

Moi aussi à leur place j’aurais foutu le camp au plus vite des campagnes…

En comparaison avec la leur, ma situation n’avait rien d’aussi dramatique. Toutefois, il y avait bien quelques éléments qui me minaient sérieusement le moral. Si j’étais en mesures d’ignorer les couvre-feux et le resserrement de la surveillance de la garde, il fallait dire que ces derniers temps n’avaient pas été très fructueux côté professionnel. Saared, bien occupé par les petits tracas familiaux s’était tenu un peu plus tranquille et nos quêtes de gloire et de butin (surtout de butin) avaient pris un moment de pause. Bien sûr, je pouvais toujours continuer de chercher du travail dans le monde obscur de la criminalité warfangienne, mais même eux étaient un peu frileux ces temps-ci en voyant la garde si active dans les rues. Somme toute, le mercenariat battait de l’aile et l’argent commençait à se faire rare. Enfin, mon argent personnel je dois dire. Bien sûr, j’étais bien trop fiers pour aller en quémander chez mes compagnons (tout à fait hors de question !).

Évidemment, j’avais envisagé d’aller bosser pour la garde. En effet, ces joyeux lurons engageaient un paquet de mercenaires depuis quelques jours. Probablement pour se préparer à une offensive de Malefor et surtout éviter que le Maître Noir ne les emplois avant eux. Toutefois, après considération, je n’avais pas trop envie d’aller me frotter contre les légions noires d’un chef de guerre sanguinaire voyez-vous…. Et n'oublions pas ma dernière escapade sur les terres maudites de Malefor qui ne s'étaient absolument pas déroulée comme prévue.

Je me sentais dans une impasse. Bon sang ! Il devait bien avoir un moyen de faire un peu d’argent dans des temps troubles pareils ! La confusion était censée pencher en faveur des soldats de fortune !
M’arrachant de mes pensées, un mendiant (probablement un vieil intrépide) vint me tapoter l’épaule.

-Auriez-vous une pièce, mon brave, à mettre en gage pour le salut d’un vieux dragon malade ?

Je tournai mon regard agacé sur le reptile. Visiblement, il était mal en point. Ses meilleures années passées depuis quelques temps déjà, je doutais qu’il en ait encore pour longtemps…

-Ouais, ouais… Grommelais-je en lui lançant l’une de mes dernières pièces. Que je te prenne pas à picoler grâce à ça. Continuais-je en sachant très bien à quoi allait servir cet argent.

-Ayez foi, mon brave ! Répondit le mendiant en ricanant avant de disparaître dans les tréfonds de la ruelle.

Secouant la tête, je jetai posai les yeux sur la rue. La bagarre semblait être terminée et l’affluence avait considérablement diminuée. J’allais donc pouvoir continuer à vagabonder sur la voie publique…

Je n’eus pas besoin d’errer trop longtemps pour enfin me trouver un endroit pour souffler un moment. Je me tenais en face d’une des nombreux établissements plus ou moins recommandables offrant à quiconque de l’alcool bon marché lorsque l’argent y était.

-Bien sûr. Grommelais-je en jetant un œil sur l’enseigne rouillée de la taverne. Il faut toujours que j’aboutisse dans des endroits pareils…

Au moins, c’était le lieu parfait pour broyer du noir autour d’une choppe alors j’entrai sans trop me poser de question. Bien sûr, je m’attendais bien au spectacle qui m’attendait à l’intérieur. La pièce était bondée et l’ambiance en était d’autant plus étouffante. L’alcool coulait à flot et la racaille du coin semblait d’humeur à faire la fête, semblant oublier les troubles du monde extérieur. Parfait, j’avais justement besoin de quelque chose du genre. Arrivé au comptoir après m’être frayé un
chemin, je pu me commander à boire en lançant quelques-unes de mes rares pièces. Après quelques minutes d’attente, je pu enfin m’enfouir le museau dans ma choppe et observer les alentours. À première vue, rien ne sortait de l’ordinaire et me et mes yeux ne se posèrent sur rien qui pouvait me convaincre su contraire. Toutefois, après de plus amples vérifications, j’aperçu quelque chose de plutôt…singulier. Plus particulièrement un dragon. À son allure, ce dernier ne semblait pas être du coin. Et que dire de l’armure qu’il arborait ?

-Une sacrée pièce d’équipement. Me dis-je.

Faisant mine de boire tranquillement mon alcool, je continuai d’observer cet étrange individu. À l’agacement prévisible des soldats sur place, l’étranger semblait vouloir converser avec eux.
Dommage pour lui, aucun ne semblait pour le moment intéressé. Toutefois, ce fut plutôt lui qui fut interpellé lorsqu’un grand dragon pâle s’en alla lui parler. Rapidement, de la paperasse fut signée et le blanc s’en fut, content de son coup.

-Grand bien lui fasse. Me dis-je, retournant fourrer mon museau dans la chope.

Toutefois, quelle fut ma surprise lorsque l’étranger dans sa lourde armure vint à ma rencontre.
Contrat en main, celui-ci me proposait un travail dont la nature n’avait pas encore été discutée.
Enfin ! Là était peut-être la solution à mes problèmes d’argent ! Si ce type avait pu se faire fabriquer une protection semblable, il était on ne peut plus probable qu’il soit en mesures de me payer grassement. Et puis ? Si la paie n’était pas bonne, je pourrais toujours lui en soutirer davantage plus tard….

-Quelle bonne surprise ! Répondis-je avec un enthousiasme non feint. Vous avez une sacrée veine, je viens tout juste de redevenir disponible !

Bon, un petit mensonge ne pouvait pas faire de mal pour me mousser un peu.

-Une mission vous dîtes ? Continuais-je. Eh bien, tant que l’or y est, vous pourrez compter sur moi. Je suppose que la solde sera…intéressante ? Hum ?

En tout cas, que pourrait-il se dérouler de si mal dans ce contrat ? Assurément, ça ne pouvait pas être pire que de travailler pour la garde ? Non ?
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3494
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Sam 24 Déc 2016 - 14:33

Le mercenaire était en effet intéressé (et apparemment ravi), ce qui n'était pas pour déplaire à Zaraek. Tout comme le premier, il semblait mettre l'accent sur la récompense, avant même de demander les détails de la mission. Parfait, ça devrait être vite réglé.

"En effet, vous avez vu juste. D'ailleurs je suis prêt à payer une caution pour vous prouver ma bonne foi. Elle sera à vous quand nous seront au point de rendez-vous. Cet endroit n'est pas idéal pour vous briefer...La mission est très simple, vous verrez, mais j'ai besoin de quelqu'un de fort."

Il posa le contrat sur la table, celui-ci était très standard: il décrivait les détails de la mission et bien sûr il déclinait toute responsabilité en cas de péril ou de blessures subies pendant celle-ci. Une mission de protection dans la périphérie de Warfang. Simple non?

La paye était pourtant assez généreuse, en effet Zaraek avait réussi à convertir un riche aristocrate d'Arthar à sa cause et a donc mit la main sur un sacré butin. Il était donc judicieux de dépenser celui-ci pour s'assurer que tout se passe bien. Tout ce qui c'était passé la dernière fois...ne se reproduira pas!

Zaraek reprit donc son discours, essayant de cacher sa nervosité.
"Signez là, je vous prie. Le rendez-vous est fixé derrière la colline près de la porte principale de Warfang, d'ici un quart d'heure."
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Jeu 29 Déc 2016 - 1:06

-Une caution ? Me dis-je, agréablement surpris par une telle perspective.

C’était une pratique plutôt inhabituelle là d’où je venais. De façon générale, les employeurs n’aimaient pas trop payer un certain montant d’avance avec le risque où le mercenaire en question ficherait le camp avec l’argent pour ne plus jamais revenir. Ou même pire, de sortir une lame sous le nez de ce même employeur en lui demandant très gentiment de lui filer le magot sinon…

Mais bon, je n’allais pas commencer à me plaindre de recevoir une partie du lot, je commençais seulement à devenir un peu plus curieux en rapport avec cet étranger. Il devait être sacrément sûr de son coup pour avoir recours à ce genre de pratique. Au moins, il ne me la filait pas dans la taverne. Ça, ça aurait pu être très mauvais pour la santé…

Mon nouvel employeur du moment poursuivit en me faisant l’étude du contrat qu’il avait préparé. Pour tout vous dire, je n’avais pas écouté grand-chose, non j’avais surtout jeté un regard avide sur la somme totale qui allait m’être remettre à la fin de toute cette histoire. Le montant était pour le moins faramineux.

-Eh bien, pensais-je, on dirait que quelqu’un a accès à des fonds plutôt substantiels, intéressant.

Bien sûr, il n’avait foncièrement rien d’étonnant à cela pour avoir pu se faire fabriquer une armure dans le genre qu’arborait le dragon. En comparaison, la mienne avait l’air d’un vieux chaudron de fer noir qui s’était trouvé une vie nouvelle sous le marteau d’un forgeron…

À la demande du type, j’apposai un coup de griffe à l’endroit indiqué. Non pas que j’étais complètement analphabète, mais bon…ne nous étayons pas d’avantage sur ce sujet.

Après m’être exécuté, mon interlocuteur m’informa que nous devions nous rencontrer à proximité de la grande porte, à la colline et tout ça dans moins de quinze minutes. Bon, il était grand temps pour moi de me mettre en route alors.

-D’accord, répondis-je en ajustant mon plastron, j’y serai. Je vous revois là-bas.

Sur ce, je m’en fut, poussai la porte de la taverne et abouti dans les rues encore encombrée de la cité. Évidemment, c’était encore un peu le fiasco là dehors, mais je parvins tout de même à me frayer un chemin quitte à donner quelques coups d’épaule au passage. Heureusement, je pu arriver dans les temps au point de rendez-vous. Une fois de plus, la foule me foutait la paix. Arrivé à l’endroit, j’étais seul.

-Probablement plus pour très longtemps. Grommelais-je en regardant autour de moi, cherchant à repérer par quelle direction le client se pointerait.

Bien que je n’eusse pas tout saisi les détails de ce petit boulot, ça ne devait pas être trop compliqué.
M’enfin, ça ne devait pas l’être…

-Bien, me dis-je, on règle cette histoire et je pourrai enfin retourner chez moi la conscience légère et la bourse bien lourde.  
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3494
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Jeu 29 Déc 2016 - 12:18

"Oui, c'est votre assurance que je ne me fout pas de vous, c'est une pratique plutôt courante dans ma terre natale. La mienne, c'est le contrat que vous avez signé."

Il s'empressa de ranger le contrat dans sa besace, avant de hocher la tête en réponse au mercenaire.
Il ne fallait pas un quart d'heure pour se rendre au point de rendez-vous normalement, mais avec son armure, il en fallait au moins une bonne dizaine...
L'avantage de celle-ci, c'est que les autres dragons évitèrent de le percuter, sans doute pour éviter de s'empaler sur les pics parfaitement aiguisés (l'armure étant flambant neuve) prévus pour dissuader un assaut en mêlée.

Avant même d'être arrivé, il fût surprit de voir le fameux Jarret l'interpeller à la porte de Warfang. Sans doute avait-il VRAIMENT besoin de la paie et avait-il peur que Zaraek se volatilise...
"Vous voilà! J'suis prêt! Dites-moi qui j'dois tuer! Ayayayaya!"

"Heu doucement mercenaire, Jarret c'est ça? Je vous brieferai au point de rendez-vous, quand tout le monde sera là."

Les paroles de Zaraek ne semblaient pas plaire à celui-ci, en effet il répondit en faisant la moue et lui fit une scène...
"Maiiieuuuuh on a pas besoin d'l'auuutreuuuh!...Boooon d'accooord, on va attendre..."

Zaraek n'en revenait pas...
Peut-être que celui-ci méritait sa réputation de mercenaire complètement imprévisible et surtout gravement atteint...
Il ne restait plus qu'à espérer qu'il soit aussi bon que ses faits d'assassin le laissent penser.
"...En route."


Au moins l'autre mercenaire semblait plus sérieux, en effet il était déjà présent au lieu de rendez-vous, prêt à se faire briefer. Un soulagement...
"Tout le monde est là, parfait. Bon c'est très simple, je compte faire un sort potentiellement assez dangereux pour mes recherches, et celui-ci semble avoir le don caché d'attirer les ennuis avant même que je ne le lance. Il me faut environ 5-10 minutes pour le lancer. Vous devez me protéger pendant ce temps et éventuellement du sort lui-même s'il venait à foirer. Des questions?"

Jarret leva la patte bien haut, se tortillant dans tous les sens en criant:
"MOI m'sieur! Moi! Moi! MOI!"

"Euh...Oui?"

"Raboule la caution!"

"...Ah oui, en effet..."

Il prit donc quelques secondes pour distribuer les cautions, avant de se préparer pour le sort. Tout se passait bien jusqu'à présent...
Et pourtant Zaraek était plutôt inquiet. Avec sa chance, quelque chose allait mal tourner. Mais quoi?
On pouvait lire la nervosité sur son museau, avant qu'il ne descende la visière de son casque afin d'être tranquille.
Il devait se concentrer sur le sort. Après tout, avec deux mercenaires et une telle armure, qui pouvait bien l'empêcher de le lancer?
Ce serait une première étape pour l'expansion du néant ici, à un point stratégique comme Warfang. Avec un peu de chance il pourrait obtenir des fidèles ici...
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Ven 13 Jan 2017 - 0:05

Il ne fallut pas beaucoup de temps à mon employeur à me rejoindre. Affublé de son énorme armure, il était pour le moins difficile à ne pas repérer. M’étant à présent quelque peu habitué au spectacle de cette monstrueuse masse d’acier, mon attention se reporta donc sur l’autre individu qui accompagnait l’étranger. Le même dragon qui avait été abordé avant moi dans la taverne semblait aussi être sur ce coup et…il fallait avouer qu’il semblait plutôt étrange. Cela était sûrement dû à son regard et sa gestuelle aussi frénétiques l’une que l’autre.

-On dirait que je vais devoir garder un œil sur celui-là. Me dis-je gravement.

Lorsque le duo vint à ma rencontre, le patron ne perdit pas de temps à nous expliquer le déroulement des opérations et après coup, je me demandais si j’avais fait le bon choix en participant à tout cela.

-Un sort ? Me dis-je, une mauvaise impression me serrant les tripes. Merde, la magie et moi n’avons jamais très bien travaillés ensembles…

Au moins, cela ne devait que durer que pour une dizaine de minutes. Du moins, c’était ce que le dragon en armure prétendait. Ce qui semblait m’inquiéter le plus dans cette histoire fut la mention que le sort avait le potentiel de se retourner contre son lanceur et ce qui pouvait se trouver aux alentours. Dans mon livre, un truc du genre ne présageait rien de bon. Pour ce qui était des recherches que le client cherchait à entreprendre, ça non plus ne me disait rien qui vaille. Pour que cela n’attire tant l’attention de menaces potentielles, il fallait que cela implique des circonstances bien au-delà de l’ordinaire. Nonobstant, je préférais ne pas trop y penser. Moi et l’autre cinglé allions protéger le périmètre du patron et on en finirait avec tout ça après. Heureusement, je ramasserais un paquet d’argent pour me soulager l’esprit si les choses se terminaient mal. Du moins, se termineraient mal pour les autres, pas moi.

Par chance, le dragon instable en question avait au moins l’esprit entreprenant. Dès qu’il en eu l’opportunité, ce dernier réclama la caution qui nous avait été promise. Autre qu’il puisse me faire office de bouclier vivant si les choses devenaient sérieuses, je vis là un point positif à sa présence. En effet, bien que l’argent fût ma principale motivation dans cette histoire, j’avais complètement oublié l’avance qui m’était due.

-Je commence déjà à me sentir mieux. Ricanais-je en empochant l’argent.

N’ayant pour le moment rien de particulier à dire ni de question à poser, je décidai de me mettre au boulot. Tout en lançant un regard à l’autre mercenaire d’en faire de même, je me mis en position non loin du client, mais tout de même à une certaine distance pour ainsi pouvoir bloquer le chemin à toute menace potentielle (mais surtout pour m’éviter des désagréments dans l’éventualité que le sort lui pète à la gueule…). Bien que je n’eusse pas encore demandé leurs noms aux deux autres reptiles (celui du mercenaire ne m’intéressais guère), j’entendais bien connaître celui de mon employeur avant la fin de cette histoire. À bien payer comme il le faisait, il aurait été une tragédie de faire une croix sur d’autres contrats aussi lucratifs. Pour se faire, je n’avais à attendre qu’il ne termine de lancer son sort et je causerais un peu avec lui après. Un jeu d’enfant.

Toutefois, il semblerait que rien ne puisse être aussi simple. Alors que le dragon en armure semblait commencer à se préparer, je pu distinguer des silhouettes émerger de la Grande Porte de la cité. Bien qu’il fut normal que l’activité importante dans une ville de la taille de Warfang amène un flot constant de va et vient aux portes de la cité, cela ne me disait rien qui vaille. Bien que je fusse loin d’un maître de l’art de la déduction, le fait que le groupe portait des armes de toutes sortes et l’allure peu rassurante des individus qui le composait éveillait mes soupçons.

-Bon, grommelais-je, les ennuis commencent. Eh ! Amènes-toi ici. Continuais-je à l’adresse de l’autre soldat de fortune. On a du mouvement.

Si la situation se dégradait, je préférais de loin avoir un tueur à mes côtés. Principalement parce qu’il ne serait pas dans mon dos lorsque tout deviendrait brouillon…
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3494
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Sam 14 Jan 2017 - 23:27

Un sourire inquiétant s'empara du museau de Jarret, tandis que celui-ci se préparait au combat qui s'annonçait, trépignant sur place.
"Et bah voiiiilààà! C'est pas trop tôt! Ayayayaya!"

On attribue en général la solitude, le calme, la froideur à la glace, mais Jarret n'était pas de ce genre, il était plutôt chaud bouillant même! Il fit plusieurs tours à toute vitesse sur lui-même avant de finalement se mettre en position de combat, canalisant son tempérament dans l'objectif à atteindre.
C'est avec une voix étrangement calme qu'il proposa un plan.

"Okay, j'ai vraiment besoin de cet argent alors je vais coopérer. Je vais les engager de front pour les occuper et ralentir leurs mouvements et toi tu vas les bourrer sur leur flanc avec toute ta force. Ça devrait disperser le groupe et en faire des cibles faciles pour moi."


Mais tout cela ne serait peut-être pas nécessaire, en effet un autre dragon approcha de l'autre côté, celui-ci avait un air bien différent du groupe armé.
Il s'agissait d'un dragon à peine plus âgé que Zaraek (donc assez jeune), mais avec une démarche gracieuse et impeccable, dégageant une certaine noblesse avec une tenue légère, brodée et venant d'un tissu inconnu en ces terres, arborant un emblème ressemblant à un trèfle à quatre feuilles. Au vu de ses muscles saillants et de l'absence de la moindre cicatrice, on pouvait en déduire qu'il s'agissait principalement de gonflette...ou alors ce dragon était sacrément bon en esquive. Ses écailles vertes semblaient glisser sur le vent.

Il prit la parole, s'adressant à Zaraek comme s'il le connaissait depuis longtemps.
"Hé bien alors Zaza', on a décidé de sortir en boîte?"

Le sang du dragon concerné ne fit qu'un tour. Il ne connaissait cette voix que trop bien...
Impossible de se concentrer sur le sort désormais. Il voulait lui faire manger ses crocs à ce traître prétentieux!
"MOUHAHAHAHA excellent! EN BOÎTE! Alors qu'il porte une grosse armure genre boîte de conserve! HAHAHAHA!"

...Mais il fallait d'abord restaurer l'ordre dans ses troupes.
"Hé t'es sensé être de mon côté toi! Arrête de rire et étripe-le!"

Bien entendu celui-ci protesta comme un dragonneau rebelle.
"Ho ça va hein, j'suis pas ta bonniche non plus! J'exécute mon plan, rien à battre, occupe-toi de distraire le rigolo pendant qu'on bosse."


La situation semblait complètement échapper à Zaraek, il savait qu'il ne pourrait pas s'en sortir face à un tel adversaire. Pourquoi tout en même temps, maintenant? Tout allait si bien jusqu'à présent!...
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Dim 29 Jan 2017 - 6:12

Je posai un regard étonné sur le mercenaire pâle alors qu’il m’expliquait son plan de bataille. Soit il était un stratège aux stratégies peu orthodoxes ou soit ce dragon était complètement timbré. Vraisemblablement, il était probablement un peu des deux…

-Les prendre d’assaut ? Me dis-je. À deux ?

Après y avoir pensé quelques secondes, l’idée avait tout de même ses quelques points forts. En effet, il aurait été très bien possible que nous puissions les prendre par surprise et les désorganiser. Du coup, nous pourrions en éliminer quelques-uns. Par contre, notre très très importante infériorité numérique nous vaudrait notre perte. De toute évidence, plus le combat durerait, plus nous perdrions de terrain et finirions par tomber sous les coups de nos opposants.

Ouais…la situation était plutôt corsée… De son côté et à mon plus grand déplaisir, l’autre mercenaire semblait déterminé à se lancer corps et âme dans cette bataille perdue d’avance. Pour ma part, il est facile pour vous de savoir comment je me sentais en réfléchissant à cette perspective. Oui, je savais me battre, mais ces talents avaient pour but premier de me maintenir en vie. Si le pâle souhaitait mourir, c’était ses affaires. Au moins, il ralentirait probablement juste assez la bande armée pour me permettre de foutre le camp avec le patron.

Toutefois, un nouvel élément inopportun vint foutre en l’air mon plan si bien conçu.

C’est en entendant la voix s’adressant à mon employeur que je me retournai d’un bond. Il semblait qu’un nouvel arrivant avait été en mesures de nous contourner et nous prendre par surprise. Fâcheux… Trop occupé à converser avec mon patron, ce dernier ne sembla pas s’occuper de moi. Je pu donc prendre quelques instants pour l’observer sous toute les coutures. Celui-là non plus ne semblait pas être un rigolo. Bien que ses écailles fussent immaculées et sauves de tout dommage, je ne pouvais m’empêcher de croire que ce type n’était pas étranger à l’art du combat. Personne ne pouvait se présenter avec un tel calme glacial dans une situation potentiellement aussi dangereuse sans n’en avoir fait l’expérience par le passé. Il semblait aussi plutôt doué pour ce qui était de lancer des injures. En effet, celles qui prononçait à l’égard de mon patron du moment semblèrent toucher leur cible avec une efficacité certaine. L’autre pâle sembla apprécier grandement. J’espérai seulement qu’il se souvienne de quel côté il était…

Par contre, tout cela avait assez duré. Il fallait que je me mette au travail.

-Arrêtes avec tes conneries et occupes-toi de ces bâtards qui s’amènent. Grondais-je à mon collègue qui était justement dans ce qui semblait être une petite joute verbale avec notre patron. Je me charge de l’autre.

Bien entendu, il n’était pas recommandé de lancer des ordres à un mercenaire et surtout pas un instable comme celui-là. Toutefois, mes remontrances, de façon surprenante, eurent l’effet escompté.  

-C’est toi qui vois. Répondit-il en ricanant en retournant vers la petite troupe qui s’était rapprochée. Ça en fera plus pour moi !

À ces mots, le soldat de fortune chargea le groupe qui, de toute évidence, ne s’attendait pas à être attaqué par un seul guerrier. Je me rappellerai toujours des cris de terreur des premiers qui furent déchiquetés entre les griffes de ce fou et les hurlements de bête sauvage poussés au cœur de la bataille par ce dernier.

Alors que Jarret se donnait à cœur joie à hacher menu ses adversaires débordés, je me concentrai sur la tâche qui m’attendait. En effet, l’employeur avait un sort à lancer et, de mon côté, je me devais de le couvrir.

-Ne vous occupez pas de ce blanc bec, patron. Grommelais-je en m’avançant lentement vers le dragon arborant le trèfle à quatre feuilles. Terminez votre sort et on pourra tous retourner chacun chez soi ce soir.

Le grand dragon sembla me toiser avec arrogance. J’imaginai alors deux scénarios possibles : Ou bien il n’avait absolument aucune idée de ce qui allait se dérouler et en payer le prix. Ou bien, j’allais passer un sacré mauvais cardeur…

J’espérais grandement que la première option s'avérait être vrai, même si je savais pertinemment que les chances que se soit le cas étaient bien minces.

-Tu aurais pu choisir une autre journée pour venir ici, dragon. Dis-je en ramassant discrètement de la terre et du sable entre mes griffes. Il fait plutôt beau aujourd’hui pour mourir.

À ces mots, je lançai le mélange poussiéreux vers le visage de mon adversaire et bondis en avant, griffes et crocs au clair.  
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3494
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Ven 3 Fév 2017 - 13:59

Zaraek secoua le museau, reprenant ses esprits. Le mercenaire avait raison! Peu importe le nombre, aucun de ses ennemis ne ferait le poids face à son sort, une fois accompli. Il s'attela à reprendre l'incantation, espérant que la situation tourne à son avantage entre-temps. Il avait plutôt confiance dans ce dragon qui faisait ce qu'il pouvait pour l'aider.


L'arrogant intrus esquissa un bref sourire avant d'ôter sa tenue et de l'utiliser avec sa queue pour cacher ses mouvements et aveugler son adversaire. Tel un toréador, il utilisa son vêtement comme un tissu rouge et l'agita dans la direction de son adversaire, avant d'esquiver la charge de celui-ci avec grâce et maîtrise, dispersant le sable et la terre dans une rafale de vent. Olé!

"Je ne me suis pas présenté! Quelle impolitesse. On me surnomme Lucky pour une raison qui, j'en suis sûr, vous semble évidente même à vous, larbins de Zaza'."

Il fit une courte pause avant de reprendre, comme pour prévenir le dragon auquel il s'adressait:
"Le dragon que vous défendez est un dragon maléfique, j'ai prévenu la garde de Warfang, il devraient venir d'une minute à l'autre. Je vous conseille de déposer les armes, avant que l'on ne vous inculpe pour complicité dans l'usage d'un sort interdit."

Il ne perd pas de temps! Voilà qui devrait mettre encore plus de bazar dans cet affrontement...Il continua à agiter le vêtement pour provoquer son adversaire encore un peu plus.


Pendant ce temps, Jarret bataillait contre le groupe, usant de techniques aussi ridicules qu'effrayantes, se roulant par terre les quatre fers en l'air avant de balayer le sol d'un seul coup avec sa queue dans un agile mouvement, entre autres.
Cependant, un des dragons du groupe, un dragon de terre plus patient que ses collègues, attendit le moment propice où Jarret s'exposerait à nouveau, moment qui arriva assez vite et qu'il ne manqua pas d'exploiter avec un terrible coup de griffe sur l'épaule gauche du dragon pâle. Pendant que celui-ci hurlait de douleur, il le percuta de plein fouet, l'envoyant valser contre un arbre, le faisant taire d'un seul coup.

Il ne bougea plus après ce terrible choc. Était-il mort? En tout cas, il était probablement hors d'état de combattre pour un moment. Il avait réduit les rangs du groupe et démoli la cohésion, mais il avait surestimé ses capacités à affronter un groupe entier seul, probablement par abus de confiance. Ou alors par simple folie.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Lun 20 Fév 2017 - 3:28

Tout ça n’était pas bon. Vraiment pas bon. De ce que j’avais pu constater, Lucky avait décelé et écarté ma ruse sans grande difficulté. Emporté dans mon élan guerrier, je ne pus immédiatement enchaîner mon attaque par une autre et ma charge passa lamentablement dans le vide alors que le dragon vert s’écarta avec légèreté.

-Sacrément doué. Me dis-je en plantant mes griffes dans la terre meuble afin de freiner ma course. Il doit encore avoir quelques tours de passe-passe en réserve...

En effet, j’allais probablement avoir de grandes difficultés à vaincre Lucky seul et même là je ne savais trop si je pouvais vraiment le faire. Et comme si nous n’étions pas déjà assez dans la merde, je remarquai avec effroi que mon collègue devant s’occuper de la bande armée avait fini par tomber sous leurs coups. Bien qu’il semblât avoir infligé des pertes à nos opposants, leur supériorité numérique demeurait toujours aussi écrasante.

-Eh bien. Grommelais-je à voix basse en scrutant la silhouette inerte de Jarret. J’espère qu’il n’est pas encore mort...

Non que je ne l’appréciasse particulièrement (en fait, je ne l’aimais pas du tout…), mais plutôt car ses talents de meurtrier allaient sûrement nous servir s’il faisait un retour parmi les vivants…

Toutefois, je dû détourner mon attention de sur mon compagnon tombé pour me concentrer sur les paroles qu’avait prononcés Lucky. Le patron, maléfique ? Bon, je savais très bien que le sort que s’apprêtait à lancer mon employeur n’avait rien de très règlo, mais bon, qu’est qui l’était vraiment dans ma ligne de métier et surtout dans celle des sorciers ? Par contre, ce que je savais était que j’avais un sacré paquet d’argent qui m’attendait si je menais à bien mon contrat et que, maléfique ou pas, ce ne serait sûrement pas un blanc-bec comme Lucky qui se mettrait entre moi et ma prime !

Seul problème à ma logique : Dans l’immédiat, nous étions mal et si ce que Lucky disait s’avérait vrai, notre défaite était imminente. Nous ne pouvions pas nous battre à la fois contre la garde warfangienne et la bande du dragon vert. De plus, je ne souhaitais pas voir ma tête mise à prix. J’avais déjà vécu l’expérience par le passé et je préférais rudement m’en passer sur ce coup-ci.

Je devais vraiment discuter avec le patron pour réviser nos options.

-Rien à foutre. Crachais-je en retour à Lucky tout en contournant furtivement le jeune dragon afin de me rapprocher de mon employeur bardé de fer. Tu peux demander la garde autant que tu veux, elle ne te sera d’aucune aide ici. Le sort du patron t’enverra paître toi et tes gus bien assez tôt !

Je frimais un peu, mais bon. Ça n’avait jamais fait de mal à personne.

-Pas vrai patron ? Sifflais-je au dragon en armure dès que j’arrivai à sa hauteur. On va vraiment devoir être rapides. Continuais-je silencieusement. Si vous n’arrivez pas à terminer ce sort dans les prochaines minutes, on fout le camp d’ici et vous réessayerez plus tard. Je doute pouvoir retenir ce type bien longtemps et ça c’est sans compter ses copains…

Je jetai de nouveau un coup d’œil aux autres dragons armés non loin de nous. Ceux-ci semblaient tranquillement se remettre des attaques sauvages de Jarret, mais fourbissant leurs armes, il semblait qu’ils seraient de nouveau prêts au combat dans très peu de temps.

-Terminez-moi ce sort et envoyez-moi tout ce beau monde aux enfers ! Grommelais-je. Sinon, je sonne la retraite que vous le vouliez ou non et ce sera retour à la case départ pour nous.

À ces mots, je m’avançai une fois de plus sur Lucky. Plus lentement cette fois-ci. J’avais moi aussi quelques autres tours dans mon sac et ce fut en grondant pour intimider mon adversaire que je continuai à avancer.

Toutefois, le jeune dragon vert s’était lui aussi préparé de son côté…
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3494
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Lun 20 Fév 2017 - 21:10

Le gracieux adversaire du mercenaire, nullement intimidé par les grondements, se contenta de laisser échapper un ricanement avant de rétorquer à son tour, feignant la surprise:
"Ah?" Il ricana de plus belle. "Il semblerait que Zaza' vous ait charmé avec ses belles paroles. Quelle aubaine! Votre réaction n'en sera que plus délicieuse, quand il va vous décevoir comme il a toujours déçu ses pairs!"

Encore une attaque personnelle. Une chance pour Zaraek qu'il soit concentré à canaliser le sort, il était détaché de la réalité pour un petit moment. C'est alors que le mercenaire l'interpella, ayant quelque chose à lui dire. Il va falloir être rapide? Va y avoir un problème...D'ailleurs où est passé Jarret?

La retraite semblait être la meilleure option maintenant, un tel groupe de dragon belliqueux ne peut pas être ignoré pendant plusieurs minutes...Surtout avec Lucky dans le tas.
Ce traître se délecte de la situation, c'est pour ça qu'il reste si passif...Il serait déjà passé à l'attaque si ce n'était pas le cas. Le prophète du néant devait prendre une décision, et vite.

Zaraek marmonna donc, en réponse au mercenaire:
"Oui, c'est vrai! Mais ce sort requiert de la concentration...C'est pas simple avec autant d'agitation. On devrait se replier et réessayer plus tard..."

Lucky éclata de rire en voyant le dragon interrompre son sort et initier une retraire, confirmant son hypothèse.
"Hahahahaha! Le sort est déjà fini? On dirait que tout ça n'était que du vent...Tu sais Zaza', le suicide reste une option pour toi, cela t'épargnerait la peine d'ajouter une autre humiliation à ta longue liste..."

"Ta gueule!"
Cette fois, Zaraek perdit son calme et prépara derrière lui un canon du néant en direction de Lucky, qui se contenta d'un sourire comme seule réaction face à ce sort pourtant assez intimidant. En effet, un grand portail sombre, altérant la lumière du jour là où elle le traversait, se forma derrière le dragon rouge puis après un délai de 5 secondes un puissant reflux de ténèbres en surgit, propulsant Zaraek comme une balle vers son adversaire.

Celui-ci, habile, réagit avec un soudain saut sur le côté tout en lâchant dans la direction du dragon en armure un souffle concentré de vent bien chargé pendant le long délai du pouvoir de Zaraek, ce qui altéra sa trajectoire tout en ajoutant encore plus d'élan et l'envoya droit vers les arbres proches. Son poids et sa vitesse couplé à sa lourde armure emmena une bonne dizaine d'arbres de taille modeste au tapis, avant qu'un arbre plus gros ne l'arrête brusquement. Strike!

"Envieux? Cela peut se comprendre. La nature ne t'a pas gâté..."
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Dim 26 Mar 2017 - 4:29

Lucky était visiblement plutôt amusé par la situation et sa confiance ne semblait pas être sur le point d’en prendre un coup. Il avait raison. Amplement en mesures de me ralentir pour encore un bon moment, il n’était qu’une question de temps avant que sa victoire ne soit assurée. En effet, sa troupe de malabars nous rejoindrait bientôt et nous serions alors faits comme des rats.

-Ce type n’est quand même pas intouchable ! Me dis-je. Morbleu, il doit bien y avoir un moyen de lui mettre une griffe dessus !

Toutefois, bien qu’il fût précédemment occupé à confectionner son sort, Zaraek semblait d’avis que ce petit jeu n’avait que trop duré. Il en allait de notre survie quand même.

Je ne sus pas vraiment ce que mon patron du moment se décida à lancer comme attaque contre le vert arrogant. Toutefois, ce que je savais c’était que pour que quelqu’un puisse créer un truc pareil, il fallait disposer d’un sacré savoir-faire.

-Oh bon sang… Me dis-je, confronté à l’apparition de ce qui semblait être d’un gouffre sans fond qui venait d’apparaître derrière Zaraek. Qu’est que c’est que ce machin ?

Le trou qu’avait formé le dragon bardé d’armure semblait aspirer toute lumière. Si bien que je cru pendant un moment que le soleil allait aussi y passer. Par contre, avant que ma petite prophétie ne se réalise, Zaraek fut projeté en avant par je ne sais quelles forces occultes. Filant à la façon d’un boulet de canon, je crus alors que nous pouvions toujours nous sortir vainqueurs de cet affrontement. Lucky, ne bougeant pas d’un poil, serait vraisemblablement frappé de plein fouet et pulvérisé par le dragon rouge.

-Enfin ! Grondais-je. Ça lui effacera son petit air à ce blanc bec !

Toutefois, Lucky avait encore plus d’un tour en réserve. Bien campé sur ses pattes, le jeune vert esquiva agilement son adversaire et répliqua à la vitesse d’un prédateur bondissant sur sa proie. Dès que Zaraek fut à sa portée, notre adversaire lançant à son tour sort qui dévia au dernier moment la trajectoire de mon allié du moment.

-Eh merde...Grommelais-je en voyant Zaraek s’écraser lourdement aux abords de la forêt qui s’étendait non loin de nous. Retour à la case départ.

Prêt à subir à mon tour une nouvelle attaque, je braquai mon regard sur Lucky et remarquai que le jeune vert, probablement dans un excès de confiance, venait de commettre une grande erreur : Admirant son œuvre avec Zaraek, il me tournait désormais le dos. Cet arrogant, ne me considérant pas comme une menace potentielle, m’avait tout simplement oublié.

-Ça, grondais-je en réalisant la chance qui s’offrait à moi, ça c’est un très gros faux-pas mon amis.

Sentant que les acolytes de Lucky se rapprochaient à grande vitesse, je ne pris pas plus de temps. Couvrant en quelques instants la distance qui me séparait du jeune noble, je mis donc ma fourberie à exécution.  

-Mais qu’est-ce que… ? Dit un Lucky prit de court alors que je le bondissais dans le dos.

-Trop tard ! Grommelais-je en plantant méchamment une griffe dans sa nuque.

Bien que le noble fut plutôt costaud, il ne devait pas avoir l’habitude qu’un autre combattant ait la chance de s’approcher autant de lui. Après quelques instants d’un corps à corps violent, je pus aisément le plaquer au sol.

-EH ! Entendis-je derrière moi. IL TIENT LE PATRON !

Les gus de Lucky étaient bien trop près à mon goût. Je devais terminer le travail.

-Va falloir faire vite. Grommelais-je en réalisant que je n’aurais pas le temps d’éliminer pour de bon le jeune noble. On va y aller plus traditionnellement.

N’y allant pas par quatre chemins, je commençai à asséner quelques sérieux coups de poing, de coude et de tête sur la mâchoire du vert. Après quelques frappes bien placées, Lucky cessa de lutter, visiblement bien assommé.  Voyant que je ne pouvais infliger plus de dommages sans me frotter aux matamores de mon adversaire, je m’écartai prestement du dragon inconscient.

-Dommage, mais ça devra suffire pour l’instant. Me dis-je en m’éloignant rapidement des hommes de mains qui approchaient à grands pas. Ça ne le ralentira pas bien longtemps.

Toutefois, avant de prendre la poudre d’escampette, je devais bien sûr venir en aide à Zaraek. Eh ouais, j’avais déjà risqué beaucoup depuis le début de cette histoire et je tenais mordicus à être payé au bout du compte. C’est donc au pas de gymnastique que j’accourrai vers le dragon en armure.

-Eh patron ! Lui dis-je. Toujours vivant ?

Si Zaraek m’avait répondu à ce moment-là, je ne l’aurais probablement pas entendu trop occupé comme j’étais à l’aider à se relever. De ce que j’avais pu voir, le choc de mon employeur contre l’arbre avait été très violent et le poids écrasant de sa cuirasse avait probablement aggravé l’impact. Même s’il était solide, plus d’un aurait été très plus que sonné par un tel choc. Frénétiquement, je m’efforçais d’aider le dragon rouge à se remettre sur pattes. Toutefois, l’impressionnante masse de son équipement me donnait beaucoup de fil à retordre.

-Allez, allez ! Grondais-je en tendant de hisser mon employeur. Bordel ! Comment il fait pour se trimballer avec un truc pareil sur le dos lui ?

Le temps commençait à manquer. Un peu plus loin derrière moi, je pouvais entendre les compagnons de Lucky aboyer dans ma direction. Sentant le danger, je m’efforçai de plus belle à prêter main forte à Zaraek. Toutefois, c’était peine perdue. L’armure était trop pesante et avec mon patron un peu dans les pommes, la tâche était tout bonnement impossible seul.

Sentant le désespoir me tordre les entrailles, je sentis alors une présence se glisser à mes côtés.

-Besoin d’un coup de main ? Siffla Jarret en apparaissant tout bonnement de nulle part.

Pris de court, je ne pus pendant un instant que fixer sur lui un regard empreint surprise. Bien qu’il fût salement amoché (museau enfoncé, un œil fermé, quelques dents en moins et j’en passe), ce dernier gardait toujours une étincelle malicieuse et sournoise au fond de son œil encore valide.

-Eh ben, reste pas planté là ! Grommela-t-il à mon adresse. Les autres vont se pointer d’un moment à l’autre !

Brisant ma torpeur, je m’empressai de recommencer à aider le patron à se relever. Au moins, Zaraek semblait bien avoir repris ses esprits et avec l’aide de Jarret, le remettre sur pieds n’était plus vraiment un défi.  Toutefois, Lucky aussi était de retour parmi les vivants et menait ses troupes en avant. Des quelques dizaines de mètres qui nous séparaient, je pouvais voir qu’il était pris d’une rage noire. Ses naseaux en sang et sa mine tuméfiée rajoutait au spectaculaire de la scène.

-Mettez-les en pièces ! Hurlait-il à ses malandrins qui fonçaient sur nous.

-Ouaip. Grommelais-je à mes deux compagnons. Je crois bien qu’on devrait foutre le camp d’ici.

De ce que je pouvais comprendre, notre meilleure façon d’échapper à nos poursuivants était de s’enfoncer dans la forêt qui bordait Warfang. Nous pourrions alors y attendre quelques heures et tenter de filer pour de bon sous le couvert de la nuit. Même dans cette éventualité, il était toujours possible que le jeune noble nous rattrape. Dans le pire des cas, nous pourrions toujours les prendre en embuscade plus loin entre les arbres. Jusque-là, ce plan tenait. Là où l’idée battait de l’aile était dans l’urgence du moment. Même si Jarret et moi pouvions toujours nous enfuir dans les plus profonds tréfonds des bois sans nous retourner, il n’en était pas de même pour Zaraek. Évidemment, sa lourde armure le ralentissait. Il fallait trouver un moyen pour stopper l’avance de Lucky et sa bande sinon je pouvais oublier la promesse de paiement que m’avait fait le dragon rouge.

-Une idée pour les arrêter ? Demandais-je nerveusement à Jarret tout en commençant à reculer sous le couvert des arbres. Parce que moi je suis à court là…

-Haha ! S’exclama aussitôt le mercenaire après ce qui semblait être une bien courte réflexion. Rien de plus facile ! Planquez-vous !


-Euh…quoi ?Demandais-je en jetant un coup d’œil perplexe sur Zaraek qui, même sorti de son état commotionné ne devait pas mieux comprendre que moi les intentions de l’autre mercenaire.

N’avais-je terminé de prononcer les mots que je vis Jarret prendre une grande inspiration. Se retournant vers l’intérieur des bois, ce dernier semblant prendre un élan et bondit en avant en expédiant devant lui impressionnant souffle de glace formant devant lui un grossier sentier de sol gelé à mesure que le mercenaire progressait. Freinant sa course d’un coup de griffe dans le sol après quelques mètres rapidement parcourus, Jarret se retourna vers moi.

-Allez reste pas planté là ! Ricana-t-il. Pousse le patron dessus et on se taille !

Réalisant l’urgence de la situation, je me mis rapidement à la tâche et bien que l’armure de Zaraek fût recouverte de pointes acérées, je n’avais pas le temps de m’occuper de ce détail sacrément dérangeant.

-Ouch ! Bordel ! Grondais-je en me plantant une patte directement dans l’un des dards alors que je poussais le dragon en armure sur la glissade improvisée.

Emporté par le poids de son armure, Zaraek fut rapidement emportée par la surface gelée. Si bien que Jarret du rapidement se remettre à courir pour continuer à produire notre échappatoire. Toutefois, un élément dérangeant persistait : La troupe de Lucky pourrait aisément nous suivre et même nous rattraper sur le chemin gelé.

-Hey ! Hurlais-je à Jarret alors que le noble et sa bande se rapprochaient à grande vitesse. Et on les arrête comment eux ?

L’autre mercenaire, qui commençait déjà à s’éloigner au cœur de la forêt, me répondit tout juste avant que je ne le perde de vue entre les arbres.

-J’sais pas ! J'avais pas prévu jusque-là ! Répondit-il au loin. Fait cramer quelque chose ! Ça c’est ton problème !

Disons que la solidarité n’était probablement pas un point fort de Jarret.

-Brûler quelque chose ! Me dis-je en cherchant frénétiquement les alentours du regard. Brûler quelque chose ! Mais quoi ?

Le temps commençait à me manquer et je commençais sérieusement à me demander si j’allais devoir suivre mes compagnons pour seulement crever plus tard lorsque nos poursuivants nous rattraperaient un peu plus loin. C’est alors que je remarquai quelque chose. Partout devant moi, je pouvais voir les arbres qui s’étaient effondrés lors du passage de Zaraek. Ils étaient pour la plupart de bonne taille et s’étaient empilés de façon à former une barrière naturelle entre moi et Lucky et ses malandrins qui s’en approchaient rapidement. Une idée se forma dans mon esprit reptilien.

-J’espère que ça va fonctionner. Grommelais-je en inspirant un grand coup.

Expirant de toute mes forces, je crachai un torrent de flammes sur le tas de débris forestiers. Dès que mon souffle entra en contact avec les arbres déracinés, ces derniers prirent feu immédiatement. Un impressionnant brasier s’éleva à plusieurs mètres dans les airs alors que les hommes de main de Lucky arrivaient aux abords de la forêt. Le feu recouvrant une portion entière du bois, il leur était impossible de traverser sans en souffrir les conséquences. Nous étions sacrément veinards. Personne dans leur groupe ne semblait assez compétant pour éteindre l’incendie.

-  Contournez par l’ouest ! Entendis-je alors fulminer Lucky. Ils ne doivent pas nous échapper ! BOUGEZ-VOUS !

Cherchant à couvrir mes arrières, j’incendiai alors une autre section entière du boisé histoire de leur compliquer la tâche. Les troupes de Lucky allaient devoir trouver un autre moyen de nous cerner. Par chance, l’endroit auquel j’avais mis le feu était la partie la plus éclaircie de la forêt. Les matamores allaient devoir naviguer au travers d’un bois épais avant de pouvoir espérer nous rattraper. Peut-être avions nous une chance après tout ?

Toutefois, j’avais peut-être un peu trop bien fait mon travail. L’incendie se propageait à grande vitesse autour de moi et je dû même éviter quelques grosses branches bien enflammées avant qu’elles ne me tombent sur la gueule. Pire encore, le trajet de glace de Jarret qui avait jusque-là tenu bon semblait commencer à fondre sous la chaleur. Ne perdant pas de temps, j’accourrai à un endroit où la glace était plus épaisse.

-J’espère que je ne m’empalerai pas sur l’armure du patron en arrivant en bas. Grommelais-je en sautant sur la piste glacée.

Et c’est ainsi que j’eu droit à ma première descente alpine sur glace en forêt profonde, une expérience en apparence amusante que, encore aujourd’hui, je n’essaierais pas encore une traître fois.

Je crois avoir épuisé mon quota de chances providentielles pour deux vies au moins avec cette seule journée-là.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3494
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Dim 26 Mar 2017 - 22:08

Ce fût en effet un sacré choc! Heureusement pour Zaraek, l'armure avait été pensée spécifiquement pour ce genre de manœuvres offensives, et l'intérieur est fourré de caoutchouc pour amortir les chocs et ainsi éviter de simplement finir sonné en quelques coups comme on le serait en étant simplement recouvert d'une épaisse couche de métal.

Il aurait probablement pu repartir au combat s'il était d'une constitution plus solide, mais ce n'était pas le cas, et il eût besoin d'un peu de temps pour commencer à se relever et répondre au mercenaire.
"...Je...Je vais bien...Juste un peu mal au crâne. Et au cou...Je serais probablement mort si j'avais choisi une autre armure."

Lucky était furax et semblait bien amoché (ce qui expliquerait pourquoi il était furax), causant une euphorie certaine chez Zaraek. Justice est servie!
Mais comment en était-t-il arrivé là? Zaraek n'en savait rien, mais il était très possible que le mercenaire était responsable. En tous cas, il ne regrettait pas de les avoir engagés malgré les quelques doutes qu'il avait pu avoir. Lorque le noble se mit à hurler des ordres, il comprit vite que la retraite était toujours la meilleure tactique à emprunter.

Toujours un peu sonné, il se contenta de suivre le mouvement de ses deux mercenaires, sans trop réfléchir. Jarret semblait avoir créé un chemin de glace, mais pour quoi faire?

Il comprit ensuite pourquoi lorsqu'il fût poussé en plein dedans.

"Wouaaaaaah!"

Ceci leur permit de s'échapper avec l'aide des flammes qui empêchaient les poursuivants de simplement glisser à leur tour, le feu et la fumée cachant le petit groupe de dragons dans la forêt.
Lucky était vert de rage (comme ses écailles tiens!) et leur hurla des menaces, sentant qu'il ne pourrait pas les rattrapper dans ces conditions:
"S-Sur mon honneur de noble, je vous le ferait payer! Si c'est pas à vous, c'est à votre famille que je m'en prendrais, roturiers répugnants!"


Et ainsi, le groupe s'en sortit sans problèmes grâce aux efforts combinés des deux mercenaires.
"Et voilà! C'était trop facile. J'ai même pas perdu une dent cette fois!"

"Je dois avouer que je suis plutôt impressionné. On s'en est sortis vivants..."

"Je sais! Je m'impressionne moi-même des fois."

Zaraek roula les yeux, mais cette fois en souriant légèrement.
"Vous formez une sacrée équipe tous les deux! Bon, je vais donc faire mon sort ici, ce sera plus sûr. Je ne m'attendais pas à ce que ce fourbe de Lucky soit déjà à Warfang, et visiblement il était préparé à ce que je fasse mon sort par là vu l'armée qui nous est tombée dessus."

C'est donc sans attendre qu'il reprit l'incantation de son sort, espérant que les choses se passent mieux avec Lucky hors d'état de nuire.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Ven 21 Avr 2017 - 6:25

Ma descente sur la pente glacée fut aussi terrifiante que fulgurante. Bien qu’elle ne dura probablement moins qu’une minute, cette dernière me parut passer bien plus longuement que cela. Hurlant jusqu’au bas de la piste, je crus à plusieurs reprises que j’allais tôt ou tard finir par m’écraser contre l’un des nombreux arbres qui m’entouraient.

-Dernière fois bordel ! Dernière fois ! Hurlais-je alors que me plantai mes griffes dans la glace pour éviter d’être projeté hors du parcours.

Par chance ou simplement par la grâce du hasard, Jarret avait gardé sa voie d’échappatoire relativement droite. Je n’eus donc pas à subir trop de virages dangereux et de courbes qui auraient pu signaler pour moi la fin abrupte de mon aventure. Ce fut donc sain et sauf, bien qu’un peu bousculé, que j’arrivai en contrebas là où mes compagnons avaient atterri.

Cul par-dessus tête, je culbutai aux côtés de Zaraek et de Jarret.

-Ce que la terre peut-être dure parfois… Grognais-je en crachant un caillou sur le côté. Mais au moins, on dirait qu’on s’en ait sortis.

En effet, la ruse du mercenaire nous avait admirablement tirés de ce faux-pas et semblait avoir fait bonne impression sur le patron.

-Peut-être nous lancera-t-il une prime pour lui avoir sauvé la peau ? Me dis-je.

Toutefois, il fallait bien que j’arrête là mes rêveries. J’allais avoir mon argent lorsque j’aurai mené à bien ce contrat et pour le moment, nous n’étions pas encore tout à fait sortis de l’auberge. Bien sûr, Lucky ne s’arrêterait pas là et même si la forêt était dense, j’aurais mis ma tête à couper qu’il n’hésiterait pas une seconde à tout réduire en cendres afin de nous mettre la griffe dessus. Alors que je m’apprêtais à signaler à Zaraek qu’il aurait été préférable de se remettre en route et de se trouver une planque, ce dernier se remit à baragouiner ses bien obscures et occultes paroles.

-Eh ben, me dis-je en comprenant que le magicien n’arrêterait pas tant que son sort serait complété, je crois qu’on va devoir rester ici pour un bout.

Voyant que Jarret s’avançait dans ma direction, je me dis alors qu’il valait mieux discuter un peu avec l’autre mercenaire. En tant que bons professionnels, nous devions établir un nouveau plan d’action dans l’éventualité que nos poursuivants ne nous retrouvent.

-On dirait qu’on va patienter encore un peu, lui dis-je, je sais pas pour toi, mais l’endroit ne jouerait pas en notre faveur si les autres connards nous débusquaient ici.

Pendant un court moment, le mercenaire pâle sembla observer les alentours.

-Ouais, répondit-il, on serait plutôt dans la merde s’ils étaient capables de nous pister.

En effet, l’endroit où nous avions atterrit n’était pas très propice à une défense efficace. Formant une sorte de cuvette au beau milieu de la forêt, le sol autour de nous semblait s’être considérablement enfoncé avec le temps. De plus, comme pour ajouter à notre sentiment de réclusion, d’énormes tas de rochers couverts de mousses et entremêlés de racines nous cernaient de toutes parts.

-Ils n’auraient qu’à grimper sur ces trucs pour nous avoir des hauteurs. Continua pensivement Jarret en considérant les grands contreforts de pierres.

Il était sacrément intéressant de voir un type comme mon homologue mercenaire réfléchir de la sorte. Même s’il m’avait habitué à un manque considérable de bon sens pour les questions de sécurités frôlant souvent la folie, Jarret pouvait parfois faire appel à un certain bon sens.

-Quelques pièges simples pourraient faire l’affaire. Répondis-je. Pas besoin de rien de trop compliqué, quelques pieux enterrés par-ci par-là autour de l’endroit. De toute façon, on ne restera pas très longtemps ici. M’enfin, j’espère.

Presque aussitôt, Jarret cette étrange étincelle de folie sembla se rallumer dans les yeux de Jarret.

-Bonne idée, ricana-t-il, enduis-les bien dans la boue et dans une vieille carcasse si tu en déniche une dans le coin. Après l'infection, c’est l’amputation assurée ou la mort pour celui qui marchera dessus. Au moins, s’ils n’ont pas les tripes de jouer aux chirurgiens en herbes, les gars de ce petit noble de mes deux devront s’occuper d’un camarade mourant. De quoi les ralentir pour un p’tit bout, non ?

-Mouais, si tu veux…Répondis-je, un peu mal à l’aise par l’élan de malice du mercenaire.

Je m’éloignai d’un pas décidé alors que Jarret semblait déblatérer seul à voix basse de d’autres façons d’infliger d’horribles souffrances à nos adversaires. Bien que je susse qu’il me fallait être rapide dans l’installation des traquenards, ma motivation principale était surtout de m’éloigner de mon collègue. Ce dernier semblait devenir de plus en plus instable après chaque étape de cette mésaventure…

Commençant par sélectionner quelques branches qui me semblaient acceptable, j’entrepris de les aiguiser avec quelques coups de griffes.

-J’espères qu’on aura foutu le camp d’ici avant qu’on ait besoin de vous. Grommelais-je aux quelques pieux que j’avais affûtés tout en lançant un coup d’œil plus loin à Zaraek qui semblait continuer ses incantations. Je n’aie pas trop envie de savoir si quelqu’un tombera sur vous ou non…

Malheureusement, je savais bien que si cette éventualité se produisait, j’allais être aux premières loges pour admirer le spectacle. Avec le temps que prendrait Zaraek pour terminer son sort, Lucky finirait bien par nous traquer et lancerait sans hésitation sa bande sur nous. Toutefois, si par miracle nous réussissions à nous éloigner à temps, les cris des blessés seraient à coup sûr entendus à des lieux à la ronde.  
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3494
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Mar 25 Avr 2017 - 12:37

Jarret plantait les pieux tout en chantonnant, se délectant déjà en imaginant les terribles dégâts qu'ils vont causer aux malheureux qui voudraient faire une petite virée en forêt. Il repéra aussi des cachettes afin de mettre à bien son prochain assaut, et alla se cacher dans les branches d'un arbre bien touffu lorsqu'il finit sa petite affaire.

De son côté, quelque chose troublait Zaraek tandis qu'il canalisait son sort. Le destin se serait-il rangé de son côté, ou était-il devenu vraiment bon pour ce sort à force de le faire? L'incantation était en tout cas bien plus rapide, et il aurait probablement fini d'ici 3 minutes à peine. Plutôt que de réfléchir au pourquoi du comment, il se contenta de saisir l'opportunité et continua donc à se concentrer.



Lorsque Lucky arriva sur les lieux avec son groupe de dragons, il eût une double mauvaise surprise.

D'une, le dragon de terre qui avait percuté Jarret auparavant avait mit la patte sur un épineux problème.
Ses hurlements résonnaient dans la forêt, tandis que le groupe se précipita pour lui venir en aide.

De deux...Le sort était fini à ce moment-là. Un portail qui semblait aspirer la lumière ambiante, comme le sort que Zaraek a utilisé contre le dragon vert tout à l'heure, mais celui-ci n'avait pas vocation à se fermer aussi rapidement.

Une opportunité idéale pour se moquer de ce prétentieux de noble.

"Héhéhé...On dirait bien que la chance a tourné!"

Et bien évidemment, cette réplique fit marrer Jarret, toujours prêt à se fendre la gueule quelque soient les circonstances.
"MOUHAHAHA trop bien! La CHANCE a tourné! Et comme il s'appelle Lucky...Hahahahaha!"


Mais le dragon concerné n'était pas du tout d'humeur à rire, ni à attendre le reste du groupe qui était occupé, et c'est seul qu'il chargea Zaraek depuis les airs en poussant un hurlement de rage. Une erreur de débutant...
Après tout, malgré sa sidérante agilité, il n'avait pas l'expérience qu'un mercenaire pouvait avoir dans ce genre de situations, et la colère troublait son jugement.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Sam 13 Mai 2017 - 5:42

Après avoir planté et dissimulé quelques pieux supplémentaires, je m’éloignai quelque peu entre les arbres de l’endroit toujours occupé par Zaraek et Jarret. Bien sûr, il ne m’aurait été d’aucune utilité à rester planté là tel un larbin sans une once de jugement. Nah, je préférais de loin prendre avantage de notre situation. Évidemment, c’était à Lucky et sa troupe de s’amener à nous et il aurait été malhabile de ma part de laisser passer l’occasion de ne pas prendre avantage de l’effet de surprise. Bien concentrés à nous pister au plus profond de la forêt, il serait difficile pour nos poursuivants d’être entièrement préparés à une embuscade. Donc, jetant mon dévolu sur un rocher à l’écart sans toutefois être hors de vue de mon patron et Jarret, je m’y postai derrière. Bien dissimulé tant bien sous mon couvert de pierre et le feuillage des arbres, j’attendis donc, tel un guérillero, le moment opportun pour frapper.

Toutefois, notre trio n’eut pas à patienter trop longtemps avant d’avoir des nouvelles de nos assaillants. Quelques minutes après nous être préparés en catastrophe, des cris de douleur perçants retentirent non loin.

-On dirait que les pièges de Jarret ont fait effet. Grommelais-je en posant un regard furtif sur les profondeurs des bois.

Les cris provenaient du côté de Jarret et ce dernier n’avait logiquement pas pu poser ses pieux bien loin d’où nous avions atterris.

-D’une minute à l’autre. Me dis-je en continuant à scruter mon horizon restreint.

Quelques instants plus tard, je pu repérer des mouvements provenant des tréfonds de la forêt. Rapidement, des formes en armes émergèrent des bois et se dirigèrent rapidement dans notre direction. Lucky et ses complices n’avaient pas perdu trop de temps avec le blessé lorsqu’ils avaient pu poser les yeux sur Zaraek. Justement, parlant de Zaraek, les choses semblaient avoir avancées de son côté. Bien que je n’eusse pas pris le temps de jeter un œil sur lui depuis quelques minutes, croyant que Jarret s’occupait de ce léger détail, je pouvais tout de même sentir que quelque chose était en train de se passer. On aurait dit que l’air était plus lourd, un peu comme lorsque qu’une tempête se prépare. Était-ce le sort qu’était en train de préparer Zaraek qui me foutait autant les j’tons ou je m’imaginai tout simplement des choses ? Jusque-là dur à dire. Toutefois, je n’avais pas le temps de penser à cela. En effet, Lucky et sa bande se lançaient à l’assaut du patron à toute vitesse et le jeune noble se rapprochait à une vitesse époustouflante. Bien sûr, sentant que le moment était venu, je me préparai à me rabattre sur le flanc de nos poursuivants.

-Encore un peu, un peu… Me dis-je en me préparant à bondir.

Toutefois, tout juste alors que j’étais fin prêt à foncer, j’entendis un mouvement furtif sur ma droite. Me retournant d’un bloc, je tombai museau à museau avec l’un des malabars de la troupe de Lucky. Sentant une embrouille, ce dernier avait probablement jugé habile de contourner par sa gauche de façon à couvrir ses compagnons. Une belle initiative de sa part. Par contre, celui-ci semblait aussi surpris que moi. Pris de court, le type ne sembla pas vouloir aussitôt me fracasser le crâne à l’aide du lourd gourdin qu’il tenait entre ses griffes chose qu’il aurait pu accomplir avec aisance s’il s’était préparé mentalement à tomber sur quelqu’un à un moment inopportun. Malheureusement pour lui, je ne vis pas la situation du même œil. Sentant là une aubaine, je lui bondis aussitôt dessus, griffes et crocs au clair. L’agrippant brutalement, je le projetai de toute mes forces contre le rocher que j’utilisais comme cachette il y avait quelques minutes à peine. L’autre type, alors qu’il s’écrasai de tout son poids contre la pierre, sembla vouloir se défendre. Me donnant quelques coups de griffes à la figure, il ne put qu’ouvrir une blessure superficielle sous mon œil gauche, une parmi tant d’autres que j’avais récoltées aujourd’hui. Sentant le sang couler sur mon visage, je me décidai à monter d’un cran la brutalité de l’affrontement. Lui prenant fermement la tête entre mes griffes, je commençai à la lui cogner contre le rocher sur lequel je l’avais appuyé. Inutile de dire qu’après quelques reprises, mon adversaire tomba sur le sol inconscient.

-Aux autres maintenant. Grondais-je en me lançant vers Lucky qui s’approchait dangereusement.

Par contre, il était évident que je n’arriverais pas à temps. Ayant longuement distancé sa troupe, Lucky avançait toujours à la même vitesse et j’étais bien trop lent pour lui. Sûr de son coup, le noble fit un bon prodigieux dans les airs et…se fit immédiatement cueillir par Jarret qui l’attendait de pied ferme. Le plaquant sur le sol, le mercenaire n’eut pas trop de difficulté à écraser le vert. Bien que ce dernier tentât tant bien que mal de se débattre, Jarret semblait étonnamment fort pour son gabarit et lui fit facilement mordre la poussière. Lucky fut rapidement mis hors d’état de nuire et cessa de lutter après qu’il eut reçu quelques bons coups du mercenaire derrière la tête.

-Trop facile ! Ricana Jarret en constatant sa flamboyante victoire.

En arrivant aux côtés de mon collègue, je pu comprendre que nous pouvions maintenant avoir l’opportunité de gagner beaucoup de temps. En effet, les gus de Lucky s’étaient arrêtés à une distance confortable. Sûrement, ces derniers n’oseraient pas s’approcher de nous avec leur patron dans de telles difficultés. Je pu donc détacher mon regard de sur nos adversaires pour jeter un œil sur Zaraek, chose que je n’avais pas faîte depuis un petit moment déjà. Ce que je pu constater me fit froid dans le dos. Une fois de plus, le dragon en armure avait ouvert un portail. Telle un abysse sans fond ayant créé une brèche dans la réalité, le trou sombre semblait prêt à tout aspirer ce qui se trouvait autour de lui.

-Pauvres fous ! Gronda Lucky, le museau écrasé dans la terre. Voyez ce que vous lui avez permis de faire ! Réalisez-vous l’ampleur du désastre que vous avez causé ?

-Toi tu fermes ta gueule. Gronda Jarret en enfonçant méchamment une griffe dans le côté de la gorge.

-Inconscients que vous êtes ! Grogna Lucky sous la douleur. Vous n’avez aucune idée de ce dont votre employeur est capable ! Il tourna alors un œil désespéré vers moi. Mercenaire ! Vous devez agir ! Ce qui est en train de se produire met en péril tout ce que vous pouvez voir autour de vous et même au de là !

Bien que je n’eusse pas pour habitude de déroger facilement des termes d’un contrat, les paroles du noble me dérangèrent au plus haut point. Me retournant vers Zaraek, j’éprouvai un profond malaise en jetant un œil sur le portail. Et s’il disait vrai ? Et si ce qu’avait fait Zaraek posait un réel danger pour nous tous ?

-De bien belles paroles ducon, ricana à nouveau Jarret en glissant sa griffe acérée en travers de la jugulaire du noble, mais je crois que tu brailles pour rien. Ça vaut pour vous aussi, ajouta-t-il en se tournant vers le reste de la troupe, un mouvement de trop et je vide votre seigneur sur le parquet !

Au moins, Jarret tenait tout ce beau monde à carreau. Je me dis donc que le moment était venu d’enfin comprendre le fin fond de cette histoire.

-Eh oh patron ! Déclarais-je à l’adresse de Zaraek en pointant d’une griffe le portail. Qu’est que votre copain est en train de nous baragouiner là ? Et quelle est l’utilité de ce truc ?

Bien sûr, il n’était pas très professionnel de poser ce genre de questions. Toutefois, un très mauvais pressentiment était en train de me tordre les entrailles.

Et si depuis le début nous nous étions embarqués dans quelque chose d’infiniment plus dangereux que prévu ? Avais-je fais une erreur en aidant le Zaraek dans ce bien sombre projet ?
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3494
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Sam 13 Mai 2017 - 14:08

La situation avait prit une tournure inattendue pour Zaraek...Il devait maintenant s'expliquer auprès de son mercenaire. Le baratin de Lucky semblait avoir touché sa cible...
Mais le noble n'avait aucune idée de la nature de ce portail, il savait juste qu'il était formé grâce à de la magie occulte et c'était une raison bien suffisante pour lui.

"Bon, je suppose qu'une explication est de rigueur. Ce portail est une passerelle vers une autre dimension que je souhaite étudier, plus précisément c'est un passage vers le néant. Le néant est une dimension nécessaire à l'équilibre de notre monde, et sans lui l'espace-temps s'effondrerait sur lui-même...En gros, ça serait la fin du monde."

On entendit le groupe de dragons murmurer des choses entre eux, probablement confus par un tel discours. Ou alors ils pensaient que c'était des conneries. Possible aussi.

"La puissance magique qui grandit exponentiellement dans le monde matériel à cause de la guerre entre la lumière et les ténèbres provoquent de terribles distorsions dans le néant, et mon rôle est de m'assurer que ces distorsions cessent. Le meilleur moyen, c'est donc de redistribuer une partie de ce pouvoir excessif vers le néant via ces portails...Et donc de rétablir l'équilibre. Car ce pouvoir excessif vient du néant et doit donc y retourner."


Mais Lucky n'était clairement pas satisfait par cette explication, et semblait avoir une toute autre explication à donner.

"Tu te fous de moi, c'est ça? Tu ne désires rien de plus que la destruction de ce monde! Et c'est précisément pour ça que tu utilises ta magie maléfique pour y parvenir!"

Il avait un point. Zaraek ne voulait rien de plus que provoquer le néant absolu, et cela impliquait l'éradication de toute forme de vie dans le monde matériel. Mais ça, le mercenaire ne le savait pas! Il suffisait donc de bluffer. Et puis après tout, il était un peu forcé d'aider ce monde pour pouvoir mieux le détruire alors tout ne serait pas mensonge non plus.

"Si je détruis ce monde, le néant sera détruit aussi. Ce n'est pas mon but! Je suis passionné par le néant, et je suis prêt à aider ce monde si ça peut aider le néant à redevenir stable. Qu'est-ce qu'un noble connaît de la curiosité scientifique de toute façon? Tu n'as jamais eu à te poser de questions, vu que tout te réussit dans ta vie. Tu ne sais pas ce qu'est l'échec, le rejet des autres et l'obligation de se cacher pour étudier quelque chose qui te passionne mais que tout le monde craint et déteste par ignorance."


On entendit un grognement de colère venir du noble en question.

"Un incapable comme toi n'aurait JAMAIS dû avoir accès à un tel pouvoir! Tu nous tuera tous Zaza'! TOUS!"


Jarret prit la parole, commençant à s'emmerder un peu. Il s'adressait à l'autre mercenaire, puis à son patron.
"Bon, ça vous va comme explication? La prochaine étape, c'est la paye, alors faut qu'on se décide à propos de ce qu'on fait de ce noble et de ses clampins. Vous en pensez quoi, patron?"


Le prophète du néant souffla des narines, avant de détourner son regard du dragon vert, l'air sérieux.
"On ferait mieux de le mettre hors d'état de combattre et de le relâcher, même si j'ai bien envie de lui faire la peau. Jarret, si vous voulez bien..."

"NON! ATTENDEZ!"

"Euh vous êtes sûr? C'est un moyen de pression bien pratique quand même, on devrait demander une rançon d'abord...Puis j'aime bien les gémissements qu'il fait quand je plante mes griffes dans ses écailles..." Il joignit l'action à ses paroles, arrachant un gémissement de douleur à sa victime.


Le portail aspirait la lumière ambiante (ainsi que les ombres), mais aucun appel d'air ne venait de lui. Il était possible de se tenir juste à côté sans se faire aspirer, et c'était d'ailleurs ce que faisait Zaraek. Quel étrange phénomène...Le portail ayant tenu plus de 10 secondes maintenant, le dragon rouge était plutôt satisfait, il avait bel et bien réussi son sort.
Si la situation devait mal tourner, il pourrait toujours s'y réfugier, les autres dragons n'oseraient probablement pas le suivre. Qui serait assez fou pour sauter dans un portail magique dont il ignore tout?
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Ven 9 Juin 2017 - 22:17

Il était inutile de dire que la situation commençait à être plutôt tendue. D’un côté, bien que mon patron du moment semblât aisément m’expliquer ses motivations derrière la création du portail, ces dernières ne me rassuraient guère. En effet, disons que commencer à farfouiller dans d’autres dimensions entre le temps et l’espace ne m’emballait pas beaucoup. Déjà que tout ce qui avait attrait à la magie en générale ne m’avait jamais trop emballé…

De l’autre côté, bien qu’un gouffre ouvert à même l’air n’avait rien de très attirant, je devais tout de même garder un œil sur Lucky et sa bande. En effet, ces derniers commençaient à sérieusement s’énerver. Bien que le jeune noble fût pour le moment hors d’état de nuire coincé sous les griffes acérées de Jarret, celui-ci était l’image même d’une bombe à retardement. Et que dire de ses gus ? Même si aucun d’entre eux ne semblait prêt à foncer dans l’idée de sauver son chef, les plus impétueux ne manqueraient pas de saisir l’occasion lorsqu’elle se présenterait. Morbleu, j’avais moi-même été surpris par l’un des matamores alors que j’étais embusqué. Il se pouvait très bien qu’un ou deux des leurs se dissimulaient quelque part dans les fourrés.

Eh ouais, pour le moment nous étions dans une impasse.

-Peut-être pas pour longtemps. Grommelais-je en grimaçant en entendant Lucky brailler après quelques coups de griffes Jarret. Combien de temps encore on va pouvoir gagner avant que quelque chose ne foire ?

Pour ce qui était du cas de mon collègue, peut-être ce type avait été tortionnaire avant de commencer sa carrière comme soldat de fortune, mais il était sûr qu’il trouvait un peu trop de plaisir à mon goût dans la présente situation.

Toutefois, alors que Zaraek cherchait à se montrer rassurant quant à ses intentions envers la brèche qu’il avait créée, quelque chose vint me troubler davantage. Alors que je me concentrais de façon à repérer tout mouvements présageant une attaque de la bande de Lucky, j’entendis un grondement sourd, mais presque imperceptible. Mes sens décuplés par le stress, je me mis aussitôt à chercher le point d’origine du bruit.

-Hum, grommelais-je en remarquant que personne ne semblait avoir entendu ou faisait mine de ne pas y prêter attention, mais d’où ça vient ça ?

Continuant à scruter autour, j’en vint à me rendre compte que le son ne venait non pas de l’avant, mais bien de derrière nous. Plus précisément de derrière Zaraek.

-Le portail ! Me dis-je en réalisant que quelque chose, probablement de pas joli, risquait de se produire.

Voulant prendre la parole pour alerter Zaraek, je me fis malencontreusement couper par l’un des malabars de Lucky.

-Vous allez relâcher le patron et on oublie tout ça ! Dit-il d'une voix grave en s’adressant à Jarret. Sinon j’te jure qu’on t’écorche et qu’on t’empale vivant lorsqu’on en aura fini avec tes copains !

Un grondement d’approbation se fit entendre de la part du reste de ses comparses. Toutefois, la réplique du pâle mercenaire ne se fit pas attendre.

-Oh vraiment ? Susurra-t-il. Maintenant qu’on parle d’écorcher, je crois bien avoir quelques idées en plus…

Ma paranoïa atteignant des sommets, je ne sus pas endurer plus de fanfaronnade alors que l’inconnu pouvait très bien chercher à nous rendre visite.

-La ferme vous deux ! Grondais-je en haussant le ton. Avez-vous entendu ?

Bien que surpris par mon intervention, Jarret ainsi le larbin ayant pris la parole ne put s’empêcher de tendre l’oreille. Un autre grondement retentit, plus fort cette fois et tous présent semblèrent réagir (sauf pour Zaraek, car je ne savais pas trop comment déchiffrer ses expressions sous cette armure…).

-Putain ! S’écria un autre des coupe jarret. Ce sorcier et sa magie noire préparent quelque chose !

-Je l’avais dit ! Hurla à son tour Lucky avant d’être une fois de plus réduit au silence par Jarret.

-Toi tu la ferme ! Répondit ce dernier, une pointe d’inquiétude dans la voix.

Alors que tout l’assistance semblait fin prête à s’énerver pour de bon, je me tournai vers Zaraek.

-Patron, peut-être qu’on devrait fermer ce truc. Dis-je en pointant une griffe vers le portail. Je ne sais pas si cette expérience en vaut le coup.

Toutefois, avant que le dragon en armure ne puisse répondre, l’un des membres de la bande commença à s’avancer lentement en brandissant son gourdin.

-Si personne n’a les couilles de s’occuper de ce machin, moi je le ferai. Même si je sais pas comment…

Ce à quoi Lucky ne sut pas contenir sa ferveur.

-Oui ! Hurla-t-il. Mes braves, attaquez-lez maintenant avant qu’il ne soit trop tard ! Sus aux mécréants !

-Tu recules ! T’avises pas de t’avancer plus!

La confusion ne faisait que débuter et les grondements commencèrent à se faire plus distincts.

-Patron ! Criais-je sous la cohue. Fermez le portail !

Toutefois, mon message fut probablement emporté dans le torrent de voix car la brèche demeura toujours ouverte. C’est alors que certains autres fiers à bras commencèrent à s’avancer.

-Bordel ! Fermez ce foutu portail !

Trop tard. Dans un ultime grondement qui nous réduisit tous au silence, nous ne pûmes que fixer avec horreur une chose émerger de la brèche qu’avait ouverte Zaraek. Énorme et d’une taille difficile à déterminer alors qu’une partie de son corps se trouvait toujours de l’autre côté, la créature qui se joignait à nous présentait un spectacle effroyable. D’une forme que je n’avais jamais vu auparavant, sa tête ne semblait qu’être seulement composée d’une énorme mâchoire difforme et remplie de multiples rangées de crocs acérés. De plus, son corps d’une couleur laiteuse lui donnait l’apparence d’un gigantesque parasite alors qu’elle s’extirpait du gouffre.

-Aaaah ! Hurlèrent la bande armée (il faut dire que je criai un peu moi aussi…) en prenant un bon vers l’arrière. C’est quoi ce truc !

Semblant réaliser notre présence, le monstre ouvrit laborieusement sa gueule démesurée et poussa un rugissement à nous en déchirer les tympans.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3494
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Ven 16 Juin 2017 - 11:41

Zaraek était resté silencieux pendant ces échanges verbaux, l'attention dirigée vers le portail. Quelque chose semblait s'agiter de l'autre côté. Y'aurait-il quelqu'un?...Ou quelque chose...Il répondit quand même à la question de son mercenaire.

"Fermer le portail? C'est notre meilleur atout! Hors de question."

En effet, il y avait quelque chose. Le prophète du néant se mit à jubiler quand il comprit qu'il s'agissait d'une créature du néant, attirée par la magie des dragons qui s'étaient agglutinés devant le portail. Voilà qui allait remettre tous ces dragons à leur place!

"...Sublime! Merveilleux!"

"C-Ce ne sont pas les adjectifs qui me viennent à l'esprit quand je vois ce truc, p-perso..."

Puis la créature hurla si fort que Zaraek, déjà affaibli après avoir porté cette lourde armure depuis un moment, bascula sur le côté, le poids de l'armure l'empêchant de voltiger au loin. Les autre dragons proches durent s'agripper au sol avec leurs griffes ou à un arbre proche, même si ce ne fût que pour cinq secondes.

Le monstre s'avança vers le plus gros groupe de dragons (bien entendu ce fût le groupe des larbins de Lucky), puis se jeta sur eux, déclenchant la panique dans ledit groupe. Jarret se trouvant en plein dans le chemin, il sauta sur le côté en hurlant pour se mettre à couvert, mais malheureusement Lucky en profita pour se débattre et se libérer de son emprise.

"Nooon! Mon otage favori!"

"J'aurai ma revanche...une autre fois!"

L'avide créature ne fit même pas attention à Zaraek ou aux deux mercenaires, elle se contenta de poursuivre le gros groupe, attirée tel un insecte vers une intense source de lumière, tandis que Lucky détala dans une autre direction. Elle ne le savait pas encore, mais elle allait inévitablement se faire submerger et tuer par l'armée de Warfang dès qu'elle attendra la cité vers laquelle se dirigeait le groupe...L'ignorance est parfois fatale.


Au moins, il eût donc l'occasion de se remettre sur ses pattes et de payer les deux mercenaires, espérant pouvoir en rester là.
"Bon, et bien la tempête est passée, aucune créature ne viendra maintenant qu'ils ont décampé d'ici. Je pense que vous avez bien mérités votre paie."

"En effet! Moi je m'en fout des détails, seul l'argent m'intéresse."

Il se tourna vers Arboryx.

"D'ailleurs je n'ai même pas pensé à demander votre nom, mercenaire, mes excuses. Je me nomme Zaraek. Je suppose que vous avez des questions..."
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Mar 27 Juin 2017 - 0:01

Tout sembla se dérouler très vite alors que l’immonde créature émergeait du portail.  La situation devint encore plus chaotique lorsque celle-ci se décida à se lancer à l’offensive. Bondissant en avant, pus constater à quel genre de monstre nous avions affaires. De tous mes voyages sur le continent, jamais je n’avais vu quelque chose de semblable.

-Ahhhhh ! Hurlais-je de frayeur alors que l’étrange animal passait tout juste au-dessus de moi. Je savais qu’on aurait dû fermer ce truc !

De son côté, Zaraek semblait aux anges. Probablement qu’il avait déjà prévu que ce genre d’événement ne se produise au cours de sa petite expérience. Toutefois, la créature du néant ne semblait pas très encline à se prêter aux jubilations du dragon responsable de sa présence dans notre monde et envoya malencontreusement valdinguer ce dernier dans le décor.

-J’espère bien qu’il sera encore en vie pour me payer celui-là. Grommelais-je alors que je tentais frénétiquement de me cacher dans un tas de broussailles. J’ai jamais aimé détrousser les cadavres.

Toutefois, grand fut mon soulagement lorsque je compris que la bête n’avait pas pris grand intérêt à moi et mes compagnons (Plus pour moi bien sûr. Sur le moment je m’en balançais un peu de ce qui risquait d’arriver à Jarret ou le patron du moment.). En effet, aussitôt complètement extirpée du portail, celle-ci se lança à la poursuite de la bande de Lucky. Sous l’emprise de la panique et sans avoir le temps d’élaborer un plan pour contre-attaquer, les malabars ne purent que s’enfuir en hurlant à la façon de gros poulets à la vue d’un paysan tenant une hache. Il en fut de même pour Lucky qui, ayant pu s’extirper des griffes de Jarret, ne put s’empêcher de proférer quelques menaces alors qu’il s’évaporait dans la nature.

-Va falloir garder un œil ouvert pour celui-là. Grommelais-je en voyant le jeune noble disparaître entre les arbres. J’ai pas trop envie qu’il me piste jusque chez moi.

-Je ne m’inquièterais pas pour ça si j’étais toi. Rétorqua l’autre mercenaire qui m’avait entendu. Si ça se trouve et avec un peu de veine, le monstre s’occupera de son cas pour nous. Ajouta-t-il alors que la créature et les autres dragons s’enfonçaient de plus en plus dans les profondeurs du bois jusqu’à disparaître complètement de notre champ de vision.

-Ouais, on verra bien. Répondis-je en sortant des buissons tout juste avant que Zaraek ne m’aperçoive et ne décide de réduire ma solde en guise punition pour l’impressionnante efficacité de mes instincts de survie (qui consistaient grossièrement à laisser les autres crever à ma place...).

Justement, à la grande joie de Jarret et moi-même, le patron se disait bien qu’il était temps de payer ses deux soldats de fortunes. Toutefois, sa curiosité probablement un brin attisé par le gros bordel que nous avions traversé, le dragon en armure semblait prêt à engager la conversation même devant le désarroi de Jarret qui semblait ne vouloir que se tirer avec son magot.

-Arboryx, répondis-je simplement, et oui, même si ce n’est pas à mon habitude, j’ai bien quelques questions moi aussi.

Il faut dire que cette histoire avait été bien plus rocambolesque que ce à quoi je m’attendais au départ. Magie noire, portail et autres dimensions n’était pas de ce qui avait de très habituel dans l’apparence simple d’un contrat de protection.

-Mais avant, continuais-je en pointant une griffe en direction du portail toujours actif, il me semble qu’on devrait peut-être fermer ce truc avant de discuter. Il n’y a plus de larbins de Lucky dans les parages pour créer une diversion…

Déjà que nous avions sur le moment un monstre étranger à notre monde qui se baladait en toute liberté aux abords de Warfang, un autre de plus voulant nous rendre visite à l’improviste ne me semblait pas être une possibilité que j’envisageais avec contentement.

-Oh bordel, grommelais-je en réalisant l’étendu dans ce à quoi je m’étais embarqué depuis le début de cette histoire, je crois que je vais avoir besoin d’une choppe de quelque chose de fort pour avaler tout ça…
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3494
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Mar 27 Juin 2017 - 13:31

Zaraek haussa les épaules. Pour une fois que son portail ne se refermait pas trop vite, on insistait pour le lui faire fermer...D'ailleurs, on fait comment déjà pour fermer un tel portail?

T'en fais pas, si tu veux je te montrerai une bonne adresse pour oublier tout ça!

Il n'eut pas beaucoup le temps d'y réfléchir, car, à son grand désarroi, le portail se referma au bout de quelques secondes.

...Bon bah ça règle la question, je suppose. Ils se referment tout seuls en général, et celui-là ne semble pas faire exception...*soupir*

Tant mieux, un problème en moins. Surtout qu'on s'en fout nous, non?

Pas moi! J'ai même pas pu faire la moindre expérience du coup...

Rien à battre! J'veux ma paie!

Pas d'inquiétude, vous serez payés. Tant pis pour moi, vous avez rempli le contrat...à votre façon...Bon, au moins j'ai vu une belle créature du néant!

Il semblait enthousiaste rien qu'à cette idée. Jarret fit la moue, repensant à la gueule géante et à l'horrible haleine de la bête qu'il avait vu de bien trop près.

Zaraek se tourna vers l'autre mercenaire, reprenant un air blasé. Il était fatigué de tout ce bordel, ainsi que du poids de son armure.
Ce n'était pas avec un portail ouvert une minute ou deux qu'il allait mener à bien son plan...

Arboryx, si vous avez des questions, posez-les qu'on puisse en finir avec ce...désastre qu'était ce contrat.


Qu'allait-il faire ensuite? Même Warfang était surveillée par Lucky et consorts, les portails semblent persister à ne tenir que quelques secondes. Peut-être devrait-il abandonner?...

Il n'avait plus que ça pour lui, il était trop tard pour se faire à l'évidence. Il réessayerait, encore et encore, jusqu'à ce qu'il réussisse...ou que quelqu'un lui fasse la peau. Enfin, si ses pouvoirs ne lui drainent pas toute son énergie vitale avant.
Il aurait peut-être mieux fait de rester couché aujourd'hui...
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Sam 29 Juil 2017 - 19:21

Au moins Jarret semblait bien d’accord avec mon idée. Bien que je doutasse qu’il ne fasse une bonne compagnie sur le long terme, j’étais sûr que le mercenaire pâle ferait assurément l’affaire pour une bonne soirée de beuverie. Toutefois, ce dernier avait raison sur un point : il était temps pour nous d’être payés pour nos services. Bonne nouvelle pour nous, le patron semblait fatigué de toute cette histoire et, à lui voir la mine quelque peu exténuée qu’il nous présentait, j’étais certain qu’il n’essayerait pas de nous rouler.

-Bonne nouvelle, me dis-je en voyant le portail de Zaraek se refermer, pas de monstre en plus pour aujourd’hui.

Il fallait dire que de voir ce truc s’évaporer dans l’air était un grand soulagement. Bien sûr, se tenir près d’une brèche conduisant « ailleurs » n’avait pas été une expérience très rassurante. Enfin, le reste de cette journée non plus n’avait pas été de tout repos. En effet, Lucky et ses fiers-à-bras nous avaient donné du sacré fil à retordre, mais au moins ce qui avait émergé du portail s’était bien occupé de leur cas. Ça je pouvais l’accorder au sort de Zaraek : il nous avait aidé à nous débarrasser de ces malandrins. Pour l’instant du moins…

De son côté, même si le dragon en armure lourde semblait content d’avoir pu observer une telle créature, le résultat de son expérience ne devait pas avoir atteint ses attentes. Peut-être Jarret et moi ne l’avions pas couvert davantage pour lui permettre d’étudier son sortilège en toute quiétude, mais il aurait été difficile de remplir un boulot dans le genre à seulement deux. Bah, la prochaine fois, il n’aura qu’à engager plus de protection. Plus cher, mais plus de lames derrière lesquelles se cacher lorsque les choses tournaient au vinaigre ne pouvaient faire de mal. Toutefois, pour le moment, Zaraek semblait plus enclin à discuter qu’à se relancer dans une autre expérience occulte. Bien, cette histoire m’intriguait et j’avais des questions à poser. En effet, même si mon instinct me sommait au plus haut point de seulement prendre mon argent et de me tirer d’ici sans m’impliquer plus que je ne l’étais déjà, je ne pouvais m’en empêcher. Avant aujourd’hui, je n’avais jamais entendu parler de dimensions autres ou de ce que Zaraek appelait le néant. Il aurait été bête de ne pas m’informer un peu non ? Maintenant que je savais que ce genre de chose pouvait arriver.

-Eh bien, commençais-je en me demandant si j’allais regretter mes paroles, si on a le temps de parler, alors pourquoi pas ? Sérieusement patron, qu’est-ce qui vient de se passer là ? Cette créature, ce portail et ce…néant, qu’est-ce que tout ça ? Et puis, qui êtes-vous à la fin ? Je n’aie jamais entendu parler de ce genre d’expérience dans les environs de Warfang ni de quelqu’un dans le genre de Lucky qui voudrait s’en débarrasser quitte à trucider tous présents et surtout pas non plus de quelqu’un qui payerait des sommes faramineuses pour mener à bien quelques sortilèges dont la nature m’échappe complètement.

Bon, je m’étais lancé. Peut-être était-ce un énorme faux pas de poser ces questions quelque peu intrusives, mais quand même, je m’étais presque fait buter dans le processus ! Peut-être le jeu en valait-il la chandelle après tout ?
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3494
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Sam 12 Aoû 2017 - 0:25

Hé bien, on dirait qu'il avait un paquet de questions à poser! Quoiqu'au final, la plupart se recoupaient entre elles.


Zaraek ne voyait pas d'inconvénient à partager son savoir avec Arboryx.

Ah, le Néant...C'est une dimension parallèle à la nôtre, qui sert de socle à celle-ci. En gros, c'est de là que viennent tous mes pouvoirs, ainsi que la créature que vous avez vu.
C'est bien normal que vous n'ayez jamais vu ça à Warfang, je ne viens pas d'ici, et je ne connais aucun autre dragon ayant les mêmes pouvoirs que moi. Je viens de la cité d'Arthias, dans le royaume de Garius, Lucky vient aussi de ce royaume et nous nous détestons mutuellement depuis qu'il a trahi ma confiance...
Je suis venu à Warfang pour observer l'état du Néant à cet endroit, espérant ouvrir un portail qui dure plus longtemps qu'à Garius...Et c'est le cas, rien qu'une minute c'est déjà un record!




A la grande surprise du prophète, Jarret exprima sa curiosité à son tour.

Ah tiens, j'ai une question moi aussi!

...? Je vous écoute.

Tu l'as eu où ton pouvoir?


Ah, il s'en souvenait comme si c'était hier!


Je l'ai eu dans un temple pas loin de la cité...J'ai touché l'artefact qui s'y trouvait et j'ai acquis tous mes pouvoirs!

Jarret haussa les épaules, comme si la réponse n'était pas ce qu'il attendait. Pensait-il qu'il s'agissait d'un mensonge...?

Ha?...C'est marrant parce que c'est impossible. Y'a plus rien dans ce temple depuis près de 20 ans vu qu'on a pas retrouvé l'artefact en tout ce temps. Un groupe de bandits a embarqué le livre interdit qui s'y trouvait. D'ailleurs c'était un livre de magie des ténèbres, pas un truc du néant ou chais-pas-quoi...

Mais pourtant...Je suis sûr d'avoir vu un livre! De l'avoir touché!...Puis après j'ai...

L'assassin se mit à arborer une expression moqueuse à l'égard de son patron, avant de le couper dans ses marmonnements.

Qui sait? Après tout je suis fou non? Héhéhéhé...

Il savait quelque chose, Zaraek en était persuadé. Mais quoi? C'était lui qui avait des questions maintenant...

Je...J'ai une question alors!

Un grand sourire se dessina sur l'intéressé.

Je t'écoute...Ah et tu peux me tutoyer hein, je sais que je suis ton aîné tout ça mais bon,
on s'en fout de ça.


N'êtes-vous pas de Warfang? Vous ne devriez pas savoir tout ça!

Ah non, pas du tout! Je viens d'Arthar. Les assassins sont très mal vus depuis le régicide qu'Eloïse a subi y'a une dizaine d'années, alors forcément, j'ai fichu le camp et cherché du boulot ailleurs. On est moins bien payés ici mais on ne risque pas de se faire attraper par le vilain monarque en rogne!
Et puis c'est sympa aussi d'être mercenaire. Je dois faire preuve d'astuce pour adapter mes talents à mon nouveau travail!


Il nous raconte sa vie maintenant...Le prophète se demandait s'il avait bien fait de lui poser la question...

...Bref! Je peux recevoir ma paye, maintenant?

Zaraek était tellement confus qu'il ne réagit pas tout de suite à la question, les yeux dans le vague.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Mar 19 Sep 2017 - 0:17

J’avais posé une question et j’avais eu ma réponse. Peut-être aurais-je dû me taire après tout ? Comme je l’avais un peu prédit, parler de magie noire et d’expériences occultes n’avaient pour moi franchement rien de très réconfortant et ce même quand une bonne somme était en jeu. Toutefois, je ne m’attendais pas à ce que Jarret intervienne lui aussi et ce avec autant d’impact sur le patron.

-Eh ben, me dis-je en écoutant parler le pâle, il semble bien aimer causer pour quelqu’un attendant sa paie.

Pour être honnête, pour moi aussi il me tardait de mettre la griffe sur mon pognon et de m’éclipser dans la jungle cosmopolite qu’était Warfang. Toutefois, je souhaitais tout de même voir ce dont Jarret voulait tant causer. Au moins, je ne fus pas déçu. En effet, le tueur sans pitié avec lequel j’avais fait équipe aujourd’hui semblait avoir plus d’un tour dans son sac. Pour être franc je dois dire qu’ils me perdirent presque ces deux-là lorsqu’ils se mirent à parler de temple, de livre interdit ou j’sais pas quel autre truc. Toutefois, je pu comprendre que Jarret en savait bien plus qu’il ne l’avait laissé croire et ça, ça se voyait de par la consternation totale de Zaraek. Eh ouais, même enfermé dans son lourd sarcophage d’acier je pouvais sentir l’abattement du sorcier.

Pour ce qui était de l’ancienne occupation de Jarret, cette dernière ne m’étonna guère. Bien qu’il fût un brin trop flamboyant pour la réputation de ses semblables, le pâle avait tout de même le profil assassin. Cruauté, froideur, un brin de folie sauvage dans ses yeux et j’en passe. Toutefois, ce fut ses origines qui me prirent par surprise.

-Arthar… ?

Bien évidemment, Warfang attirait bien des étrangers comme ce fut le cas pour moi de nombreuses années auparavant. Toutefois, j’avais pris pour acquis que le tueur était originaire de la capitale. Arthar, pour y avoir brièvement mis les pieds, sonnait un brin trop exotique pour Jarret. Toutefois, si ce dernier disait vrai, son métier lui avait permis de bien se fondre dans la masse tout en ne laissant rien paraître de son ancienne vie chose qu’il avait su faire avec brio.

Par contre, je cru qu’il était mieux pour nous tous de changer de sujet (surtout pour Zaraek vu la gueule qu’il faisait) et Jarret tendit une perche parfaite à cet effet.

-Voilà de bien intéressantes révélations, mais peut-être devrions-nous continuer cette discussion plus tard ? Dis-je à l’adresse du patron.Moi aussi je voudrais bien être payé et je ne crois pas que la forêt soit le meilleur endroit pour jacasser. La nuit va bientôt tomber et je ne voudrais pas chercher des noises aux créatures qui vivent ici dans l’obscurité totale. Sans parler des brigands qui patrouillent le coin avec les temps qui courent.

Je jetai quelques coups d’œil furtifs aux alentours pour mettre de l’emphase sur mon point.

-Alors, on retourne à Warfang ?Ajoutais-je en me disant que je pourrai enfin relâcher ma vigilance lorsque je serais bien planqué derrière les grands remparts de pierre de la cité.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon Neutre
Age: 28
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 171
Crédit : 3494
Date d'inscription : 02/04/2014
Localisation : Où l'on demande des soldats de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx] Mar 3 Oct 2017 - 11:48

Le dragon concerné secoua sa tête, retournant à la réalité un court moment après que le deuxième mercenaire lui demanda à son tour la paie qui lui était due.

Je...Heu...Oui! Je suis d'accord! Vous avez bien mérité votre paie.

Ah! On dirait que le patron est de retour sur notre planète!

...

Zaraek avait hâte d'en finir, alors il alla donner sa part à Arboryx en premier, juste pour montrer son agacement envers l'indélicat assassin.

Vous pouvez retourner à Warfang si vous le voulez, moi je retourne chez moi. Nous serons probablement des ennemis, si nous nous revoyons, car je ne pense pas avoir les moyens d'engager des mercenaires à nouveau dans le futur.

Jarret haussa des épaules, mais ne protesta pas et attendit patiemment. Pour une fois...

Et voilà pour vous. Merci à vous deux pour votre aide.

Il donna la deuxième part, que le dragon pâle vérifia rapidement et qu'il planqua prestement dans son écharpe, l'air visiblement satisfait par l'argent obtenu. Le prophète se mit en marche, lentement, après tout il était épuisé et son armure était toujours aussi lourde, même avec toute la monnaie en moins...

Au revoir...Faites attention à vous.

Jarret l'arrêta tout de suite, probablement conscient du problème.

Héla! Tu viens avec nous! T'es pas en état d'aller aussi loin avec ce truc sur les épaules! Faut te reposer d'abord!

Je survivrai, comme je l'ai toujours fait...Vous n'avez pas à vous inquiéter.

Il reçut un regard incrédule comme seule réponse, mais Zaraek voulait éviter à tout prix de rester avec eux.
Ses pouvoirs semblaient avoir augmentés, alors ce n'était pas le moment de se lier d'amitié avec les premiers dragons venus...!

En effet, hormis le fait qu'il anéantirai toute trace d'existence (et donc toute vie) s'il venait à obtenir assez de pouvoirs, il y avait aussi le risque qu'il meure rongé par son propre pouvoir...
En n'ayant personne pour s'inquièter à son sujet, il se sentirait moins coupable si cela devait arriver.
avatar

Personnage
Recherche: Rien
Clan / Faction: Dragon maléfique
Age: Je ne souhaite pas le dire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 156
Crédit : 4199
Date d'inscription : 02/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Prélude au désastre [privé: Arboryx]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Prélude au désastre [privé: Arboryx]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Ed, Détective privé
» La patte dans le sac [privé Tempêtes de feuilles et Etoile d'argent]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spyro & Cynder Forum RP / RPG :: Zones RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: